Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 14:26

Je savais comme nombre de concitoyens qu'avec le teigneux trépignant Sarkozy, et le grotesque mou d'Hollande, la fonction présidentielle avait depuis des années pris un sacré coup dans l'aile en matière de respectabilité. Et je pensais que nous avions  touché le fond. Hé bien non.

Car grâce au concours d'un médiocre troupeau bêlant, composé de français qui se chient dessus d'élections en élections, une marionnette de la finance internationale est arrivée au pouvoir.

Ah ma bonne dame; il est pas beau le p'tit Manu ? Le gendre idéal, le chouchou des cougars pédophiles, le "sauveur" de la démo-crassie ( oui, une fois de plus; ça marche toujours chez les veaux depuis Chirac ), l'énarque aux dents longues élu par des prolos aigris car orphelins du deuxième tour, le mignon des écolos - ces idiots utiles de la démo-crassie - tous cocufiés par le Golem de la finance internationale.

Ah il a belle gueule le petit banquier dont le délire messianique faisait baver les foules avec ses promesses de raser gratis. Le bobo qui se la jouait "hauteur jupitérienne", remontant les Champs-Élysées en véhicule militaire ( risible pour quelqu'un qui n'a pas voulu faire son service militaire ), lui qui voulait être le phare qui allait éclairer la fRance, ne s'était pas aperçu qu'il n'était qu'un ver luisant.

N'entendant pas de sa hauteur les clameurs d'encouragements que lui lançaient son petit peuple - et pour cause -, il daigna alors porter son regard vers ses sujets. Aussi, après avoir fait mumuse avec l'armée, il a voulu se la jouer populo.

Et il les voit enfin ces ... ( non pardon, les siens ) ses petits français; il les redécouvre, il les méprise à nouveau, et ça marche. Ben oui, c'était pas si difficile que ça. Déjà qu'ils avaient voté pour lui, alors il pouvait se permettre. Ah quel bonheur : un dîner, que dis-je ... un banquet de cons pour lui tout seul.

Et on ne peut pas dire qu'il ne s'est pas entraîné le pépère; car ce n'est pas d'aujourd'hui qu'il méprise les français. Déjà, en 2014 quand il était ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique ( oui, il aime les portefeuilles ) il fait ses premiers pas en traitant les bretonnes d'illettrées. Oui, c'était encore un grand timide à l'époque.

Alors il s'enhardit, et dans le Pas-de-Calais, traite les mineurs ( même les vieux hein ! ) d'alcooliques. Pas de problème; ça grogne mais ça passe encore.

Et une fois président ( quand je vous dit que tout passe ), il continue sur la même voie en une émouvante déclaration d'amour aux citoyens : "Une gare, c’est un lieu où l’on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien ."

Et quand c'est parti on ne peut plus l'arrêter. Tu n'es pas content de ses réformes ? Alors tu es cynique, fainéant, extrémiste. Tu es corrézien, alors arrêtes de foutre le bordel et vas travailler. Si t'es vosgien, c'est que t'es antirépublicain et contestataire. T'es breton, donc mafieux. Et aussi sa bonne blague sur l'immigration comorienne à Mayotte : "Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien."

Il y en a pour tous. Mais tous ne se reconnaissent pas dans son humour, ou se sentent blessés ... ou ne veulent pas s'y reconnaître. Et ils s'offusquent.

Alors, il se met a fouiller dans sa boite à jouets meRdiatique, et croit que le niveau intellectuel du franchouillard moyen est celui de Cyril Hanouna.

Et le voilà qu'il s'encanaille le bougre, et se la joue d'jeun. à l'occasion, son côté minot refait surface. Exit Makao son ex-garde du corps que l'on retrouve proche de Jawad Bendaoud; ça se voyait trop. Avec l'affaire Benalla - n'ayant pas assez joué dans la cour d'école étant petit, sans doute trop distrait par les grandes personnes - on voit qu'il aime à s'entourer de cow-boys, et déclarer à cette occasion "Le responsable, c'est moi, qu'ils viennent me chercher". John Wayne, sors de ce corps !

Et vas-y que j'te joue la provoc à l'Élysée avec sa chère ( oui, très chère pour nos impôts ) Brigitte, entourés de fofolles qui caricaturent les homosexuels pour inciter à l'homophobie. Le citoyen lambda, homosexuel ou pas, s'en serait bien passé.

Et vas-y que j'te fais un selfie avec des railleux, tout chose de côtoyer des repris de justice. Et l'on offre ainsi au monde l'image d'un "président" (?) heureux, presque troublé de frayer avec la racaille. à côté de cela, ce "monsieur" qui insulte les français quand il est hors de l'hexagone, se fout de la gueule d'un chômeur, et se permet de faire la leçon à un minot sur le respect de la fonction présidentielle.

Et voilà qu'à présent il se met à insulter les chefs d'état. Pour Macron, les dirigeants hongrois et polonais sont fous, menteurs, et emploie le terme de "lèpre qui monte" en parlant de l'Italie de Salvini.

Et c'est ce que vous appelez un président ? Non. Pour moi, celui qui n'était déjà qu'un petit trou du cul arrogant, larbin de Soros et Cie., est à présent, un connard de base. Macron a perdu le respect d'une partie du peuple, car lui-même ne respecte pas le peuple, ni sa propre fonction présidentielle qui exige de la retenue.

Macron se voulait à l'image de Jupiter, le dieu qui gouvernait la terre et le ciel, et tous les êtres qui s'y trouvaient. Il ne se maîtrise pas lui-même. Lui qui voulait redorer le blason présidentiel n'aura réussi qu'à finir de mettre cette fonction à terre. Il ne faut pas s'étonner alors qu'elle serve de serpillière.

Jupiter est aussi le nom d'une planète gazeuse. En cela Macron serait plus à son image, sauf que les émanations qui s'en échappent commencent sérieusement à indisposer les français.

Dans la vie courante, je suis du genre à éviter d'être insultant envers les autres; il en est de même sur mes interventions sur Internet, blogs et facebook depuis plus d'une dizaine d'années. Le mépris et l'ironie me servent d'exutoire pour exprimer ma révolte envers les "puissants" car je n'ai pas l'habitude de tirer sur l'ambulance.

Mais ça, c'était avant. Et surtout avant d'avoir Macron comme président, et de vivre dans une société qui va à vau-l'eau.

L'expression populaire dit que l'on est toujours le con de quelqu'un; je le suis pour beaucoup de Macroniens, et j'ai ajouté leur idole à la liste des miens. Mais ils me fatiguent de plus en plus. L'âge sans doute.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires