Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 03:25

La scandaleuse collecte se médiatise !

J'ai reçu des nouvelles de Monsieur Marcel MAGNON, concernant le dossier pièces jaunes, le 04 février 2007.

*
PIECES JAUNES
 
Un an après l'arrêt du TGV à Montélimar
 
Article paru dans le Dauphiné Libéré , Page Montélimar le 25.01.07

 
Pas de subvention pour l’hôpital Montilien en 2006
 
Entendons-nous bien. Le but n’est pas de créer ici une nouvelle polémique autour de l’opération « Pièces Jaunes ». Il y en a déjà bien assez eu. Mais il faut se rendre à l’évidence : un an après le passage du célèbre TGV à Montélimar, le centre hospitalier de la ville, et plus particulièrement son service pédiatrique, font plutôt partie des « oubliés » des pièces jaunes. En 2006, l’établissement n’a en effet pas reçu de subvention de la part de la fondation des hôpitaux de Paris- hôpitaux de France, qui organise l’opération Pièces jaunes.
Ou plutôt si. Selon nos informations, l’hôpital montilien aurait bien eu un projet de rénovation de ses consultations externes pour les enfants qui rentrait dans ce cadre. Mais la somme proposée par les « pièces jaunes » aurait été tellement dérisoire que le centre hospitalier aurait préféré décliner l’offre.
 
Sauzet-Montélimar à pied pour voir M.Pokora
 
Voilà qui n’est pas très « sport » pour une ville qui a accueilli le TGV des pièces jaunes avec enthousiasme,un certain 28 janvier 2006, malgré 40 cm de neige tombée la nuit précédente et un froid pénétrant. Malgré cela, le maire de Montélimar, Franck Reynier, avait accueilli chaleureusement Bernadette Chirac, présidente de la fondation et David Douillet, sympathique parrain de l’opération. Et même si le public était forcément moins nombreux que prévu, beaucoup de jeunes avaient fait le déplacement pour apercevoir les vedettes qui accompagnaient le train. On nous a récemment raconté l’histoire d’un groupe d’adolescents qui avaient fait Sauzet-Montélimar à pied ( normal, les routes étaient coupées ), dans la neige, pour voir « pour de vrai » M.Pokora !
 
217 kg de pièces récoltées à Montélimar
 
Bien sûr, « l’oubli » de 2 006 ne veut pas dire que l’hôpiral de Montélimar ne recevra plus jamais rien des « pièces jaunes ». Des réalisations ont déjà eu lieu par le passé, comme par exemple des chambres qui permettent au père ou à la mère d’un enfant hospitalisé de rester à ses côtés. Il y avait eu pour cela une subvention de 6 000 euros de la fondation.
Le passage du TGV à Montélimar en 2006 avait permis de récolter 217 kg de pièces jaunes. Parallèlement, la commune avait de son côté consacré 80 000 euros à l’opération. Dans le domaine de la solidarité, il n’est jamais bien sûr question de « retour sur investissement ». Mais sans doute que du côté du centre hospitalier montilien, on aurait bien apprécié qu’au moins une opération soit financée au cours de l’année écoulée.
                                                                                                   David BONNET
 
POUR EN SAVOIR PLUS…
L’argent des pièces jaunes est distribué « par répartition » : on collecte, on met tout dans un pot commun, puis on redistribue. Donc pas nécessairement à ceux qui ont donné. On ne connaît pas, par contre, les critères d’attribution. Concernant le cas particulier de Montélimar, nous avons sollicité le service de presse de la Fondation. Nous n’avons pour l’instant pas reçu de réponse.
 
J’ajoute qu’il y avait au milieu de l’article une photo sous-titrée :
« Le 28 janvier 2006, Franck Reynier avait eu l’honneur d’accueillir à Montélimar Bernadette Chirac et David Douillet. »
* 
Quand le bilan sera fait et que l’on saura combien aura rapporté la « collecte », il sera alors bon de savoir combien l’opération aura coûté à nos collectivités, et de faire le total de ce que l’on aura perdu et qui aurait pu justement, servir aux enfants des hôpitaux.
 

Partager cet article

Repost0

commentaires