Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 22:52
 
 
 
 
 
 En un trait de plume acerbe et caustique,
l’auteur de nombreux ouvrages controversés,
nous livre ici une réflexion assez lapidaire d’un futur utopique
mais néanmoins salutaire quant au devenir du genre animal,
en un clin d’œil à René BARJAVEL.*
 
* note de l’auteur.
 
 
 
 
 
Quand je serai Dieu…
 
 
 
Quand je serai Dieu, afin de préserver
l’équilibre et l’harmonie de la terre,
j’éradiquerai l’être humain de sa surface.
 
 
 
 
 
 
FIN
 
 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

loralie 23/11/2007 23:44

T'auras peut être pas besoin de le faire, il est entrain de s'éradiquer tout seul ;-)Attention si en haut ils ne veulent plus toi..peut être qu'en bas ^^

HAGUEN 24/11/2007 14:30

Qui sait !  ;-)

Garotta 12/03/2007 23:05

Tu dois donner l'exemple: commence par t'éliminer toi même, ça donnera sûrement l'idée à Dieu de continuer!!! 
(rires ou pas rire...)
Un ami de jean Claude.
PS: Bravo pour le site mais comme je suis dans un cyber je n'ai pas pu l'examiner complètement . Ce sera à mon retour en France...
Christian, de  www.ecoledelaudace.com  

HAGUEN 14/03/2007 17:35


La Camarde
m’a raté il y a près de 30 ans ( accident de la route). Comme je ne me suis pas arrangé depuis, ils veulent encore moins de moi là-haut.
                                                                                      Gilles

guillaumin 30/12/2006 14:50

Salut Gilles,
Bon, j'ai commencé à me ballader sur ton blog mais y a du travail en lecture.... J'ai redécouvert avec plaisir les poèmes d'"impressions".... Tu sais, le titre de l'expo que j'ai judicieusement trouvé en 1991....
Je vais revenir plus longuement lire tes divers poèmes et interventions car ton travail est d'ores et déjà assez conséquent.
En attendant grosses bises,
Marco,