Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 22:54
 
Il faisait chaud dans la pièce où Ludovic se trouvait. Il était torse nu, et le ventilateur qui brassait l’air lui apportait assez de fraîcheur pour qu’il n’ait pas envie de faire une pause. Juché sur une échelle, une main sur le haut de celle-ci, un pinceau dans l’autre, il repeignait consciencieusement le plafond de son salon. Il était à la tâche depuis quelques minutes quand la porte d’entrée de son appartement s’ouvrit. Le peu de bruit qu’elle fit, fut couvert par la musique qui sortait de la chaîne hi-fi. L’homme qui venait d’entrer s’avança à pas de loup dans le couloir. Quand il arriva à l’entrée du salon, il s’arrêta, se plaqua contre l’encoignure de la porte, et scruta attentivement Ludovic qui travaillait. Etant certain que ce dernier ne l’avait pas remarqué, il continua sa progression, lentement, à travers la pièce. Ludovic ne se rendit compte de rien quand l’inconnu arriva au pied de l’échelle. Ce dernier avait une expression farouche sur le visage. Cette expression s’accentua quand il prit un des barreaux à deux mains. Il leva son visage et s’exprima d’une voix sourde, d’une voix comme sortie d’outre-tombe, une voix venue du fond des âges, qui pénétra l’esprit de Ludovic et lui glaça le sang, s’infiltrant au plus profond de ses os le laissant paralysé, sa main se crispant sur le pinceau. Une voix dont l’intonation était lourde de menaces, une voix horrible qui disait dans un souffle :
 
« Accroche-toi au pinceau, j’enlève l’échelle ! »
 * 
*       *       *       *       * 

Partager cet article

Repost0

commentaires