Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 09:36
Partager cet article
Repost0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 09:30

Iceberg, lune, et batifolage poétique sur la banquise :

http://serveur1.archive-host.com/membres/up/1340584299/Unpeudefraicheur.pps

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 00:03
 Fichier hébergé par Archive-Host.com

 Photos, images, textes,

humoristiques ou non

bref, trouvailles diverses sur Internet,
dans mes archives, ou reçues,
avec leurs liens ou références,
dans la mesure du possible ...

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

http://www.amerzone-pilard.com/categorie-1094900.html

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 19:24

http://photomaniak.com/upload/out.php/i441260_Ray.al4160Lesanimauxamis.pps

( Envoyé par une amie )                                                                 cliquer ci-dessus

Partager cet article
Repost0
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 19:47

 

Pour terminer en beauté ce lendemain de solstice d’été …
.

Voir le Fichier :
Siudmak.ppt

 

Voir le Fichier :
Siudmakcrayon.ppt

 
Partager cet article
Repost0
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 15:49
Il n’est pas besoin d’attendre le mois, ou la journée internationale de lutte contre le cancer du sein, pour anticiper les questions que cela soulève ...
.

Voir le Fichier : Les_seins.pps

RubanRose.jpg
.
Partager cet article
Repost0
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 23:10
 Un peu de sérénité … 
.

Voir le Fichier :
monpayscestlhiverHR.pps

.
Partager cet article
Repost0
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 22:09
Reçu par courriels :
.
 
Que ça ne vous coupe pas l’appétit.
A savoir, à diffuser...
 
Quand ils veulent, ils s'entendent tous très bien …
 
PREPAREZ VOUS
A TRAVAILLER POUR EUX
 
Pour chaque député non réélu, les Français devront payer 417 120 Euros = 60 mois x 6952 Euros.
 
C'est la nouvelle indemnité chômage des députés! Repris ce matin sur RMC par JJ BOURDIN qui souligne que les élus de la gauche à la droite sont tous d'accord !
 
 
La plupart des médias n'en parlent pas!
 
A l'issue des 5 ans d'indemnités, les députés non réélus percevront " à vie " 20 % de ce traitement: soit 1390 Euros mois.
 
Alors, faîtes des efforts, travaillez pour payer des impôts qui serviront à payer les "golden parachutes" de nos députés.
 
Mais pourquoi 5 ans ?
 
C'est précisément le temps d'une alternance législative. Ce vote intervient au moment où les candidats nous parlent des efforts que devront consentir les Français pour réduire la dette et dénoncent le train de vie dispendieux de l'Etat !
 
L'information sur la nouvelle indemnité "chômage" des députés a été révélée par "Le Canard Enchaîné" le 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le Midi Libre, le 1er Mars 2007.
 
Curieusement, ce sont les seuls médias à en avoir parlé. Silence total du côté des télés, radios ou des autres journaux, habituellement pressés de dénoncer les parachutes en or de certains grands patrons ( certes avec raison ... ).
 
Pourquoi se taisent-ils sur cette affaire?
 
Sans doute parce que cette loi a été votée en douce, par tous les groupes politiques, UMP, PS, UDF et PCF, qui savent parfaitement s'entendre lorsqu'il s'agit de s'octroyer des avantages sur le dos des Français.
 
Avant de quitter son perchoir, Jean-Louis Debré a fait voter à l'unanimité et dans le silence complet, une loi pour que désormais, un député non réélu touche pendant 60 mois au lieu de 6 mois son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour - selon info sur site Assemblée nationale - de 5178 Euros, soit 6 952 Euros. Chaque député non réélu coûte donc aux Français 417 180 Euros sur 5 ans !
 
Sans parler ce qu'il leur coûtera " à vie " ! Ces indemnités ont été attribuées aux députés et définies par l'ordonnance n° 58-1210 du 13 décembre 1958. L'indemnité de base est calculée "par référence au traitement des fonctionnaires occupant des emplois de l'État classés dans la catégorie présentement dite hors échelle. Elle est égale à la moyenne du traitement le plus bas et du traitement le plus élevé de cette catégorie" , ce qui correspond au traitement d'un conseiller d'État ayant moins d'une année d'ancienneté dans son grade. S'y ajoute l'indemnité de résidence, comme pour les fonctionnaires, au taux de 3 %. Selon l'article 2 de l'ordonnance précitée :
"L'indemnité parlementaire est complétée par une indemnité dite de fonction".
 
Le montant de cette indemnité est égal au quart du montant de l'indemnité parlementaire ( indemnité parlementaire proprement dite majorée de l'indemnité de résidence )
 
Depuis le 1er février 2007, les indemnités mensuelles brutes sont les suivantes:
 
- Indemnité de base: 5 400, 32 Euros.
- Indemnité de résidence (3 %) : 162, 01 Euros.
- Indemnité de fonction (25 % du total) : 1 390, 58 Euros.
 
Soit brut mensuel 6952, 91 Euros.
 
Retenues obligatoires devant être déduites du brut mensuel diverses retenues:
 
- Cotisation à la caisse des pensions pendant les 15 premières années de mandat : 1 153, 08 Euros.
- Contribution exceptionnelle de solidarité : 55, 62 Euros.
- Contribution sociale généralisée et contribution au remboursement de la dette sociale : 539,55 Euros.
- Cotisation au fonds de garantie de ressources : 27,00 Euros.
 
Soit net mensuel 5 177, 66 Euros.
 
Avant de quitter la présidence de l'Assemblée Nationale, Jean Louis Debré, nouveau président du conseil constitutionnel, a fait un joli cadeau à ses amis députés de tous les partis !
 
Bien entendu cette généreuse "indemnité chômage" est totalement inconditionnelle, et l'heureux bénéficiaire de cette jolie rémunération de 5 ans, n'est tenu à aucun engagement quelconque, comme par exemple justifier de la recherche d'un nouvel emploi, d'une visite mensuelle auprès d'un conseiller ANPE, ou d'une activité justifiant cette "aide sociale"... bref, tout ce qui est demandé à des chômeurs ordinaires.
 
Voilà de quoi crève la République, de la corruption de ses élites, car évidemment aucun parti n'a protesté, vu que tous bénéficieront des largesses de M. Debré.
 
Si vous êtes scandalisé et refusez d'être pris pour un con, diffusez au moins ce message !
 
Sinon contentez-vous de payer !
.
 
Quand les conseilleurs
ne sont pas les payeurs
 
Pour combler le déficit de la sécu, nos chers gouvernants ont trouvé que le mieux, c'était encore de nous faire payer ...
 
Dorénavant, sur une consultation médicale, nous allons devoir verser 1 Euros + 0, 50 d' Euros par boîte de médicament prescrite.
 
Nous allons être hyper contrôlés lors de nos arrêts maladie,
Nous allons devoir consulter un généraliste avant de voir un spécialiste,
Pour tout traitement de plus de 91 Euros, nous en serons de 18 Euros de notre poche
 
Toutes ces mesures sont destinées à combler le fameux trou qui est à ce jour de 11 milliards
 
Or, savez-vous que :
 
Une partie des taxes sur le tabac, destinée à la Sécu n'est pas reversée : 7,8 milliards
Une partie des taxes sur l'alcool, destinée à la Sécu n'est pas reversée : 3,5 milliards
Une partie des primes d'assurances automobiles destinée à la Sécu n'est pas reversée : 1,6 milliards
La taxe sur les industries polluantes destinée à la Sécu n'est pas reversée : 1,2 milliards
La part de TVA destinée à la Sécu n'est pas reversée : 2 milliards
Retard de paiement à la Sécu pour les contrats aidés : 2,1 milliards
Retard de paiement par les entreprises : 1,9 milliards
 
En faisant une bête addition, on arrive au chiffre de 20 milliards d' Euros.
 
Conclusion, si les responsables de la Sécu et nos gouvernants avaient fait leur boulot efficacement et surtout honnêtement, les prétendus 11 milliards de trou seraient aujourd'hui 9 milliards d'excédent.
 
Ces chiffres sont issus du rapport des comptes de la Sécu !!!
 
Faites circuler ce message. A force de tourner, il arrivera peut-être un jour sur le bureau d'une tête pensante censée passer son temps à gérer l'argent des contribuables !!!
.
 
 
Je me suis foulé le poignet en sucrant des fraises.
 
Quand mon petit a eu deux ans, la caisse m'en a coupe la moitié.
 
Mon mari est pour le moment décédé.
 
Je vis maternellement avec ma concubine.
 
Je suis tombé enceinte après votre passage chez moi et de ce fait je voudrais vous poser une question au sujet de mon assurance vie.
 
Faites des efforts, mon enfant va naître.
 
Certificat prénatal pour mon enfant que je met dans cette lettre pour arranger mon dossier
 
Selon vos instructions, j'ai donné le jour a deux jumeaux dans une enveloppe ci-jointe.
 
Le bébé a besoin de lait et le père ne peut lui en donner.
 
Vous avez changé mon petit garçon en petite fille est-ce que cela fait une différence ?
 
En réponse a votre requête, les dents du devant vont très bien, mais les dents de mon derrière me font très mal.
 
Suite au passage du contrôleur, veuillez m'envoyer un carnet de maternité.
 
Ma femme est enceinte, je vous envoie mes petites affaires dans ce papier.
 
Mes dents sont tellement mauvaises que je ne peux mâcher que du potage.
 
Au guichet on m'a fait attendre une heure toute seule en file indienne.
 
J'ai été au lit avec le docteur pendant une semaine, et il me semble m'avoir fait aucun bien. Il faudra que je me procure un autre docteur.
 
J'espère que vous aurez pitié d'un pauvre homme qui a sept enfants a manger ainsi que sa femme et sa belle-mère.
 
Je suis devenue veuve après le décès de mon mari.
 
Je suis enceinte de cinq mois et je n'ai rien fait.
 
Ma rue a changé d'adresse.
 
Habitant sur un derrière et ne m'y trouvant pas bien, je voudrais obtenir un prêt pour améliorer mon habitat.
 
Mon mari souffre d'un abcès sédentaire.
 
Orphelin a treize ans, j'ai vécu de droite a gauche mais toujours dans le droit chemin.
 
Mon mari est en creventorium, on lui a fait un plumeau au thorax.
 
Mon mari est mort depuis deux mois, que dois-je faire pour le sortir de la caisse ?
 
J'ai nourri mon enfant au sein sans arriver à joindre les deux bouts.
 
Depuis que le médecin a dit a mon mari de prendre la courtisane, il va mieux.
 
J'ai été victime d'un accident de la route provoque par un chien en vélo.
 
Fille mère, je me suis marie après coup.
 
Je me suis fait soigner avec les feuilles de maladie.
 
Je vis avec une tierce personne.
 
Mon enfant n'a pas une bonne glande tyrolienne.
 
J'ai mal a la tête et on m'a fait une césarienne.
 
Depuis que mon mari est mort, il n'y a plus de bête à cornes à la maison.
 
Je ne suis pas bien forte, mais j'ai une santé de fer.
 
L'accouchement était particulièrement difficile, il a fallu frayer un passage au chasse neige.
 
J'ai été malade d'une maladie de naissance.
 
Je suis catholique pratiquante, pouvez-vous me dire si les pilules Carter pour le Foi sont remboursées.
 
Ma femme a été opérée pour les os verts.
 
Si vous n'augmentez pas mon allocation, je vais être obligé de recommencer à travailler.
 
Je n'ai pas eu d'enfants avec mon mari. Maintenant qu'il est mort, dites-moi comment faire.
 
Question posée par une employée à un allocataire
- Quelle était votre position lors de la conception de l'enfant ?
- J'étais debout.
.
 
Merci aux copines de leurs envois et à Loralie
que vous pouvez retrouver sur

http://reverie.over.blog.com.over-blog.com/

 
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 17:57

Comme je l’écrivais dans un texte sur les parents, je suis d’une génération qui à connu les débuts de l’informatique à usage public. Bien que n’ayant aucune notion sur le plan technique ( un clin d’œil à Yves qui m’empêche d’être chez crétin.fr ), c’est pour moi un formidable instrument de communication, d’échange et d’ouverture sur le monde. Je vois les enfants de maintenant gérer cet outil comme si de rien n’y était ( comme Obélix, ils sont tombés dedans quand ils étaient petits ), tant et si bien qu’ils trouvent normal que cela existe, et que l’on oublie souvent ceux qui ont amené ce que je qualifierais de singulier dans le monde « moderne » : le système Internet. Une révolution dans notre monde contemporain qui pour moi est la plus « démocratique » depuis les things des vikings.

En faisant une recherche sur Internet afin de trouver certains caractères arabes dont j’avais besoin, je suis tombé sur l’histoire de Hrant GABEYAN, un de ces pionniers de l’informatique, créateur du clavier arabe actuel. Celui-ci après m’avoir donné quelques renseignements m’a gentiment proposé la calligraphie du mot « bienvenue » que je cherchais. J’en ai profité pour lui demander si je pouvais aussi m’en servir pour la page d’accueil de mon blog, et c’est pourquoi je l’ai ajouté après les caractères runiques et latins ( celle-ci est de sa main – et légèrement retouchée – car je n’ai pas encore le clavier adéquat ).

undefined

A l’instar de ceux qui ont sauvé les recueils d’Averroès, la participation de Hrant GABEYAN à l’informatique aura permis de maintenir la sauvegarde de l’écriture arabe. Ce qui permet non seulement d’aider à la préservation d’une culture, mais aussi de contribuer à éviter l’uniformisation d’un monde qui, après avoir ( je l’espère ) échappé au matérialisme communisme, ne tombera pas dans le matérialisme capitaliste où tout le monde serait pareil, penserait pareil, parlerait pareil : un totalitarisme du politiquement correct qui a tendance à s’installer dans la majorité des esprits depuis plusieurs années.

. 
La création du clavier arabe actuel
 
L’arabe, une langue compliquée à composer, a sacrifié beaucoup de sa richesse pour satisfaire des nécessités industrielles, qui devenaient prioritaires. Les typographes et les utilisateurs étaient contraints de se plier désespérément aux conditions des fabricants de machines, qui étaient pris entre la disparition des appareils de composition mécanique et l’apparition des photocomposeuses.
La majorité des 29 lettres de l’alphabet arabe possédant 4 formes (initiale, médiale, finale et isolée) rendait irréalisable la tâche de les placer sur un clavier d’ordinateur ayant 45 touches, et il était pratiquement impossible de leur ajouter bien d’autres éléments encore, tels que: l’ensemble de lettres essentielles existant en dehors de l’alphabet, les accents, les chiffres, la ponctuation, … . En conséquence, l’arabe a été malheureusement négligé, à partir des années 60.
Chargé du développement commercial de la firme Linotype sur le Moyen-Orient, j’ai été confronté à ce problème majeur. J’ai commencé en 1965 à entreprendre des recherches pour établir des règles élémentaires, qui m’ont conduit à un projet sophistiqué, découvrant ainsi d’autres besoins typographiques et des styles ornementaux souhaitables. Finalement, je parvenais en 1967 à réaliser un système informatisé opérationnel et complet concernant l’arabe et d’autres langues utilisant la même écriture.
 
◘ Le logiciel de sélection de caractères de ce système, permettait à chaque frappe sur le clavier de produire l’une des 4 formes basiques de la lettre, plus un nombre illimité de formes ornementales de cette lettre, d’un usage perdu depuis la composition manuelle. En conséquence, est apparu un clavier d’un nouveau design, représentant les 29 lettres de l’alphabet sur 29 touches, capable de générer un minimum de 102 caractères et un maximum de plusieurs centaines.
 
◘ Disparues depuis la composition manuelle, quelques 350 ligatures principales étaient récupérées et pouvaient être automatiquement obtenues à partir de ce clavier. En frappant consécutivement 2 ou 3 touches, le logiciel reconnaît si ces 2 ou 3 lettres peuvent être ligaturées ou non.
 
◘ Tous les accents sont inclus, se situant à des niveaux différents, suivant la taille du caractère.
 
◘ D’autres détails élégants ont été incorporés tels que ‘les caractères dentés distincts’, le style ‘mekantara’, l’entremêlement, le mixage arabe/latin dans le même texte,… .
 
◘ L’arabe étant une écriture calligraphique et cursive ne peut avoir de trait d’union, si bien que l’on utilise des rallonges pour justifier les lignes. Dans ce nouveau système, des règles classiques ont été établies définissant ce qu’il est possible et souhaitable pour insérer cette rallonge.
 
◘ Pour la premiére fois, des lettres arabes ont été dessinées pour l’affichage des textes, émanant du clavier, sur un terminal afin de corriger et effectuer la mise en page.
 
◘ J’ai convaincu mes différents employeurs d’investir dans de nouvelles fontes de caractères et d’enrichir le répertoire des caractères arabes.
 
◘ J’ai formé le personnel de mes premiers clients au Moyen-Orient.
La fin des années 60, a vu le tout premier programme de composition informatisée fonctionnant sur des machines de composition mécanique. J’ai ensuite modifié les données afin de les adapter aux caractéristiques de toutes les photocomposeuses Linotype, jusqu’à la fin des années 70. J’ai élaboré un programme poussé pour le Digiset de la firme Klett Verlag de Stuttgart et ensuite pour la société Compugraphic du Massachusetts. D’autres entreprises ont suivi, et aujourd’hui des claviers plus ou moins similaires, activant ce système, sont proposés pour des ordinateurs à usage professionnel et personnel.
Ces performances ont radicalement changé le concept de la composition de l’arabe et ont été considérées comme une percée technologique majeure. Le développement de ce nouveau clavier a restauré toute l’esthétique et la grâce qui faisaient traditionnellement la beauté et la singularité de l’écriture arabe.
Cette création en temps opportun a permis non seulement à la typographie arabe de rester dans la course mais aussi de sauvegarder l’héritage.
 
Cette découverte importante pour le monde arabe, fera date dans l’histoire.
 
Hrant GABEYAN
 .
Pour information, explication et plus, prendre contact :
 
Hrant Gabeyan
Quartier du Puits
26760 Beaumont-lès-Valence
France
 
Tél. : 04.75.59.50.35
 
e-mail : hrant.gabeyan@libertysurf.fr
.
   

undefined

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 15:35


Sur undefined

AMI France :
En ces temps d’imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire  
( G. Orwell )

Monsieur le Président,
 
En brandissant l’injure du génocide de l’identité algérienne par la France, vous saviez bien que cette identité n’a jamais existé avant 1830. Mr Ferrat Abbas et les premiers nationalistes avouaient l’avoir cherchée en vain. Vous demandez maintenant repentance pour barbarie : vous inversez les rôles !
C’était le Maghreb ou l’Ifriqiya, de la Libye au Maroc. Les populations, d’origine phénicienne (punique), berbère (numide) et romaine, étaient, avant le VIIIème siècle, en grande partie chrétiennes (500 évêchés dont celui d’Hippone / Annaba, avec Saint Augustin). Ces régions agricoles étaient prospères.
 
Faut-il oublier que les Arabes, nomades venant du Moyen Orient, récemment islamisés, ont envahi le Maghreb et converti de force, « béçif » (par l’épée), toutes ces populations.
« Combattez vos ennemis dans la guerre entreprise pour la religion… Tuez vos ennemis partout où vous les trouverez » (Coran, sourate II, 186-7). Ce motif religieux était élargi par celui de faire du butin, argent, pierreries, trésor, bétail, et aussi bétail humain, ramenant par troupeaux des centaines de milliers d’esclaves berbères; ceci légitimé par le Coran comme récompense aux combattants de la guerre sainte (XLVIII, 19, 20) .Et après quelques siècles de domination arabe islamique, il ne restait plus rien de l’ère punico romano berbère si riche, que des ruines (Abder-Rahman ibn Khaldoun el Hadrami, Histoire des Berbères,T I, p.36-37,40,45-46. 1382).
 
Faut-il oublier aussi que les Turcs Ottomans ont envahi le Maghreb pendant trois siècles, maintenant les tribus arabes et berbères en semi esclavage, malgré la même religion, les laissant se battre entre elles et prélevant la dîme, sans rien construire en contre partie.
 
Faut-il oublier que ces Turcs ont développé la piraterie maritime, en utilisant leurs esclaves. Ces pirates barbaresques arraisonnaient tous les navires de commerce en Méditerranée, permettant, outre le butin, un trafic d’esclaves chrétiens, hommes, femmes et enfants. Dans l’Alger des corsaires du XVIème siècle, il y avait plus de 30.000 esclaves enchaînés. D’où les tentatives de destruction de ces bases depuis Charles Quint, puis les bombardements anglais, hollandais et même américain… Les beys d’Alger et des autres villes se maintenaient par la ruse et la force, ainsi celui de Constantine, destitué à notre venue, ayant avoué avoir fait trancher 12.000 têtes pendant son règne. Faut-il oublier que l’esclavage existait en Afrique depuis des lustres et existe toujours. Les familles aisées musulmanes avaient toutes leurs esclaves africains. Les premiers esclavagistes, Monsieur le Président, étaient les négriers noirs eux-mêmes qui vendaient leurs frères aux Musulmans du Moyen Orient, aux Indes et en Afrique (du Nord surtout), des siècles avant l’apparition de la triangulaire avec les Amériques et les Antilles, ce qui n’excuse en rien cette dernière, même si les esclaves domestiques étaient souvent bien traités.
 
Faut-il oublier qu’en 1830, les Français sont venus à Alger détruire les repaires barbaresques ottomans qui pillaient la Méditerranée, libérer les esclaves et, finalement, affranchir du joug turc les tribus arabes et berbères opprimées.
 
Faut-il oublier qu’en 1830, il y avait à peu près 5.000 Turcs, 100.000 Koulouglis, 350.000 Arabes et 400.000 Berbères dans cette région du Maghreb où n’avait jamais existé de pays organisé depuis les Romains. Chaque tribu faisait sa loi et combattait les autres, ce que l’Empire Ottoman favorisait, divisant pour régner.
 
Faut-il oublier qu’en 1830 les populations étaient sous développées, soumises aux épidémies et au paludisme. Les talebs les plus évolués qui servaient de toubibs (les hakems), suivaient les recettes du grand savant « Bou Krat » (ou plutôt Hippocrate), vieilles de plus de 2.000 ans. La médecine avait quand même sérieusement évolué depuis !
 
Faut-il oublier qu’à l’inverse du génocide, ou plutôt du massacre arménien par les Turcs, du massacre amérindien par les Américains, du massacre aborigène par les Anglais et du massacre romano-berbère par les Arabes entre l’an 700 et 1500, la France a soigné, grâce à ses médecins (militaires au début puis civils) toutes les populations du Maghreb les amenant de moins d’un million en 1830 en Algérie, à dix millions en 1962.
 
Faut-il oublier que la France a respecté la langue arabe, l’imposant même au détriment du berbère, du tamashek et d es autres dialectes, et a respecté la religion (ce que n’avaient pas fait les Arabes, forçant les berbères chrétiens à s’islamiser pour ne pas être tués, d’où le nom de « kabyle » - j’accepte).
 
Faut-il oublier qu’en 1962 la France a laissé en Algérie, malgré des fautes graves et des injustices, une population à la démographie galopante, souvent encore trop pauvre, - il manquait du temps pour passer du moyen âge au XXème siècle - mais en bonne santé, une agriculture redevenue riche grâce aux travaux des Jardins d’Essais, des usines, des barrages, des mines, du pétrole, du gaz, des ports, des aéroports, un réseau routier et ferré, des écoles,un Institut Pasteur, des hôpitaux et une université, la poste… Il n’existait rien avant 1830. Cette mise en place d’une infrastructure durable, et le désarmement des tribus, a été capitale pour l’Etat naissant de l’Algérie.
 
Faut-il oublier que les colons français ont asséché, entre autres, les marécages palustres de la Mitidja, y laissant de nombreux morts, pour en faire la plaine la plus fertile d’Algérie, un grenier à fruits et légumes, transformée, depuis leur départ, en zone de friche industrielle.
 
Faut-il oublier que la France a permis aux institutions de passer, progressivement, de l’état tribal à un Etat nation, et aux hommes de la sujétion à la citoyenneté en construction, de façon, il est vrai, insuffisamment rapide. Le colonialisme, ou plutôt la colonisation a projeté le Maghreb, à travers l’Algérie, dans l’ère de la mondialisation.
 
Faut-il oublier qu’en 1962, un million d’européens ont dû quitter l’Algérie, abandonnant leurs biens pour ne pas être assassinés ou, au mieux, de devenir des habitants de seconde zone, des dhimmis, méprisés et brimés, comme dans beaucoup de pays islamisés. Il en est de même de quelques cent mille israélites dont nombre d’ancêtres s’étaient pourtant installés, là, 1000 ans avant que le premier arabe musulman ne s’y établisse. Etait-ce une guerre d’indépendance ou encore de religion ?
 
Faut-il oublier qu’à notre départ en 1962, outre au moins 75.000 Harkis, sauvagement assassinés, véritable crime contre l’humanité, et des milliers d’européens tués ou disparus, après ou avant, il est vrai, les excès de l’O.A.S. , il y a eu plus de200.000 tués dans le peuple algérien qui refusait un parti unique, beaucoup plus que pendant la guerre d’Algérie. C’est cette guerre d’indépendance, avec ses cruautés et ses horreurs de part et d’autre, qui a fondé l’identité algérienne. Les hommes sont ainsi faits !
 
Monsieur le Président, vous savez que la France forme de bons médecins, comme de bons enseignants. Vous avez choisi, avec votre premier ministre, de vous faire soigner par mes confrères du Val de Grâce. L’un d’eux, Lucien Baudens, créa la première Ecole de médecine d’Alger en 1832, insistant pour y recevoir des élèves autochtones. Ces rappels historiques vous inciteront, peut-être, Monsieur le Président, à reconnaître que la France vous a laissé un pays riche, qu’elle a su et pu forger, grâce au travail de toutes les populations, des plus pauvres aux plus aisées - ces dernières ayant souvent connu des débuts très précaires -. La France a aussi créé son nom qui a remplacé celui de Barbarie. Personne ne vous demandera de faire acte de repentance pour l’avoir laissé péricliter, mais comment expliquer que tant de vos sujets, tous les jours, quittent l’Algérie pour la France ?
 
En fait, le passé, diabolisé, désinformé, n’est-il pas utilisé pour permettre la mainmise d’un groupe sur le territoire algérien ? Je présente mes respects au Président de la République, car j’honore cette fonction.
 
Un citoyen français,
André Savelli
Professeur agrégé du Val de Grâce 
Décembre 2007
 
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 22:22
 
Je ne suis pas d’accord sur certaines de ses idées, néanmoins la démarche intellectuelle de Claude RIBBE contient certaines rigueurs historiques qui doivent être mises en lumière. Et c’est avec plaisir que j’ai trouvé sur son site les deux textes suivants :
 
Claude
RIBBE
 
 

Claude-RIBBE.jpg 

http://www.claude-ribbe.com/

 
Navets : le chevalier de Saint-George(s) façon David Kodsi

En 2004 j’ai publié une biographie du chevalier de Saint-George et j’ai écrit un spectacle évoquant la vie de ce musicien qui, mis en scène par Bartabas à Versailles, a rassemblé 50 000 spectateurs en six représentations. Mon ouvrage était ensuite arrivé un peu par hasard au bureau de la fiction de France 2 qui s’était immédiatement fendu d’un courrier à en tête de la chaîne déclarant que la vie de Saint-George était certes intéressante mais que ce personnage n’était « pas assez emblématique pour que France 2 lui consacre un fiction de prestige ».
Aujourd’hui, France 2 s’efforce – avec des moyens de communication appropriés - de lancer une rumeur sur la prochaine mise en chantier d’une fiction de prestige consacrée au chevalier de Saint-Georges (avec un s, la chaîne ne sachant même pas comment s’écrit le nom du héros). C’est juste histoire de voir comment réagissent ces pauvres nègres.
Que s’est-il passé ? Le producteur David Kodsi (Kien Productions), est allé frapper à la porte de France 2 qu’on lui a ouverte toute grande en jugeant son projet - pourtant nul à pleurer - extrêmement original. Kodsi cherchait un «noir» acceptable pour jouer Saint-George. Surtout pas un acteur professionnel. Et surtout pas un acteur professionnel antillais. Les Guadeloupéens apprécieront. Ces gens là ne valent rien, ne savent pas jouer et ne feraient pas d’audience. En plus, ils ont un accent. Non, on a choisi Noah. Je ne m’intéresse ni au tennis ni à la chansonnette et on ne me consulte pas lorsqu’il s’agit de savoir quelle est la personnalité préférée des Français. Mais il paraît que ce monsieur – qui avait promis de quitter la France si Nicolas Sarkozy était élu – est populaire. Noah en Saint-George ? C’est plutôt comique. Jouera-t-il du violon ? Aucune importance. Sait-il jouer la comédie? On s’en fout : dans le rôle, il a juste a être noir. Pour ces gens, Saint-Georges (avec un s) est un «sportif » un peu bêta, un « séducteur » qui en a une grosse comme ça et court après les pétasses, un "métis" forcément mal dans sa peau parce qu’il est «métis» et que c’est dur de n’être pas complètement blanc. Noah fera l’affaire.
 

general-dumas-arrigoni.jpg

Tout semblait aller comme sur des roulettes. Un gros nanar bien baveux comme France 2 les aime, avec l’espoir que les nègres qui paient la redevance seraient contents de voir Noah à la télévision, ce qui serait, avouons-le, une grande première. On se partageait déjà le fromage entre copains : réalisation Henri Helman, coproduction Norbert Balit, scénario Adila Benned-Jaï-Zou. Seulement, mis à part le talent qui n’était visiblement pas au rendez-vous (mais quelle importance ?) on avait oublié un détail ...

 
Le volubile David Kodsi a commencé par me harceler au téléphone au début de l’année 2007 au motif qu’il avait découvert Saint-George en lisant mon livre (il n’est pas le seul). N’aimant pas ses manières de marchand d'aspirateurs, je l’ai immédiatement éconduit. Ensuite, il a pris des rendez-vous à France Télévision en prétendant que j’étais associé à son projet, ce qui était tout à fait faux. Et il a contacté ma maison d’édition (Perrin) pour faire l’acquisition des droits de mon livre. C’est là que le bât blesse. Il était bien obligé de s’appuyer sur cette biographie-là qui révéla la véritable histoire de Saint-George. Après six mois de négociations, lesdits droits n’ont toujours pas été acquis par Kien production et l’éditeur commence à s’énerver en lisant la presse. Autrement dit, France Télévision n’aurait pas hésité à signer avec une maison de production pour adapter un livre dont ladite maison n’avait pas les droits. Je ne sais pas comment ça s’appelle en droit civil, mais ça doit avoir un nom. Le directeur des programmes de France Télévision, sur le portable duquel j’avais laissé un message plutôt sec, m’a appelé hier après-midi, affolé. Pour ceux qui me connaissent, on pourra résumer la conversation en disant qu’elle fut animée. Mon interlocuteur n’est pas un foudre de guerre. Son audace est à la mesure des résultats d’audience qu’on peut facilement mesurer depuis qu’il occupe le poste. Il a dit que rien n’était encore fait, que la direction de la fiction de France 2 avait visionné un bout d’essai de Noah qu’ils avaient trouvé encourageant. Ce que je lui ai répondu n'a pas dû lui plaire puisqu'il m'a raccroché au nez. Pauvre Eric Stemmelen : Il n'y a que la vérité qui fâche. C'est normal qu'on soit nerveux quand on est sur un siège éjectable. Mais tout cela m’est bien égal, car je ne regarde pas France 2. Pour résumer ma pensée : je tiens à faire savoir que je me désolidarise totalement de ce navet annoncé qui, on l'espère, avortera, vu les circonstances. Que ceux qui ont envie de voir Saint-George à l’écran se rassurent : je travaille à un vrai film. Et pas pour la téloche.

*       *       *

 
Pétition adressée à
Bertrand Delanoë, maire de Paris sortant,
Candidat à la mairie de Paris le 9 mars 2008
 
 
Monsieur le maire,
 
dumas.jpg  
En 1838, l'écrivain Alexandre Dumas demandait qu'une statue de son père, Thomas-Alexandre Davy de La Pailleterie, dit Alexandre Dumas (1762-1806), héros de la Révolution, premier général français d'origine africaine, défenseur acharné des droits de l'Homme, né esclave dans l'île française de Saint-Domingue (aujourd'hui République d'Haïti) fût érigée à Paris. Ce qui fut fait pour le centenaire de la mort du général, suite à une campagne menée notamment par l’écrivain Anatole France.
 
En 1942, par racisme, la statue du général, qui se trouvait place des Trois-Dumas (aux côtés des statues de son fils et de son petit-fils), face au consulat d'Haïti, fut abattue par l'occupant et les collaborateurs.
Après la Libération, la place des Trois-Dumas fut rebaptisée place du général-Catroux, grand résistant et grand soldat, certes, mais aussi gouverneur général de l'Indochine française et ministre résident en Algérie française…
 
 
En 2002, l'écrivain Claude Ribbe, auteur d'Alexandre Dumas le dragon de la Reine et président-fondateur de l'association des amis du général Dumas, a engagé une campagne pour la réhabilitation du général Dumas et pour la remise en place de sa statue, dont le conseil de Paris a voté le principe à l'unanimité au mois de juin 2002.

Bouleversé par la lecture du livre de Claude Ribbe, qui relatait la vie du général Dumas et par l'ingratitude de la République francaise, le sculpteur sénégalais Ousmane Sow avait ébauché un magnifique projet, présenté à votre collaboratrice, George Pau-Langevin, aujourd’hui députée de Paris, le 6 juin 2004.

Malgré les nombreuses relances de Claude Ribbe, vous avez laissé passer le bicentenaire de la mort du général Dumas, le 26 février 2006, sans faire remplacer la statue érigée par la ville de Paris à l'occasion du centenaire, en 1906…
 

Malgré les propos de Christophe Girard qui déclarait en 2002 qu’il fallait en remettant à sa place la statue du général « réparer une diversion de l’histoire », rien n’a été fait. Une commission aurait même trouvé le projet d’Ousmane Sow « médiocre », ce qui est d’autant plus inquiétant qu’il n’y a à Paris aucune statue de cet artiste que vous prétendez pourtant admirer et qui a suscité l'enthousiasme de 3 millions de Parisiens lors d'une exposition sur le Pont des Arts organisée en 1999. Même si, à l'époque, vous n'étiez pas maire de Paris, êtes-vous vraiment sûr que le goût de ces 3 millions d'hommes et de femmes ne vaille pas celui des membres des commissions chargées de vous donner des avis ? Au moment même où vous occultiez le bicentenaire d’un Français aussi emblématique que le général Dumas, auquel votre ville avait pourtant su rendre hommage en 1906, vous exprimiez publiquement votre soutien à Pascal Sevran qui approuvait le tourisme sexuel et exprimait son racisme de la manière la plus grossière et la plus honteuse. 
 
Nous vous demandons aujourd’hui de clarifier immédiatement votre position en retenant l'excellent projet présenté par Ousmane Sow, qui, non seulement a été le premier à s'intéresser au général Dumas, mais qui, mieux que tout artiste, est particulièrement sensible à ce que la remise en place de sa statue peut représenter pour la France, pour l’Afrique et pour sa diaspora. 
 
En ces temps où une certaine France exhibe volontiers sa négrophobie, il vous est facile de prendre de toute urgence les dispositions utiles pour que la statue du général Dumas par Ousmane Sow puisse être inauguré le 26 février 2008, jour anniversaire de la mort du général Dumas. Pour célébrer le 60e anniversaire de la déclaration universelle de Droits de l'Homme (1948-2008), une copie de cette statue du général, réalisée en Afrique par Ousmane Sow, sera ensuite offerte par l’association des amis du général Dumas à la République d'Haïti, accompagnée de livres de l'écrivain, son fils, destinés aux enfants déshérités des banlieues de Port-au-Prince.
 
Pour que l’on n’oublie pas notre histoire
et les grands hommes qui l’ont faite …
 
 
Partager cet article
Repost0
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 18:03
Selon certaines études, les chats rêvent leur journée passée.

 

Heureusement qu’ils ne travaillent pas.
                                           Vous vous rendez compte ? …

img006.jpg

 

… ils se réveilleraient fatigués !

Partager cet article
Repost0