Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 17:44

Dans l’enlèvement et la séquestration d’Ilan HALIMI, une affaire de Pieds Nickelés qui tourne au drame ( une victime prise presque au hasard, une somme dont le montant variait de 450 000 à 5 000 € ), Youssouf FOFANA à été qualifié de « cerveau » ; c’est vraiment donner au sens du mot cerveau une connotation qui n’est pas appropriée tant ce tragique drame que l’on classe dans la rubrique des « faits-divers » dépasse l’entendement.
*
FOFANA n’est qu’une petite frappe de banlieue qui n’était rien et qui en effet, est « né » comme il le dit lui-même, le jour de la mort d’Ilan HALIMI. Sans Ilan HALIMI, FOFANA serait toujours … « rien ». Et il est passé du statut de « rien » à statut de « bête » pour la plupart des gens.
Non. Il fait tout simplement partie de ces sous-races humaines du genre Emile LOUIS, Marc DUTROUX et autres qui n’ont le droit de vivre que parce que le système démocratique le leur permet. Je parle de sous-race humaine car il est en dessous des animaux ; car ceux-ci ne descendraient pas aussi bas dans la sauvagerie.

Ce n’est pas parce qu’il était juif que Ilan a été enlevé, mais parce qu’étant juif il était censé, pour certains, avoir de l’argent. Comme plusieurs accusés l’ont dit : « un juif, c’est riche ». Le cliché quoi. Car ils raisonnent comme ça les bœufs des cités, hein.

 

Personnellement, j’ai vu le cas où le fait de porter une cravate, fait penser à certains que tu as de l’argent ; même si tu es en surendettement. Les mêmes qui ont aux pieds des baskets dont le prix te permettrait de bouffer pendant deux mois. Mais ils sont comme ça les « limités ». Ils confondent classe et richesse. La génération du paraître aux yeux des autres, au lieu d’être soi-même. Car ils ont quelque chose à se prouver et à prouver aux autres ; ce qui en fait des FOFANA en puissance. Et comme lui, ils se dégonflent comme des baudruches quand ils se font « piquer ».
*
Lui, pour palier à ses incohérences se fabrique un « antisémitisme de bon aloi » qui fait le ravissement de la partie civile et des merdias. Car FOFANA n’est pas un musulman comme il voudrait essayer de le faire croire. Ce n’est qu’un étron de quartier, un résidu de banlieue qui se sert de l’islam comme d’autres se serviraient de la folie comme prétexte, pour se justifier et s’en sortir à bon compte. De par-là, il souille même les vrais musulmans en se drapant dans les plis de leur religion.

Sa logorrhée d’antisémitisme primaire a fait que la partie civile est tombée dans le panneau.
Pire, les politiques s’en mêlent, et voilà que l’on nie le bien fondé d’un jugement populaire afin de vouloir rejuger en appel.
Etrange comportement de ceux qui cautionnent un système et qui veulent le remettre en cause quand cela ne sert pas leurs intérêts !

 

Ayant demandé, en faisant appel, a rejuger certains membres de la bande, la partie civile a aussi réveillé FOFANA qui, à son tour fait appel alors qu’il s’y était refusé dans un premier temps. Bravo les cons !
La suppression du huit-clos va permettre de procurer une tribune à FOFANA, ce qu’il aurait tort de se priver, et pour un peu qu’il révise « ses classiques », il va reléguer Dieudonné M'BALA M'BALA au rang d’enfant de cœur. Sans compter que, prenons l’exemple par l’absurde d’un nouveau jugement qui risquerait … d’alléger la peine de FOFANA. En effet, que risque t-il ? Il a déjà pris un max ; ça ne peut pas être pire. Au contraire, s’il tombe sur 9 jurés comme moi, il est relaxé.
*
Car personnellement et paradoxalement, si j’étais juré, je serais en faveur de la libération de FOFANA. La justice étant à la hauteur du système, ce ne serait qu’un juste prolongement des choses, un bon coup de pied dans la poubelle de la démo-crassie.
Et cela pour la bonne raison que ce genre de sous-race humaine ( oui j’aime bien ce concept ), ne risque plus la peine de mort grâce à BADINTER et à ses disciples. Alors tant qu’à foutre la merde, puisque cela plaît aux bons-citoyens-vertueux-qui-votent et qui trouvent leur bonheur dans la résilience … autant le relâcher. Ah ben oui. C’est tout ou rien. Ça ne leur suffisait pas les peines rendues ? Alors ce n’est pas la « justice française » que vous voulez, c’est la vengeance. Dites-le alors ; ça, je comprends … mais là pour FOFANA vous n’aurez pas mieux en le rejugeant. Et les autres pareil. Quoi !? Deux ou trois ans de plus; et après ? A part leur faire de la pub ou … de vous en faire ? Ce qui expliquerai les déclarations de Madame Ruth HALIMI, la mère d’Ilan :

"Je suis assez déçue, pour ne pas dire effarée (...) Pour certains, j'ai trouvé que les peines étaient trop peu importantes. En tous les cas, elles ne servent pas d'exemples." "… La sentence n'est pas à la mesure de ce qui s'est passé"
 *
Mais oui Madame ; on est en France, là. En démo-crassie. Que pensiez-vous des lois, de la justice de notre beau pays, avant le drame qui a emporté votre fils ? Quand d’autres que lui, enfants abusés, handicapés agressés, femmes battues, et vieillards qui se font torturer pour 50 euros d’économies par des salopards qui s’en sortent avec presque rien : c’est ( presque ) la même justice pourrie pour tous, Madame ; et cela depuis des années. L’actualité, cela ne vous dit rien ?
 *

Si le débat avait été "public, la réalité aurait été tout autre (...) La France aurait pris conscience qu'aujourd'hui, en 2009, la Shoah recommence".

 *

Alors là, c’est le pompon ! Et c’est reparti comme en 40 ( heu non, comme en 45 ). Ca ne va pas redonner de l’eau au moulin des antisémites ça encore ! Décidément, à croire qu’il y en a qui cherchent aussi … je ne pense pas que ce genre de déclarations servent la mémoire d’Ilan.

Dans tout ce cirque où se mêlent des faux antisémites qui finissent par en devenir des vrais, des juifs qui se posent en victimes ( tant et tant que cela en est devenu un pléonasme ), des politiques qui en font une récupération indécente en bafouant les propres lois de la démo-crassie qu’ils servent, dans ce grand bazar magnifiquement tragique où tout le monde tire la couverture à soi, dans ce grand foutoir généré par la déliquescence de la démo-crassie, il n’y a qu’un seul perdant : Ilan HALIMI.
*


Partager cet article

Repost 0
Published by HAGUEN - dans Infos FRANCE
commenter cet article

commentaires

Cristi Barbulescu 27/12/2012 13:42


Pour les chiffres :


 


http://lodel.irevues.inist.fr/crimprev/index.php?id=87 (où c'est montré que la criminalité a généralement baissé en Europe si
on met tout en perspective)


 


http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/L-abolition-de-la-peine-de-mort-n-a-pas-debouche-sur-un-regain-de-criminalite-_NG_-2010-02-23-547253


 


http://globometer.com/criminalite-homicides.php (statistiques en temps réel)


 


http://www.unhcr.org/refworld/publisher,AMNESTY,,PNG,3ae6a9a134,0.html (où l'on montre que la peine de mort
n'est pas dissuasive)


 


Maintenant, si vous voulez, malgré des chiffres clairs, vivre avec l'idée que la violence extrême est la seule (ou la meilleure solution) à la violence extrême, si vous aimez croire que tout va
de plus en plus mal, si vous aimez occulter le travail objectif pour laisser libre cours à vos sentiments de vengeance ou à vos pulsions violentes, je n'y peux rien. Mais si on ne discute pas des
sentiments, le fait est que d'un point de vue objectif vous avez tort : le peine de mort ne fait pas baisser le taux de criminalité (si tant est que ce soit le but de ses amateurs).


 


Maintenant, je vous laisse car je n'aime pas du tout votre façon de ne pas répondre, de caricaturer mes propos et prétendre que seules vos impressions comptent (en laissant de côté l'objectivité,
qui doit être l'exigence de toute réflexion). Par-dessus cela, vous êtes un brin prétentieux et irrespectueux.


 


Fin de la « discussion » pour moi.





HAGUEN 28/12/2012 02:51



« Il
vous en prie » ...  


Merci pour le lien
de lacroix.com où les condamnés réclament la peine de mort    



Cristi Barbulescu 26/12/2012 15:42


Effectivement, il y a une incohérence dans le fait de se plaindre mais de ne rien faire pour changer la donne, mais je ne vois pas trop le rapport avec le sujet...


 


Je suis d'accord sur la nécessaire exemplarité de l'État. Mais son inexistence ne devrait pas nous pousser à l'injustice car, en tant qu'êtres plutôt libres, nous pouvons et nous devons faire des
choix indépendants de ceux de l'État ou de l'entourage.


 


Pour savoir si un système répressif arrangerait « les choses » (lesquelles ? La violence ? Mais ce genre d'État en créerait, non ?) il faut regarder les systèmes qui le
sont... Je crois qu'il y a une corrélation entre la dureté de la loi et son infraction : les États où la vie est dure ont, d'après ce que je sais, des lois très dures qui n'empêchent pas la
délinquance, tout au contraire. Les États où la vie est plus agréables ont des lois plus douces et la délinquance est plus réduite. Saviez-vous que jamais en France (ni d'ailleurs en Europe) les
crimes n'ont été si peu nombreux (proportionnellement je veux dire) ? Certes ils existent, certes c'est à chaque fois grave et tragique, mais dans l'ensemble il y a très peu de crimes
comparé à la situation d'il y a 100 ou 200 ans. Il faut trouver les statistiques, car je ne les ai pas sous la main. Contrairement à ce que l'on pourrait croire instinctivement, la répression ne
garantit pas la paix civile, la peine de mort non plus (regardez les États où elle existe, ils n'ont pas moins de crimes, tout au contraire... preuve qu'elle n'est pas dissuasive au fond). Ce qui
pourrait garantir la paix civile ce serait une vraie éducation, pas mal d'égalité et de justice entre les citoyens, une situation économique et sociale digne... Maintenant, après ça, il y aura
quand même des comportements déviants. Que ferons-nous de ces Hommes (car, ils restent des Hommes, c'est justement trop facile de croire qu'ils font partie d'une soi-disant autre espèce, une
sous-espèce... ça nous rassure de croire ça, mais au fond, cela nous fait peur de nous dire que peut-être que la distance entre un criminel et un Homme lambda n'est pas si grande ; je vous
conseille Un roi sans divertissementde J. Giono) ? Serons-nous tout aussi criminels qu'eux ? (Et je ne parle pas là de fermeté). Comment
prétendre être différents si, au nom d'une prétendue justice, nous nous comportons de la même manière ? Qu'est-ce qui nous distinguerait à ce moment-là ? Notre prétention à réparer un
mal ? Notre certitude que cette personne ne nuira plus ? Mais que deviendra celui qui tuera au nom de la justice ?


 


C'est justement pour éviter des revirements de situation et des vendettas que ce n'est pas le père d'un enfant violé qui juge le criminel mais quelqu'un d'autre,
qui en a fait son métier, un professionnel qui tente d'être juste et non de se venger.





HAGUEN 26/12/2012 19:36



 


Houh làaaa. bon, on va le faire simple ... et en vrac.



 


Tu "ne
vois pas trop le rapport avec le sujet" ? :


Ceci explique cela !


 


"en tant qu'êtres plutôt libres, nous pouvons
et nous devons faire des choix indépendants de ceux de l'État ou de l'entourage." :


C'est aussi ce que font les salauds.


 


"il faut regarder les systèmes qui le
sont" :


OK. Donne des exemples.


 


"comparé à la situation d'il y a 100 ou 200
ans." :


Il y avait moins de monde et moins
d'actualité.


 


"Il faut trouver les statistiques, car je ne
les ai pas sous la main." :


Je ne te le fais pas dire.


 


"Notre certitude que cette personne ne nuira
plus ?"


Hé bien ce sera des futures victimes en
moins.


 


"ce n'est pas le père d'un enfant violé qui
juge le criminel mais quelqu'un d'autre, qui en a fait son métier, un professionnel qui tente d'être juste et non de se venger."


C'est vrai que ce sont des professionnels ( juges ou médecins ) qui libèrent des délinquants et des fous car ils les considèrent normaux. Le dernier en date, le pousseur du RER A en est
un bon exemple, malgré les mises en garde de sa propre mère auprès des autorités que TU considères
comme compétentes. Bravo.


 


Pour le reste de ton message, c'est de la branlette intellectuelle, de la méthode Coué
pour des gens comme toi qui en ont besoin pour se sentir heureux, mais qui ne résiste pas aux faits
dans la vie de tous les jours.


Et personnellement, "je vous conseille Un roi
sans divertissementde J. Giono" ... je te conseille mes écrits.


 


Que cela doit être dur pour toi ces lendemains de réveillon, après une
penaude rentrée de Bugarach.  



Cristi Barbulescu 26/12/2012 10:54


Bonjour


Je me demande quel est le fond de votre pensée : voulez-vous des peines lourdes voire même la peine de mort pour certains crimes ? Que l'on s'indigne de l'injustice de la justice, qui peut
reprocher cela à quelqu'un ? Mais croyez-vous sincèrement qu'un système très répressif et violent (tout aussi violent que les crimes qu'ils tente de diminuer) arrangerait les choses ? Violence de
l'État et violence des individus ne vont-elles pas ensemble ?

HAGUEN 26/12/2012 14:59



 


Premièrement, je reproche le fait de l'indignation à ceux qui croient au système puisqu'ils y participent. Quand cela ne les arrangent pas,
quand cela n'est pas en leur faveur ils s'en plaignent ? !


 


Trop facile.


 


Il en est de même pour la démo-crassie. Ceux qui ne sont pas élus, se plaignent des élections ... mais ils connaissaient le jeu. Ils n'avaient
pas y participer et cautionner le système.


 


Par ailleurs, le laxisme de l'état profite à la violence des individus. Si l'état était le premier à donner l'exemple, les individus n'en
profiteraient pas.


 


Oui, un système répressif arrangerait les choses. D'ailleurs comme nous ne sommes pas dans
ce cas, il arrive ce que l'on connaît aujourd'hui.


 


Quand à jouer les "très répressif et violent" comme vous dites, il faut raison garder. Comme
si je voulais la peine de mort pour un vélo volé. ^ ^ Mais "(tout aussi violent que les crimes qu'ils tente de diminuer)", là oui.


 


On ne peut pas garder des sous-hommes en prison ou dans les asiles quand ceux-ci sont dangereux. Un individu dangereux éradiqué, est un poids
en moins pour la société qui n'a plus à l'héberger, à l'entretenir et à se demander s'il ne va pas récidiver du jour au lendemain.


 


Les asiles doivent servir à soigner et à aider les handicapés et les plus faibles, sinon à se réinsérer dans la société, mais au moins leur
permettre de vivre en paix.


 


Quand aux prisons, elles doivent être des lieux de réinsertion et non pas d'humiliation.


 


Mais pour moi, des gens comme Emile Louis et autres Dutroux, n'ont pas la place dans la société.


Il est évident que dans celle ou nous sommes actuellement, ils ont leur place grâce à des "bonnes-âmes-pour-qui-tout-le-monde-il-est-beau-il-est-gentil" comme vous.


 


Il y a quelques années, le père d'une petite victime était contre le peine de mort ... jusqu'à ce qu'il arrive malheur à sa fille. Et ce sont
ces gens là qui sont les pires citoyens. Car ils ne pensent à eux que quand le malheur s'abat sur eux. Quand dans l'actualité c'était la famille de quelqu'un d'autre, il s'en foutait
complètement.


 


Personnellement, il ne m'est jamais arrivé un drame de ce genre, mais je suis révolté quand cela arrive aux autres.


 


Vous avez de la famille ?