Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 22:51
Il y a quelques années, j’ironisais non sans dégoût, sur certains pseudos-révolutionnaires aux mentalités mercantiles qui se rapprochaient du Front National pour des « raisons pécuniaires ». Oui, les guillemets, c’est pour éviter de parler de prostitution. Ceux-ci étant aujourd’hui présents aux législatives pour le Front, ils ont légalisé leur servitude.

J’ai déjà écrit que : « Non, le Front National est loin d’être un parti fasciste. C’est un parti légaliste, bourgeois, raciste, à l’image de ses représentants, qui ne visent le pouvoir que pour le pouvoir. Le Front National est la roue de secours du carrosse de la démo-crassie, la soupape de sécurité du système dont celui-ci se sert pour jouer les vierges effarouchées lors des périodes électorales. Si le Front n’était pas là, il y a longtemps que le peuple serait descendu dans la rue, que l’on aurait pu avoir une chance de venir à bout du système, et changer de société en choisissant par exemple un concept de société civile. Car si telle ou telle personne est plus qualifiée en social, armée, culture, économie, etc… qu’une autre, alors c’est elle qui doit être mise en place, et cela d’où qu’elle vienne, ses capacités étant prioritaires ; et non parce qu’elle appartient au parti dirigeant ou par quelconques compromissions ou magouilles, comme cela se passe actuellement. »

  Salut

Et cela recommence.

La roue de secours Front National est en train de reprendre la place de la roue UMP, qui a dégonflé lors des présidentielles. Et le FN lâche à nouveau, une fois de plus, les gênants, les incorrects … qui étaient fréquentables il y a encore un mois, en les reniant, toute honte bue.

Et les militants, les bonnes volontés, les espoirs, se perdent et se délitent une fois de plus dans la nature où dans d’autres auberges espagnoles où chacun apporte son expérience, ses rancœurs, ses espoirs et certains électeurs déçus.

Et à présent, d’autres petits partis « révolutionnaires » se pressent et jouent des coudes pour savoir qui jouera la roue de secours en remplacement du Front National.

Comptent-ils jouer la même partition que le FN ? En se présentant aux législatives, en jouant la carte du système, ils sont bien partis pour les 40 ans à venir pour critiquer le FNPS au lieu de l’UMPS. 

Il ne faut plus de ces groupuscules et de ces partis qui ne sont là que pour la galerie. A l’inverse, il serait temps de fédérer cela en une organisation qui ne s’occupe pas de politique, de combats de chefaillons, mais qui se batte pour des idées. A ce jour, aucun parti n’en est capable. C’est pour cela qu’il ne faut pas aller voter aux législatives.

A voté    

Car le pire serait une cohabitation. La gauche se plaindra de n’avoir pas pu « changer » les choses ; la droite se plaindra de ne pas avoir les pleins pouvoirs, etc.

Et l’horrible routine de la démo-crassie avec sa cohorte d’automatismes reprendra le dessus pour des années : injustices, inégalités, passes droits et copinages, sont toujours d’actualité.

La cohabitation est la seule chose qui peut sauver les politiques en place, car alors ils se soutiendront les uns les autres pour ne pas perdre leurs prébendes.

Le FN a montré son vrai visage pour ceux qui ne le connaissaient pas, et la droite et la gauche sont presque à égalité. Si la gauche passe, il n’y aura pas de cohabitation.

Il faut que le système soit poussé à bout dans sa fuite en avant et que la gabegie continue. Il faut que le chaos et la confusion s’amplifient pour pouvoir changer de système. Il faut attendre et compter les points.

Je ne considère pas le système actuel comme légitime envers le peuple. Et cela n’a rien à voir avec le fait que le Président ne soit élu que par un peu plus de 30 % des électeurs inscrits.

C’est le machiavélisme institutionnalisé qui fait que nous ne sommes pas dans un état de droit.

 

Et le vote utile n’existe pas quand l’on combat le système. Il faut partir du principe que nous sommes seuls.  

Et devant les injustices étatisées, la justice individuelle et collective doit prévaloir sur la loi.

   

REVES

 

Partager cet article

Repost 0
Published by HAGUEN - dans Infos FRANCE
commenter cet article

commentaires