Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 23:50

J

 
Jeunesse
 
Vous rappelez-vous l’année 1985 ? Celle-ci, comme si cela avait été planifié depuis des années, avait été déclarée année de la jeunesse. De quelle jeunesse ?
De celle de la France, enfermée dans le carcan pro-humaniste, pro-pacifiste, pro anti-raciste d’alors dont les adultes l’ont affublée pour faire oublier leurs propres erreurs ?
Morte pendant la première guerre civile européenne, la France n’a non seulement jamais pu se relever moralement de sa défaite, mais n’a cessé depuis de s’enfoncer dans la médiocrité.
Les « adultes », entre ceux qui sont tombés dans une pseudo autocritique à la suite de la guerre d’Algérie, ces petits bourgeois devenus socialistes comme pour se faire pardonner d’avoir été « colonialistes », et ceux qui ont voulu cette indépendance, et qui maintenant ne veulent pas reconnaître leurs erreurs, soit par sectarisme, soit par lâcheté ou par orgueil, les uns comme les autres, devenus libéraux BCBG, rejettent leurs erreurs sur cette jeunesse en la culpabilisant d’être ce qu’ils ont été eux-mêmes un jour mais qu’ils ont été incapables d’assumer. Contre ceci, les jeunes se révoltent mais jouent le jeu inconsciemment. Ils ne seront pas ce que leurs parents on été. Alors jeunes, ils seront humanistes. C’est dit ! Alors jeunes, ils ne seront pas racistes. Ils se donnent la bonne conscience que leurs parents ont tardé à avoir. Ils se donnent à l’avance, le châtiment avant le crime – qui n’aura d’ailleurs pas lieu. La machine lancée, les vieux jouent les Ponce-pilate, et se permettent de juger, d’une bienveillante bonhomie.
Non ! Ce n’est pas aux jeunes de payer.
Pourquoi ne relèveraient-ils pas la tête et ne regarderaient-ils pas vers ceux qui sont restés fidèles à leur idéal, qui n’ont jamais renié leurs engagements. Il en reste de ces « anciens ». Beaucoup plus qu’on ne le croit, mais quand même minoritaires.
Ou sont-ils ? Aux extrêmes ! Qui sont-ils ? Qu’importe ! Extrémistes de gauche ou de droite, avec des appellations péjoratives comme gauchistes, fascistes, ils ont un point commun : la fierté. Fierté de leur engagement, fierté de leur combat avec au fond des yeux, la clarté de l’espoir, d’une attente révolutionnaire, cette éternelle jeunesse. Certitude de la fierté que la jeunesse de nos jours a perdu, mais qu’il suffirait d’un rien pour rallumer en elle.
 
 
Jésus
 
… crie, et passe la caravane de druides.
 
Oui, je sais, c’est n’importe quoi !
 
 
Juifs
 
¤ Biens :
 
J’ai du mal à comprendre dans les affaires des biens juifs, la mesquinerie de ces derniers. (1)
Tous les jours, des milliers de personnes en France et à travers le monde sont parfois obligés de gager leurs biens quand ils se trouvent en difficulté, sans que leurs vies soit en péril. Difficultés qui ne sont pas toujours surpassées, et qui amènent à terme la vente de leurs biens. On ne trouve là rien à redire ! Pourquoi en serait-il autrement pour les juifs ? D’autant plus que leurs « difficultés » en question, à l’époque, n’étaient ni plus ni moins que leur survie. Lorsqu’il a fallu qu’ils sauvent leur peau, ils n’ont alors eu aucun problème à se dessaisir de ces biens matériels, car ils considéraient à l’époque que leurs vies valaient bien plus ; Ils ont choisi en toute connaissance de cause.
Est ce par humilité qu’ils reconnaissent aujourd’hui qu’ils avaient surévalué leurs vies… par humilité ou estimation tardive ?
 
(1) quand ces biens ont été vendus ; il est évident que pour ceux qui ont été volés, c’est autre chose.
 
 
¤ Humour :
 
Qu’en est-il de l’humour juif dont on parle tant ?
- Avaient-ils de l’humour ceux qui ont aidé Joseph MENGELE le bourreau d’Auschwitz, à fuir l’Allemagne après guerre avec sa maîtresse juive Wilma ?
- Avaient-ils de l’humour ceux qui ont assassiné François DUPRAT ; ceux qui ont vitriolé par erreur un paisible retraité Charles BOUSQUET, victime d’une homonymie ; ceux qui ont assassiné Fabrice BENICHOU, vendeur à la criée du journal L’Idiot International, de Jean-Edern HALLIER ?
- Avaient-ils de l’humour ceux qui ont assassiné plus d’un millier d’enfants palestiniens lors de l’Intifada, et plus récemment participé aux massacres de Jenine ?
- Ont-ils de l’humour ceux qui depuis des années attaquent régulièrement meetings, librairies, locaux, et étaient régulièrement relâchés – quand ils sont interpellés – sur intervention de Jean-Pierre PIERRE-BLOCH, ex-député de l’U.D.F. ?
 
 
¤ Moi :
 
Mon « antisémitisme » me vient des sionistes et des pleureuses passéistes.
Des types comme Elie Seimoun, Woody ALLEN, Mel BROOKS, et certains de mes amis, font partie des exceptions qui confirment la règle.
 
Hein !,  j’ai dit la règle ? ? ?
 
 
Justice
 
Il n’y a, actuellement, pas assez de flics, de juges, de prisons, pour faire face aux problèmes de délinquance. Je précise bien, dans la situation d’urgence où le pays se trouve à l’heure actuelle, où je pense que la répression, si elle est une exigence nécessaire, ne doit pas être une finalité.
Il faudra néanmoins, du temps pour y arriver.
En attendant, police et justice doivent faire leur travail, et cela, dans les règles. Policiers et magistrats, se doivent de faire respecter la loi, sans abuser de leur pouvoir, car alors ceux-ci devraient être sanctionnés même plus fortement que le citoyen lambda, car ils se doivent de par leur fonctions, de montrer l’exemple. On parle souvent à tort ou à raison de bavures. Quand un type vole une voiture, force un barrage de police en risquant de tuer quelqu’un et qu’il se fait tirer dessus, je ne vais pas le plaindre s’il en meurt, et cela quel que soit son âge.
Ce n’est pas une bavure. C’est la « règle du jeu » dont je parle par ailleurs : on joue, on perd, on paie ! (1)
Par ailleurs, quand un policier - comme c’est arrivé il y a quelque temps - après avoir arrêté un suspect et tenant ce dernier ( qui était assis au volant d’une voiture arrêtée ) en respect avec son arme de service, fait croire que le coup est parti sans qu’il s’en rende compte, ce genre de salaud ne devrait même pas être jugé : on devrait le pendre sur-le-champ. (2)
Ces deux faits-divers sont bien à l’image de ce qu’est devenue la mentalité actuelle. Les malfaiteurs ne prennent plus leurs responsabilités par lâcheté, les autorités abusent de leurs pouvoirs, et les magistrats sont incapables de condamner dans l’équité, niant de par-là les droits et le respect dû aux victimes.
 
Pour ce qui est de la question de ce que l’on appelle « la double peine », je pense que cette appellation est erronée. S’il y a double peine, c’est qu’il y a double infraction. La personne est renvoyée chez elle car elle est d’une part dans l’illégalité, (3) et elle purge une peine de prison quand elle à été arrêtée pour un délit. Nous sommes dans un pays où 1+1 est encore égal à 2. Comme c’est cette arrestation qui met à jour le fait que cette personne soit dans l’illégalité, je ne vois pas pourquoi cette infraction annulerait l’autre. Si l’on ne compte qu’une seule infraction à la loi, alors tous les étrangers en illégalité sur le sol français n’ont qu’à faire des petits larcins qui leur amèneront une arrestation de quelques semaines, larcins qui leur permettront bizarrement d’échapper à l’expulsion.
 
(1) voir à Paysans.
(2) Il en est de même pour les juges, et autres magistrats qui relâchent trop facilement certains malfaiteurs ou assassins : tout le temps que l’on ne les poursuivra pas pour complicité ...
(3) Ou qu’elle ne soit pas de nationalité française : signe qu’elle aura alors choisi la nationalité d’un pays qu’elle préfère ; en ce cas, qu’elle ne s’étonne pas qu’elle soit renvoyée dans le pays en question si elle à choisi de ne pas respecter les lois françaises.
 

Partager cet article

Repost0

commentaires