Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 21:51

Je vais vous remettre en mémoire une histoire que vous avez déjà entendue. L’histoire d’un type, dont, sinon l’affaire, mais surtout les motivations, ont été presque passées sous silence.
D’après les journaux, « C’était un militant associatif, politique et humanitaire. Il était polyglotte, licencié en histoire et titulaire d’une maîtrise en sciences politiques et de plus, fortement engagé politiquement : mouvance des socialistes, militant des verts, trésorier de la Ligue des Droits de l’Homme locale, missions humanitaires en Bosnie et au Kosovo, manifestant antimondialisation à Gênes, etc… »
Un jour de mars 2002, cet homme tuait huit personnes et en blessait quatorze autres en fin de séance du Conseil Municipal de la ville de Nanterre. Il s’appelait Richard DURN.

Dans un article la question se posait :

« Etait-il fou ? Cela serait plus simple, mais selon les graphologues, à l'examen de ses lettres expliquant son geste, son écriture révèle une " vivacité intellectuelle, beaucoup d'imagination, un être vif et réactif, mais aussi une personne anxieuse et tiraillée, bref une personne presque normale. Sur de soi, sain d'esprit, équilibré : peu le sont.

Un ( écrivain / sociologue ) Pierre Legendre, auteur de « La fabrique de l'homme occidental », a écrit qu’il faut à l'homme une raison de vivre. DURN lui, n’en avait plus. Dépossédé de tout, il disposait uniquement de sa violence pour s'exprimer ».

 


Richard Durn

Ceux qui me connaissent vont trouver que j’ai beaucoup de points communs avec lui. Les différences sont, qu’étant autodidacte je ne suis pas aussi diplômé qu’il ne l’était, mais que j’ai eu par ailleurs, jusque-là, la chance d’avoir plus de repères sociaux et affectifs que lui. C’est pourquoi, bien qu’ayant une passion pour les armes et méprisant trop la médiocrité de certaines personnes, je préfère me battre par écrit. Pour l'instant. Malheureusement, nous n’en sommes pas tous là.
*
Car combien sont-ils de Richard DURN en sommeil dans nos entreprises, que nous croisons dans nos vies de tous les jours ? à l’exemple de celui qui, dans les établissements d’une grande entreprise a tenté de s’immoler par le feu il y a quelques années ? Si cet employé avait raisonné autrement, que serait-il arrivé si celui-ci avait eu une arme ?

 

Il est hélas (?) à parier (ou à espérer ?) que les injustices de plus en plus avérées, les clivages sociaux qui s’agrandissent, conduisant parfois au découragement d’employés, de citoyens, d’un tas de gens qui ne pourront que s’exprimer individuellement que dans ce genre d’actes désespérés, se développera de plus en plus. C’est ça que vous voulez ? Qu’un type débarque un jour dans des établissements publics ou privés et qu’il commence à faire des cartons sur tout ce qui bouge ? Et un, et deux, et trois zéros en moins.

Seulement, est-ce que ce sont les responsables qui trinqueront ou des innocents ? Pensez-vous que ce type ira dans les bureaux de la direction et choisira ses cibles posément, ou tirera-t-il au hasard ? Car le hasard ne faisant pas toujours bien les choses, d’où sa terminologie, cela pourrait tomber malencontreusement sur vous, sur vos amis, ou quelqu’un de votre famille. Vous ne vous sentirez toujours plus concernés ce jour là ?
Et si ce jour-là arrive, si vous avez la chance de ne pas faire partie des victimes, vous aurez néanmoins celles-ci sur la conscience car vous n’aurez pas, en temps voulu, dire leur fait aux responsables qui sont à l’origine de tels drames, parce que ceux-ci se croient au-dessus des lois. C’est le mépris de ces gens et de leurs procédés qui amènent des gens comme Durn à commettre l’irréparable.

Pour l’instant, on parle d’un tas d’employés qui se sont déjà suicidés un peu partout en France, à cause d’agissements d’individus qui abusent de leurs petits pouvoirs.
*
Le pire c’est que cela n’est même pas uniquement le fait d’une hiérarchie mais comme j’en ai eu l’exemple ces temps-ci dans la boite où je travaille, d’un agent qui emmerde les employés d’une boite de sous-traitance car sa hiérarchie à lui a donné provisoirement la tâche oh combien importante, de surveiller 12 places de parking !

   

Petit bonhomme va ! Le genre Jugnot/Ramirez dans « Papy fait de la résistance » quand il débarque dans la cave de la famille Bourdelle : le petit concierge frustré s’est mué en gestapiste zélé. Et c’est toujours ces mêmes médiocres que l’on n’aimera pas avoir comme voisins à la prochaine guerre. Ces mêmes médiocres qui rediront après coup : « j’avais des ordres », « c’est-mon-chef-qui-me-l’a-dit-de-faire-comme-ça », « c’est pas de ma faute », etc …
Et la société actuelle préférant la médiatisation à la réflexion laisse passer des choses comme ça. Elle ne s’en émeut que quand cela fait du nombre : 8 personnes massacrées par-ci, 24 suicides par-là, mais que faisons nous des employés EDF qui se suicident ( une vingtaine ces dernières années, dont l’un se donnait la mort il n’y a pas quinze jours ), des dizaines de paysans suicidés, des suicides dans la police, chez Renault aussi, dans tous les corps de métiers, des employés qui crèvent dans leur coin comme des malheureux ?

 

Faudrait-il des suicides collectifs comme il y en a eu 1500 il y a quelques mois chez les agriculteurs en Inde ?
*
Il y a quelques jours, le journal l’humanité ( une fois n’est pas coutume ) faisait sa une avec un titre magnifique qui résumait toute la situation de détresse dans laquelle étaient les producteurs de lait en France.

« Entre mai et septembre six agriculteurs se sont suicidés dans le département de la Manche, indique Europe1. … Selon la Mutualité sociale agricole (MSA) du département il y avait eu un suicide d’agriculteur en 2008, trois en 2007, cinq en 2006, aucun en 2005 et onze en 2002. » lepost.fr
Combien faudra-t-il encore de morts pour que cette putain de société se mette enfin à réfléchir sur cette course au profit qui ne sert que quelques-uns au détriment des plus démunis ?
Car on préfère dire que ces gens là, ces suicidés, « n’étaient que des faibles » ; et l’on dit des gens comme Durrn, des suicidaires comme lui, que « ce ne sont que des fous ».

Formules simplistes, mais qui fonctionnent à fond sur les personnes qui préfèrent s’en remettre aux décisions du pouvoir quel qu’il soit, simplement parce que c’est le pouvoir, et qui s’en plaignent quand il est trop tard. Mais qu’ils se méfient : entre ceux qui se suicident et ceux qui tirent à tort et à travers, la palette des désespérés et des écœurés est large.

Che Guevara, dans son discours d'Alger, disait que pour faire bouger le monde, il aurait fallu « Créer deux, trois ... de nombreux Vietnam, voilà le mot d'ordre. »
Aujourd’hui, simplement, pour faire bouger la France, il faudrait qu’il existe deux, trois ... de nombreux Robert Durn. Voilà à présent le mot d'ordre. Et hélas ils existent ; c’est la société actuelle qui les a créés. Quand de-ci de-là ils vont se réveiller, il est à espérer que leurs cibles ne soient pas des citoyens inoffensifs.
Car si un jour l’envie de me supprimer me viendrait, il est sûr qu’alors je ne trépasserais pas tout seul. Tant qu’à crever, autant descendre avant de partir, quelques fumiers qui nuisent à la société. Ce sera déjà une bouffée d’air frais pour tous ceux que ces salauds harcèlent.
Non, la société n’a pas fini de pleurer ses morts. Et ce n’est pas en agitant le chiffon rouge d’une pseudo lutte des classes qui arrangera quoique ce soit. C’est au-delà.

   

Tant que l’on ne voudra pas remettre fondamentalement en question le corps établi de cette démo-crassie qui oppose et oppresse le peuple, tant que l’on prônera l’aberration du travail comme une finalité incontournable dans la vie, tant que l’on continuera d’avoir des divisions entre citoyens combinées par le pouvoir, le barillet de la roulette russe s’arrêtera de tourner de plus en plus souvent ...

... le problème, c’est que le barillet est plein ; à quand la prochaine balle ?
*

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 23:10

En France, Sarkozy rêvant d’une magistrature à sa botte ( enfin, à sa cuissarde ) se permet de préjuger des décisions de justice en désignant les prévenus en tant que coupables dans l’affaire Clearstream. Ce n’était pas comme certains on voulu le faire croire après coup d’un lapsus, mais d’une déclaration claire, nette, et martelée calmement, geste à l’appui ( c’est peut-être ce qui a pu faire penser à certains qu’il n’était pas dans son état normal ).

 

"Génial et sympathique, Polanski n'est pas au-dessus des lois", affirme dans un éditorial le journal régional Le Télégramme, soulignant qu'outre-Atlantique, "on ne plaisante pas avec la loi, que l'on soit pauvre ou puissant".

"Peut-on à ce point être oublieux de la tragédie vécue par une gamine de 13 ans au point de n'en faire qu'une sorte de péripétie, d'accident de parcours dans la vie du "génie"? Un viol, c'est jamais génial", assène La Charente libre (sud-ouest), tandis que La République du Centre s'étonne de voir des intellectuels vouloir instaurer une "excuse de notoriété".

En effet, le showbiz et les politiques se sont emballés. J’aime bien les films de Roman Polanski. Mais bon, depuis des années, il n’y a pas une seule rétrospective sur lui où l’on ne parle pas des douloureux passages de sa vie comme l’affaire Sharon Tate ou de ses démêlés avec la justice avec cette affaire de mineure. Cela fait des années que cette épée de Damoclès est suspendue sur sa tête. Il devait s’attendre à ce que cela se termine un jour d’une façon ou d’une autre.
Dans un extrait de la pétition dirigée par Bernard-Henri Lévy en faveur de Roman Polanski on peut lire en substance :

« … Agé de 76 ans, rescapé du nazisme et des persécutions staliniennes en Pologne, Roman Polanski risque de finir sa vie dans une geôle pour des faits qui devraient être normalement prescrits en Europe.
Nous demandons à la justice fédérale helvétique de le remettre en liberté immédiatement et de ne pas transformer ce génial cinéaste en martyr d’un imbroglio juridico-politique indigne de deux démocraties telles que la Suisse et les Etats-Unis. Le bon sens, autant que l’honneur, y invitent. »

Et on entend aussi le BHL en question s’épancher sur les ondes en parlant du scandale d’arrêter un homme 30 ans après les faits, parler de son vieil âge, crier au traquenard policier, sangloter sur le fait qu’il a vu se construire le ghetto de Cracovie, discourir sur les crimes imprescriptibles, parler de principe de civilisation … bref, en gros, si l’on prend le discours en route, on pourrait penser qu’il parle de Papon ! ^ ^

La fatuité étant contagieuse, un des bellâtres de l’entourage de Sarkozy, le ministre des affaires étrangères Kouchner qui n’en est pas à une gaffe près, écrit à Hillary Clinton pour demander la libération de Roman Polanski, en croyant que cela se passait comme ça. La secrétaire d’état lui a donné une réponse négative en répondant que l’affaire regardait la justice. Kouchner avait confondu l’Amérique avec les républiques bananières d’Amérique du sud et de France. Selon les dires de Kouchner cette histoire était « un peu sinistre » et celui-ci avait trouvé que le procédé n’était « pas sympathique ».

 

On garde le même acteur

mais on change de réalisateur !

C’est vrai que la France, elle, use de procédés sympathiques comme son histoire l’a déjà prouvé à maintes reprises. Entre autres, l’enlèvement par la D.S.T. d’Ilich Ramirez Sanchez ( Carlos ) qui restera dans les annales de la démo-crassie française :

« … Comme le Ministre de l'Intérieur de l'époque Charles Pasqua l'a confirmé, Ilich Ramirez Sanchez dit Carlos a été enlevé par la D.S.T. le 15 Août 1994 à trois heures du matin au Soudan,( avec son épouse palestinienne ) puis séquestré d'une manière illégale défiant toutes les règles du droit français et international. Ligoté, menotté drogué, la tête couverte d'une cagoule, il a été placé dans un avion militaire français. … » Ginette Skandrani

*
Et le pompon, c’est quand Mitterrand s’y met :
*
Le ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, a jugé dimanche "absolument épouvantable" l'arrestation de Roman Polanski en Suisse "pour une histoire ancienne qui n'a pas vraiment de sens".
*
Il est vrai qu’il est épouvantable de se faire rattraper par d’anciennes histoires, comme il en est de ses anciens écrits. Frédéric Mitterrand est bien placé pour le savoir ; Marine Le PEN lui a rappelé sur le plateau de l’émission « mots croisés » en lisant des passages du livre de notre tout nouveau ministre « La mauvaise Vie » publié en 2005 où il confesse :
*
« J’ai pris le pli de payer pour des garçons [...] Évidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici. [...] Je sais ce qu’il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément […] On ne pourrait juger qu’un tel spectacle abominable d’un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable […] La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas.  » Frédéric Mitterrand, dans "La mauvaise vie", en 2005 Source : AgoraVox.

Sollicité par le point.fr, l'entourage de Frédéric Mitterrand indique que le ministre, en déplacement au Kazakhstan avec Nicolas Sarkozy, n'a pas encore décidé de la suite à donner aux déclarations de la fille de Jean-Marie Le Pen. "Dès sa nomination, il s'attendait à ce genre d'attaques, confie son entourage. Psychologiquement, il y est préparé. … "

Ci-contre :
le Kazakhstan accueille
Nicolas Sarkozy et Frédéric Mitterrand

 

« Attention à toi petit ! »

Cohn-Bendit lui :
*
"Il y a eu viol sur une jeune fille de 13 ans (...). C'est un problème de justice et je trouve qu'un ministre de la Culture, même s'il s'appelle Mitterrand, devrait dire: j'attends de voir les dossiers", a estimé Daniel Cohn-Bendit.
*
… t’as raison mec, fais le canard, ça vaut mieux.

*

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 14:45

L’année dernière, le vaudevillesque prolo Berlusconi déclarait qu’il était plus grand que Poutine et Sarkozy. Cette année, après s’être décrit comme le « meilleur dirigeant italien depuis 150 ans », le gros beauf Berlosconi de retour du sommet du G20 de Pittsburgh raconte sa dernière « blague » : « Je dois vous porter les salutations d’un homme qui s’appelle, qui s’appelle… attendez, c’était quelqu’un de bronzé… Barack Obama … Vous ne le croirez pas mais ils sont deux à être allés à la plage pour prendre le soleil, parce que même sa femme est bronzée ! » 

Voilà un « Président » bruni aux UV, qui jalouse un noir. Pauvre mec. Tout cela parce que Michelle Obama lui a tendu la main alors qu’il s’apprêtait à l’embrasser ? On est loin de la grandeur du fascisme qui a unifié l’Italie pendant 20 ans.

 
   

En France, question ridicule, nous n’en sommes pas en reste. Il n’y a pas mieux que Sarkozy pour tirer la bourre à Berlusconi dans le grotesque. Notre complexé aux talonnettes en est réduit à sélectionner les employés des entreprises visitées afin qu’ils ne dépassent pas 1 m 68.  Voir ci-dessous

 

Après le « casse-toi pauvre con » de son maître, c’est au tour d’Hortefeux de se mettre lui aussi à japper :

« Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes. »

 

 
*

« C'est pour l'article sur Brice Hortefeu, il y  a l'enregistrement. C'est lamentable, minable. Ce con de beur au milieu de tous ces cons. Ils le caresse comme on le fait à un petit animal. Il y en a une qui dit, avant que Hortefeu parle, "Il mange du porc..." donc bien intégré !! L'intégration c'est surtout manger du porc et être à l'UMP !!! Et ce beur qui ce soir sur le net prend la défense de Hortefeu !!! minable. »

Avec les liens de RFI actualité, le message ci-dessus m’est parvenu par courriel il y a quelques jours par une personne que je connais, écœurée par la scène. Quand l’on sait que la personne en question est de nature pondérée et ne fait habituellement pas de fautes, c’est vraiment un cri du cœur.
Et en effet, beaucoup ont été dégoûtés par non seulement les propos d’Hortefeux, mais aussi du pathétique rattrapage aux branches qui s’en suivit.
*
Et que dire des autres déclarations de …

Brice Hortefeux qui a « assuré à ses interlocuteurs «n'avoir à aucun moment mentionné une quelconque origine ».
… et faux-cul avec ça !
«  … sur RTL, Brice Hortefeux avait tenu une autre explication : "Alors que j'arrivais à la sortie, un jeune m'arrête et me demande une photo. J'ai simplement dit, en parlant des Auvergnats : 'Quand il y en a un, pas de problème. C'est quand il y en a plusieurs que ça peut poser des problèmes', parce que je venais de les quitter à l'instant."
Sympa pour les Auvergnats ! Mais gros menteur en plus. Car pourquoi alors quelques jours après, déclarer devant le  Conseil Français du Culte Musulman ( C.F.C.M. organisme engendré par notre république dite laïque ) (1) :

 

« Je veux donc dire, vous dire, mes regrets. Au-delà de cette polémique inutile et injuste, je veux exprimer mon respect pour tous les Français et pour toutes celles et tous ceux qui vivent sur notre sol, quelle que soit leur religion et quelles que soient leurs convictions", a poursuivi M. Hortefeux devant un parterre de quelque 200 responsables musulmans et de représentants des autres religions. "L'islam a aujourd'hui toute sa place aux côtés des autres grandes religions du Livre dans notre maison commune : la République. »

Eric Besson qui a succédé à Hortefeux à la tête du ministère de l’Immigration, et qui a « assuré que son collègue n’avait «rien de raciste». »
… comme on est, on voit les autres.
( voir plus bas )
*
Jack Lang « Je le connais depuis très longtemps, c'est un homme honnête. Je ne suis pas d'accord avec la politique qu'il a menée à l'immigration, mais j'ai de la sympathie personnelle pour lui. »
*
Patrick Devedjian, ministre de la Relance, qui a « regretté qu’on ne « puisse plus se permettre de faire des blagues ou des plaisanteries dans la société fournie de commissaires politiques abondants que nous connaissons de plus en plus ». »

Comme lorsque ce même Devedjian traitait de « salope » l'ancienne députée centriste Anne-Marie Comparini, et qu’il se justifiait en disant qu'il s'agissait « d'images volées lors d'une conversation privée et diffusée sur Dailymotion ».
*
Ah oui ; alors en fait, on peut être raciste et misogyne, mais en privé, quoi ! L’important c’est de ne pas l’être officiellement. Parce que officiellement, ça doit être des marques déposées par l’extrême-droite sans doute. Car si ces propos avaient été dans la bouche d’un nazillon de base alors qu’est-ce qu’on aurait entendu.
*
Ah ben oui ; vous ne les connaissiez pas sous ce jour là ? « Le bruit et les odeurs » de Chirac, ça ne vous rappelle rien ? Mais ils sont ( presque ) tous comme ça ! Que croyez-vous ? C’est le règne du : « faites ce que je dits, pas ce que je fais » ; et ce sont eux qui nous dirigent !
*
Mais ne rêvons pas hein ; Le PEN n’aurait pas annoncé qu’il se retirait du front, il aurait aussi fait partie de « l’élargissement du cercle des amis » de Sarkozy ( dans le sens ou Coluche le faisait comprendre le mot élargissement ^ ^ ). Elargissement. Les français croyaient qu’il parlait du gouvernement. Pauvres ! En attendant, ce sont tous les citoyens qui en font les frais … qu’ils soient Arabes ou Auvergnats !

Comme si cela ne suffisait pas, à l’université d’été de l’UMP à Seignosse, on voit le Ministre de l’immigration Eric BESSON ( le nouvel ami de deux ans et demi de SARKOZY ), venu faire un doigt d’honneur aux caméras.

 

Un doigt d’honneur adressé … aux journalistes, à la gauche, aux Français ? Ne cherchez pas ; les trois réponses sont dans la question.
*
Ah l’inénarrable Eric BESSON ! Traître à ses origines familiales ( né à Marrakech au Maroc ) il parle des immigrés en termes d’ « invasion venue d’Afrique », traître à ses origines politiques ( un magnifique grand écart le faisant passer en deux ans de député et secrétaire national à l'économie du PS en 2007, à secrétaire général adjoint de l’UMP en 2009 ), il est de ceux qui font le plus de zèle au gouvernement.

 

( C’est « drôle », il a la même tête qu’un saligaud que j’ai connu à Toulon il y a quelques années, qui était passé du PFN au FN et du FN à l’UDF ; à croire que tous les traîtres ont la même gueule : celle de Mister BEAN ! )

 

C’est souvent le lot des renégats; ils sont obligés de faire de la surenchère auprès de leurs nouveaux amis puisqu’ils ne peuvent plus refaire marche arrière.

Chez Besson, le point d’orgue à ce jour, est le démantèlement de ce que les merdias appelaient « la jungle ». Bien.
Et … pour les remettre où ? Encore un problème de déplacé ; c’est bien français ça.
*
C’est drôle quand même ; la France n’en veut pas mais elle ne veut pas les laisser partir ailleurs. Si déjà les flics mettaient autant de zèle à les empêcher d’entrer, qu’ils en mettent à les disperser il y aurait moins de problèmes non ? Car, fallait déjà pas les faire rentrer …

 

Le racisme on l’a vu aussi dans la sport avec Jean-Claude Dassier, le président de l'OM qui déclarait : « Je ne serai pas un président à la libanaise ni à l'africaine » avant de s’excuser : « J'ai exprimé, peut être maladroitement … une gouvernance qui se veut non molle - c'est-à-dire ou l'on convoque tout le monde et ou l'on ne se dit jamais rien parce qu'on essaie de faire plaisir à tout le monde, une gouvernance autoritaire - africaine ou sud américaine … » C’est ça, enfonces-toi encore plus.

Réponse de Pape Diouf : c’est une «attaque frontale … et si les choses se vérifiaient, de mauvais goût».

Vas donner des leçons au PSG après ça !

*

Hé oui les gars ; n’en déplaise aux bons penseurs du tout-le-monde-il-est-beau-tout-le-monde-il-est-gentil, ça se passe comme ça. C’est l’être humain qui est comme ça. Comme si le racisme était l’apanage des blancs envers les autres. Le racisme c’est aussi entre noirs / arabes / asiatiques / juifs / blancs : aussi interchangeable qu’un Rubik's cube. C’est entre tous ceux qui ne tolèrent pas les autres à cause de leur couleur de peau, et pas seulement. J’ai déjà entendu un black dire « avec humour » : « les Camerounais sont les Belges de l’Afrique ! ». Par contre, ça rigolait moins entre Hutus et Tutsis ; pourtant ce n’était pas des asiatiques contre des peaux-rouges. ( Voir aussi ci-dessous l’encadré sur la réunion du CFCM ).

Et la seule différence avec un nazillon ( que j’exècre ) et Devedjian ( que je méprise ), c’est le fait d’assumer ou non ses idées et ses paroles ; et là, le nazillon est plus « respectable ».

* 
Quand je vous le dits qu’on est loin de la grandeur du fascisme !
* 

(1)

Cela tombe plutôt mal pour Brice Hortefeux. La rencontre à laquelle le ministre de l'Intérieur et des cultes doit assister ce lundi soir devant le Conseil français du culte musulman (CFCM) s'est préparée sur fond d'injures racistes, entre deux hauts responsables de l'organisation. L'un d'entre-eux allant même jusqu'à déposer plainte avant de la retirer.

 

L'histoire se noue vendredi en fin d'après-midi. Il a été décidé la semaine dernière, après la polémique suscitée par les propos équivoques du ministre sur les Arabes devant les jeunes de l'UMP à Seignosse (Landes), que Brice Hortefeux assiste, ce soir, à la rupture du jeûne avec les membres du CFCM. Les principaux responsables mettent alors la dernière main à l'organisation de la soirée et il est surtout question de la place des convives à la table du ministre de l'Intérieur.

 

… C'est le débat autour de ce plan de table qui aurait mis le feu aux poudres. Assani Fassassi, le secrétaire général de la fédération française des associations islamiques d'Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA), demande à ce que le Cheikh Moussa Touré, haut dignitaire de la communauté islamique africaine, soit installé à proximité du ministre.

 

Chems-Eddine Hafiz, représentant de la Grande mosquée de Paris au sein du bureau du CFCM et par ailleurs avocat de l'ambassade d'Algérie, s'y oppose. La discussion s'envenime. Hafiz se serait emporté et aurait insulté son collègue à trois reprises. «Des injures racistes, outrancières», selon plusieurs témoins de la scène.

 

«Mohamed Moussaoui (ndlr : le président du CFCM) a dû l'exclure de la salle pour calmer les choses», rapporte l'un des membres de la communauté. Devant la violence des propos, «Fassassi est allé déposer plainte», explique un de ses proches. La procédure est engagée au commissariat de police du 8ème arrondissement, rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris.

 

Le lendemain, l'affaire prend encore plus d'ampleur. Toute la journée, les appels se multiplient pour convaincre Assani Fassassi de retirer sa plainte avant la venue du ministre. Des membres du CFCM, des responsables de la grande Mosquée de Paris se relayent au téléphone. Devant cette insistance, le secrétaire général de la FFAIACA finit par s'exécuter en fin de journée. «En contrepartie, les responsables de la Grande Mosquée de Paris l'ont assuré que des mesures disciplinaires seraient prises en interne», rapporte t-on dans son entourage. …

Politiques ou religieux : il n’y en a pas un pour racheter l’autre !


Partager cet article

Repost0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 12:00

XIVe Table Ronde de TERRE ET PEUPLE

à Villepreux dans la région parisienne 

"Pour la Reconquête, reviens Charles Martel !"

Chaque année se tient à Paris la Table Ronde de l’association Terre & Peuple. C'est l'occasion de traiter de grands sujets d'actualité sous l'angle identitaire : L'Europe, les régions, la guerre culturelle, le choc des civilisations ...
De nombreux intervenants de tout premier plan s'expriment librement sur ces thèmes.

Cette année :











 

Lien TERRE & PEUPLE  »

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 22:46

Depuis quelques années, l’OMS ( Organisation Mondiale de la Santé ) a remplacé le lobby militaro-industriel dans la course au profit et au ( nécessaire ?    ) dépeuplement mondial.

Des infirmières aux scientifiques en passant par de simples citoyens, des voix se font entendre à travers le monde pour dénoncer l’imposture des entreprises pharmaceutiques, les gouvernants, et l’emprise de l’OMS.
*
Sur le net, des documents de toutes sortes circulent à ce sujet. D’aucuns crient à la manip, d’autres au complot. Personnellement, mon choix est fait : pas de vaccin !
*
( sauf si les sbires de l’état viennent nous mettre le calibre sur la tempe – la démo-crassie est capable de tout – je mourrai alors d’une balle ).

   

Les dieux savent combien, autant j’aime les gens de par leurs spécificités, autant je méprise l’être humain en général. Mais au-moins, laissons-lui le choix de crever comme il le désire. Pour ma part, je n’ai pas envie de jouer au cobaye de laboratoire.
*
Mais si les dociles et soumis citoyens préfèrent se faire vacciner sur les conseils de nos bons gouvernements alors qu’ils y aillent. Après tout, ils ont voté pour ces systèmes ; cela fera toujours des moutons en moins. Mais si vous en êtes encore à vous poser des questions, avant de rejoindre le troupeau, lisez ce qui suit :

Le témoignage de Catherine Austin Fitts :

« Le Vaccin de la Grippe Porcine va servir à réduire la population mondiale » 
*
Mise en garde du syndicat des infirmières SNPI CFE-CGC

« Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières »
*
PPS :

« Le vaccin de la peur. Une pandémie programmée par l’OMS. »

*
Jean-Jacques Crèvecœur :

« Non à la vaccination obligatoire ! »

 
*

Partager cet article

Repost0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 17:15
 

Paroles d’enfants sur l’amour ( animation pps )

http://photomaniak.com/upload/out.php/i763234_amourenfants.pps

 

Tout est possible ( vidéo )

http://www.youtube.com/watch?v=mYliTcmoexg

 

Petites phrases de grands hommes ( animation pps )

http://photomaniak.com/upload/out.php/i763238_Quelquesbonnesphrases.pps

 

Travail le dimanche ( animation pps )

http://photomaniak.com/upload/out.php/i763236_Ledimanchetunetravailleraspas.pps

 

David Copperfield - magie ( animation pps )

http://photomaniak.com/upload/out.php/i763246_copperfield.pps

 

Partager cet article

Repost0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 01:33

Ces temps-ci, j’ai reçu deux courriels émanant de personnes différentes, envois qui peuvent êtres rapprochés l’un de l’autre, car le point commun des deux est non-seulement la finalité qui nous attend tous au bout du chemin, mais ce qui frappe, c’est que dans les deux cas, suivant que l’on soit « blanc ou noir », « riche ou pauvre » l’approche médiatique est différente :

Ne mourrez pas inaperçu

 

Un motocycliste de la garde républicaine ( gendarme ) a heurté le 18.07.09 une femme sur le parcours du Tour de France entre Colmar et Besançon, la tuant sur le coup.

Cette spectatrice n'appartenant pas à une "communauté" "issue de l'immigration" d'Afrique, la compétition a pu se poursuivre sans incidents, ni manifestations vociférantes, ni dénonciation de la sauvagerie raciste des gendarmes par la famille, ni mises à feu de véhicules ou de centres commerciaux, ni délégation de parents et proches révoltés réclamant que "justice soit faite".
Cette malheureuse dame n'a aucun nom dans les journaux, elle est désignée comme "une sexagénaire", aucun comité de soutien ne portera son nom, aucune marche silencieuse impressionnante ( filmée pour tous les JT ) n'est organisée par la troupe nombreuse de ses amis et voisins.
C'est triste de constater que quand on n'est pas d'une "communauté", de nos jours on est peu de chose en France.

Si vous prévoyez de périr renversé par un véhicule officiel piloté par un fonctionnaire en uniforme évoquant la République, arrangez-vous auparavant pour adhérer à "une communauté" active, organisée, rebelle, faiblement intégrée, animée par la haine de l'ex-colonialiste et ex-esclavagiste, ne restez pas simple Français lambda de base et de souche, sinon votre geste passera quasiment inaperçu, les journaux ne parleront plus de vous deux jours après.

 

Allons, fallait-il encore en parler?

A vous d'en juger.

Une pandémie de luxe

Qui se cache derrière la grippe porcine.

Deux millions de personnes meurent chaque année, victimes de la malaria. Une simple moustiquaire réduirait considérablement ce chiffre.
On en parle dans les journaux ?
Deux autres millions d’enfants meurent de diarrhées qui auraient pu être soignées avec un sérum oral à 25 centimes.
On en parle dans vos journaux ?
Rougeoles, pneumonies et plein d’autres maladies facilement guérissables avec des vaccins bon marché provoquent la mort de 10 millions de personnes chaque année.
On en parle dans vos journaux ?

 
 

Il a quelques années est apparue la fameuse grippe aviaire.
On en a parlé partout. Des torrents d’encre se sont déversés, l’alarme a été donnée dans le monde entier. Une épidémie, la plus dangereuse de toutes ! Une pandémie. Cela a duré des mois et des mois. Pour combien de morts ? 250 en dix ans. 25 par an.
La grippe commune fait encore 500.000 morts par an.
Mais ces 25 morts font beaucoup plus de bruit. Il y a un grand, gros et méchant coq derrière tout cela ?

 

Mon petit doigt me dit, tout bas à l’oreille, que les laboratoires Roche ont vendu des millions de doses de Tamiflu aux pays asiatiques.
Pas qu’aux pays asiatiques d’ailleurs.
Un médicament d’une douteuse efficacité qui a par exemple été acheté à 14 millions d’exemplaires par le gouvernement britannique, pour ne citer que celui-là. Avec la grippe aviaire Roche et GLAXO ( Relenza ), les deux grands laboratoires qui vendent des antiviraux ont engrangé des millions de bénéfices.

 

Mais bon les poulets, ça finit par lasser, passons au cochon. Il faut varier les plaisirs.
On ne parle plus que de la grippe porcine.
Il y a-t-il un gros cochon derrière tout cela ?

 

Voyons ce que dit Roche : «Nous sommes très préoccupés par cette épidémie. Et que j’te mets une petite larme à l’oeil. Il y a tant de douleur… c’est la raison pour laquelle nous avons mis en vente le miraculeux Tamiflu.»
Et combien ça vaut du tamiflu ? 50 dollars la boîte !
Les miracles, ça ne se donne pas aujourd’hui !

On le sait bien, rien de neuf sous le soleil, la misère et la souffrance c’est ce qui rapporte le plus.

 

J’oubliais. La société Gilead Sciences aux états unis vient de breveter son tamiflu elle aussi. Au fait, vous savez qui est l’actionnaire principal de Gilead  Sciences ?
Donald Rumsfeld, le ministre de la Défense de George Bush, le grand artificier de la guerre en Irak.
Et tous ces braves gens, Roche, GLAXO ( Relenza ) se frottent les mains. Les ventes de Tamiflu reprennent, les actions sont à la hausse.

Que cela ne nous empêche pas bien sûr de prendre les précautions sanitaires nécessaires pour combattre ce nouveau virus.

Mais moi je vous le dis on n’est pas prêt de trouver un vaccin contre l’avidité de certaines entreprises et de leurs actionnaires, voilà une vraie pandémie qui dure depuis de longues années et qui n’a pas fini de faire des ravages.

 

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 17:44

Dans l’enlèvement et la séquestration d’Ilan HALIMI, une affaire de Pieds Nickelés qui tourne au drame ( une victime prise presque au hasard, une somme dont le montant variait de 450 000 à 5 000 € ), Youssouf FOFANA à été qualifié de « cerveau » ; c’est vraiment donner au sens du mot cerveau une connotation qui n’est pas appropriée tant ce tragique drame que l’on classe dans la rubrique des « faits-divers » dépasse l’entendement.
*
FOFANA n’est qu’une petite frappe de banlieue qui n’était rien et qui en effet, est « né » comme il le dit lui-même, le jour de la mort d’Ilan HALIMI. Sans Ilan HALIMI, FOFANA serait toujours … « rien ». Et il est passé du statut de « rien » à statut de « bête » pour la plupart des gens.
Non. Il fait tout simplement partie de ces sous-races humaines du genre Emile LOUIS, Marc DUTROUX et autres qui n’ont le droit de vivre que parce que le système démocratique le leur permet. Je parle de sous-race humaine car il est en dessous des animaux ; car ceux-ci ne descendraient pas aussi bas dans la sauvagerie.

Ce n’est pas parce qu’il était juif que Ilan a été enlevé, mais parce qu’étant juif il était censé, pour certains, avoir de l’argent. Comme plusieurs accusés l’ont dit : « un juif, c’est riche ». Le cliché quoi. Car ils raisonnent comme ça les bœufs des cités, hein.

 

Personnellement, j’ai vu le cas où le fait de porter une cravate, fait penser à certains que tu as de l’argent ; même si tu es en surendettement. Les mêmes qui ont aux pieds des baskets dont le prix te permettrait de bouffer pendant deux mois. Mais ils sont comme ça les « limités ». Ils confondent classe et richesse. La génération du paraître aux yeux des autres, au lieu d’être soi-même. Car ils ont quelque chose à se prouver et à prouver aux autres ; ce qui en fait des FOFANA en puissance. Et comme lui, ils se dégonflent comme des baudruches quand ils se font « piquer ».
*
Lui, pour palier à ses incohérences se fabrique un « antisémitisme de bon aloi » qui fait le ravissement de la partie civile et des merdias. Car FOFANA n’est pas un musulman comme il voudrait essayer de le faire croire. Ce n’est qu’un étron de quartier, un résidu de banlieue qui se sert de l’islam comme d’autres se serviraient de la folie comme prétexte, pour se justifier et s’en sortir à bon compte. De par-là, il souille même les vrais musulmans en se drapant dans les plis de leur religion.

Sa logorrhée d’antisémitisme primaire a fait que la partie civile est tombée dans le panneau.
Pire, les politiques s’en mêlent, et voilà que l’on nie le bien fondé d’un jugement populaire afin de vouloir rejuger en appel.
Etrange comportement de ceux qui cautionnent un système et qui veulent le remettre en cause quand cela ne sert pas leurs intérêts !

 

Ayant demandé, en faisant appel, a rejuger certains membres de la bande, la partie civile a aussi réveillé FOFANA qui, à son tour fait appel alors qu’il s’y était refusé dans un premier temps. Bravo les cons !
La suppression du huit-clos va permettre de procurer une tribune à FOFANA, ce qu’il aurait tort de se priver, et pour un peu qu’il révise « ses classiques », il va reléguer Dieudonné M'BALA M'BALA au rang d’enfant de cœur. Sans compter que, prenons l’exemple par l’absurde d’un nouveau jugement qui risquerait … d’alléger la peine de FOFANA. En effet, que risque t-il ? Il a déjà pris un max ; ça ne peut pas être pire. Au contraire, s’il tombe sur 9 jurés comme moi, il est relaxé.
*
Car personnellement et paradoxalement, si j’étais juré, je serais en faveur de la libération de FOFANA. La justice étant à la hauteur du système, ce ne serait qu’un juste prolongement des choses, un bon coup de pied dans la poubelle de la démo-crassie.
Et cela pour la bonne raison que ce genre de sous-race humaine ( oui j’aime bien ce concept ), ne risque plus la peine de mort grâce à BADINTER et à ses disciples. Alors tant qu’à foutre la merde, puisque cela plaît aux bons-citoyens-vertueux-qui-votent et qui trouvent leur bonheur dans la résilience … autant le relâcher. Ah ben oui. C’est tout ou rien. Ça ne leur suffisait pas les peines rendues ? Alors ce n’est pas la « justice française » que vous voulez, c’est la vengeance. Dites-le alors ; ça, je comprends … mais là pour FOFANA vous n’aurez pas mieux en le rejugeant. Et les autres pareil. Quoi !? Deux ou trois ans de plus; et après ? A part leur faire de la pub ou … de vous en faire ? Ce qui expliquerai les déclarations de Madame Ruth HALIMI, la mère d’Ilan :

"Je suis assez déçue, pour ne pas dire effarée (...) Pour certains, j'ai trouvé que les peines étaient trop peu importantes. En tous les cas, elles ne servent pas d'exemples." "… La sentence n'est pas à la mesure de ce qui s'est passé"
 *
Mais oui Madame ; on est en France, là. En démo-crassie. Que pensiez-vous des lois, de la justice de notre beau pays, avant le drame qui a emporté votre fils ? Quand d’autres que lui, enfants abusés, handicapés agressés, femmes battues, et vieillards qui se font torturer pour 50 euros d’économies par des salopards qui s’en sortent avec presque rien : c’est ( presque ) la même justice pourrie pour tous, Madame ; et cela depuis des années. L’actualité, cela ne vous dit rien ?
 *

Si le débat avait été "public, la réalité aurait été tout autre (...) La France aurait pris conscience qu'aujourd'hui, en 2009, la Shoah recommence".

 *

Alors là, c’est le pompon ! Et c’est reparti comme en 40 ( heu non, comme en 45 ). Ca ne va pas redonner de l’eau au moulin des antisémites ça encore ! Décidément, à croire qu’il y en a qui cherchent aussi … je ne pense pas que ce genre de déclarations servent la mémoire d’Ilan.

Dans tout ce cirque où se mêlent des faux antisémites qui finissent par en devenir des vrais, des juifs qui se posent en victimes ( tant et tant que cela en est devenu un pléonasme ), des politiques qui en font une récupération indécente en bafouant les propres lois de la démo-crassie qu’ils servent, dans ce grand bazar magnifiquement tragique où tout le monde tire la couverture à soi, dans ce grand foutoir généré par la déliquescence de la démo-crassie, il n’y a qu’un seul perdant : Ilan HALIMI.
*


Partager cet article

Repost0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 17:00

Partager cet article

Repost0
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 12:51

Cela faisait une journée qu'il n'avait pas fait parler de lui.
Alors, dimanche, à l'occasion d'un petit malaise vagal, Nicolas nous a remis le Barnum en route ...

   

"...Le président Nicolas Sarkozy est sorti lundi à pied du Val-de-Grâce à Paris où il avait été hospitalisé la veille à la suite d'un malaise, et aucun traitement médical ne lui a été prescrit, si ce n'est "un repos relatif de quelques jours". ..." AFP
*
En effet, d'après certains spécialistes, un malaise vagal est quelque chose de bénin, et il suffit de se reposer quelques instants en surélevant les jambes afin d'améliorer la circulation du sang.

 D'autant plus que :
«  ... l'Elysée avait affirmé dans un communiqué dimanche que le président n'avait pas perdu connaissance. »
*
Seulement pour Sarko il a fallu du médiatico-hélico-presto-hosto ; c'est qu'il est fragile notre petit.
*
« Allez bonhomme, ça va t'apprendre à faire le kakou. Tu te rends compte maintenant qu'il ne faut pas faire d'efforts le dimanche ?
Alors pense un peu aux gens que tu as forcé à travailler ce jour-là ! »

*

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 23:38

« Le rappeur de NTM, Joey Starr, a été reconnu vendredi 12 juin de violences volontaires par un tribunal parisien. Début juin, il avait frappé une voiture avec un hachoir, après une altercation avec ses occupants. ...

Au début du mois de juin, le quadragénaire s'en serait pris à un groupe de quatre à cinq personnes au petit matin, à proximité d'une boîte de nuit du quartier de la Bastille, frappant leur voiture à coups de hachoir avant de prendre la fuite. ...

Selon son avocat, l'artiste dit avoir été insulté. Il serait alors monté chez lui, à deux pas, se serait saisi d'un hachoir de cuisine et serait revenu donner deux coups de hachoir sur le véhicule dans lequel s'étaient installés les membres du groupe.
Joey Starr, âgé de 41 ans, reconnaît avoir été alors sous l'emprise de stupéfiants, ce qui explique "sa réaction disproportionnée" et qu'il ait ensuite été hospitalisé, a ajouté l'avocat. ... » AFP

 
 

Quand il ne tabasse pas son ancienne compagne, ni une hôtesse de l'air, ni un singe ( des adversaires à sa mesure ) Joey STARR avant de prendre courageusement la fuite, à eu la crânerie cette fois-ci d'attaquer un véhicule où se trouvaient cinq personnes qui l'avaient insulté.

Et à chaque fois, il comparaît devant le tribunal tête basse, en faisant son mea-culpa à l'instar de toute petite frappe de cité qui se fait prendre la main dans le sac.

Et c'est toujours le même scénario qui se reproduit à l'infini :

on joue les beaux

on se fait prendre

on vient pleurer

... et on recommence. 

Car jouer les obséquieux, ça marche devant les juges.

 

Certains de leurs « admirateurs » font la différence entre Didier MORVILLE le citoyen et Joey STARR l'artiste. C'est ça hein, Docteur JEKYLL et Mister HYDE quoi. Genre « Ouuuiiiiiinn m'sieur le juge, c'est pas ma faute, j'étais sous l'emprise de drogue ! » Stupéfiant non ?

Le multirécidiviste en question s'est pris deux ans de prison. Enfin pas vraiment car il n'a que ... six mois ferme. Aucun juge n'aura le courage un jour de nous produire " Nique Ton Morville " ?

 

*          *          *          *          *

 

Cheb MAMI lui, n'est pas en reste.
A ceci près que, non content d'avoir essayé de faire avorter avec violence son ex-compagne avant de s'enfuir en Algérie après avoir versé une caution, il joue la carte, toute honte bue, du complot juif et du pauvre chanteur malheureux tout en nous rejouant « Le grand pardon » :

 

« Cheb Mami estime être victime d'une machination de son ex-impresario: "La plus grosse erreur de ma vie, c'est d'avoir suivi le mauvais conseil de mon manager juif", dit-il à la presse algérienne. Il dénonce aussi un "acharnement quasi orchestré des médias français (...) contre un nom célèbre arabe »

 

Car en embauchant son ex-manager Michel LECORRE, il ne savait pas que celui-ci s'appelait Maurice LEVY ^ ^

 

« Je regrette tout ce qui s'est passé. Je lui demande pardon (à la victime), je regrette", a déclaré le chanteur avant la suspension de l'audience jeudi peu après 23H00.

...

Cheb Mami a reconnu sa responsabilité, avouant en sanglots "sa faute grave", mais a affirmé avoir été "piégé".

"J'étais dépassé", a-t-il dit. "C'est contraire à mes principes, à ma religion. Je n'arrive pas à l'expliquer. J'ai fait une faute, c'est grave, le cauchemar. Je n'étais pas dans la villa mais je savais ce qui se passait". » 

Ce qui donne encore du « Ouuuuiiiiiinn m'sieur le juge, c'est pas ma faute, ... etc, etc. ».

Résultat : 5 ans ferme. 


« La peine est moins sévère que les sept ans requis la veille par la procureure. Elle est aussi en dessous de la peine maximale - dix ans - encourue.

Grâce au jeu des remises de peines, Cheb Mami peut espérer recouvrer la liberté dans "un peu plus de deux ans", a confié l'un de ses conseils, maître Claire Doubliez. » 

"C'est un grand soulagement pour Camille parce que c'est fini d'abord. Elle espère qu'il n'y aura pas d'appel", a réagi l'avocate de la victime, absente du jugement, Me Marie Dosé. "C'est la reconnaissance sur le plan pénal des violences qu'elle a subies", a-t-elle ajouté, rappelant que Camille laissait la porte ouverte à Cheb Mami s'il voulait demander pardon à la fille qu'il n'a pas reconnue, âgée aujourd'hui de trois ans. 

En espérant qu'il ne l'enlève pas pour l'exciser à sa sortie.

"On se rend compte que si Cheb Mami a joué la liberté, il l'a fait payer fort à son manager depuis 20 ans qui a fait de lui l'artiste qu'il est pour ne pas couler seul", a ajouté amèrement Me Bottai, jugeant l'attitude du chanteur "pitoyable".

N'a vraiment pas la reconnaissance du ventre ce type !

Au suivant ...

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 23:33

Dire qu'il y en a qui disent que les jeunes ne savent rien faire de leurs dix doigts. Ci-dessous, la preuve en images que ce n'est pas vrai :

 


*

Partager cet article

Repost0