Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 23:39

L

 
 
Légalisme
 
Je ne suis pas légaliste car je méprise la « démocratie » telle qu’elle existe et je ne respecte pas certaines de ses lois et de ses règles. Je prône même une démarche révolutionnaire pour en venir à bout.
Ce n’est pas le cas du Front National. Preuve en est l’affaire de la manif du 01 mai 1995. Ce jour-là, quelques skins proches du Front National balancent un jeune maghrébin dans la Seine. Le Front National n’a non seulement pas assumé sa responsabilité sur cet acte de lâcheté, mais il a vendu, en les balançant aux flics, les responsables de cet acte, au lieu de les juger et de les mettre « hors d’état de nuire », pour faire un exemple.
Non, le Front National est loin d’être un parti fasciste. C’est un parti légaliste, bourgeois, raciste, à l’image de ses représentants, qui ne visent le pouvoir que pour le pouvoir. Le Front National est la roue de secours du carrosse de la démo-crassie, la soupape de sécurité du système dont celui-ci se sert pour jouer les vierges effarouchées lors des périodes électorales. Si le Front n’était pas là, il y a longtemps que le peuple serait descendu dans la rue, que l’on aurait pu avoir une chance de venir à bout du système, et changer de société en choisissant par exemple un concept de société civile. Car si telle ou telle personne est plus qualifiée en social, armée, culture, économie, etc… qu’une autre, alors c’est elle qui doit être mise en place, et cela d’où qu’elle vienne, ses capacités étant prioritaires ; et non parce qu’elle appartient au parti dirigeant ou par quelconques compromissions ou magouilles, comme cela se passe actuellement.
 
Si les militants de Lutte Ouvrière et de la Ligue Communiste Révolutionnaire le sont vraiment, révolutionnaires, alors ils ne vont quand même pas voter CHIRAC. Ils ont à portée de main le pouvoir de foutre le système en l’air en votant LE PEN pour foutre le bordel. S’ils ne profitent pas de la situation, alors c’est que ce sont vraiment des bouffons. Personnellement, si la situation était inverse, par exemple JOSPIN / BESANCENOT, je n’hésiterai pas une seconde pour voter BESANCENOT pour casser le système. Je ne peux pas le faire avec LE PEN, car s’il passe, on ferait encore l’amalgame entre le Front National et des mecs comme moi qui se déclarent fascistes.
 
Car pour moi, dire du Front National que c’est un parti fasciste, c’est insulter le fascisme.
 
 
                                                      Dernière minute :
 
§ 21 avril 2002 :
annonce de la venue d’un beau bébé révolutionnaire, le petit Besancenot !
 
§ 05 mai 2002 :
las ! le beau petit bébé « révolutionnaire ( ! ? ) » est politiquement mort-né.
 
Pitoyable Besancenot : je sais qu’il n’y a pas longtemps qu’il avait appris à lire, mais bon, il aurait du en profiter pour rechercher dans le dictionnaire, la définition du mot révolutionnaire. Pour info, je te la rappelle minot :
 
« qui entraîne des changements fondamentaux ; qui bouleverse des principes établis ».
 
Le révolutionnaire en culottes courtes a bouleversé les principes établis à l’extrême gauche en appelant à voter Chirac…
C’est vrai que de par-là, il entraînait des changements fondamentaux dans le concept de révolution !
 
Comme le sigle MNR ( Mouvement Nationaliste Révolutionnaire de Jean-Gilles MALLIARAKIS ) à été « plagié » par Bruno MEGRET, devenant Mouvement National Républicain, peut-être que la LCR ( Ligue Communiste Révolutionnaire ) s’est muée elle, en…
Ligue Compromissions Républicaines ?…
 
… pauvres gauchos ; heureusement qu’il leur reste Arlette !
 
 
Légion
 
Un des plus beaux corps de l’armée, et aussi un des rares sur qui le pays puisse encore compter.
 
 
Lieux communs
 
On entend souvent des gens dire…
 
 
                                    … au sujet de notre beau pays :
 
« On est bien en France, car il y a pire ailleurs »
 
Comme si cela empêchait d’être mieux. Toujours cette propension à se complaire dans la médiocrité. Au lieu d’élever les gens, on se complaît dans de petites mentalités mesquines : ce n’est pas grave si certains de nos concitoyens crèvent de faim ou de froid… «  il y a pire ailleurs ». Quelle belle trouvaille. D’une part cela ne changera pas le sort des autres dans cet « ailleurs » qu’en France, mais ceux qui disent cela seraient les mêmes qui, si notre nation était l’avant dernier pays du tiers monde, seraient satisfaits car il y aurait toujours pire qu’eux. Même s’il n’y en avait plus qu’un. Quelle misère !
 
 
                                                   … au sujet des médias:
 
« Montrer les agressions, dénoncer les problèmes, c’est faire le jeu de l’extrême-droite ».
 
Oh, excusez-les ! C’est vrai que l’on ferait mieux de cacher les problèmes que d’en parler. Comme cela, les gens crèveraient en silence, discrètement.
Cela permettrait à ceux qui ont une vie paisible de passer de meilleurs repas devant leurs informations, alors que leur voisin est en train de mourir dans la solitude, quand il ne se fait pas tabasser par des voyous pour se faire voler ses 20 euro d’économies. Ah, douce France !
 
 
                                                        … au sujet du vote :
 
« il faut voter, car pour avoir le droit de vote, des gens sont morts pour cela ! »
 
Ouais ? et alors ? S’ils sont morts, c’est qu’ils se sont battus contre en face d’autres personnes qui sont mortes aussi, et cela, pour des idées inverses. Malheureusement, celles-ci ont perdu pour la bonne raison qu’elles sont mortes en plus grand nombre. Donc si elles avaient gagné, ces mêmes gens diraient :

"il ne faut pas voter, car pour ne pas avoir le droit de vote, des gens sont morts pour cela !" 
C.Q.F.D.
( j'ai une copine qui va encore crier au sophisme )
 
 
 Littérature
 

 

La puissance de l'écrit est non seulement plus forte que la parole, mais de plus elle en est le pilier. L'être humain peut toujours renier ses paroles mais on ne peut renier ses écrits. Ceux-ci sont généralement réfléchis, gravés, et ... ils restent.

A la fin d'une émission "Les dossiers de l'histoire", consacrée aux journalistes dans la tourmente pendant la guerre 1939/1945, un certain Lucien COMBELLE, journaliste et écrivain, s'était étonné qu'à l'épuration, ses idées, ses écrits, aient été considérées comme des faits de guerre, ce que lui ne voyait pas comme cela ! Et il a réalisé avec les années de prison qui ont suivi, qu’il avait une responsabilité d’écrivain, d’intellectuel, qu’il ne fallait pas impunément jouer avec les mots, avec les idées, et que les mots pouvaient tuer comme des balles.

Mais qu’est-ce qu’ils croient ces mecs ? Que l’on peut en toute impunité écrire n’importe quoi ? Non. Il faut être en accord avec ses idées, et assumer ce que l’on écrit qu’elles qu’en soient les conséquences. Il faut mettre, comme le disait Pierre SERGENT, sa peau au bout de ses idées.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 23:07

M

  
Mafia
 
- Lucky LUCIANO ; un monsieur, un des derniers grands.
 
Aujourd'hui, il n'y a plus de mafia au sens noble ou celle-ci existait ... même si je n'approuve pas toujours certains de ses agissements.
Seul, le pouvoir fasciste en Italie à l'époque de MUSSOLINI a réussi à l'éradiquer. Si elle perdure à notre époque, c'est uniquement par la faiblesse et l'intérêt des gouvernements.
 
( voir à YAKUSA )
 
 
Matérialisme
 
( voir à Capitalisme & Communisme ).
 
 
Mépris
 
Je méprise les médiocres, pas les faibles.
 
 
Mort
 
Il faudra bien rendre un jour la place naturelle de la mort dans nos sociétés atrophiées par les religions qui ne veulent pas regarder celle-ci en face.
Les lois hypocrites, notamment sur des sujets comme la peine de mort, l'avortement, l'euthanasie, continuent de créer dans la plupart des esprits, un sentiment de malaise et de culpabilité.
Personnellement, je suis pour la peine de mort, contre l'avortement, et pour l'euthanasie, mais, avec dans ces différents cas de figure, des réserves, sortes « d'exceptions » qui confirment la règle.
 
La peine de mort, avant sa suppression, n'était pas appliquée systématiquement. A présent, il n'y a plus aucune « alternative » : les assassins y échappent systématiquement.
Pour ce qui est de l'avortement, ma préférence va à la protection de la vie, d'autant plus que pour éviter que celle-ci se développe, les moyens de contraception à notre époque sont quand même assez nombreux. L'avortement ne devrait être pratiqué que dans certains cas ( viol, maladies, malformations, etc., qui pèseraient tragiquement sur la vie future des enfants comme sur celle des parents ), mais ne devrait pas être une solution de facilité à l'inconstance et la légèreté de personnes irresponsables.
 
Quant à l'euthanasie, elle devrait être appliquée quand la personne souffrante en fait la demande car, le fait de prolonger les souffrances des humains par tous les moyens, me semble d'une obscénité sans bornes. A l'encontre de certains médecins qui sont adversaires de cette pratique, ou des juges qui la désavouent, il devrait y avoir paradoxalement des poursuites pour non assistance à personne en danger et abus de pouvoir.
 
Il serai temps d'aborder ces grands problèmes de société de façon franche, notamment en demandant l'avis de la population par voie référendaire.
 

 

AJOUTE DEPUIS :

 

Mais je ne vois pas pourquoi certains mettent en avant l’assassinat d’enfants comme une chose plus horrible qu’un autre meurtre. Et la vie d’un adulte faible ou handicapé, celle d’un vieillard, elles ne comptent pas ? Une vie est une vie.

 

Si l’on va par là, un enfant qui vient de naître sera peut-être dans 25 ans un nouveau Ben LADEN, Adolph HITLER, voir un Bernard TAPIE. Comment peut-on le savoir ? Sa future vie vaut-elle à l’heure actuelle plus que celle de Laetitia CASTA, Pierre-Gilles de GENNES ou de Nicolas SARKOZY ?

Ah non, pardon, le dernier exemple n’était pas bon.

 

D’ailleurs pour ce qui est de la peine de mort, à savoir si c’est bien ou pas, les premiers concernés, les assassins, sont pour puisqu’ils ont eux-mêmes enlevé la vie à quelqu’un. CQFD.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 23:01

N

 

Nature
 
Il est juste parfois, que la nature se manifeste aux êtres humains avec violence ( tremblements de terre, inondations, ouragans, éruptions de volcans ).
Cela permet à ceux-ci de revenir à plus de solidarité et surtout, plus d'humilité.
 
 
Nazis
 
( dirigeants )
 
Je passerai sur GOERING le morphinomane, pour prendre un bel exemple de salaud en la personne d'HIMMLER, qui depuis 1943 essayait de sauver sa misérable peau tant auprès des anglais et des américains pour une paix séparée, qu'auprès des juifs vers la fin, notamment auprès d'Hillel STORCH, représentant à Stockholm du congrès mondial juif, alors qu'en même temps, il faisait pendre les soldats allemands qui reculaient devant l'ennemi.
 
 
Noir
 
Couleur préférée. Mais c'est pour d'autres raisons que j'ai des amis et des chats de cette couleur.
 
 
Nucléaire
 
Si l'on inventait une pile nucléaire de la taille d'une boite d'allumettes qui coûterai 50 francs ( pardon 7,62 euro ) pour faire marcher une voiture pendant une centaine d'années sans la recharger, la plupart des écolos seraient les premiers à l'acheter.
Mais bon. Si le nucléaire est utile, il ne doit pas faire oublier ses dangers. Quand il y a eu l'incident de Tchernobyl, nos voisins ont réagi promptement avec certaines mesures d'urgence, en retirant notamment tous les produits frais des étalages. En France, pas besoin. Bien que des années après les conséquences de cet incident avaient encore des répercutions dans les cultures du midi, chez nous, on nous a sérieusement expliqué de façon grotesque et pathétique, que le nuage radioactif s'était arrêté à nos frontières ( dire qu'on se plaint des immigrés entrés dans l'illégalité )... et le pire c'est que ça a marché.
Suite à l'arrêt de superfénix, certains ont voulu reprendre le travail malgré les risques que cela pourrait entraîner non seulement pour leur santé ( mais bon, s'ils sont masos qu'ils ne viennent pas se plaindre après ) mais pire, pour la sécurité de la population environnante. Ce sont les mêmes personnes qui vont expliquer à la population que le nucléaire n'est pas dangereux, que cela rapporte de l'argent, des emplois, etc... quand va-t-on arrêter de prendre les gens pour des cons, ( bon d'accord; pour ce qu'ils sont, ou plutôt ce qu'ils sont devenus pour la plupart ) et leur faire croire n'importe quoi ?
 
Non ; si le nucléaire peut être dangereux, pire est la façon dont ce problème est traité.
Il suffirait seulement de ne pas faire n'importe quoi en ce domaine, et quand il y a un incident, de ne pas cacher la vérité à la population ; que les fautifs expliquent la situation en prenant leurs responsabilités, sans recourir à minimiser les circonstances, ce qui éviterai les sous-entendus et autres paniques qui en résulteraient. Au lieu de cela, pour l'instant, les responsables préfèrent taire les incidents - qui sont plus nombreux que l'on ne pense - et faire croire que tout va bien dans le meilleur des mondes.
Le gouvernement doit apporter aux citoyens le bien être qui leur est dû. Il en a les moyens. Il ne lui manque que la volonté. Et pour cela, il faudrait responsabiliser la population et ...   Attends Gilles, arrête tes conneries. Comment veux tu que le gouvernement actuel responsabilise les gens alors que lui-même ne l'est pas ? Et puis ils ont voté pour. Alors laisse tomber ... qu'ils crèvent !
 
 ( voir à Travail )
 

 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 22:42

O

 
Océans
 
La course effrénée pour la suprématie dans l'espace est la plus parfaite illustration de ce que l'être humain à encore quelque chose à se prouver, alors qu'il ne se connaît pas encore lui-même.
La terre elle, est à l'image de cet être humain.
Les océans représentent les trois-quarts de la surface terrestre, et leurs profondeurs nous en sont encore inconnues.
Il serait temps que l'homme arrête de jouer à l'apprenti sorcier et devienne apprenti sourcier.
 
 
Orgueil
 
J'en ai moins que l'on ne m'en prête.
Je suis simplement à la hauteur de mes prétentions.
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 22:39

P

 
Parapluie
 
Un des plus dangereuses armes que je connaisse. D'autant que celle-ci est en vente libre, sans permis, et la plupart du temps entre les mains de propriétaires irresponsables. Quand ceux-ci ne foncent pas tête baissée, baleines accroche oeil en avant, ils rasent les murs pour éviter de mouiller leur cher pépin ; paradoxe édifiant.
Il devrait y avoir des lois contre ces gens là.
 
 
Paysans
 
Le plus noble et le plus beau métier que je connaisse; un des plus durs aussi.
Mais il est effroyable de voir l'apathie des paysans français lors des dernières épreuves où ils ont du faire face : vache folle, fièvre aphteuse, etc ... comme s'ils étaient résignés à leur sort face à des enjeux capitalistes qui, semble-t-il, les dépassent.
Quand les gens comprendront-ils que si l'on joue avec la nature, avec ceux qui en vivent et qui font vivre de façon vitale le reste du pays, il ne restera plus rien de notre autonomie et nous serons alors à la merci de grands trusts notamment américains comme Monsanto pour survivre.
Au pire, on peut défricher et cultiver sans pétrole ; et les paysans peuvent vivre sans les habitants des villes. Mais il serait temps que les habitants des villes se rendent compte qu'ils auront toujours besoin des paysans pour subsister.
L'urbanisation à outrance a conduit à la désertification des campagnes et les politiques d'abandon des divers services publics ( écoles, postes ) ont conduit à la disparition des petits villages, lieus qui gardaient encore une certaine qualité de vie, de bien-être et de quiétude qui font défaut aux grandes villes déshumanisées.
On s'en remet à la loi du profit, des industries - qui d'ailleurs se délocalisent de plus en plus dans d'autres pays - au détriment de l'agriculture.
 
Les politiques de quotas, de jachères, d'abatages de troupeaux sous de faux prétextes, de subventions diverses, ont conduit à faire vendre la terre, comme si on avait oublié que c'est avec du blé que l'on fait du pain... on a jamais mangé des billets de banque.
Les énarques ont fait main basse sur le devenir des campagnes. Eurodysneyland en est un exemple flagrant : le projet est né en France à l'initiative de Charles de CHAMBRUN du Front National, et a vu le jour grâce à ce parti. Le projet aura coûté au contribuables plusieurs milliards, aura vu 3000 hectares saccagés, le déblocage de subventions et de dérogations dont même pas 1% n'aurait été consenties quelques années plus tôt aux paysans du coin, dont 45 fermes ont été rasées pour l'occasion.
Les fermiers américains en rigolent encore !
 
Il est vrai que quand on a que des guignols comme Bové comme représentation du monde paysan, les paysans ont encore de mauvais jours devant eux.
José Bové, le nouveau kouchner paysan, qui vient se plaindre de faire de la prison pour avoir fait des conneries. Pauvre type. Trois mois de cellule à faire, et cela quand il veut, presque. C'est vraiment se foutre de la gueule du monde.
Quand on pense aux nombre de gars qui n'ont rien fait qui sont en taule, au nombre de gars qui ont fait des conneries et qui assument leur condition ; combien des uns et des autres sont arrivés devant la porte de la prison dans les conditions médiatico/grand-guignolesques comme José Bové ? Aucun. Lui, il lui a suffit d'avoir un gouvernement de merde comme tous ceux qui nous gouvernent depuis plus d'une trentaine d'années pour cela, pour lui donner de l'importance.
 
Merde alors José, assures ! on joue, on perd, on paie !
Ce devrait même être un honneur d'assumer ses actes. Hé bien non. Lui, il vient pleurer parce qu'il doit faire de la prison comme un merdeux de banlieue après avoir été pris la main dans le sac ; bref, le genre de mec qui fait le beau quand il peut faire ses coups en douce et qui se chie dessus quand il faut faire face à ses responsabilités.
Et tu parles d'un truc : démolir un Mac'DO ... Ooouuaaaah, putaaaiiin, tu te rends compte d'une opération ! Et puis c'est vachement révolutionnaire hein ! On est loin des attentats ciblés d'Action Directe. Autres temps, autres morts. Si le ridicule tuait, les paysans seraient morts de honte, assassinés par les conneries de Bové dont le symbolisme est bien à son image : une pipe.
 
 
Peintres
 
- Salvador DALI
- Albrecht DÜRER
- René MAGRITTE
- Michel LAURENT
- Johannes VERMEER
- Marc GUILLAUMAIN
- Raymond SCARBONCHI
- Hieronimus Van Acken BOSCH
 
 
Personnages historiques
 
- Georges VALOIS
- Erwin ROMMEL
- Léonard de VINCI
- Jawaharlal NEHRU
- Benito MUSSOLINI
- l?empereur HADRIEN
- Gamal Abdel NASSER
- Hélie de SAINT MARC
- Stokely CARMICHAEL
- Napoléon BONAPARTE
- Muammar al-KADHAFI
- Ernesto « Che » GUEVARA
- Eva Duarte PERON dite Evita
- Mustapha Kemal Atatürk
- José Antonio PRIMO de RIVIERA
- Roman Feodorovitch Von Ungern STERNBERG
 
 
Pessimisme
 
MALRAUX à dit un jour :
« le fasciste est un pessimiste qui agit ». Ben, oui !
 
 
Poètes
 
Victor HUGO
Omar KHAYYAM
 
 
Prisons
 
Il aura fallu qu'une poignée de faux-culs de politiciens « goûte » à la prison, pour qu'ils s'aperçoivent et s'émeuvent des conditions de détention en France ! Etonnant, non ? !
 
Cela fait des années que la sonnette d'alarme a été tirée sur un tas de problèmes liés aux conditions de détention. Des aberrations comme le fait d'enfermer des petits délinquants avec des truands confirmés, le fait que des détenus en préventive y séjournent des années en attente d'un procès, de la surpopulation carcérale où parfois des innocents croupissent en prison alors que comme par hasard les vices de procédure profitent aux grands truands, qu'il faut relâcher.
Elle est belle votre démo-crassie !
 
 
Problèmes
 
Quand on ne peu trouver de solutions à un problème, il faut supprimer le problème.
 
« Chercher une aiguille dans une botte de foin » ?
Il suffit de brûler la botte de foin et de récupérer l'aiguille !
 
Ben quoi, quand on peu éviter de s'emmerder la vie ...
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 22:25

Q

 
Qu'en-dira-t-on
 
Je m'en fous royalement.
 
 
Quart-monde
 
Il est aberrant de constater dans des pays industrialisés comme les nôtres, en ce début de « troisième millénaire », qu'une partie de la population crève encore de faim et de froid dans la rue, et ne puisse avoir accès à un minimum vital pour pouvoir vivre décemment. Il est inacceptable de voir que les politiques sont incapables d'apporter des solutions, et qu?il faut que cela soient des bénévoles qui pallient aux carences des gouvernements qui se succèdent depuis des années dans l'incapacité !
Jusqu'à quand cela durera ?
Combien de temps encore la générosité des citoyens continuera-t-elle à se manifester ?
Quand un gouvernement est incapable de prendre ses responsabilités afin de permettre aux gens par exemple de se loger décemment, alors les actions même offensives d'associations comme le D.A.L. ( Droit Au Logement ) trouvent toute leur légitimité.
 
 
Quotidien
 
A fuir le plus possible.
 
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 20:11

R

 
Racisme
 
Le mot racisme me semble d'une étymologie douteuse. L'analogie qui en à été faite au cours des siècles est étonnante.
Prenons le cas du mot antinucléaire. Il est évident que cela veut dire être contre le nucléaire. Car être anti quelque chose, c'est être contre. O.K. ? Bien. Donc être antiraciste, c'est être contre le racisme qui sous-tend qu'il y en ai. C'est donc nier les races.
C'est donc nier que des groupes humains présentent des caractéristiques communes inhérentes à leurs communautés.
Messieurs Le PEN et Harlem DESIR n'ont pas le même credo, mais leur finalité est la même. Le premier se bat pour la race blanche car il est blanc, le second se bat pour le métissage car il est métis. Ils veulent des masses à leur image, et veulent nous les imposer. Désolé. Personnellement, je me réserve le droit d'aimer ou de ne pas aimer qui je veux. Je suis « raciste » car j'aime les races. J'aime leurs particularités, leurs différences physiques, culturelles et religieuses ; c'est justement ces différences qui permettent les échanges. Je n'ai pas envie que tout le monde se ressemble, pense la même chose, aie la même tête. Il y a inégalité des races sur certaines particularités - sinon les différences ne ressortiraient pas - mais il n'y a pas de supériorité d'une race sur une autre ou sur les autres. L'essentiel est en l'homme ; et c'est en cela que le fascisme y trouve toute sa signification.
 
 
Régionalisme
 
L'Europe des régions est la priorité.
Le régionalisme* redonnera à l'individu, la reconnaissance de sa culture, de sa langue, de sa terre, le respect de ses traditions, de ses valeurs, en le libérant du poids oppressant du système jacobin qui le sclérose ( pour exemple, le « problème basque » ne sera plus un problème, quand l'on aura supprimé les notions de régions basque française et basque espagnole, et que l'on parlera de la seule région basque ), et ainsi les régions auront droit de regard sur leur propre devenir.
L'Europe doit se construire, non avec la représentation vieillotte des patries, mais avec la mosaïque des régions qui composent les pays Européens. En cas extrême de conflit avec d'autres continents, celles-ci ne se sentiront pas assistées, mais responsables et solidaires les unes des autres de part la relation à la terre qu'elles défendent, et du seul pouvoir qui les dirige.
 
* Pour ceux qui comme moi ont vu ne serait-ce que des extraits de l'émission, s'il vous plaît, ne prenez pas exemple du fatigué du bulbe qui est rentré dans le « loft 2 ». C'est ce genre de type qui te fait reculer la notion de régionalisme de 20 ans.
 
 
Religions
 
Base de tous les maux depuis des siècles, les religions monothéistes découlant de la religion judéo-chrétienne ont supplanté les religions polythéistes ; et l'on ne peut à ce jour que constater que les guerres entre communautés, entre pays, sont le fait principal des religions monothéistes. Celles-ci ont avili l'homme en lui inculquant la peur de la mort, la honte du sexe, et l'abaissement devant un dieu. Pour rappel, ce sont les chrétiens qui ont exterminé mes ancêtres, Celtes et Saxons, imposant le monothéisme en Europe.
 
Juifs, chrétiens, musulmans, ces religions monothéistes ont besoin d'un dieu pour se donner bonne conscience : il suffit à leurs pratiquants de faire n'importe quelle saloperie pour se confesser ensuite, ou de faire une prière pour se faire pardonner ... jusqu'à la fois suivante.
Je n'ai pas besoin de demander pardon à un dieu si je fais des erreurs : je fais simplement en sorte de ne pas en faire. Comme j'agis en fonction de ma conscience, mes actes sont assez réfléchis pour que je les assume pleinement sans avoir le prétexte d'un dieu pour les justifier, ou pour me les faire pardonner.
 
Ceci dit, la religion musulmane étant la deuxième religion en France, à ce titre, je ne vois pas pourquoi elle n'est pas reconnue en tant que telle ; pourquoi n'y a-t-il pas de mosquées au prorata de la population musulmane qui compose le pays au même titre qu'il y a des églises et des synagogues ?
 
Les Français font une phobie - alimentée par les médias et certains politiques - du péril « extrémiste » ; mais il en est de même pour n'importe quelle religion.
 
D'ailleurs, il ne faut pas oublier que quand les musulmans ont occupé une partie de l'Espagne du VIIIème au XIVème siècle, il a régné entre toutes les communautés - chrétiennes, juives et musulmanes - pendant cette période de 600 ans, une harmonie qui a disparu quand la chrétienté a repris le pouvoir en 1492, et, pour ne pas changer, a refoutu le bordel.
 
L'empereur Hadrien avait lui aussi réalisé cette harmonie avec fermeté et grandeur.
Les différentes communautés religieuses avaient toutes droit de cité en restant strictement dans le cadre de leur pratiques. Si elles s'en écartaient, portant en cela préjudice aux autres, à l'ordre public, elles étaient ... sanctionnées ( j'aime cet euphémisme ).
 
  
Résistance
 
Dans la série « je fous la merde » :
 
Lucie AUBRAC, parlez-nous des circonstances de l'arrestation de Jean MOULIN ...
 
 
Respect
 
Comme l'écrit Marguerite Yourcenar dans ses « mémoires d'Hadrien » en parlant des chrétiens :
« toute tolérance accordée aux fanatiques leur fait croire immédiatement à de la sympathie pour leur cause »
Il en est de même pour toutes les religions, différentes causes, et aussi des humains en général dans la vie de tous les jours. Certains prennent la tolérance ou le respect de l'autre pour de la faiblesse.
C'est pourquoi je prône le système de la carotte et du bâton ; c'est un bon concept pour faire réintégrer dans le chemin de l'humilité ceux qui auraient des tentations d'insolence envers ceux dont le respect de l'humain serait mal interprété.
 
 
Révolution
 
Seul moyen de venir à bout du système.
 
MALRAUX à aussi dit :*
« Celui qui n'a pas été révolutionnaire à 20 ans est un jean-foutre ».
Bon, il a aussi dit des conneries hein ?
Personnellement, je pense que celui qui a été révolutionnaire à 20 ans et qui ne l'est plus, celui-là, est un jean-foutre.
 
* voir à Pessimisme. Mais je ne sais pas si c'était le même jour.
 
 
Rire
 
Certains pensent que l'on ne peut pas rire de tout. Pourquoi ? Si c'est le cas, alors on ne peut rire de rien.
Les maladies, les accidents, m'ont enlevé des amis à tout jamais. Il est évident que certaines choses se rapportant à ces problèmes ne me font non seulement pas rire, mais certaines campagnes télévisées notamment contre la leucémie où le sujet est traité sérieusement me sont même insupportables. Mais sur terre, certains ne sont pas concernés par ces sujets et je comprends que ceux-ci peuvent en rire. A contrario, certains problèmes qui peuvent toucher ces personnes peuvent me faire rire car je les prendrais plus avec légèreté, étant même conscient de la gravité du sujet, ce qui ne m'empêche pas de m'en préoccuper par ailleurs.
Après un sketch sur la mucoviscidose, un comique célèbre Patrick TIMSIT  - dont j'aime beaucoup les sketches, ben oui c'est comme çà - à cru bon de revenir en arrière, de s'excuser, et même de fonder une association pour effacer ce qu'il avait déclaré, se reniant lui-même. Non bonhomme ! Si l'on va par-là, alors, la porte est ouverte à tout : il y aura toujours quelqu'un quelque part, pour se plaindre de ce que quelqu'un d'autre aura dit en rigolant sur lui, sur son ethnie, sur son apparence, sur la couleur de sa voiture, sur l'âge de son chat ou le nez de sa concierge ; sur n'importe quoi ! Non. Il faut en prendre et en laisser sinon on se retrouverait vite tous au garde-à-vous à ne plus rire du tout.
 
Ben alors ce serait pas drôle hein ! ?
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 19:51

S

 
 
Salut
 
Bras tendu, évidemment.
 
Nous autres fascistes, on nous reproche même d'avoir la main tendue vers les autres. C'est un comble !
 
 
Saxophone
 
La volupté et la nostalgie qui s'en dégagent, font que c'est un de mes instruments de musique préférés avec le piano et le violon.
 
 
Sculpteurs
 
- Arno BREKER
- Paul BELMONDO
- Camille CLAUDEL
 
 
Sectes
 
J'ai jamais eu de bol. Dieu m'est apparu à moi aussi. Mais à l'inverse de Moon, de Raël, du Mandarom et Cie., il ne m'a pas apporté de message. Non ! Il m'a simplement confirmé qu'il avait créé la poule avant l'oeuf ; car c'était tellement chiant de planter toutes ces plumes pendant qu'elle caquetait, qu'il a simplifié les choses. Faut dire aussi que c'est un gros feignant ! Mais bon, ceci dit, c'est un peu léger comme concept ; et c'est pas avec çà que je vais pouvoir créer une secte, rouler en Rolls-Royce, coucher avec un tas de filles à petit cul et gros seins, et acheter des politiciens véreux ( et cela même s'ils sont moins coûteux en France ).
Car Raël l'a dit lui-même :
« L'argent c'est bon. Ceux qui disent le contraire sont pauvres. Et c'est bien fait pour eux. »
 
Plus sérieusement, la notion de secte, est comme je l'ai écrit de la folie, assez floue : où commence-t-elle ? où s'arrête-t-elle ?
La chrétienté à commencé comme une secte. Ayant réussi, elle n'en a plus la connotation.
La seule chose où il faut être vigilant envers les sectes, ce sont les problèmes d'endoctrinement des enfants et de pédophilie.*
Ceci dit, si certains adultes conquis par des sectes se suicident, il n'y a pas de quoi se lamenter. Cela fait des adhérents, voire au pire, des fanatiques en moins ; quand un ouvrier au Japon se suicide car il n'arrive pas à suivre dans son travail, personne ne fait le procès du capitalisme.
 
Ces dernières années, gouvernements et justice, ont commencé à se pencher sur le phénomène des sectes. Cependant quand l'on sait que monsieur Jacques TOUBON, ancien Garde des Sceaux, ancien ministre, ancien tout et cætera, est « cul et chemise » avec la commission anti-sectes, mais que par ailleurs il recevait officiellement à l'Hôtel de Ville de Paris le 18 octobre 1983, le colonel Pak, tête pensante de l'organisation MOON en France, on serait à même de se poser des questions sur l'objectivité des membres de la commission et des conclusions de leurs rapports.
 
* Il en est de même de certains groupements comme la franc-maçonnerie et autres sociétés secrètes, qui, si elles ont droit d'existence, ne doivent en aucun cas bénéficier de quelconques passe-droits, et quelque pouvoir qu'elles puissent avoir, ne sont nullement au-dessus des lois.
 
 
Seins
 
Tant qu'à faire, gros de préférence.
 
 
Sexe
 
On va se gêner ...
 
 
Skins
 
Ni pires ni meilleurs que beaucoup d'autres groupes sociaux. Mais sûrement plus clairs et plus francs dans leur démarche qu'un golden boy en costume trois pièces qui va spéculer sur le travail de ceux qui crèvent de faim.
 
 
Sport
 
Je passerai sur la médiocrité intellectuelle de la plupart des sportifs; mais il est vrai aussi comme le disait Coluche, que l'on pouvait toujours trouver plus con : les supporters !
Exemple du P.S.G. : ( mais bon, les autres c'est kif-kif hein ! ) voir certains néo-nazis qui filent des ronds à des sponsors juifs pour applaudir des noirs et des arabes qui courent après une baballe? c'est pas de l'oecuménisme çà ? Allez les boeufs !
 
Bon, je ne vais pas être chien. Cela me fait quand même plaisir - et je dois bien avouer qu'il m'est même arrivé d'être ému - de voir la joie et l'effervescence populaire quand celle-ci se manifeste notamment lors de la coupe du monde de 98.
 
 
Syndicats
 
En France, les syndicats sont ... volontairement - surestimés par le gouvernement qui voit en eux des partenaires privilégiés, alors qu'ils ne représentent depuis des années, que 10% de la population des travailleurs.
Etant personnellement inscrit à un syndicat - le minimum nécessaire dans le système actuel pour se faire entendre - je suis bien placé pour dénoncer les tares d'un système gouvernemental pseudo démocratique qui vise plutôt à asservir les travailleurs qu'à les aider dans leurs revendications.
Car, quand l'on constate que la diversité des syndicats - environ 5 principaux - fait qu'ils sont de par leurs sensibilités ( politiques, sociales, culturelles ) séparés, la majorité des travailleurs français est assujettie sur le bon vouloir d'environ 6% d'entre eux qui sont syndiqués, et dont les responsables sont tour à tour tantôt caressés dans le sens du poil, tantôt balancés par les gouvernements qui se succèdent suivant leurs intérêts.
 
En résumé, le gouvernement est arrivé à officialiser la représentation de 100% des travailleurs français, par 5 syndicats « représentant » seulement 10% des travailleurs, et qui passent leur temps à se bouffer entre eux.
 
Le magazine Capital en mars 2002, avait détaillé les budgets des syndicats :
 
* Les cotisations des adhérents 20%.
* le financement de l'Etat - donc des contribuables ?
     30% ce qui donne environ 472 millions d'euro par
     an, soit, pour les nostalgiques du franc :
     3 096 117 040 frs. ( 3 milliards de centimes ).
* organismes paritaires 25%.
* Contributions des entreprises 25%.
 
Et il en est de même pour les organisations patronales qui ne sont pas en reste sur le plan combines, car elles puisent aussi allégrement dans les caisses.
 
Pour ma part je commence à trouver l'addition obscène, car elle est supportée par les impôts de tout le monde. Mais pour le gouvernement qui n'à d'autre finalité que de durer, c'est tout bénéfice.
 
*   *   *
 
En Italie fasciste, en Allemagne actuellement, en Amérique, il y avait et il y a des corporations.
Les corporations, groupements de travailleurs exerçant le même métier, sont par essence si puissantes qu'elles peuvent comme en Allemagne, se permettre de payer leurs adhérents pour rester chez eux en cas de grève. S'en suit alors entre le syndicat et le patronat - ou le gouvernement -, un bras de fer en matière de négociations. Le syndicat étant assez puissant en période travail, il peut se permettre de placer l'argent des cotisations dans diverses activités, notamment dans l'entreprise elle-même. Nous sommes alors dans le cas de figure d'une sorte de cogestion. Le syndicat sait jusqu'où il faut aller en faveur des intérêts des employés, mais il sait aussi jusqu'où il ne peut aller en période de grève, afin de ne pas aller à l'encontre des propres intérêts de l'entreprise, donc des employés qui sont de part là, aussi actionnaires.
Le système est plus simple, et patronat et gouvernement, ne peuvent plus en l'occurrence diviser pour régner.
 
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 19:32

T

 
Terrorisme
  
Je ne suis pas contre une forme de terrorisme si celle-ci est ciblée : leaders politiques, affairistes ... car je considère que s'ils veulent prendre des responsabilités, ils se doivent d?être en mesure de les assumer jusqu'au bout quelque puissent être les « difficultés ». Ce sont les risques du métier.
Par contre je suis totalement opposé au terrorisme aveugle où des cibles anonymes et innocentes : femmes, enfants, vieillards, « civils », - sont touchées. On ne peut qu'avoir du mépris pour la lâcheté de la plupart des poseurs de bombes car le risque de toucher d'autres vies que celles visées est trop important.
A noter cependant, que nombre d'autonomistes en Corse font en sorte de préserver les vies innocentes en faisant sortir les occupants des habitations qu'ils détruisent.
Et puis, en étant cynique, si dans un attentat qui fait 150 morts ou blessés, il y en a peut-être 125 d'entre eux qui étaient d'accord avec les idées de celui qui a posé la bombe. Alors c'est con ! Non ?
 
 
Têtu
 
Je suis Normand, Facho et Capricorne ... çà aide non ?
 
 
Travail
 
Le concept du travail dans notre société et à fortiori dans les sociétés à venir, est dépassé.
Il va falloir arrêter le délire de faire croire aux gens que le travail est une finalité dans la vie et que le chômage est une honte. Il y a de moins en moins de travail et de plus en plus de chercheurs d'emploi. Cela fait une vingtaine d'années que le processus est irréversible - bien que l'on trouve tous les jours de nouvelles formes d'emplois et d'activités - mais cela sert le patronat, les syndicats et le pouvoir, de faire croire le contraire. La dépendance du peuple au travail est leur survie. Les uns font du chantage à l'emploi, les autres continuent à vendre des cartes à leurs adhérents, et tout le peuple et ce beau monde vote gentiment.
Le progrès devait permettre à l'homme de profiter du temps libre : accession aux loisirs, à la vie sociale, familiale, etc ... et pour ce faire, il aurait fallu taxer les machines qui remplacent les hommes afin de permettre à ceux-ci d'accéder à un meilleur mode de vie. Il est vrai que ceux-ci auraient eu alors du temps pour penser.
Et il n'y a rien de pire que quelqu'un qui pense pour les gouvernements actuels, car il devient alors incontrôlable.
Mais bon, le problème ne se pose pas, étant donné que l'on ne s'y est pas pris à temps. Chaque jour qui passe accentue les problèmes et on courre au désastre, à un appauvrissement de la vie sociale.
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 19:25

U

 
Uniformisation
 
( voir à Racisme )
 
 
Utopie
 
Le présent et le futur se bâtissent sur les utopies du passé.
 
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 19:22

V

 
Vaincus
 
« Malheur aux vaincus ! » avait dit Jules CESAR.
Il savait de quoi il parlait ; ses écrits sur la guerre des Gaules son truffés de mensonges et de propagande.
Même à notre époque, les deux dernières guerres civiles Européennes et la guerre du Golfe ne font pas exception à la règle. Il faut des années, voir des siècles pour réécrire la vérité sur l'histoire passée.
Mais la vérité ressort toujours... n'en déplaise à certains.
 
 
Vichy
 
Définition : Carreaux de couleur unie sur fond blanc. Exemple de couleur unie... heu... vert de gris ?
 
 
Vote
 
Quelle aubaine pour la démo-crassie que les élections !
Les anarchistes ont raison quand ils écrivent :
« Si les élections pouvaient changer les choses, elles seraient interdites depuis longtemps ».
Aux présidentielles par exemple, le pouvoir donne aux citoyens qui sont 60 millions, le choix de voter entre une dizaine de personnes environ. Entre les 60 millions et ces 10 personnes, tant de barrières sont dressées. Barrière de l'argent, des 500 signatures, de la corruption, des pressions de toutes sortes.
Avant, pour montrer sa désapprobation, il suffisait de voter blanc ou nul. Ainsi, lors des présidentielles entre GISCARD et MITERRAND, j'ai mis les deux bulletins dans l'urne. Entre un social-démocrate et un démocrate-socialiste, il n'y avait aucune différence. Donc, vote nul.
Au fil des années, les votes blancs ou nuls ont proliféré, reflétant en cela l'écoeurement des français envers le système, tant et si bien qu'ils n'ont plus été pris en compte par les médias et le pouvoir.
Maintenant, c'est : le gagnant à tant de % en voix, le perdant tant de %, et il y a tant de % d?abstentionnistes. Beaucoup de citoyens ont du se faire la même réflexion que moi, car il y a de plus en plus d'abstentions. Et si le vote est un devoir civique, un devoir de citoyen, je ne vois pas pourquoi l'on niera aux abstentionnistes le droit de ne pas voter, - comme je l'ai fait encore pour les dernières présidentielles - puisque de par leur démarche, ils font aussi leur devoir de citoyens, en dénonçant un système qui ne leur convient pas.
A ce titre, ils devraient même être plus écoutés que ceux qui cautionnent le système en allant voter, et qui s'en plaignent après? preuve qu'ils se sont trompés, ou que les politiques ... les ont trompés.
C'est dommage que l'on ne puisse pas mettre le vote et le nom par écrit ; cela éviterait les faux-culs qui n'assument pas le résultat de leur vote dans certaines discussions.
Aujourd'hui, je ne trouve presque plus personne qui a voté pour Maastricht. Il paraît qu'il y en avait un sur deux ? merde alors, il a disparu ! ! !
 
Il faut peut-être remettre aussi certaines choses au point : c'est la gauche sous MITTERRAND qui a lancé LE PEN pour casser la droite. Ils ont joué à l'apprenti sorcier, et se plaignent maintenant d'avoir perdu le pouvoir et leurs petits privilèges. Je m'étonne aussi de voir les gens manifester contre le Front National alors qu'ils n'ont jamais manifesté contre les « démocrates » qui l'ont amené où il en est aujourd'hui. Alors étudiants, lisez autre chose que vos livres d'histoire écrits par les « vainqueurs ». Lisez, même si cela n'est pas ( vos ? ) les idées qui vous ont été inculquées, et faites-vous votre opinion. Vous retrouverez alors le vrai sens des mots, la vraie nature des faits, et vous verrez alors qu'elles ne correspondent peut-être pas avec celles de ceux qui vous manipulent.
 
Je ne crains pas la loi du plus fort si celui-ci est juste ( si celui-ci est injuste, alors il ne faut pas hésiter à le combattre ); je la crains plus, si c'est celle du faible car celle-ci en appelle plus à la lâcheté en se cachant sous la couverture mitée de la démo-crassie et des faux bons sentiments. Je me fous de savoir qui remportera le deuxième tour. L'un comme l'autre ne sont pas en faveur du développement des régions, ne sont pas pour l'Europe que j'attends, ne sont pas pro-palestiniens, continueront à cirer les pompes des américains, et entre le « détail » de LE PEN et les « odeurs » de CHIRAC, il n'y a aucune différence. Mais je préférerais voir les gens se lever avec fierté pour se battre debout contre LE PEN s'il le fallait, que de s'agenouiller le dos tourné devant CHIRAC afin de préserver un système qui les lobotomisent. Le pire sera de savoir combien d'entre eux pourront encore se regarder dans un miroir le lendemain du deuxième tour, et cela, quel que soit le résultat des élections.
 
( voir à Démo-crassie et à Elections )
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 19:09

W

 
 
Whisky
 
Boisson préférée.
De provenance d'Irlande, évidement.
A consommer sans trop de modération car il y a un pourcentage de reversé pour « la cause ».
 
 
Winchester
 
« A l'automne de 1866, Oliver Winchester vint en personne présenter ses carabines à l'armée suisse et aux militaires britanniques. Dans les deux cas, les essais furent satisfaisants, mais des motifs politiques empêchèrent de conclure. Quant aux services français, leurs limiers semblaient ignorer l'existence de cette arme extraordinaire. Pourtant, le corps expéditionnaire français envoyé au Mexique pour soutenir l'équipée du malheureux Maximilien, avait eu l'occasion d'en éprouver l'efficacité peu avant son rembarquement. C'est en effet à ses dépens que furent essayées, au début de 1867, les 1000 carabines Winchester 66 achetées par le nationaliste Juarez. L'unité de contre-guérilla du colonel Du Pin en avait également utilisé. Ainsi donc, la France adopta en 1866 le fusil Chassepot à encrassement maximum. Cette version améliorée du fusil Dreyse de 1841, n'avait jamais qu'une trentaine d'années de retard sur les Spencer et Henry-Winchester. »*
 
Rien de nouveau sous nos cieux ... comme toujours !
 
* EXTRAIT de « LE LIVRE DES ARMES »
de Dominique VENNER
aux éditions Jacques GRANCHER
 
 
Partager cet article
Repost0