Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 22:39

P

 
Parapluie
 
Un des plus dangereuses armes que je connaisse. D'autant que celle-ci est en vente libre, sans permis, et la plupart du temps entre les mains de propriétaires irresponsables. Quand ceux-ci ne foncent pas tête baissée, baleines accroche oeil en avant, ils rasent les murs pour éviter de mouiller leur cher pépin ; paradoxe édifiant.
Il devrait y avoir des lois contre ces gens là.
 
 
Paysans
 
Le plus noble et le plus beau métier que je connaisse; un des plus durs aussi.
Mais il est effroyable de voir l'apathie des paysans français lors des dernières épreuves où ils ont du faire face : vache folle, fièvre aphteuse, etc ... comme s'ils étaient résignés à leur sort face à des enjeux capitalistes qui, semble-t-il, les dépassent.
Quand les gens comprendront-ils que si l'on joue avec la nature, avec ceux qui en vivent et qui font vivre de façon vitale le reste du pays, il ne restera plus rien de notre autonomie et nous serons alors à la merci de grands trusts notamment américains comme Monsanto pour survivre.
Au pire, on peut défricher et cultiver sans pétrole ; et les paysans peuvent vivre sans les habitants des villes. Mais il serait temps que les habitants des villes se rendent compte qu'ils auront toujours besoin des paysans pour subsister.
L'urbanisation à outrance a conduit à la désertification des campagnes et les politiques d'abandon des divers services publics ( écoles, postes ) ont conduit à la disparition des petits villages, lieus qui gardaient encore une certaine qualité de vie, de bien-être et de quiétude qui font défaut aux grandes villes déshumanisées.
On s'en remet à la loi du profit, des industries - qui d'ailleurs se délocalisent de plus en plus dans d'autres pays - au détriment de l'agriculture.
 
Les politiques de quotas, de jachères, d'abatages de troupeaux sous de faux prétextes, de subventions diverses, ont conduit à faire vendre la terre, comme si on avait oublié que c'est avec du blé que l'on fait du pain... on a jamais mangé des billets de banque.
Les énarques ont fait main basse sur le devenir des campagnes. Eurodysneyland en est un exemple flagrant : le projet est né en France à l'initiative de Charles de CHAMBRUN du Front National, et a vu le jour grâce à ce parti. Le projet aura coûté au contribuables plusieurs milliards, aura vu 3000 hectares saccagés, le déblocage de subventions et de dérogations dont même pas 1% n'aurait été consenties quelques années plus tôt aux paysans du coin, dont 45 fermes ont été rasées pour l'occasion.
Les fermiers américains en rigolent encore !
 
Il est vrai que quand on a que des guignols comme Bové comme représentation du monde paysan, les paysans ont encore de mauvais jours devant eux.
José Bové, le nouveau kouchner paysan, qui vient se plaindre de faire de la prison pour avoir fait des conneries. Pauvre type. Trois mois de cellule à faire, et cela quand il veut, presque. C'est vraiment se foutre de la gueule du monde.
Quand on pense aux nombre de gars qui n'ont rien fait qui sont en taule, au nombre de gars qui ont fait des conneries et qui assument leur condition ; combien des uns et des autres sont arrivés devant la porte de la prison dans les conditions médiatico/grand-guignolesques comme José Bové ? Aucun. Lui, il lui a suffit d'avoir un gouvernement de merde comme tous ceux qui nous gouvernent depuis plus d'une trentaine d'années pour cela, pour lui donner de l'importance.
 
Merde alors José, assures ! on joue, on perd, on paie !
Ce devrait même être un honneur d'assumer ses actes. Hé bien non. Lui, il vient pleurer parce qu'il doit faire de la prison comme un merdeux de banlieue après avoir été pris la main dans le sac ; bref, le genre de mec qui fait le beau quand il peut faire ses coups en douce et qui se chie dessus quand il faut faire face à ses responsabilités.
Et tu parles d'un truc : démolir un Mac'DO ... Ooouuaaaah, putaaaiiin, tu te rends compte d'une opération ! Et puis c'est vachement révolutionnaire hein ! On est loin des attentats ciblés d'Action Directe. Autres temps, autres morts. Si le ridicule tuait, les paysans seraient morts de honte, assassinés par les conneries de Bové dont le symbolisme est bien à son image : une pipe.
 
 
Peintres
 
- Salvador DALI
- Albrecht DÜRER
- René MAGRITTE
- Michel LAURENT
- Johannes VERMEER
- Marc GUILLAUMAIN
- Raymond SCARBONCHI
- Hieronimus Van Acken BOSCH
 
 
Personnages historiques
 
- Georges VALOIS
- Erwin ROMMEL
- Léonard de VINCI
- Jawaharlal NEHRU
- Benito MUSSOLINI
- l?empereur HADRIEN
- Gamal Abdel NASSER
- Hélie de SAINT MARC
- Stokely CARMICHAEL
- Napoléon BONAPARTE
- Muammar al-KADHAFI
- Ernesto « Che » GUEVARA
- Eva Duarte PERON dite Evita
- Mustapha Kemal Atatürk
- José Antonio PRIMO de RIVIERA
- Roman Feodorovitch Von Ungern STERNBERG
 
 
Pessimisme
 
MALRAUX à dit un jour :
« le fasciste est un pessimiste qui agit ». Ben, oui !
 
 
Poètes
 
Victor HUGO
Omar KHAYYAM
 
 
Prisons
 
Il aura fallu qu'une poignée de faux-culs de politiciens « goûte » à la prison, pour qu'ils s'aperçoivent et s'émeuvent des conditions de détention en France ! Etonnant, non ? !
 
Cela fait des années que la sonnette d'alarme a été tirée sur un tas de problèmes liés aux conditions de détention. Des aberrations comme le fait d'enfermer des petits délinquants avec des truands confirmés, le fait que des détenus en préventive y séjournent des années en attente d'un procès, de la surpopulation carcérale où parfois des innocents croupissent en prison alors que comme par hasard les vices de procédure profitent aux grands truands, qu'il faut relâcher.
Elle est belle votre démo-crassie !
 
 
Problèmes
 
Quand on ne peu trouver de solutions à un problème, il faut supprimer le problème.
 
« Chercher une aiguille dans une botte de foin » ?
Il suffit de brûler la botte de foin et de récupérer l'aiguille !
 
Ben quoi, quand on peu éviter de s'emmerder la vie ...
 

Partager cet article

Repost0

commentaires