Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 11:57

Après trois semaines sans Internet et deux jours à traverser la France, avec pour seuls compagnons proches les mots de Fatou Diome, Vladimir Volkoff et John Grisham, je suis rentré la semaine dernière pour un confinement citoyen.

Pendant le retour, j’ai vu des gens se tenir à distance « réglementaire » les uns des autres, et dont un bon tiers portait des masques. Des policiers et gendarmes corrects et professionnels, des agents de la SNCF aimables et serviables. On ne peut que les en remercier, car ils sont là au contact des usagers excédés suite à la perturbation d’un trafic géré par des ronds de cuir qui eux, sont planqués dans les bureaux. Car pour générer un tel bordel comme il se doit, il en faut de cette engeance de larbins. En effet, il est aberrant de limiter les transports si ce n’est plus que pour une raison d’économie que de santé. Pour la bonne raison que si 2000 personnes font le même trajet, en prenant exemple sur le train, au lieu de les répartir sur plusieurs rames, ces personnes vont se retrouver ensemble, les unes sur les autres dans des transports restreints. Par ailleurs, ne pas assurer les correspondances implique que les gens se retrouvent à piétiner dans les gares.

Mais cela coûte moins cher; l’état privilégiant donc la rentabilité, et ses intérêts au détriment de la santé des concitoyens.

 

Arrivé à Toulon, à part le confinement, rien n’avait changé. Le pitre indéboulonnable était toujours en place à la mairie, et les flics avaient toujours du mal à faire régner l’ordre dans la zone où j’habite.

La pandémie du coronavirus qui a débuté le 17 novembre 2019 dans la ville de Wuhan en Chine, s’est propagée dans le monde entier. Le gouvernement chinois avait alors mis en œuvre des procédures de quarantaine et de confinement dans plusieurs villes, mesures qui ont concerné … des dizaines de millions d’habitants, et L'OMS a annoncé l'état d'urgence de santé publique de portée internationale le 30 janvier.

 

 

En France, non, rien à faire, le gouvernement s’en foutait royalement. L’ampleur de cette crise que nous traversons n’est due qu’à son incompétence. Le Covid-19 s’est installé dans le pays car l’état n’a pas pris des mesures en temps voulu quand la crise s’est déclarée.

L’incapacité de nos dirigeants, les mensonges de Macron, les voix discordantes de sa Si-bébête Ndiaye, celle de l’esclavagiste Muriel Pénicaud qui veut obliger certains français comme ceux du BTP à se remettre au travail, celle de cette garce de Buzyn qui s’est barrée de son poste pendant la crise, les revirements et les messages anxiogènes, bref toute cette cacophonie qui a émaillé cette affaire de bout en bout n’a pas arrangé la situation quand à tranquilliser les français.

 

 

On s’est appuyés sur les méthodes mises en place par les autorités italiennes, avec un mois de retard. Méthodes déjà mises en place par les autorités italiennes calquées sur les autorités chinoises avec déjà un mois de retard. Ce qui fait que nous avons deux mois de réaction tardive sur cette crise sanitaire.

En France, trois foyers principaux sont à l’origine de cette propagation de l’épidémie :

- Le rassemblement évangélique tenu du 17 au 21 février 2020 à Mulhouse « a réuni de 2000 à 2500 personnes du 17 au 21 février « ayant peut-être contaminé plus d'un millier de fidèles selon des journalistes de Radio France, la presque totalité des personnes présentes selon des médecins, pourrait avoir amplifié la propagation du virus en France. Les premiers symptômes étant apparus quelques jours après cette rencontre chez nombre d'entre eux ainsi que, par la suite, chez leurs familles, amis, voisins... Les épidémiologistes parlent du « premier événement de super-propagation ».

 

- Le match de foot du 26 février. 3000 supporters italiens sont venus à cette occasion à Décines, une ville de 27 000 habitants à 15 km de Lyon pour voir le match Lyon / Juventus Turin et ce malgré l’inquiétude exprimée par trois députés de La République en marche qui en demandaient l’interdiction en raison de l'épidémie.

Olivier Véran, le ministre de la santé n’en a pas tenu compte, arguant du fait qu’il n’y avait pas de cas à Turin – ce qui était faux alors que trois cas avaient été signalés – et que la ville se situait à 200 kms des zones à risques. Comme si aucun tifosi de ces zones n’allait pas allait voir le match.^^

Décision d’autant plus incompréhensible, puisque Olivier Véran avait lui-même déclenché le plan de réaction à la pandémie de coronavirus, trois jours avant le match, le 23 février. Et cela faisait déjà … un mois, depuis le 24 février, que les trois premiers cas étaient officiellement recensés en France.

 

- Par ailleurs, 16 militaires de la base de Creil dans l’Oise qui ont participé au rapatriement des 193 premiers Français de Wuhan le 31 janvier vers Istres, n’auraient été ni testés, ni confinés à leur retour de Chine.

« Selon les informations du journal Le Parisien, il semblerait que le « patient zéro » de l'Oise ait été identifié : il s'agirait d'un membre de la mission militaire qui s'est rendue à Wuhan, en Chine ( le foyer de l'épidémie au Covid-19 ), pour rapatrier des citoyens français et européens. Cette personne aurait ensuite contaminé un patient hospitalisé à Amiens, ainsi qu'un proche qui a contaminé à son tour un enseignant de 61 ans, décédé … ». Malgré les dénégations du ministère de la Santé, le virus n'est pas entré en France avec les militaires de la base aérienne de Creil ayant participé au rapatriement. Ce n'est pas là qu'il faut chercher le patient zéro.

Oui, peut-être; mais alors qu’en est-il de la détection de plusieurs cas sur la base militaire de Creil ?

Sarkozy a eu sa petite guerre en Libye, Hollande en Syrie, et la France de Macron se plante au Mali. Alors le petit guerrier frustré qu’il est, se prend pour un général de campagne. Et voici que le résident de l’Élysée qui martèle plusieurs fois dans son discours que nous sommes en guerre ( pour quelqu’un qui n’a jamais fait son service militaire et qui parade en blindé militaire sur les Champs-Elysées, il y a sûrement là, matière à analyse ), impose la fermeture des bars et restaurants.

 

 

Par contre, il n’est pas foutu le lendemain de glisser un bulletin de vote sans passer quelques instants – photos obligent – au milieu d’électeurs en donnant des conseils à des français qu’il méprise. Jouant les rassembleurs, il parle « d’union sacrée » alors qu’il est un des premiers responsables de cet état de fait.

Et vas-y que je te joue les grands sages en fustigeant au passage le comportement désinvolte de certains français regroupés dans des lieux publics. Trop fort le mec; n’ayant pas pris les mesures nécessaires au moment où il le fallait, voici qu’il fait retomber ses erreurs sur les français.

Le 05 mars, était décrétée l’interdiction des rassemblements de plus de 5000 personnes en milieu fermé. Ben oui hein, 4500 personnes côte à côte, c’est pas pareil hein !? ^^

Le Premier ministre Édouard Philippe annonce à compter du 14 mars à minuit et jusqu'à nouvel ordre, la fermeture de tous les lieux publics considérés comme non-indispensables. Les exceptions sont les pharmacies, les banques, les magasins alimentaires, les stations-essences, les bureaux de tabac. Ben oui, les bureaux de tabac ! Car si l’état se préoccupe de votre santé, il vous invite à crever d’autres façons, mais à SON choix. La police interdit les fleuristes d’ouvrir … mais pas les vendeurs de tabac ! Ouppps ! ! ! C’est pourquoi, aussi dans le même ordre d’idées, que selon le Canard enchaîné, « le ministère de l’Intérieur a indiqué le 18 mars aux préfets des zones de défense que faire respecter le confinement dans les quartiers n’était « pas une priorité ». »

« Dans la cité des Oliviers à Marseille, la police verbalise les dealers et acheteurs de drogue pour non-respect du confinement, mais pas pour vente et usage de stupéfiants. […] comme dans de nombreux autres quartiers, le trafic persiste. Seulement, comme le montre un reportage de l’AFP, les policiers qui attrapent dealers et acheteurs ne les verbalisent pas pour ce méfait, mais uniquement pour le non-respect des règles de confinement.

 

 

« Ce n’est pas une opération anti-drogue »

Ainsi, sur les images, on aperçoit un fonctionnaire dresser un procès-verbal à plusieurs vendeurs et consommateurs leur expliquant qu’il recevront l’amende de 135 euros à leur domicile. Et le préfet de police des Bouches-du-Rhône Emmanuel Barbe de justifier cette aberration : « Ce n’est pas une opération anti-drogue, c’est une opération contre le non-respect du confinement, et si au passage nous rendons plus compliqué le trafic de drogue, ça ne sera pas plus mal », se félicite-t-il au micro de l’AFP. »   valeursactuelles.com

« Coronavirus ou pas, le trafic de drogue continue à la cité des Oliviers à Marseille: mais mercredi, acheteurs et vendeurs ont trouvé en guise de comité d'accueil des policiers venus les verbaliser pour... des infractions aux règles de confinement.

«Le - plan stup - des Oliviers A, c'est un chiffre d'affaires de 70.000 euros par jour en temps normal, un des points les plus actifs de Marseille», explique le commissaire Patrick Longuet, chef de la division Nord à Marseille

[…]

Mercredi, vers 16H00, une trentaine de policiers de la BAC et de la BST (brigade spécialisée de terrain) ont encerclé la cité. Objectif: vérifier la stricte application du confinement, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Dans leur viseur: vendeurs et acheteurs de stupéfiants.

[…]

D'ailleurs aucun produit n'est saisi, même si un jeune vendeur a en poche la liste des substances disponibles au lieu d'une attestation de déplacement dérogatoire. »

AFP/La Croix

 

Ben oui hein, à 70 000 euros/jour, il vaut mieux qu’ils continuent leur business.

Cela permettra surtout aux flics de toucher leur part de pots de vin, pour ceux qui en croquent.

 

 

« Des dealers du quartier de l’Almont à Melun font leur pub dans une vidéo publiée sur Snapchat. (DR) Alors que le personnel soignant fait face à une grave pénurie de matériel de protection comme des masques ou des surblouses, des dealers bien équipés se sont permis de publier une vidéo publicitaire pour leur trafic de drogue. »

Et les français attendent encore tout d’un état incapable depuis deux ans, de mettre en œuvre quoi que ce soit dans divers domaines. Entre la crise des gilets jaunes, son entêtement à mettre en place un plan de retraites, les problèmes dans les hôpitaux, son hypocrisie en matière d’immigration, etc…

Les mesures incohérentes prises par celui-ci depuis son avènement au pouvoir depuis deux ans, ne font que renforcer jour après jour ce sentiment d’incapacité et d’incompétence dans tous les domaines … enfin; pour ceux qui ne sont pas dupes.

Et ce genre de tarés ne sont au courant, et ne sont au fait de l’actualité que quand ils votent. Là y’en a du monde. Là, y’en a des trous du cul qui sont capables de laisser le droit à un type de déclencher une guerre nucléaire alors que ce même type est incapable de prévoir une crise sanitaire après avoir mentit sur ses « promesses » de campagne.  

 

Mais il est vrai que cela n’étonne pas les francaouis épris de démo-crassie – et surtout qui ne veulent pas passer pour des cons après avoir voté pour un tel gouvernement –, qui attendent comme des moutons que celui-ci vienne à leur aide, cela aussi, sans trop les déranger dans leurs petites vies.

Idem pour ce qui est des élections. L’abstention aux municipales est du fait du coronavirus; c’est dit. Ce n’est pas du fait que les français sont de plus en plus écœurés par les institutions; nooooon. Ce n’est pas parce que les français ne sont pas assez intelligents pour voter par procuration; nooooon. Ce n’est pas que certains maires devant l’ampleur de leur tâche et les problèmes inhérents à celle-ci sont tellement dégoutés au point de ne pas vouloir se représenter, nooooon. Le virus, le virus, vous dis-je !

Alors il va falloir revoter ... d’autant plus que LREM s’est pris une raclée.

 

Décidément, les français ne méritent pas leur démo-crassie. Ils ne méritent même pas une dictature. Ils ne méritent que ce à quoi ils sont destinés : la médiocrité ambiante à laquelle ils se sont habitués quotidiennement.

 

Nous sommes dans un monde où les mots ne veulent plus rien dire. Un journaliste de TF1 parle des français qui suivent la « tradition » des italiens qui applaudissent les médecins qui font leur travail. La « tradition » en question date … d’une semaine avant. Je rappelle la définition du mot tradition : « Doctrine, pratique transmise de siècle en siècle, originellement par la parole ou l'exemple. Ensemble de notions relatives au passé, transmises de génération en génération. »

S’il y a bien une constance dans la mentalité française, c’est bien la lâcheté d’un peuple qui, là oui on peut bien parler de tradition, est prompt à dénoncer son voisinage. Certains répugnants vont jusqu’à mettre des messages sur les pare-brise des véhicules des personnels soignants, afin de les enjoindre d’aller « vivre ailleurs », pour ne pas risquer de contaminer les vils anonymes que sont ces salauds de délateurs. Sans compter les agressions d’infirmières.

 

 

Entre les fausses nouvelles alimentant les peurs des français et l’inconstance de notre gouvernement, les arnaques se multiplient notamment sur Internet. Faut-il pour la énième fois redire qu’il n’y a pas besoin d’acheter des attestions de déplacement ? Et que non, il n’y a pas de décontamination de logements prévus, ni vaccins, ni dépistages, ni aliments, ni purificateurs d’air, ni lampes, ni huiles essentielles, ni médicaments vendus sur Internet, ni quoi que ce soit de pseudo remèdes miracles pour venir à bout du Covid-19. Rien. Nada. Que dalle.

Non, il n’y a pas de démarchages d’aucune sorte, qu’elles quelles soient. Accepter quoi que ce soit par Internet a par ailleurs développé la cyberdélinquance. Certains y vendent aussi des masques de type FFP2 périmés depuis longtemps. De plus, les vols de matériel médical comme les masques, les gels hydroalcooliques, les caducées se multiplient.

Un gouvernement digne de ce nom ne devrait pas laisser passer de telles saloperies, et devrait faire en sorte que ce genre de vilenies n’ait plus cours, en traquant sans merci les auteurs. Oui, un peuple ça s’éduque, ça s’élève ; dans tous les sens du terme. Enfin pour des gouvernements considérés comme des « dictatures éclairées ». Mais cela ne risque pas d’arriver dans notre démo-crassie de béni-oui-oui.  

 

Tous ces salopards qui exploitent la misère humaine et la bêtise ambiante générée par les gouvernements successifs, profitent de la lâcheté de ces derniers. C’est pourquoi les zones de non-droit ne le sont plus que jamais.

 

Edouard Philippe se plaignait du manque de discipline des français. Ben oui, mon con; tu ne connais pas la mentalité du peuple français ? Pourtant le minot qui te sert de président les a qualifiés il y a quelque temps de « gaulois réfractaires ».

Mais t’as raison bonhomme, certains s’étonnent des mesures draconiennes prises en Italie. Oui, n’en déplaise à certains antifas de tous poils, plus de 20 ans de fascisme en Italie sur un peuple réputé « frivole » a quand même laissé des traces de respect, d’unité, et de responsabilité envers les autres. Cela s’appelle le civisme.

Un reportage aux abords de la fontaine de trévise en fin d’après-midi, les rues vides de monde, montrait un couple qui s’étonnait de ne trouver rien d’ouvert; un couple … évidemment … de français. Depuis le début de cette épidémie, il se trouve encore des tarés de congénitaux pour encore se rendre dans les zones contaminées.

 

Le 05 mars, était décrétée l’interdiction des rassemblements de plus de 5000 personnes en milieu fermé. Ben oui hein, 4500 personnes côte à côte, c’est pas pareil hein !? ^^

Les caisses de l’état étaient encore vides il y a quelques mois, au point de laisser à vau-l’eau les services publics, notamment les personnels hospitaliers. Pour l’état, il n’y avait alors pas d’autre solution que de faire les poches aux retraités. Et voici maintenant que Macron promet monts et merveilles aux docteurs, infirmières, etc.; et qui, après les avoirs méprisés, loue à présent leurs aptitudes et leur trouve avec sa condescendance coutumière, des qualités qu’il semble leur découvrir en les caressant dans le sens du poil. Promis juré, l’argent coulera à flots une fois l’épidémie passée, une fois que vous vous serez crevés à la tâche, une fois que l’on pensera à nouveau … que l’on ait plus besoin d’eux. ^^

 

 

Macron promettait il y a quelque temps 15 millions de masques. Médecins, personnels soignants, ouvriers, caissières, personne n’en a vu la couleur. Il en est de même pour ce qui est des tests et des respirateurs. Où sont-ils ? Pas grave; cette histoire de masques est d’ailleurs une aberration. Un jour ceux-ci ne servent à rien, un autre jour ils ne sont efficaces que pour ceux qui sont malades, et on en a besoin, mais uniquement de type FFP2 pour le personnel soignant.

Dans tous les cas, il aura fallu attendre fin mars pour que le gouvernement français commande plus d’un milliard de masques à la chine. Il était temps.

Macron écoute la communauté scientifique qui est « plus prudente » envers la chloroquine prescrite par le professeur Raoult et l’efficacité de son protocole. Pour paraphraser une pub : « Heinnnn j’hésite ! Non Manu, c’est pas ça une hésitation ». A cheval donné on ne regarde pas les dents.

« Voici ce qu’il faut retenir de ces nouveaux travaux menés à Marseille.

80 patients

Au total, 80 malades confirmés du Covid-19 et entrés à l’hôpital entre le 3 et le 21 mars ont participé à ces essais, contre 20 lors des premiers tests menés durant la première quinzaine de mars. Ces patients, âgés de 18 à 88 ans, ont pris du Plaquénil, un médicament à base d’hydroxychloroquine, associé à de l’azithromycine. Cette formule combinée est l’un des cinq traitements qui sont testés dans le cadre de l’essai clinique européen Discovery, dont les premiers résultats ne sont pas attendus avant deux semaines. En parallèle, un autre essai clinique, baptisé « Solidarity », va bientôt débuter sous l'égide de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Selon l’équipe du professeur Raoult, 78 de ces patients ont connu une « amélioration clinique » rapide de leur état de santé et ont pu quitter les soins intensifs au bout de cinq jours. Un seul, âgé de 86 ans, est décédé et un autre, de 74 ans, est toujours dans un état très grave.

« On meurt moins à Marseille qu’ailleurs », a asséné vendredi soir sur LCI Eric Chabrière, épidémiologiste à l’IHU Méditerranée. Ce collaborateur du Pr Raoult a tout de même reconnu qu’il faudra en « analyser » les raisons précises, avant que l’échange ne se tende avec les autres médecins invités en plateau.

Disparition de charge virale en quelques jours

Autre conclusion des travaux menés à Marseille: 83 % des patients ont connu une diminution de leur charge virale (obtenue à partir de l’examen des sécrétions nasales) en sept jours, et 93 % au bout de huit jours. »

AFP/Gerard Julien Le Parisien

 

Car le pire, c’est qu’il n’y aura pas d’avant et d'après le coronavirus, comme il n’y a pas eu d’avant et d’après Charlie. On retombera dans l’apathie moutonnière d’un peuple qui a ravalé sa fierté, bien content d’en avoir réchappé individuellement.

Tous les personnels soignants, infirmières, professeurs, aides-soignants, ainsi que les policiers, les éboueurs, les postiers, les caissières, tous les agents des services publics ainsi que les maraîchers, cultivateurs, épiciers, tous ceux qui œuvrent dehors tous les jours pour le bien commun, sont applaudis tous les soirs vers 20 heures. C’est bien joli, mais quand tout cela sera fini, combien descendront dans la rue afin de protester afin que les infirmières, agriculteurs et autres, soient reconnus enfin comme il se doit ?

Le confinement a cela de bon que l’on redécouvre l’air pur et le chant des oiseaux, les bienfaits du télétravail,. On renoue avec la culture à travers la lecture, concerts, opéras, films ( Naaaan, je ne parle pas de la soupe aux choux ! ^^ ); on retrouve la solidarité entre voisins, distribution gratuite de pizzas, humour et les séances de sport en direct sur les réseaux sociaux … enfin tout cela pour ceux qui le désirent et qui n’y on pas accès par « manque de temps » en temps normal.

Et l’écroulement des places boursières, non ? Ah, bonheur-bonheur !
 

 

Un des côtés négatifs est celui des violences conjugales. Pour ce qui est des hommes, femmes et enfants battus, ça va être un cauchemar; car les cassos sont légion.

Mention spéciale à certains trous du cul qui ont leur quart heure de célébrité en passant pour des héros, car ils apportent des cartons de masques. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait tout au début quand l’on parlait de pénurie ?

 

Et l’on redécouvre aussi les agriculteurs. Comme en période de guerre les Français doivent s’alimenter. Et si les initiatives ne manquent pas, cela permet de se rendre compte que l’on peut se passer de dizaines d’intermédiaires. Les parcours étant plus courts, il faudra que les français n’oublient pas les bonnes habitudes acquises en ce sens pendant le confinement.

 

Pour certains qui y croyaient encore, l’être humain vient de se rendre compte qu’il n’était pas tout en haut de la chaîne alimentaire. Ah oui, ça calme hein ! Une leçon d’humilité de plus; mais sera-t-elle d’utilité ?

 

Partager cet article

Repost0

commentaires