Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

24 mai 2019 5 24 /05 /mai /2019 12:09

Patrick Balkany, après avoir déclaré "J'ai commencé la politique avec ma femme, nous étions riches. On la finit pauvres", relativisant en cela la notion de pauvreté, affirme à présent "avoir l'impression qu'on fait le procès des Juifs qui après la Libération ont pris leurs dispositions".

Eric Dupond-Moretti, et Patrick Balkany

Ah, il y avait longtemps que certains n'avaient pas crié à l'antisémitisme ( En France, oh oui, au moins ... quelques heures ^^ ).

Balkany a fait le "Shoah" de remettre un shekel dans la machine en chouinant sur la spoliation de sa "communauté". Répugnant.

Remarquons quand même que celui-ci parle d' "après la Libération"; ce qui est d'autant plus savoureux qu'il ne se plaint pas de leur situation, ni AVANT, ni PENDANT la guerre. À l'époque, son père Gyula Balkány était spécialisé dans les faux-papiers; le fils lui, a choisi de sévir dans les fausses factures ... hérédité quand tu nous tiens !

 

Petit rappel d'un de mes écrits au sujet des biens juifs ...

 

J’ai du mal à comprendre dans les affaires des biens juifs, la mesquinerie de ces derniers. (1)

Tous les jours, des milliers de personnes en France et à travers le monde sont parfois obligés de gager leurs biens quand ils se trouvent en difficulté, sans que leurs vies soit en péril. Difficultés qui ne sont pas toujours surpassées, et qui amènent à terme la vente de leurs biens. On ne trouve là rien à redire ! Pourquoi en serait-il autrement pour les juifs ?

D’autant plus que leurs « difficultés » en question, à l’époque, n’étaient ni plus ni moins que leur survie. Lorsqu’il a fallu qu’ils sauvent leur peau, ils n’ont alors eu aucun problème à se dessaisir de ces biens matériels, car ils considéraient à l’époque que leurs vies valaient bien plus ; Ils ont choisi en toute connaissance de cause.

Est ce par humilité qu’ils reconnaissent aujourd’hui qu’ils avaient surévalué leurs vies ? ... humilité ou estimation tardive ?

 

(1) quand ces biens ont été vendus ; il est évident que pour ceux qui ont été volés, c’est autre chose.

 

Partager cet article

Repost0
9 avril 2019 2 09 /04 /avril /2019 11:54

Publié le 8 avril 2019 - par Salem Benammar

*

Il n’y a que les idiots et les collabos qui se font des illusions quant à la volonté des djihadistes d’entrer dans les rangs et de se ranger un jour des armes, une fois qu’ils auront accompli leur peine. C’est bien pire qu’une bombe à retardement, c’est un déchet radioactif déposé à même le sol.

*
Les faire revenir pour les juger en France est un argument aussi irresponsable qu’inique et un coup d’épée dans l’eau. On ne juge pas les djihadistes comme on avait jugé les nazis, car on a affaire à un type de criminels de guerre et contre l’humanité qui se veulent au-dessus des lois humaines. Pour eux, leurs actes sont couverts par une impunité théologique, ils estiment n’avoir fait que leur devoir dans le cas d’espèce (2; 216)
*.

*
Fermés à tout raisonnement rationnel et vivant dans le déni de la réalité, ils ne voient le monde qu’à travers le prisme du Coran qui codifie leurs comportements et leur dicte leur conduite. S’ils se sont retrouvés en Syrie et en Irak, ce n’est pas leur choix, c’est la volonté d’Allah. En fidèles héritiers de Mahomet ils n’ont qu’à se conformer à sa tradition en temps de guerre. Les conventions internationales qui régissent les conduites de guerre ne sont que l’œuvre des mécréants. Pour eux, il n’y a rien de répréhensible dans leurs agissements.

*
On peut les enfermer en prison mais on enferme pas l’idéologie qui les nourrit et les irrigue. Ils n’ont fait qu’appliquer rigoureusement les injonctions coraniques qui sont au-dessus des lois humaines.

*
Pense-t-on aux procès coûteux, aux rapatriements onéreux, aux frais de leurs séjours en prison à la charge des contribuables ? La prison n’est pas non plus une privation de droits, ils auront tout le loisir de jouir  des mêmes droits que le détenu lambda tels que les parloirs sexuels, les soins, la nourriture, et leurs enfants placés dans des familles d’accueil qui pourront leur rendre visite au nom de la préservation des liens parentaux ; et cerise sur le gâteau, ils pourront toucher les allocations familiales et de la rentrée scolaire.

*
Qu’aura-t-on à gagner d’un  simulacre de  procès où les accusés vont s’amuser à snober leurs juges et railler la justice, si ce n’est pas pour les médiatiser et les mettre au menu des infos de 20 heures, à moins de susciter de nouvelles vocations de djihad chez leurs coreligionnaires ?

*
Ni repentance, ni compassion, ni empathie, ni regrets ; ils sont en guerre contre le monde non musulman, ce monde qualifié de pervers par le Coran et qui raille Allah et son prophète. Un soldat n’a pas à faire dans les sentiments et demander pardon. Ils n’ont aucune conscience de la gravité de leurs actes. Pour eux, ils n’ont tué personne et c’est Allah lui-même qui les a tués (8; 17)
* et c’est lui et lui seul qui est digne de leur respect et leur crainte et auquel ils auront à rendre des comptes si jamais il y a lieu. Un commanditaire de crimes demande rarement des comptes à ses exécutants. Peu de chance pour qu’ils se trouvent sur le banc des accusés. Ils se sont lancés au combat sur ses ordres et ne font que thésauriser pour la vie éternelle (9;39)*.

*
Quel que soit le verdict prononcé, cela ne va pas calmer leurs ardeurs velléitaires, il sera perçu comme injuste et ignominieux. Victimes de l’injustice des mécréants diront les leurs.

*
On ne punit pas de prison ce qu’Allah prescrit et récompense, et cela ne fera que les renforcer dans leur détermination de reprendre le combat à leur sortie, là où ils l’ont laissé après avoir propagé l’idéologie du djihad en prison chez leurs codétenus et avoir ainsi de nouveaux émules.
Leur capacité de nuisance ne s’éteint pas pour autant et le djihadisme continuera à faire ses ravages tant que l’islam ne sera pas foi et loi pour tous les hommes.

*
On ne peut pas lutter contre le terrorisme djihadiste en le dissociant de sa source nourricière. Ce n’est certainement pas la solution carcérale qui va aider à résoudre l’équation de l’extension de la pieuvre islamique en France. Les Français détenus par les forces kurdes et arabes devraient être remis à la justice syrienne, n’en déplaise au gouvernement français. Elle est la seule à même de les juger et condamner. L’État syrien est encore reconnu internationalement et on ne peut lui contester le droit de les poursuivre pour des crimes commis sur son territoire. Au moins ce pays applique-t-il la peine de mort, contrairement à la France qui doit être consciente que seule la peine capitale est envisageable dans leur cas.

*
Il n’y a pas d’humanitarisme et de sentimentalisme qui tiennent avec des individus dont les  crimes auraient glacé d’effroi les Hutus et les nazis. Quant à leurs proches et les associations de droit-de-l’hommistes qui militent en faveur de leurs rapatriement pour leur sauver la vie, ils devraient faire preuve de décence et d’empathie pour leurs victimes.

*
M. Macron aura tout à gagner à les abandonner à leur sort. Ils ont rejoint le camp de l’État islamique avec le dessein de devenir sujets d’un nouvel État, avec la volonté affichée de couper les liens avec la France. Il suffit que la France en prenne acte et les déchoie de la nationalité française.
Un Français digne de ce nom ne doit pas brûler son passeport. Au nom de ce principe, la France se doit de cesser de les considérer comme français.

*
Salem Benamma
r

Source : ripostelaique.com

L'auteur

Salem Benammar

Consultant-formateur, ex délégué syndical C.G.T enseignement-formation. Docteur en science politique. Diplômé en 3e cycle en Anthropologie Sociale et en Relations Internationales.

Auteur de "Introduction à l'ethnologie des communautés musulmanes marchandes en Inde". "Pour une contribution nouvelle à l'étude des relations internationales : les J.O. miroir de la société internationale".

Fils d'un homme qui a porté l'uniforme de l'armée française pendant 32ans et petit-neveu d'un poilu mort pour la France en 1918.

 

Sourate 2

verset 216

Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.

 

Sourate 8

verset 17

Ce n’est pas vous qui les avez tués: mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n’est pas toi qui lançais: mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part! Allah est Audient et Omniscient.

 

Sourate 9

verset 39

Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2019 1 28 /01 /janvier /2019 18:29
Déclaration de Macron en Egypte : « Je marche sur la glace ». Voici que maintenant il se prend pour Jésus. ^^  

 

Déjà partagé sur Facebook, entre les deux tours de la présidentielle le 03 mai 2017, le texte qui suit avait provoqué l'ire des Macronistes de tous poils. Apparemment l'analyse psychiatrique faite par le professeur Adriano Segatori du "candidat" de l'époque Emmanuel Macron, n'avait pas suffit à faire réfléchir les fans de ce psychopathe. On ne peut que constater que cette analyse est à ce jour, à la lueur de ce qu'à subit la France depuis plus de dix-huit mois, une navrante réalité.

*          *          *          *          *

L'inquiétant profil psychologique d'Emmanuel Macron

par le Professeur Adriano Segatori, psychiatre et psychothérapeute italien

 

"L'analyse que j'ai faite sur Emmanuel Macron, provient à la fois des images que j'ai en ma possession que de la biographie dont le candidat se revendique.

Le jeune Emmanuel Macron, à l'âge de 15 ans, a subit une grave agression sexuelle via sa professeur qui a l'époque avait 39 ans.

Au lieu de la vision à l'eau de rose de cette union qu'on pourrait définir grotesquement comme un mariage réparateur ( pour réparer le viol ), j'y vois plutôt le fait que s'est bloqué prématurément le développement d'Emmanuel Macron en pleine adolescence, à cause d'une opération de séduction à la fois psychique et physique.

Ce qui s'est passé c'est à la fois dépasser un tabou et dépasser une limite. La limite même que prescrit un tabou.

Donc le premier passage, a été la conviction que tout était permis.

Naturellement, ce sentiment de toute puissance a eu lieu au sein de la bonne société bourgeoise d'Amiens - dans le nord de la France.

Si cette union avait eu lieu dans l'environnement social prolétaire, cet environnement qu'Emmanuel Macron méprise profondément, et bien Emmanuel Macron aurait été détruit et serait suivi par les services sociaux, et Brigitte Macron serait en prison.

C'est la triste vérité. Nous sommes confrontés à un problème de type pédophile.

Une fois les limites du tabou dépassées il s'est passé que l'idée de l'omnipotence propre à chaque enfant a été ultérieurement encouragée, jusqu'à dépasser un propre chevauchement de la réalité qui, renforcé par des avantages intellectuels, lui font extrapoler ses limites personnelles.

Le paradoxe veut qu'il semble pathologiquement normal mais nous sommes en plein narcissisme.

Macron depuis sa jeunesse nourrit une ambition hors norme. Il a besoin du regard et de l'admiration des autres pour compenser un complexe d'infériorité.

Donc nous sommes confrontés à 3 paradigmes qui définissent un certain type de personnalité :

1 - l'idée qu'il n'existe pas de limite,

2 - un sentiment d'omnipotence dès dans l'enfance mais encore plus présente à l'âge adulte,

3- un narcissisme qu'il n'est pas interdit de définir comme malveillant.

Qu'est ce que structurent ces 3 paradigmes ?

- ça structure ce qu'on appelle une psychopathie car nous sommes confrontés à un individu - Emmanuel Macron - qui, comme organisation psychique, est parfaitement définissable comme psychopathe.

Le mot "psychopathe" n'est pas une insulte.

Une grande psychanalyse américaine - Nancy Mac Williams - explique textuellement qu'un psychopathe peut atteindre les plus hauts niveaux de l'administration américaine.

Donc le psychopathe peut bien sûr être un déviant mais s'il est bien organisé d'un point de vue culturel, social, etc., il peut aussi atteindre les sommets de l'élite dans des domaines de la politique, la finance - ce qui est le cas dans le profil étudié.

La personnalité psychopathe est caractérisée par un nombre infini d'items - disons des points de référence - par exemple :

- une fascination pour le superficiel

- la capacité d'attraction

- le malaise dans la confrontation.

Ce que nous voyons bien dans les crises d'hystérie de Macron au moment où l'admiration pâlit, et souligne les faiblesses de son identité. Cette hystérie est caractérisée par son intérêt pour les mises en scène théâtrales qui ne manquent pas de rappeler - coïncidence troublante - son histoire personnelle avec son enseignante - qui enseignait le théâtre.

Le psychopathe n'est pas digne de confiance mais réussit à travers la fascination qu'il exerce à convaincre son interlocuteur. Il n'a aucun remord.

Lorsque Macron parle des pauvres ou insulte les prolétaires du nord en les réduisant à des fumeurs et des alcooliques, lorsque Macron dénigre les femmes en les rabaissant au rang d'ignorantes, nous revenons dans le discours parfaitement expliqué par Jacques Lacan.

Et c'est vrai qu'il ne voulait pas vraiment le dire mais son inconscient a parlé pour lui. Car il croit à ce qu'il dit et ne peut pas s'empêcher de l'exprimer.

Macron se défend donc en modifiant le sens de ses déclarations - mais sans jamais exprimer de remords - car il ne ressent jamais de culpabilité.

Donc quel est le problème du point de vue psychiatrique ? Quelle est la dangerosité du personnage ?

Je réponds que ça ne fait aucun doute : Emmanuel Macron, comme tous les psychopathes est particulièrement dangereux.

Un intellectuel américain, spécialité dans les - appelons ça "perturbations bien intégrées" chez les notables - a dit textuellement :

"Les serial killers détruisent les familles alors que les psychopathes en poste aux sommets de la politique et de l'économie ruinent les sociétés."

Pourquoi Macron est dangereux ? Il est dangereux car :

1 - comme tous les psychopathes Macron a une haute idée de lui-même.

2 - Macron n'aime pas la France et ne lutte pas pour le peuple de France.

3 - Macron s'aime énormément et il lutte pour maintenir sa fragile identité.

La conflictualité face à Marine Le Pen n'est pas pour lui une conflictualité seulement de niveau politique. Il ne peut pas accepter qu'une femme, la Marianne, la représentante de la France soit son antagonisme. Il a besoin d'une mère nourricière. Toute autre relation avec une femme devient difficile à assumer. Donc, cette fragilité est très dangereuse car comme pour tous les psychopathes qui travaillent uniquement pour eux-mêmes, et qui considèrent les autres comme des instruments pour sa propre grandeur, souligne dans ce cas à quel point de danger se trouve actuellement un pays comme la France face à un candidat de ce genre."

 

 

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2018 2 11 /12 /décembre /2018 23:46

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2018 3 05 /12 /décembre /2018 16:49

L'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) est non seulement une connerie, mais aussi une vaste fumisterie.

D'ailleurs il a changé de nom, car à son ancien nom, Impôt Sur la Fortune, l'état y a ajouté "solidarité" pour faire croire aux "contribuables du bas" que cela rapporte quelque chose, et que les "riches" étaient par-là, solidaires ( par contrainte quand même ) des pauvres.

En fait, l'état prend à quelques riches - ce qui incite d'ailleurs certains à frauder - pour ne redistribuer avec condescendance, que quelques miettes.

 

Du moment que les pauvres ont le sentiment d'avoir ce petit pouvoir sur les riches, cela arrange l'état; les événements actuels le démontrent bien. Tout le monde redemande à cor et à cri le rétablissement sur l'ISF, comme si c'était la panacée, sans que personne ne se rende compte que cela ne fera pas baisser les impôts.

En fait, le système ne fait qu'inciter d'une part à une fuite des capitaux vers des paradis fiscaux, et d'autre part incite aussi à la fraude. Cela concerne des milliards d'euros qui sont investis à l'étranger, ou qui dorment dans des coffres, au lieu d'aider à l'économie française.

 

Si tout le monde payait ne serait-ce qu'un pourcentage exact d'impôts au prorata de ses gains, cela rapporterait bien plus au pays. Cela ajouté à une répression impitoyable pour ceux qui fraudent, qu'ils soient riches ou pauvres, sans exceptions. Pour faire simple, dans un mode normal, un type comme Jérôme Cahuzac ne serait plus de ce monde.

 

Les personnes qui paient l'ISF, sont des personnes qui ont gagné cet argent. Que cela soit un chef d'entreprise, un footballeur, un artiste ou un simple particulier, il est possesseur de ses biens. Et ils apportent quels qu'ils soient, par leur don ou autre, quelque chose au peuple; comme le plaisir, l'espoir, le rêve, la convivialité. Il n'y a que quelques esprits chagrins, mesquins et jaloux qui n'acceptent pas cet état de fait.

Pour ma part, si un footballeur gagne des millions, ce n'est sûrement pas grâce à moi. Je m'intéresse tellement au foot, que si tout le monde était comme moi, les joueurs seraient payés au smic. Mais s'ils gagnent des millions, tant mieux pour eux; ils apportent quelque chose aux autres.

 

En fait, l'ISF ne rapporte que 5 milliards à l'état. C'est peanuts au regard de ce que la France pourrait récupérer en foutant la paix aux "riches". C'est une carotte que l'on a agité pendant des années devant le peuple pour lui faire plaisir, et lui permet d'assouvir ses jalousies envers "ceux qui ont tout" et leur faire croire que cela leur rapporte quelque chose. Cela s'appelle diviser pour régner.

 

La fraude fiscale, elle, coûte chaque année à la France entre 60 à 80 milliards d'euros, et "Dans un livre publié en 2012, le grand reporter à La Croix Antoine Peillon chiffrait lui à 600 milliards le montant des avoirs français dissimulés à l'étranger, dont environ 250 milliards détenus par des particuliers et le reste par des entreprises". (cf. lefigaro.fr). lien

 

L'optimisation fiscale quand à elle, coûte au pays au-moins 18 milliards d'euros. (cf. lesechos.fr). Lien

 

C'est là-dessus qu'un gouvernement honnête devrait se pencher et sévir. Mais cela n'arrange pas nos dirigeants qui préfèrent faire le jeu du capitalisme apatride, des copains-coquins à Macron. Alors français, pensez bien que vos 5 milliards récupérés de l'ISF, ne sont que de la poudre aux yeux destinée à vous faire oublier qu'il n'y a aucune volonté du gouvernement à faire payer les fraudeurs.

 

Et par ailleurs, comme je l'ai déjà écrit : "Un patron peut partir, rien qu'avec ses indemnités, il peut vivre quelques centaines d'années. Quand un ouvrier part, rien qu'avec les indemnités, il ne peut vivre, avec un peu de chance, que quelques centaines ... de jours."

Et c'est cela qui est insupportable. C'est sur les inégalités que doit se porter le combat. Et pour cela, il faut changer de système.

 

 

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 02:50

« France, libère-toi ! » hymne du Parti Populaire Français fondé le en juin 1936 par Jacques Doriot, ancien député communiste. Suivi de « La blanche hermine » par le groupe FRAKASS Les paroles de ces chants sont plus que jamais d'actualité.

 

 

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2018 5 23 /11 /novembre /2018 00:27

La journée des gilets jaunes du 24 novembre 2018, va se passer comme celle du 20 juin 1792.

"La journée du 20 juin 1792 désigne une manifestation populaire organisée à Paris à l'initiative des Girondins le jour anniversaire du serment du Jeu de paume. Lors de cette journée, le peuple parisien envahit le palais des Tuileries. [...] « Avec le courage passif qui est le sien », selon Michel Vovelle, le roi subit sans faiblir pendant deux heures le défilé de la foule, accepte de coiffer le bonnet phrygien et boit à la santé de la Nation pour faire passer les paroles de Legendre : « Monsieur, vous êtes un perfide, vous nous avez toujours trompés, vous nous trompez encore », mais refuse de retirer son veto comme de rappeler les ministres girondins, invoquant la loi et la constitution."

Un beau doigt d'honneur au peuple. Et même si les gilets jaunes pouvaient obliger Macron à porter un gilet jaune ( le bonnet phrygien n'est plus à la mode ), cela finirait de la même façon. Le discours final serait le même; il se retrancherait avec une posture gaullienne qui lui ressemble, derrière la constitution.

Il aura fallu attendre sept mois de plus pour guillotiner le roi ...

 

 

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2018 6 17 /11 /novembre /2018 03:08

J'écrivais déjà il y a 9 ans, à l'occasion de la manif à Toulon du 1er mai 2009, que :

"Les visages graves de certains qui luttent contre le harcèlement au travail contrastaient avec ceux qui, dans de terribles-menaces-au-gouvernement ^^ scandaient des slogans du genre « Sarkozy t'es foutu le peuple est dans la rue » ( il en a rien à foutre, ce sont la plupart de ceux qui gueulent le plus fort qui ont voté pour lui ) et « Sarkozy si tu savais, tes réformes où on s'les met ! ». Manque de pot, à cet endroit là, y'a plus de place. Les français y ont déjà la plupart des réformes des gouvernements précédents, et justement, celles des socialistes."

En 2009, coco ! Tu le crois, ça ? !

 

Hé bien, c'est la même chose aujourd'hui. La moitié des connards qui sont les premiers à chouiner, le font car ils se sont fait cocufier par Macron après avoir voté pour lui. Même la CGT et les "Mélenchonistes" qui ont fait en sorte qu'il arrive au pouvoir, essaient de tirer la couverture à eux et faire de la récup.

Et il faudrait que l'on se bouge le cul pour eux ? Qu'ils se D.é.m.e.r.d.e.n.t !

Les mecs se battent pour quelques pourcentages de hausse sur les taxes. Petits taux, petites mentalités.

 

Il y a des français qui crèvent tous les jours; des policiers qui se suicident, des infirmières qui sont à bout, des gens qui travaillent et qui vivent dans leurs bagnoles car ils n'ont pas les moyens d'avoir un logement. Vous croyez que c'est comme ça que vous allez les aider ? Non; tout ce qui VOUS importe, c'est de ne pas payer 10 centimes de plus sur le litre d'essence.

Pas grave si ceux qui vous la vendent décapitent une soixantaine de leurs concitoyens par an* car ces derniers ont eu le malheur de dénoncer les inégalités comme cette jeune femme en Arabie saoudite qui a défendu les droits de la minorité musulmane chiite. D'ailleurs comme Sarkozy, vous n'êtes pas foutus non plus de faire la différence entre chiites et sunnites.

Et c'est ce nouveau gouvernement ( que d'ailleurs certains d'entre vous ont porté au pouvoir ), une fois encore, une fois de plus, comme toujours petits francaouis, cet énième gouvernement qui fait de la lèche aux émirs du golfe !

 

T'as raison, c'est pas grave petit français; tu l'as ton maillot deux étoiles à 120 euros fabriqué par "les p'tits Tinois de Thaïlande" pour un coût de production de moins de 3 euros. Tu t'es bien fait NIKEr sur ce coup là ! Et les qataris que tu bades par PSG interposé, les esclavagistes qui sont responsables des morts sur les chantiers de construction de la Coupe du monde de football de 2022 ? Mais tout ça, tu le sais, et tu t'en fous.

Mais tu vas demander à CE gouvernement en faisant des blocages, donc en emmerdant d'autres citoyens, de te faire l'aumône de quelques euros avant de rentrer dans le rang ? Quelques euros qu'il va te lâcher dans les semaines qui viennent pour t'en reprendre cinq fois plus dans quelques mois ? !

 

Non, coco, non. Il n'y a rien à demander à ce gouvernement; il n'y a pas à discuter. Il faut le virer.

Tu préfères bloquer tes compatriotes car tu n'as rien à faire de ta journée, vas-y. Fais-le si tu veux; pour ma part pas de problème. Je m'en fous comme de ma première chemise noire.

 

Par contre, voici quelques extraits d'avertissements glanés notamment sur la page facebook de Jean-Claude Bourret :

 

"Comme il s'agit d'un "mouvement spontané", sans organisateurs reconnus par les pouvoirs publics ( partis politiques, syndicats, associations) , cela risque d'être un joyeux bordel, quelques centaines de voitures bien placées, suffisant à bloquer les principaux axes..."

"C'est donc une idée qui parait sympathique à 80% des Français qui en ont ras le bol, d'être devenus des vaches à lait..."

 

C'est pourquoi je soutiens ce mouvement, car je comprends que beaucoup de français aient marre du système.

 

"Si le mécontentement des Français est énorme et justifié...

ce n'est pas pour autant qu'il faut se lancer dans une action mal préparée et contre productive."

"Il peut y avoir des débordements..;des provocations...des accidents...des bagarres..."

En effet, bloquer "les routes", va d'abord pénaliser...les Français eux mêmes...Ceux qui partent en vacances, ceux qui travaillent et surtout...les services de secours...qui ne pourront intervenir..."

"Mais cette " idée", ne pénalisera pas les décideurs...Ceux qui nous gouvernent et au dessus, ceux qui nous dirigent..."

"Et le gouvernement aura beau jeu de dénoncer l'irresponsabilité de quelques centaines de conducteurs, qui auront fait mourir un accidenté, parce que les secours n'auront pu arriver sur place..."

"Ce mouvement citoyen parti de la base, a semblé une bonne idée à beaucoup, mais peu s'avérer catastrophique à l'arrivée, par ses conséquences".

 

C'est pourquoi je ne participerai pas. Car les français vont se bouffer entre eux pour des gamineries et, oui ce sera un beau bordel à voir, avec un peu de chance. Mais ce sera peanuts pour le gouvernement.

 

Et pour ceux qui y vont avec la béate conviction qu'ils pourront changer les choses, méfiez-vous des politicards de quelques bords qu'ils soient, de "l'extrême-droite" à "l'extrême-gauche" en passant par tous les partis politiques officiels; ceux-ci n'ont rien à faire dans une quelconque récup que ce soit.

 

Par contre, si le peuple veut un changement ( non, pas maintenant, il n'a pas encore faim ), il faudra qu'il soit définitif. Ce sera un renversement complet du système. Cela ne pourra alors passer que par une démarche jusqu'au-boutiste. Et elle ne pourra se faire que par une lutte armée, coordonnée, et limitée contre le système et qui viserait d'abord à renverser les gouvernants. Et dans cette optique, les uns et les autres savent que les fascistes ( les vrais ) seront là. Mais si c'est pour refaire 1789 et faire une révolution pour que les bourgeois se servent du peuple pour reprendre la place des nobles, ils peuvent toujours se toucher.

 

En attendant, prenez du plaisir petits français; gueulez, gueulez, prenez du bon temps, foutez le bordel. Mais ayez toujours à l'esprit que le gouvernement lui, à tout son temps ... et qu'il rigole.

 

 

* Petit aparté pour le devenir de ceux qui sont pour l'invasion Oooups pardon, l'apport culturel de la diversité migratoire et contre la peine de mort en France.

 

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2018 3 07 /11 /novembre /2018 12:18

"Les six personnes interpellées, liées à la mouvance d’ultradroite, ont été arrêtées en Isère, en Ille-et-Vilaine et en Moselle. Leur projet était imprécis et mal défini." "Le danger n’était pas imminent, mais il valait mieux s’en préoccuper le plus tôt possible. Pour évoquer les velléités des prévenus, les enquêteurs parlent d’un projet imprécis et mal défini d’une action violente à l’encontre d’Emmanuel Macron."     valeursactuelles.com

Ces 5 dernières années, les attentats et autres actions terroristes perpétrées par les islamistes en France, ont fait 255 morts et près de 1100 blessés. Les violences urbaines causées par les exactions de l'extrême-gauche n'ont jamais été aussi importantes; leur seul mot d'ordre est de "casser du flic". Depuis l'avènement de Macron, des voitures ont été brûlées par milliers, des dégradations ont coûté des millions d'euros, et pourtant le gouvernement laisse faire. Des policiers ont été blessés, et aucun ordre, même de défense avec des armes non létales, n'est donné aux forces de l'ordre qui sont les cibles des jets de projectiles divers.

 

 

Pourtant, le "danger", c'est l'ultra droite. Woooahh; même plus extrême ... ULTRA qu'on vous dit. Et comme celle-ci ne passe pas à l'action, alors on va la chercher dans les chaumières.

Et on te chope avec un bataillon de CRS 6-personnes-dont-le-copain-du-cousin-du-type-de-la-concierge-qui-a-écrit-que-il-voudrait-faire-la-peau-au-président-car-il-la-dit-sur-internet ( ce débile ).

Mais les gars, on est des millions à vouloir que crève Macron. Mais d'un accident. Pas la peine d'en faire un martyr.

 

 

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2018 1 05 /11 /novembre /2018 13:16

Dans la série "On nous prendrait pas pour des cons ?", nous vous présentons aujourd'hui : la voiture électrique.

Il faut parfois des millions d'euros et des années, pour créer, construire, finaliser avec des équipes d'ingénieurs, d'ergonomistes, de stylistes, de modélistes, de marketing, pour enfin mettre sur le marché des véhicules polluants.

La première voiture électrique date de 1834, et la « Jamais Contente » de Camille Jenatzy, bat le record de vitesse en 1899 en dépassant les 100 km/h.

Madame Coqueline Courrèges depuis des années - après avoir présenté en 1968 une voiture électrique à l'occasion d'un défilé de mode -, arrive avec une petite équipe à construire 4 prototypes de voitures électriques en 7 ans, entre 2002 et 2009 :

- en 2002, la Bulle

- en 2004 la EXE

- en 2006 la Zooop

( cette dernière a une vitesse de pointe de 180 km/h et une autonomie de 450 kms )

- en 2009 la 17.71 ( vitesse de pointe de 220 km/h )

Et tout cela dans un petit atelier et avec une équipe réduite ! ?

Voir ci-dessous les liens de trois vidéos :

 

Présentation de la voiture électrique

 

 
La Zooop par Coqueline Courrèges

 

Les voitures électriques de chez Courrèges

 

 

Ci-dessus, la dernière de chez Citroën

en partenariat avec Courrèges;

cela donne la e-Méhari, sortie en

édition limitée de 61 exemplaires

à 25 000 euros l'unité en 2017.

Alors pourquoi les grands constructeurs automobiles ne s'investissent pas plus dans ce concept, ou, quand ils le font comme Renault par exemple avec la Zoé ( celle-ci n'ayant qu'une vitesse de pointe de 135 km/heure pour une autonomie maximum de 350 kms. ) la vendent encore à plus de 23 000 euros après en avoir vendu plus de 100 000 exemplaires depuis 2012 ?

Ne cherchez plus; la réponse se trouve dans les photos suivantes :

 

 

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 14:26

Je savais comme nombre de concitoyens qu'avec le teigneux trépignant Sarkozy, et le grotesque mou d'Hollande, la fonction présidentielle avait depuis des années pris un sacré coup dans l'aile en matière de respectabilité. Et je pensais que nous avions  touché le fond. Hé bien non.

Car grâce au concours d'un médiocre troupeau bêlant, composé de français qui se chient dessus d'élections en élections, une marionnette de la finance internationale est arrivée au pouvoir.

Ah ma bonne dame; il est pas beau le p'tit Manu ? Le gendre idéal, le chouchou des cougars pédophiles, le "sauveur" de la démo-crassie ( oui, une fois de plus; ça marche toujours chez les veaux depuis Chirac ), l'énarque aux dents longues élu par des prolos aigris car orphelins du deuxième tour, le mignon des écolos - ces idiots utiles de la démo-crassie - tous cocufiés par le Golem de la finance internationale.

Ah il a belle gueule le petit banquier dont le délire messianique faisait baver les foules avec ses promesses de raser gratis. Le bobo qui se la jouait "hauteur jupitérienne", remontant les Champs-Élysées en véhicule militaire ( risible pour quelqu'un qui n'a pas voulu faire son service militaire ), lui qui voulait être le phare qui allait éclairer la fRance, ne s'était pas aperçu qu'il n'était qu'un ver luisant.

N'entendant pas de sa hauteur les clameurs d'encouragements que lui lançaient son petit peuple - et pour cause -, il daigna alors porter son regard vers ses sujets. Aussi, après avoir fait mumuse avec l'armée, il a voulu se la jouer populo.

Et il les voit enfin ces ... ( non pardon, les siens ) ses petits français; il les redécouvre, il les méprise à nouveau, et ça marche. Ben oui, c'était pas si difficile que ça. Déjà qu'ils avaient voté pour lui, alors il pouvait se permettre. Ah quel bonheur : un dîner, que dis-je ... un banquet de cons pour lui tout seul.

Et on ne peut pas dire qu'il ne s'est pas entraîné le pépère; car ce n'est pas d'aujourd'hui qu'il méprise les français. Déjà, en 2014 quand il était ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique ( oui, il aime les portefeuilles ) il fait ses premiers pas en traitant les bretonnes d'illettrées. Oui, c'était encore un grand timide à l'époque.

Alors il s'enhardit, et dans le Pas-de-Calais, traite les mineurs ( même les vieux hein ! ) d'alcooliques. Pas de problème; ça grogne mais ça passe encore.

Et une fois président ( quand je vous dit que tout passe ), il continue sur la même voie en une émouvante déclaration d'amour aux citoyens : "Une gare, c’est un lieu où l’on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien ."

Et quand c'est parti on ne peut plus l'arrêter. Tu n'es pas content de ses réformes ? Alors tu es cynique, fainéant, extrémiste. Tu es corrézien, alors arrêtes de foutre le bordel et vas travailler. Si t'es vosgien, c'est que t'es antirépublicain et contestataire. T'es breton, donc mafieux. Et aussi sa bonne blague sur l'immigration comorienne à Mayotte : "Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien."

Il y en a pour tous. Mais tous ne se reconnaissent pas dans son humour, ou se sentent blessés ... ou ne veulent pas s'y reconnaître. Et ils s'offusquent.

Alors, il se met a fouiller dans sa boite à jouets meRdiatique, et croit que le niveau intellectuel du franchouillard moyen est celui de Cyril Hanouna.

Et le voilà qu'il s'encanaille le bougre, et se la joue d'jeun. à l'occasion, son côté minot refait surface. Exit Makao son ex-garde du corps que l'on retrouve proche de Jawad Bendaoud; ça se voyait trop. Avec l'affaire Benalla - n'ayant pas assez joué dans la cour d'école étant petit, sans doute trop distrait par les grandes personnes - on voit qu'il aime à s'entourer de cow-boys, et déclarer à cette occasion "Le responsable, c'est moi, qu'ils viennent me chercher". John Wayne, sors de ce corps !

Et vas-y que j'te joue la provoc à l'Élysée avec sa chère ( oui, très chère pour nos impôts ) Brigitte, entourés de fofolles qui caricaturent les homosexuels pour inciter à l'homophobie. Le citoyen lambda, homosexuel ou pas, s'en serait bien passé.

Et vas-y que j'te fais un selfie avec des railleux, tout chose de côtoyer des repris de justice. Et l'on offre ainsi au monde l'image d'un "président" (?) heureux, presque troublé de frayer avec la racaille. à côté de cela, ce "monsieur" qui insulte les français quand il est hors de l'hexagone, se fout de la gueule d'un chômeur, et se permet de faire la leçon à un minot sur le respect de la fonction présidentielle.

Et voilà qu'à présent il se met à insulter les chefs d'état. Pour Macron, les dirigeants hongrois et polonais sont fous, menteurs, et emploie le terme de "lèpre qui monte" en parlant de l'Italie de Salvini.

Et c'est ce que vous appelez un président ? Non. Pour moi, celui qui n'était déjà qu'un petit trou du cul arrogant, larbin de Soros et Cie., est à présent, un connard de base. Macron a perdu le respect d'une partie du peuple, car lui-même ne respecte pas le peuple, ni sa propre fonction présidentielle qui exige de la retenue.

Macron se voulait à l'image de Jupiter, le dieu qui gouvernait la terre et le ciel, et tous les êtres qui s'y trouvaient. Il ne se maîtrise pas lui-même. Lui qui voulait redorer le blason présidentiel n'aura réussi qu'à finir de mettre cette fonction à terre. Il ne faut pas s'étonner alors qu'elle serve de serpillière.

Jupiter est aussi le nom d'une planète gazeuse. En cela Macron serait plus à son image, sauf que les émanations qui s'en échappent commencent sérieusement à indisposer les français.

Dans la vie courante, je suis du genre à éviter d'être insultant envers les autres; il en est de même sur mes interventions sur Internet, blogs et facebook depuis plus d'une dizaine d'années. Le mépris et l'ironie me servent d'exutoire pour exprimer ma révolte envers les "puissants" car je n'ai pas l'habitude de tirer sur l'ambulance.

Mais ça, c'était avant. Et surtout avant d'avoir Macron comme président, et de vivre dans une société qui va à vau-l'eau.

L'expression populaire dit que l'on est toujours le con de quelqu'un; je le suis pour beaucoup de Macroniens, et j'ai ajouté leur idole à la liste des miens. Mais ils me fatiguent de plus en plus. L'âge sans doute.

 

 

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2018 2 16 /10 /octobre /2018 10:25

Partager cet article

Repost0