Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 00:15

AFP mardi 27 juillet 2010

Des "mesures" ont été prises pour protéger les policiers de la Bac (Brigade anticriminalité) de Grenoble, impliqués dans la fusillade du braquage du casino le 16 juillet, a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

Ces policiers ont en effet fait l'objet de menaces de mort "totalement indignes et bien réelles", a indiqué le ministre …

Parce qu’il y a des menaces de mort « dignes » ?

Ah oui, celles qui visent les habitants des cités qui se trouvent quotidiennement aux côtés des sous-races humaines de racailles sans doute ; menaces dont les flics ne veulent habituellement pas entendre parler.

Aussi, "nous avons décidé, avec le directeur général de la police nationale (Frédéric Péchenard) et le directeur central de la Sécurité publique (Jacques Fournier) de mettre en place des dispositifs particuliers pour les mettre en sécurité ainsi que leurs familles", a indiqué Hortefeux, sans préciser la nature de ces mesures.

   pouletautapis

Et quand ils sont concernés, les « dispositifs particuliers » sont de les mettre à l’abri ? ! Je rêve ! Va-t-on trouver assez de policiers pour cela ? Cela confirme bien que la population n’a rien à attendre d’eux. Depuis des années déjà, à force de jouer les cowboys, à coups de bavures, de lâchetés et de compromissions, les policiers sont devenus aux yeux de la masse, aussi peu respectables que crédibles.

Non-seulement leurs méthodes les ont coupés de la population, mais leurs agissements font qu’il n’est pas étonnant que les bandes de racailles les considèrent comme des bandes adverses.

"A partir du moment où c'est un bandit chevronné qui est mort sur cette intervention, le milieu du grand banditisme et les bandes veulent venger sa mort.

Selon lui, ces personnes "sont capables de tout et de n'importe quoi. D'ailleurs on l'a vu dans les nuits qui ont suivi puisqu'ils sortent de la foule, à visage découvert, armes au poing pour tirer sur les véhicules de la BAC".

Ben oui, c’est d’ailleurs pour ça qu’on les appelle des bandits ; et la police est sensée les combattre. C’est dingue, j’ai l’impression qu’ils viennent de découvrir leur profession.

"Tant que les commanditaires de ces contrats ne sont pas mis hors d'état de nuire, tant qu'on n'a pas saisi un certain nombre d'armes, qui circulent encore, il convient de protéger les gens", a poursuivi M. Chomette.

"Aujourd'hui le ministère de l'Intérieur est bien conscient de cette situation extrêmement tendue, dangereuse et particulière", a-t-il estimé.

Oh ; bienvenue au club môssssieur le ministre ! Mais c’est qu’ils nous bomberaient le torse avec SARKO. Comme à l’époque où Pasqua allait « terroriser les terroristes » en Corse. Mort de rire. Il en repartait quelques mois après la queue basse.

Allez les gars, un peu de moulinets avec les bras pour la galerie des contribuables, jusqu’aux prochaines élections ; ou au prochain massacre.

Le fait que la gendarmerie soit depuis plus d’un an rattachée au ministère de l’intérieur ne va pas arranger les choses. Non pas sur le plan pratique, bien au contraire, mais la mentalité n’étant pas la même, la fusion ne se fera pas naturellement. La gendarmerie ayant un statut militaire, il serait inquiétant qu’elle soit absorbée par la police et la voir basculer dans une mentalité « moins respectueuse » de l’individu.

   police gendarmerie-300x300-a77e7

Quand à la police municipale ( les « gardes-champêtres » à entendre certains corps des forces de l’ordre ) c’est mal barré pour eux.

La majorité des policiers municipaux sont équipés d’un tonfa ( matraque ) et d’une bombe lacrymogène; parfois, comme arme de service, un revolver 38 spécial.

Ce sont déjà des armes dérisoires contre les nouveaux types de criminalité, mais il est vrai que cela soit pour l’armée comme pour les forces de l’ordre en général, la France à toujours une guerre ou un calibre de retard. Quand dans le grand banditisme, les malfrats possédaient des 38, la police en était encore au calibre 7,65. Quand elle s’est mise au 38, les gangsters en étaient au 45 automatique. Et du 45, ils sont passés au 357. Les voici à présent, opérant à la kalachnikov. 

Et malgré le fait qu’une policière se fasse assassiner à Villers-sur-Marne par un commando équipés de fusils d’assaut, il se trouve encore des tarés de fonctionnaires qui veulent les équiper de tasers.

Petit comparatif qui pourrait être amusant

si l’on n’était dans une actualité si tragique :

Taser X26 Kalachnikov AK-47
taser  ak47 2

Puissance à la sortie :

50.000 volts, dosés à 2 milli-ampères

Puissance à l'arrivée :

1.500 volts

Longueur du fil de cuivre reliant

les fléchettes au pistolet : 11 mètres

Propulsion pour l'expulsion des fléchettes :

cartouche d'azote comprimée

Visée à rayon infrarouge

Type semi-automatique / automatique

Munitions 7,62 mm M43

Mode d'action emprunt de gaz

Cadence de tir 600 coups/min

Vélocité 710 m/s

Portée maximale 1500 m

Portée pratique 450 m

Capacité 30 cartouches (plus rarement 40 et 75)

Il faut être inconscient ou le dernier des salauds pour équiper les flics municipaux de pistolets à impulsion électronique au lieu de les équiper de gilets pare-balles, d’armes plus sérieuses, et de les former. S’ils n’ont pas les mêmes missions, ils sont exposés aux mêmes risques.

*

Partager cet article

Repost0

commentaires