Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 14:45

L’année dernière, le vaudevillesque prolo Berlusconi déclarait qu’il était plus grand que Poutine et Sarkozy. Cette année, après s’être décrit comme le « meilleur dirigeant italien depuis 150 ans », le gros beauf Berlosconi de retour du sommet du G20 de Pittsburgh raconte sa dernière « blague » : « Je dois vous porter les salutations d’un homme qui s’appelle, qui s’appelle… attendez, c’était quelqu’un de bronzé… Barack Obama … Vous ne le croirez pas mais ils sont deux à être allés à la plage pour prendre le soleil, parce que même sa femme est bronzée ! » 

Voilà un « Président » bruni aux UV, qui jalouse un noir. Pauvre mec. Tout cela parce que Michelle Obama lui a tendu la main alors qu’il s’apprêtait à l’embrasser ? On est loin de la grandeur du fascisme qui a unifié l’Italie pendant 20 ans.

 
   

En France, question ridicule, nous n’en sommes pas en reste. Il n’y a pas mieux que Sarkozy pour tirer la bourre à Berlusconi dans le grotesque. Notre complexé aux talonnettes en est réduit à sélectionner les employés des entreprises visitées afin qu’ils ne dépassent pas 1 m 68.  Voir ci-dessous

 

Après le « casse-toi pauvre con » de son maître, c’est au tour d’Hortefeux de se mettre lui aussi à japper :

« Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes. »

 

 
*

« C'est pour l'article sur Brice Hortefeu, il y  a l'enregistrement. C'est lamentable, minable. Ce con de beur au milieu de tous ces cons. Ils le caresse comme on le fait à un petit animal. Il y en a une qui dit, avant que Hortefeu parle, "Il mange du porc..." donc bien intégré !! L'intégration c'est surtout manger du porc et être à l'UMP !!! Et ce beur qui ce soir sur le net prend la défense de Hortefeu !!! minable. »

Avec les liens de RFI actualité, le message ci-dessus m’est parvenu par courriel il y a quelques jours par une personne que je connais, écœurée par la scène. Quand l’on sait que la personne en question est de nature pondérée et ne fait habituellement pas de fautes, c’est vraiment un cri du cœur.
Et en effet, beaucoup ont été dégoûtés par non seulement les propos d’Hortefeux, mais aussi du pathétique rattrapage aux branches qui s’en suivit.
*
Et que dire des autres déclarations de …

Brice Hortefeux qui a « assuré à ses interlocuteurs «n'avoir à aucun moment mentionné une quelconque origine ».
… et faux-cul avec ça !
«  … sur RTL, Brice Hortefeux avait tenu une autre explication : "Alors que j'arrivais à la sortie, un jeune m'arrête et me demande une photo. J'ai simplement dit, en parlant des Auvergnats : 'Quand il y en a un, pas de problème. C'est quand il y en a plusieurs que ça peut poser des problèmes', parce que je venais de les quitter à l'instant."
Sympa pour les Auvergnats ! Mais gros menteur en plus. Car pourquoi alors quelques jours après, déclarer devant le  Conseil Français du Culte Musulman ( C.F.C.M. organisme engendré par notre république dite laïque ) (1) :

 

« Je veux donc dire, vous dire, mes regrets. Au-delà de cette polémique inutile et injuste, je veux exprimer mon respect pour tous les Français et pour toutes celles et tous ceux qui vivent sur notre sol, quelle que soit leur religion et quelles que soient leurs convictions", a poursuivi M. Hortefeux devant un parterre de quelque 200 responsables musulmans et de représentants des autres religions. "L'islam a aujourd'hui toute sa place aux côtés des autres grandes religions du Livre dans notre maison commune : la République. »

Eric Besson qui a succédé à Hortefeux à la tête du ministère de l’Immigration, et qui a « assuré que son collègue n’avait «rien de raciste». »
… comme on est, on voit les autres.
( voir plus bas )
*
Jack Lang « Je le connais depuis très longtemps, c'est un homme honnête. Je ne suis pas d'accord avec la politique qu'il a menée à l'immigration, mais j'ai de la sympathie personnelle pour lui. »
*
Patrick Devedjian, ministre de la Relance, qui a « regretté qu’on ne « puisse plus se permettre de faire des blagues ou des plaisanteries dans la société fournie de commissaires politiques abondants que nous connaissons de plus en plus ». »

Comme lorsque ce même Devedjian traitait de « salope » l'ancienne députée centriste Anne-Marie Comparini, et qu’il se justifiait en disant qu'il s'agissait « d'images volées lors d'une conversation privée et diffusée sur Dailymotion ».
*
Ah oui ; alors en fait, on peut être raciste et misogyne, mais en privé, quoi ! L’important c’est de ne pas l’être officiellement. Parce que officiellement, ça doit être des marques déposées par l’extrême-droite sans doute. Car si ces propos avaient été dans la bouche d’un nazillon de base alors qu’est-ce qu’on aurait entendu.
*
Ah ben oui ; vous ne les connaissiez pas sous ce jour là ? « Le bruit et les odeurs » de Chirac, ça ne vous rappelle rien ? Mais ils sont ( presque ) tous comme ça ! Que croyez-vous ? C’est le règne du : « faites ce que je dits, pas ce que je fais » ; et ce sont eux qui nous dirigent !
*
Mais ne rêvons pas hein ; Le PEN n’aurait pas annoncé qu’il se retirait du front, il aurait aussi fait partie de « l’élargissement du cercle des amis » de Sarkozy ( dans le sens ou Coluche le faisait comprendre le mot élargissement ^ ^ ). Elargissement. Les français croyaient qu’il parlait du gouvernement. Pauvres ! En attendant, ce sont tous les citoyens qui en font les frais … qu’ils soient Arabes ou Auvergnats !

Comme si cela ne suffisait pas, à l’université d’été de l’UMP à Seignosse, on voit le Ministre de l’immigration Eric BESSON ( le nouvel ami de deux ans et demi de SARKOZY ), venu faire un doigt d’honneur aux caméras.

 

Un doigt d’honneur adressé … aux journalistes, à la gauche, aux Français ? Ne cherchez pas ; les trois réponses sont dans la question.
*
Ah l’inénarrable Eric BESSON ! Traître à ses origines familiales ( né à Marrakech au Maroc ) il parle des immigrés en termes d’ « invasion venue d’Afrique », traître à ses origines politiques ( un magnifique grand écart le faisant passer en deux ans de député et secrétaire national à l'économie du PS en 2007, à secrétaire général adjoint de l’UMP en 2009 ), il est de ceux qui font le plus de zèle au gouvernement.

 

( C’est « drôle », il a la même tête qu’un saligaud que j’ai connu à Toulon il y a quelques années, qui était passé du PFN au FN et du FN à l’UDF ; à croire que tous les traîtres ont la même gueule : celle de Mister BEAN ! )

 

C’est souvent le lot des renégats; ils sont obligés de faire de la surenchère auprès de leurs nouveaux amis puisqu’ils ne peuvent plus refaire marche arrière.

Chez Besson, le point d’orgue à ce jour, est le démantèlement de ce que les merdias appelaient « la jungle ». Bien.
Et … pour les remettre où ? Encore un problème de déplacé ; c’est bien français ça.
*
C’est drôle quand même ; la France n’en veut pas mais elle ne veut pas les laisser partir ailleurs. Si déjà les flics mettaient autant de zèle à les empêcher d’entrer, qu’ils en mettent à les disperser il y aurait moins de problèmes non ? Car, fallait déjà pas les faire rentrer …

 

Le racisme on l’a vu aussi dans la sport avec Jean-Claude Dassier, le président de l'OM qui déclarait : « Je ne serai pas un président à la libanaise ni à l'africaine » avant de s’excuser : « J'ai exprimé, peut être maladroitement … une gouvernance qui se veut non molle - c'est-à-dire ou l'on convoque tout le monde et ou l'on ne se dit jamais rien parce qu'on essaie de faire plaisir à tout le monde, une gouvernance autoritaire - africaine ou sud américaine … » C’est ça, enfonces-toi encore plus.

Réponse de Pape Diouf : c’est une «attaque frontale … et si les choses se vérifiaient, de mauvais goût».

Vas donner des leçons au PSG après ça !

*

Hé oui les gars ; n’en déplaise aux bons penseurs du tout-le-monde-il-est-beau-tout-le-monde-il-est-gentil, ça se passe comme ça. C’est l’être humain qui est comme ça. Comme si le racisme était l’apanage des blancs envers les autres. Le racisme c’est aussi entre noirs / arabes / asiatiques / juifs / blancs : aussi interchangeable qu’un Rubik's cube. C’est entre tous ceux qui ne tolèrent pas les autres à cause de leur couleur de peau, et pas seulement. J’ai déjà entendu un black dire « avec humour » : « les Camerounais sont les Belges de l’Afrique ! ». Par contre, ça rigolait moins entre Hutus et Tutsis ; pourtant ce n’était pas des asiatiques contre des peaux-rouges. ( Voir aussi ci-dessous l’encadré sur la réunion du CFCM ).

Et la seule différence avec un nazillon ( que j’exècre ) et Devedjian ( que je méprise ), c’est le fait d’assumer ou non ses idées et ses paroles ; et là, le nazillon est plus « respectable ».

* 
Quand je vous le dits qu’on est loin de la grandeur du fascisme !
* 

(1)

Cela tombe plutôt mal pour Brice Hortefeux. La rencontre à laquelle le ministre de l'Intérieur et des cultes doit assister ce lundi soir devant le Conseil français du culte musulman (CFCM) s'est préparée sur fond d'injures racistes, entre deux hauts responsables de l'organisation. L'un d'entre-eux allant même jusqu'à déposer plainte avant de la retirer.

 

L'histoire se noue vendredi en fin d'après-midi. Il a été décidé la semaine dernière, après la polémique suscitée par les propos équivoques du ministre sur les Arabes devant les jeunes de l'UMP à Seignosse (Landes), que Brice Hortefeux assiste, ce soir, à la rupture du jeûne avec les membres du CFCM. Les principaux responsables mettent alors la dernière main à l'organisation de la soirée et il est surtout question de la place des convives à la table du ministre de l'Intérieur.

 

… C'est le débat autour de ce plan de table qui aurait mis le feu aux poudres. Assani Fassassi, le secrétaire général de la fédération française des associations islamiques d'Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA), demande à ce que le Cheikh Moussa Touré, haut dignitaire de la communauté islamique africaine, soit installé à proximité du ministre.

 

Chems-Eddine Hafiz, représentant de la Grande mosquée de Paris au sein du bureau du CFCM et par ailleurs avocat de l'ambassade d'Algérie, s'y oppose. La discussion s'envenime. Hafiz se serait emporté et aurait insulté son collègue à trois reprises. «Des injures racistes, outrancières», selon plusieurs témoins de la scène.

 

«Mohamed Moussaoui (ndlr : le président du CFCM) a dû l'exclure de la salle pour calmer les choses», rapporte l'un des membres de la communauté. Devant la violence des propos, «Fassassi est allé déposer plainte», explique un de ses proches. La procédure est engagée au commissariat de police du 8ème arrondissement, rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris.

 

Le lendemain, l'affaire prend encore plus d'ampleur. Toute la journée, les appels se multiplient pour convaincre Assani Fassassi de retirer sa plainte avant la venue du ministre. Des membres du CFCM, des responsables de la grande Mosquée de Paris se relayent au téléphone. Devant cette insistance, le secrétaire général de la FFAIACA finit par s'exécuter en fin de journée. «En contrepartie, les responsables de la Grande Mosquée de Paris l'ont assuré que des mesures disciplinaires seraient prises en interne», rapporte t-on dans son entourage. …

Politiques ou religieux : il n’y en a pas un pour racheter l’autre !


Partager cet article

Repost0

commentaires