Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 00:24
 
Une taille de guêpe
des hanches soulignées
dans un tailleur serré
bas noirs
– à couture –
escarpins
à talons aiguilles
sa coiffure est relevée
d’un chignon haut serré.
Cheveux
noirs le plus souvent
parfois blonds
qui sied mieux à certaines,
quand elles sont plus âgées,
elle est là : la femme.
La femme avec un grand…
C, comme classe,
un grand S,
comme sensualité,
avec un grand F,
celui de féminité ;
un grand F pour nous faire…
fondre, fantasmer,
nous les hommes
qui avons cette nostalgie
des femmes qui étaient…
tellement femmes
sans qu’elles aient besoin
de manifs pour êtres libres,
libres et pleines ;
libres de cette assurance,
altières et majestueuses
souveraines sans être dédaigneuses,
pleines de cette volupté,
de ce raffinement perdu
qui allait naturellement de pair
avec ce savoir-vivre
que l’on pense aujourd’hui désuet.
Instruites qu’elles étaient
des hommes et de la vie
par cette éducation
aujourd’hui disparue
que n’auront jamais
les nouvelles ados
au coca accros,
aux joggings fripés
surplombant des bedaines
arrondies de Mc Do,
et qui veulent faire croire
qu’arrogance
rime avec assurance.
 
 
Allons allons,
chassons,
chassons de notre esprit
ces images accablantes,
et revenons à elle ;
elle, la femme.
A l’image estompée
des pin-up de Fritz Willis
dans les années 60,
elle est Rita Hayworth
dans « Gilda »,
elle est Simone Signoret
dans « Casque d’or »,
elle est la répliquante
de « Blade Runner » ;
une femme fatale
quand le mot fatal, comme star,
voulait encore dire quelque chose.
Elle est…
toi, qui te reconnaîtras.
 
  

Partager cet article

Repost0

commentaires