Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 18:20

On ne saura jamais assez les remercier pour leur sens civique. En effet, en perdant cette coupe du monde, ils ont contribué à faire cesser toute polémique qui concernait leurs frais d’hôtel. Plus vite ils seront rentrés, moins cela coûtera aux différents organismes privés ou publics, qu’ils soient sportifs ou politiques (voir encadré).

En juillet 1998 la France, célébrait sa victoire en Coupe du monde derrière son équipe Black-Blanc-Beur qui symbolisait l'intégration.

   NIKES
Mais 10 ans après, ces magnifiques gros bœufs qui représentent la France n’ont pas démérité. Ils sont vraiment, plus que jamais, à l’image du pays ; la France Sarkozienne, bling-bling, incompétente, et pitoyable, cette France fric et pipeau ; la France des jean-foutres, des hâbleurs et des charlatans.

image005

 

 

image006

 

Patrice Evra, en tant que capitaine, a obtenu de Raymond Domenech et de la Fédération française de football qu'ils permettent aux femmes des joueurs de l'équipe de France de rendre visite à leurs maris.

La FFF a donc affrété un jet privé pour une valeur de 240.000 euros et ces dames sont donc arrivées vendredi au Cap, où elles ont pu assister au match Uruguay - France, avant de rentrer à Paris le lendemain.

Rama Yade va sans doute avoir un nouveau sujet de polémique : Wahiba Ribéry a voyagé avec un tee shirt de soutien à l'équipe d'Algérie. Et pendant le match, elle avait certes un tee-shirt de l'équipe de France, mais elle était enveloppée dans un drapeau algérien ...      zinfos974.com

Quand l’on voit les footballeurs français souvent présentés comme des exemples, tant sur le plan politique que religieux, tricher, mépriser les supporters et cocufier leurs femmes, Thierry Henry, Anelka et Ribery font autant "de bien" à la cause musulmane qu’à la France.

Ils ont quand même refusé leurs primes de match ? Manquerait plus qu’ils les gardent. Ils veulent peut-être que les français les remercient pour ce geste aussi ?

429394-le-17-juin-2010-a-la-mi-temps-de-0x414-3  

La grande classe : c’est l’insulte de la racaille par excellence. Ils connaissent tellement leurs mères, qu’ils croient que celles des autres sont pareilles. Quand aux injures concernant le fait de se faire « prendre le fondement », cela découle de certains blocages culturels.

Les problèmes sexuels de certains frustrés des cités qui jouent les « caïds », commencent à êtres ouvertement abordés par certains qui lèvent les tabous de l’homosexualité, des problèmes rencontrés dans les ghettos républicains et aux bords des terrains de foot. Brahim Naït-Balk , entraîneur du PFG ( Paris Foot Gay ) et musulman, est de ceux-ci.

06/10/2009 à 17h47 ... Les dirigeants du Paris Foot Gay ont demandé à leur ligue de prendre des sanctions à l'encontre du Créteil Bébel, après le refus de ce club de «musulmans pratiquants» de jouer un match dimanche contre le PFG.

Arnaud Bertrand et Sylvain Mouillard

Ce sont des mots et des actes auxquels on ne prête guère attention tant ils deviennent courants au bord des terrains de football. Des insultes ou préjugés homophobes autant dans le football professionnel qu’amateur.

Dimanche, les joueurs du Paris Foot Gay ont été contraints de laisser crampons et maillots dans le sac. L’équipe adverse, le Créteil Bébel, qu’ils devaient rencontrer pour un match de Coupe Foot Loisir a refusé la veille de disputer la partie pour une raison de «principes». Des «principes» exprimés via un simple mail.

  Un homo dans la cité

«Désolé, mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenus si tard».

Le ton est cordial. Pris dans le contexte, il en devient froid et glacial. «C’est violent. C’est d’autant plus choquant que ce n’est pas haineux», explique Pascal Brethes, président et cofondateur de l’association Paris Foot Gay. Depuis sa création en 2003, l’équipe, composée d’hétéros et d’homos, n’a pas connu tel paroxysme. «L’équipe peut être de temps en temps la cible d’actes isolés, d’injures verbales. Mais c’est la première fois que l’on se heurte à un refus. Le Paris Foot Gay n’est pas un club communautariste, c’est d’abord une association qui lutte contre l’homophobie dans le football».

Brahim Naït-Balk est musulman. Dans l’équipe qui l’entraîne se côtoient musulmans, juifs et catholiques. Pour lui, l’argument religieux pour expliquer le refus de jouer contre des homos ne tient pas. «La religion est détournée par les hommes pour aller dans le sens qui les arrange.»

Cet incident témoigne en tout cas d'une banalisation de l’homophobie dans le football. «Dans les stades de clubs professionnels on entend régulièrement des injures homophobes. C’est devenu l’insulte suprême. Quand un jeune enfant qui peut se chercher encore entend son père hurler "sale pédé", c’est destructeur…», commente Pascal Brethes.

Depuis quelques années, le PFG est parrainé par son grand frère, le Paris-Saint-Germain. Une charte contre l’homophobie a été signée par quatre autres clubs pro (Auxerre, Saint-Etienne, Nice, Monaco). C’est encore peu. Les mentalités sont dures à changer …

Selon le président de l’association Paris Foot Gay, le football serait gangrené par une sorte «d’omerta» qui règnerait en filigrane dans cet univers où l’on porte la virilité au rang de valeur supérieure. L’homosexualité dans le football, moins on en parle mieux c’est. «On part du principe que les homos ne font pas de foot, explique Pascal Brethes. Imaginez un coming out d’un footballeur professionnel, ce serait un suicide.»

Et imaginez aussi, surtout, qu’une équipe de « virilisés » comme le Créteil Bébel perde contre une équipe qui s’affiche ouvertement homosexuelle ! ? Horreur ! Malheur ! Ils en changeraient sûrement de religion.

Il est aussi vrai que dans un pays où les responsables politiques trouvent normal (sous couvert de culture) que l’on se torche le cul avec le drapeau français, on ne peut décemment demander à des minots des cités parachutés dans des clubs où tout passe par le fric, où on leur inculque « sois bon et con », de se poser des questions sur l’histoire de la France, de sa grandeur passée et de son devenir.

Pour la France, la coupe du monde aura commencé par une main en trop et se sera terminée par une main en moins. En effet, le point d’orgue de cette pitrerie aura été que Raymond Domenech ne serre pas la main à Parreira, l’entraîneur de l’équipe adverse.

   Drapeau-francais
Que l’on ne serre pas la main à quelqu’un car on le méprise ou on le trouve trop con pour ça, je comprends. Mais là, il s’agit de fierté mal placée ; surtout venant de quelqu’un qui devrait montrer l’exemple du fair-play. Mais il est vrai qu’entre le coup de boule de Zidane en 2006 et la main d’Henry en 2009, on n’est plus à ça près.

Ah quel beau « cadeau » de ce début d’été, pour moi qui adooore le foot. Merci donc à eux, de montrer au monde entier - à ceux qui ne suivent pas l’actualité française où des flics se font descendre, à ceux qui ne savent pas que l’on se suicide au boulot dans ce pays - ce magnifique condensé de grandeur sportive, de désintéressement à l’argent, cette glorification d’amitié, de courtoisie à la française. Je parlais il y a quelques temps du comportement de nombreux français à l’étranger. Notre équipe de France était tellement … française que ce n’en est que du bonheur.

Et voilà ; maintenant le monde entier en aura vu le rayonnement … tel le rougeoiement du soleil qui décline.

Partager cet article

Repost 0
Published by HAGUEN - dans Infos FRANCE
commenter cet article

commentaires