Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 21:57

Comme tout bon néofasciste, j’ai toujours rêvé du « soir du grand soir », ce futur de plus en plus improbable au vu de la recrudescence de moutons de panurge qui attendent de voter tous les cinq ans et qui couinent entredeux. Notamment ceux de la génération Tanguy, que l’on retrouve chez Dorothée ou dans les pubs de consoles de jeux vidéo, dont certains sociologues en parlaient il y a de cela trois ans comme des « ados de 20 à 30 ans ».

Ce jour hypothétique où des révolutionnaires - de quelque bord qu'ils soient d’ailleurs - prendraient le pouvoir et mettraient 100 000 de mes cons-citoyens au mur, de CHIRAC à SARKOZY ( viser plus bas ), de Patrick HENRY à Emile LOUIS, en passant par Bernard TAPIE et les représentants du Crédit Lyonnais de l’époque, et les fusilleraient à titre d’exemples ; tout azimuts.

Il n’y aurait alors plus qu’à changer de système, balayer la démo-crassie afin de faire respirer le peuple et lui permettre de manger au lieu de mendier, de vivre au lieu de survivre, de rêver au lieu d’espérer.

Certains me rétorqueront que nous n’aurions pas ( si toutefois c’est « nous » ), le temps de tout mettre en place. Bien sûr que si.

 new-top-secret

Pour la bonne raison que passé l’intermède des 100 000, il n’y aurait plus qu’à ouvrir toutes les archives classées secret d’état : meurtres, magouilles et autres secrets gouvernementaux, touts ces « Rainbow-Warrior » anonymes, cachés par notre belle démo-crassie.

Les concernés ( s’ils sont toujours en vie ) passeraient tellement de temps à se bouffer entre-eux et à rendre des comptes au peuple, que nous aurions tout le temps à consacrer à notre programme. 

C’est pourquoi j’ai applaudi à l’initiative de WikiLeaks qui a pris de l’avance en ce domaine, en mettant en ligne des documents plus ou moins sensibles, donnant par-là un efficace coup de pied dans les poubelles des démo-crassies. 

Bon, de savoir que SARKOZY est susceptible, autoritaire, frénétique et impulsif, n’est un secret pour personne. Ce n’est pas une nouvelle mais pour ce qui est du reste c’est toujours ça.
 Wikileaks -logo

N'en déplaise à certains « démocrates » dont François BAROIN, ministre et porte-parole du gouvernement qui a déclaré : "Moi j'ai toujours pensé qu'une société transparente, c'était une société totalitaire".

Mais c’est bien vrai mon petit. C’était justement un des concepts du fascisme : la transparence. Et l’un des exemples les plus symboliques en était la casa del fascio à Côme :

« À Côme en 1932, cette mission délicate qu’est la construction d’une Casa del Fascio est confiée par le secrétaire général du parti à un architecte encore débutant (Terragni n’a que vingt-huit ans) mais fasciste militant, et d’ailleurs frère du podestà de la ville. Le terrain retenu était en dehors des murailles de la ville ancienne, mais à proximité immédiate du Dôme et séparé de lui par un grand vide qui semblait n’attendre que l’opération de restructuration urbaine qui lui donnerait forme et sens. Terragni proposa d’en faire le nouveau centre civique (…) Qu’est-ce qu’une Casa del Fascio ? Rien que de très banal, apparemment : un petit immeuble de bureaux pour une cinquantaine de permanents du parti et des organisations connexes, avec une salle de rassemblement. Mais le Duce avait assigné à ce programme une autre ambition : elle devait être « une maison de verre où tous puissent regarder » (…) (M.-J. Dumont, « La Casa del Fascio », L’Architecture d’aujourd’hui n° 298, 1995, pp. 61-64.)
 casa del fascio 3 

casa del fascio

UNE « MAISON DE VERRE »: LA CASA DEL FASCIO

 casa del fascio 4 

« Il est des phrases ou des gestes qui éclairent, guident, et donnent forme au caractère d’une œuvre aussi typique du Régime. Le Duce déclare que le « fascisme est une maison de verre ». Transposé, le sens de sa phrase indique et trace les qualités d’organicité, de clarté et d’honnêteté de la construction .» G. Terragni, « La construzione della Casa del Fascio di Como, Quadrante, n° 35-36, 1936, cité par C. Baglione, « Terragni, l’Italie et le fascisme », op. cit., p. 59. 

Par cette affirmation, Terragni témoigne de sa quête d’une expression architecturale apte à représenter « l’ordre nouveau » du fascisme, qu’il assimile à l’idée de transparence et à l’adoption d’une rhétorique abstraite. Ces deux notions président en effet à la conception de la Casa del Fascio de Côme, mandat prestigieux et symbolique obtenu en 1932.

Les années trente en Italie fasciste. Vous vous souvenez ? 

« Les ouvriers et les paysans les plus pauvres disposaient d’un système de protection sociale assez unique au monde (…). C’est sous Mussolini qu’ont été créés les loisirs pour les plus pauvres, les caisses de retraite, l’assurance contre les maladies, les risques du travail et les accidents. La construction des hôpitaux a connu un rythme nouveau et la mortalité fut en baisse, surtout chez les tout-petits. Les allocations familiales ont vu le jour (…) la réforme fiscale permit une relance de la consommation. La fille-mère reconnaissant son enfant, obtenait une pension alimentaire durant trois années. La chartre du travail a vite généralisé une législation sociale très avancée dans toutes les entreprises, qu’elles soient privées ou publiques. Le régime fit construire un système d’autoroutes unique en Europe et plus de 6 millions d’ha de marais ont été asséchés et découpés en milliers d’exploitations agricoles pour les pauvres. L’industrie aéronautique a rivalisé avec celles des plus grandes puissances. » Chroniques de l’histoire.

 

Sur l’Italie fasciste et MUSSOLINI, Winston CHURCHILL déclarait dans un discours de 1927 :

“Si j’avais été italien, Je suis sûr que j’aurais été entièrement avec vous, du commencement à la fin de votre lutte victorieuse contre les appétits bestiaux et les passions du léninisme. (…) Sur le plan extérieur, votre mouvement a rendu service au monde entier.” 

 

 

 Sculpture Mussolini, 1933, par Renato Bertelli

   Mussolini-Bertelli
 

Dire qu’aujourd’hui en France, quatrième pays vendeur d’armes au monde ( oui on a perdu une place ), où l’on crève encore de froid et de faim en 2010, il se trouve encore des petits merdeux dans ce gouvernement de « démocrates » qui agitent encore le fascisme comme épouvantail. 

Pour ceux qui veulent se mettre en jambes, CANTONA a eu une bonne idée : mardi 07 décembre, il va retirer le fric de son compte en banque. Comme il doit y avoir, au bas mot, quelques centaines de milliers d’euros, attendez-le à la sortie ; il y aura peut-être une petite liasse pour vous si vous lui « demandez » gentiment.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires