Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 20:44
 
Décidément, les fins de repas ne sont pas bénéfiques pour SARKOZY. Après le repas arrosé chez poutine, le repas annuel du CRIF du 13 février 2008 ( Conseil Représentatif des Institutions juives de France ) à dû être aussi bien arrosé quand on voit ses déclarations lors de ce repas :
 
«J'ai demandé au gouvernement, et plus particulièrement au ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, de faire en sorte que, chaque année, à partir de la rentrée scolaire 2008, tous les enfants de CM2 se voient confier la mémoire d'un des 11.000 enfants français victimes de la Shoah», a-t-il déclaré.
«Les enfants de CM2 devront connaître le nom et l'existence d'un enfant mort dans la Shoah. Rien n'est plus intime que le nom et le prénom d'une personne (*). Rien n'est plus émouvant pour un enfant que l'histoire d'un enfant de son âge, qui avait les mêmes jeux, les mêmes joies et les mêmes espérances que lui», a-t-il ajouté. 

REUTERS/Gonzalo Fuentes
 
(*) Il sait de quoi il parle, lui dont le nom est Nicolas ( Paul, Stéphane ) Sarközy de Nagy-Bocsa dont le père Pál Sárközy avait francisé son nom en Paul Sarközy de Nagy-Bocsa. On n’est quand même pas responsables des états d’âme et des problèmes d’identité du complexé aux talonnettes quand même !
 
Comme le chantait Jean FERRAT :
 
« … Et quand ça marche avec Dylan
chacun a son petit Vietnam
chacun son nègre dont les os
lui déchirent le coeur et la peau ...
 »
.
Et avec Sarko, chacun aura son petit juif, chacun pourra avoir bonne conscience sur ce dont il n’est pas coupable ni responsable, et qui le suivra depuis la petite école. Comme les « justes » sont – comme les anciens combattants – de moins en moins nombreux, on va en créer des nouveaux ; un peu comme de l’histoire virtuelle quoi ! Manque de pot, le gouvernement comme sur bien d’autres décisions trop vite prises a encore fait marche arrière. Ce ne sera plus les élèves individuellement, mais chaque classe qui aura en charge la mémoire d’un enfant disparu. Ben oui, ils se sont rendus compte qu’il y avait plus d’élèves en France que d’enfants victimes de la Shoah !
 
Réactions de la LICRA
( Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme ) :
 
"Profiter de l'immaturité psychologique de jeunes élèves de CM2 ne nous paraît pas judicieux si c'est l'histoire que l'on veut transmettre"
"Est-il sage, à l'âge où l'enfant construit sa personnalité, de lui demander de s'identifier à un enfant mort et porter la responsabilité d'être le 'gardien' de son souvenir ?".
 
Même Simone Veil ( c’est pour vous dire ! ) condamnait cette décision :
 
"Inimaginable, dramatique, injuste", s'est-elle révoltée, estimant cette mémoire "bien trop lourde" à porter pour des enfants de cet âge.
 
holocaust2boys_1.gif
Ne pas oublier, mais ne pas détourner.
 
Après les « justes » de demain, les « biens » d’hier …
 
Le musée d’Israël va accueillir une exposition intitulée « A qui appartenaient ces tableaux ? »
 
En six ans de conflit, ce sont près de 60000 pièces qui ont été confisquées par les autorités allemandes. Une perte immense, notamment pour la France, qui a du se séparer de ses plus grands tableaux de maîtres, parmi lesquels des Delacroix, des Cézanne ou des Monet. Et à l’issue de la guerre, ces derniers n’ont pas toujours pu être restitués à leurs propriétaires. 2000 œuvres dont le titre de propriété est discutable sont actuellement détenues par les grands musés français tels le musée d’Orsay, le Louvre ou le centre culturel Georges Pompidou.
 
Le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, et la ministre de la Culture et de la Communication en France, Christine Albanel ont alors décidé de mettre en place une exposition … Cette dernière se tiendra dans un premier temps au musée d’Israël de Jérusalem, puis sera ensuite transférée au musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris (du 24 juin au 28 septembre 2008). (1)
 
Si l’on ne connaît pas les propriétaires, alors pourquoi exposer en Israël plus qu’au Burkina Faso, aux Pays-bas ou en Allemagne ?
 
« Le but d’un tel projet : retracer les actions menées par le gouvernement français afin de retrouver les propriétaires originaux de ces œuvres.
Organisée en collaboration avec les autorités israéliennes, cette exposition est également un moyen pour les jeunes générations de comprendre les horreurs perpétrées par les Nazis en France. Elle permettra d’illustrer les réels efforts entrepris par les ministères français pour rendre à leurs possesseurs leurs biens propres. »
 
Ah ben voilà la réponse. Le gouvernement fait sa pub ! Mais voilà :
 
Pendant des années, la France a fait pression sur Israël pour l’adoption d’une loi stipulant que les œuvres exposées ne pouvaient être saisies. La Direction des musées de France (DMF) admet : «C’était une condition sine qua non.» Pourquoi, si le but est de restituer au maximum ?
Ce que la DMF n’avoue pas, c’est que cette idée d’exposition, émanant du rapport Mattéoli de 2000, fut à l’époque refusée. Quand il était ministre de la Culture, Jean-Jacques Aillagon nous avait confié : «Une exposition à Jérusalem est source de confusion : Israël ne représente pas la communauté juive de France, qui a été victime de ces spoliations.» Aujourd’hui encore, Françoise Cachin, à la retraite depuis 2001, dit : «Le sens m’échappe totalement. Ces tableaux ont été largement exposés. La plupart n’ont pas été réclamés, parce qu’ils ne proviennent pas de spoliations. Ils ont été vendus aux Allemands par des marchands parisiens, dont vous pensez bien qu’ils n’étaient pas pressés de se manifester. Cela n’a pas de sens de les présenter à Jérusalem.» La DMF assure en effet que «90 % des MNR proviennent d’un marché de l’art particulièrement actif sous l’occupation». (1)
 
(1) sources GUYSEN NEWS & Libération
 

Décidément, SARKOZY ne sait pas quoi faire pour se raccrocher aux branches de tous les lobbys qui peuvent lui assurer un électorat.

  sarkozy-crif-shoah.jpg
 
Par ailleurs, Steven SPIELBERG joue les vierges effarouchées en Chine. Il a renoncé à son poste de conseiller artistique pour les Jeux olympiques de Pékin car il vient de se rendre compte que c’était des méchants qui ne condamnaient pas les crimes contre l’humanité au Darfour. Oh mince, il vient de s’en rendre compte, après quatre ans de guerre.
 
Heureusement qu’il nous reste Patrick TIMSIT actuellement en tournée avec son spectacle « The one-man stand-up show / Le spectacle de l’homme seul debout » pour nous faire respirer dans ce cloaque de faux-bons-sentiments.
 

Partager cet article

Repost0

commentaires