Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 16:43

Quand ils ne passent pas leur temps à couvrir les magouilles des chefs d’état, de l’affaire du Rainbow Warrior aux comptes japonais de Chirac, les services secrets français de la piscine s’amusent en déplaçant leurs pions sur l’échiquier de la scène internationale. Leur dernier coup semble être la diagonale du fou, en la personne de Mohammed Merah.

Car la trajectoire de celui-ci est d’autant plus étonnante.

Et zyva que j’me ballade en Syrie, au Liban, en Israël, en Jordanie, que j’fais du tourisme en Afghanistan, tout ça comme qui rigole. Cela grâce aux services secrets français, et arrangeant quelque part les affaires des israéliens.

 

Ce ne serait pas la première fois. L’affaire de l’Irangate est en cela symbolique. La vente d’armes à l’Iran par Israël l’ennemi juré en passant par les Etats-Unis est révélatrice de toutes les saloperies qui se font et se défont sur notre dos. Après cela, les israéliens vont venir chouiner que cela leur retombe sur la gueule par attentats ciblés sur leur communauté. L’affaire Merah procéderait-elle de la même démarche ?

  01 C globe-USA-ISRAEL

Merah, c’est le furet de la république. Ils est passé par ici, il repassera par là, avant de se faire repasser par les services secrets français, et enfin trépasser grâce à la circonspection de ceux-ci qui l’ont accompagné jusqu’au bout.

Et tout cela, ce n’est pas Merah qui le raconte ( il n’en a hélas pour le public plus l’occasion ), mais un des membres des services secrets français, Bernard Squarcini surnommé « le squale » qui était cul et chemise avec Merah au point que ce dernier l’appelait quand il faisait du « tourisme » à l’étranger.

  01 B

Car il parle Squarcini ; bien vite, trop vite. Comme une petite frappe prise la main dans le sac et qui balance ses potes qui ne sont plus là. Comme pour se dédouaner. Car il la connaît la famille Merah ; depuis 2007. On ne s’étendra pas sur les circonstances abracadabrantesques ( comme disait Jacques Chirouette ), de la parodie d’un Fort chabrol qui a conduit à la mort un collabo de la république, mais sur sa famille.

 

Car depuis les tueries de Montauban et de Toulouse, la smala éclate …

 

Le frère aîné Abdelghani Merah, attaché aux valeurs de la république, selon ses termes, ne voulait pas se rendre à l’enterrement : «Je partage les valeurs de la République française. Je n'assisterai pas à l'enterrement d'un monstre». « Le frère aîné, qui était contre un enterrement en Algérie, s'est finalement rangé dans la soirée de lundi à l'avis de sa mère, soucieuse de ne pas voir la tombe de son fils «saccagée». Abdelghani Merah, de son côté, disait vouloir faire respecter une volonté de son frère.

 

Et tous les cafards quittent le navire :

« Les imams de la mosquée de Bellefontaine, fréquentée épisodiquement par les deux frères selon les enquêteurs, ne se souviennent ni d'Abdelkader, ni de Mohamed Merah. »

 

La mère ? Ah non, pas vu Momo souvent.

 

Le frère Abdelkader Merah « impliqué dans une filière d'acheminement de jihadistes en Irak, via la Syrie, sans être mis en examen après sa garde à vue » : Oui, je ne l’ai aidé qu’à piquer un scooter, j’ai été avec lui chez le concessionnaire afin de désactiver le système de géolocalisation, mais c’est tout. Ah non c’est vrai, je ne suis plus fier de lui ; c’est mon avocate qui me l’a dit.

 

Le père, après avoir « assuré qu’il comptait poursuivre l’État français, responsable, selon lui, de la mort de son fils. "Je vais engager les plus grands avocats et travailler le reste de ma vie pour payer les frais. Je vais porter plainte contre la France pour avoir tué mon fils", avait-il affirmé la veille à l’AFP. Mohamed Benalel Merah, 60 ans, s’est séparé de sa femme alors que son plus jeune fils, Mohamed, était âgé d’à peine 6 ans. Cinq ans plus tard, selon RTL, il est impliqué dans une affaire de trafic de drogue et condamné à cinq ans de prison ferme. Il n’a alors pratiquement plus aucun lien avec ses cinq enfants. Il serait retourné vivre en Algérie à sa sortie de prison. »

Aucun lien, non. Mais il se rappelle qu’il a un fils quand ça peut lui rapporter du fric. Ah, sémitisme, quand tu les tiens ! Deux jours après il se ravisait ( c’est son avocate qui lui a conseillé sans doute ) et portait plainte contre le RAID.

Le beau-fils, Sabri Essid aussi djhiadiste de son état, a été arrêté les armes à la main, à la frontière entre la Syrie et l'Irak, et expulsé vers la France où Mohammed Merah venait lui remettre de l’argent en prison. C’est ce qu’on appelle le regroupement familial ?

  01 D les frères merah

« Plus de 300 coups de feu sont échangés dont 30 tirés par Mohammed Merah. Celui-ci est mortellement atteint à la tête par un tireur d’élite posté à l’extérieur du bâtiment après que celui-ci a tenté de s'échapper par son balcon en visant et tirant sur les membres du RAID qui étaient, eux aussi, passés par le balcon à l'aide d'échelles pour lui bloquer cette ultime issue. Au total cinq policiers sont blessés.

Sa dépouille autopsiée à l'Institut médical de Toulouse révèle que Mohammed Merah a reçu au moins vingt projectiles sur le corps, essentiellement sur les bras et les jambes, avant d'être touché par les tirs mortels, l'un sur le côté gauche du front, l'autre sur son abdomen. Le permis d'inhumer est signé le 23 mars par le procureur de la République de Toulouse. »

 

« Le procureur de la République de Paris François Molins … avait précisé que celui qui a endossé les trois tueries commises à Montauban et Toulouse avait été mortellement atteint d'une balle dans la tête lors d'un échange de coups de feu avec les policiers agissant en état de "légitime défense". »

Résumé :

après 32 heures de négociations, de jets de grenades lacrymogènes, fatigué, avec 18 balles dans les bras et les jambes, il saute du balcon où étaient postés des hommes du RAID pour lui barrer le passage,  avant de se faire tuer d’une balle dans la tête et d’une autre au ventre, balles tirées en état de légitime défense.

  01 A

M’ouais ! Bon, dites-le les gars. Vous l’avez descendu dans les cinq premières minutes, et vous avez passé 32 heures à taper le carton, à faire du bruit pour la galerie, et vous avez jeté son corps pardessus le balcon. Avouez. Ça fait plus sérieux. Parce que la version officielle, c’est un scénario digne de Groland.

D'après Claude Guéant, il a dans son casier judiciaire en 2012, « 18 faits de violence à son actif et était jusqu'ici considéré comme un « petit délinquant » Un « petit délinquant » qui a été notamment condamné à 18 mois de prison ferme, pour vol avec violence sur une personne âgée. Et sorti à peine … 10 mois après. Ah mais; c'est qu’il était aimable ce petit. Mais quand on les connaît, il suffit de donner un coup de pied dans une poubelle et il en sort dix de ces faux-culs. 

  • *          *          *          *          * 

Et il a été enterré en France. Ben oui, quand on a la double nationalité, on peut choisir. Bon, malgré que cela soit le désir de l’assassin d’être enterré en France, la famille avait préféré le rapatriement en Algérie. Eh bien non ; même son deuxième pays n’en a pas voulu. L’envoi des crevures, c’est en sens unique. L’Algérie ne fait pas le service après vente.

“J’ai été chargé par la famille d’organiser les funérailles dans les 24 heures en France en accord avec les autorités parce que l’Algérie a refusé d’accueillir le corps de Mohamed Merah en invoquant des raisons de sécurité”, a déclaré Abdallah Zekri, représentant du recteur de la Grande mosquée de Paris.

Les raisons de sécurité, c’est bon pour la France. Après tout, le gouvernement la voulait cette merde ; alors qu’il assure.

C’est un de leurs Merah de laboratoire qui leur a échappé. Le petit poisson cobaye a muté en piranha, et a échappé un temps à la vigilance des services secrets français pour se retrouver en première ligne afin de promouvoir involontairement à la réélection du résident de l’Elysée, pour lequel l’équipée sanglante tombait à pic.

  01 e SarkoMerah

Partager cet article

Repost0

commentaires