Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 19:22

V

 
Vaincus
 
« Malheur aux vaincus ! » avait dit Jules CESAR.
Il savait de quoi il parlait ; ses écrits sur la guerre des Gaules son truffés de mensonges et de propagande.
Même à notre époque, les deux dernières guerres civiles Européennes et la guerre du Golfe ne font pas exception à la règle. Il faut des années, voir des siècles pour réécrire la vérité sur l'histoire passée.
Mais la vérité ressort toujours... n'en déplaise à certains.
 
 
Vichy
 
Définition : Carreaux de couleur unie sur fond blanc. Exemple de couleur unie... heu... vert de gris ?
 
 
Vote
 
Quelle aubaine pour la démo-crassie que les élections !
Les anarchistes ont raison quand ils écrivent :
« Si les élections pouvaient changer les choses, elles seraient interdites depuis longtemps ».
Aux présidentielles par exemple, le pouvoir donne aux citoyens qui sont 60 millions, le choix de voter entre une dizaine de personnes environ. Entre les 60 millions et ces 10 personnes, tant de barrières sont dressées. Barrière de l'argent, des 500 signatures, de la corruption, des pressions de toutes sortes.
Avant, pour montrer sa désapprobation, il suffisait de voter blanc ou nul. Ainsi, lors des présidentielles entre GISCARD et MITERRAND, j'ai mis les deux bulletins dans l'urne. Entre un social-démocrate et un démocrate-socialiste, il n'y avait aucune différence. Donc, vote nul.
Au fil des années, les votes blancs ou nuls ont proliféré, reflétant en cela l'écoeurement des français envers le système, tant et si bien qu'ils n'ont plus été pris en compte par les médias et le pouvoir.
Maintenant, c'est : le gagnant à tant de % en voix, le perdant tant de %, et il y a tant de % d?abstentionnistes. Beaucoup de citoyens ont du se faire la même réflexion que moi, car il y a de plus en plus d'abstentions. Et si le vote est un devoir civique, un devoir de citoyen, je ne vois pas pourquoi l'on niera aux abstentionnistes le droit de ne pas voter, - comme je l'ai fait encore pour les dernières présidentielles - puisque de par leur démarche, ils font aussi leur devoir de citoyens, en dénonçant un système qui ne leur convient pas.
A ce titre, ils devraient même être plus écoutés que ceux qui cautionnent le système en allant voter, et qui s'en plaignent après? preuve qu'ils se sont trompés, ou que les politiques ... les ont trompés.
C'est dommage que l'on ne puisse pas mettre le vote et le nom par écrit ; cela éviterait les faux-culs qui n'assument pas le résultat de leur vote dans certaines discussions.
Aujourd'hui, je ne trouve presque plus personne qui a voté pour Maastricht. Il paraît qu'il y en avait un sur deux ? merde alors, il a disparu ! ! !
 
Il faut peut-être remettre aussi certaines choses au point : c'est la gauche sous MITTERRAND qui a lancé LE PEN pour casser la droite. Ils ont joué à l'apprenti sorcier, et se plaignent maintenant d'avoir perdu le pouvoir et leurs petits privilèges. Je m'étonne aussi de voir les gens manifester contre le Front National alors qu'ils n'ont jamais manifesté contre les « démocrates » qui l'ont amené où il en est aujourd'hui. Alors étudiants, lisez autre chose que vos livres d'histoire écrits par les « vainqueurs ». Lisez, même si cela n'est pas ( vos ? ) les idées qui vous ont été inculquées, et faites-vous votre opinion. Vous retrouverez alors le vrai sens des mots, la vraie nature des faits, et vous verrez alors qu'elles ne correspondent peut-être pas avec celles de ceux qui vous manipulent.
 
Je ne crains pas la loi du plus fort si celui-ci est juste ( si celui-ci est injuste, alors il ne faut pas hésiter à le combattre ); je la crains plus, si c'est celle du faible car celle-ci en appelle plus à la lâcheté en se cachant sous la couverture mitée de la démo-crassie et des faux bons sentiments. Je me fous de savoir qui remportera le deuxième tour. L'un comme l'autre ne sont pas en faveur du développement des régions, ne sont pas pour l'Europe que j'attends, ne sont pas pro-palestiniens, continueront à cirer les pompes des américains, et entre le « détail » de LE PEN et les « odeurs » de CHIRAC, il n'y a aucune différence. Mais je préférerais voir les gens se lever avec fierté pour se battre debout contre LE PEN s'il le fallait, que de s'agenouiller le dos tourné devant CHIRAC afin de préserver un système qui les lobotomisent. Le pire sera de savoir combien d'entre eux pourront encore se regarder dans un miroir le lendemain du deuxième tour, et cela, quel que soit le résultat des élections.
 
( voir à Démo-crassie et à Elections )
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 19:09

W

 
 
Whisky
 
Boisson préférée.
De provenance d'Irlande, évidement.
A consommer sans trop de modération car il y a un pourcentage de reversé pour « la cause ».
 
 
Winchester
 
« A l'automne de 1866, Oliver Winchester vint en personne présenter ses carabines à l'armée suisse et aux militaires britanniques. Dans les deux cas, les essais furent satisfaisants, mais des motifs politiques empêchèrent de conclure. Quant aux services français, leurs limiers semblaient ignorer l'existence de cette arme extraordinaire. Pourtant, le corps expéditionnaire français envoyé au Mexique pour soutenir l'équipée du malheureux Maximilien, avait eu l'occasion d'en éprouver l'efficacité peu avant son rembarquement. C'est en effet à ses dépens que furent essayées, au début de 1867, les 1000 carabines Winchester 66 achetées par le nationaliste Juarez. L'unité de contre-guérilla du colonel Du Pin en avait également utilisé. Ainsi donc, la France adopta en 1866 le fusil Chassepot à encrassement maximum. Cette version améliorée du fusil Dreyse de 1841, n'avait jamais qu'une trentaine d'années de retard sur les Spencer et Henry-Winchester. »*
 
Rien de nouveau sous nos cieux ... comme toujours !
 
* EXTRAIT de « LE LIVRE DES ARMES »
de Dominique VENNER
aux éditions Jacques GRANCHER
 
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 19:08

X

 
Xénophobes
 
Certains d'entre eux devraient bien se pencher sur leurs origines.
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 19:08

Y

 
Yakusa
 
Remontant aux temps de la société féodale du XVIIIe siècle japonais, c'est une des organisations où l'esprit de loyauté, d'obéissance et de confiance sont portées à un niveau tel, qu'elles ont permis à celle-ci de traverser les siècles pour pouvoir continuer aujourd'hui encore, à oeuvrer avec une certaine « efficacité ».
 
 
Yin et Yang
 
Dans notre conception occidentale, et pour simplifier, ce symbole est la parfaite signification de la complexité de la représentation intérieure de l'être humain ; le blanc n'est pas tout à fait blanc et le noir n'est pas tout à fait noir. Il n'y a pas d'un côté le bien total, ni de l'autre le mal total. Chacun en soi porte sa part d'ombre et de lumière.
 
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 19:08

Z

 
Z'en ai marre
 
Les jours, les semaines et les mois défilent, et dans l'actualité, dans la vie de tous les jours, il y a à chaque instant motifs à s'interroger, s'insurger, s'extasier ou s'émerveiller ...
                             ... mais bon, il faut bien que je le finisse ce bouquin !
 
 
Ah, au fait ; vous trouverez ci-après,
la lettre ouverte que j’ai envoyée à notre
« bon – et cher – Président de la République »
au sujet des événements du 11 septembre 2001
en Amérique.
Bon, ça ne vaut pas « le déserteur » de Boris VIAN,
mais ça soulage quand même.
 
 
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 19:07
 
Lettre ouverte
à Monsieur Jacques CHIRAC,
Président de la République française.
En ces temps légers de fin d’été où vous présentez votre « raie publique » aux photographes, vous auriez du jeter un voile de pudeur sur vos propos au sujet des attentats sur le sol américain.
 
Je suis « français » par la nationalité apposée sur ma carte d’identité ; je suis « français » par les impôts de tous genres imposés par vous et vos semblables qui nous avez infligé l’Europe de Maastricht; je suis « français » par la honte des scandales en tous genres – politiques, économiques - de nos dirigeants, de leur incapacité à nourrir les concitoyens, de la honte de vous-même Monsieur CHIRAC et de vos potes, copains-coquins, de Robert HUE à Jean-Marie Le PEN, en passant par Lionel JOSPIN et Cie… « Français », je suis obligé de l’être si je veux continuer à revoir et à vivre ma région, mon Europe, même si la mienne n’a pas les couleurs de celle de Maastricht.
 
Vous avez cru bon de parler « du peuple français en entier » qui se joignait aux lamentations du peuple américain suite aux attentats. Alors, en français obligé comme certains autres, laissez-moi, laissez-nous au moins un peu de liberté; celle de ne pas nous récupérer aux yeux du monde : la liberté de ne pas penser comme vous.
Si je compatis à la douleur des victimes civiles innocentes, individuellement, car je respecte l’être humain, je me fous par ailleurs de l’ensemble du peuple américain, qui depuis deux cent ans ne cesse de s’ingérer presque toujours avec violence dans la politique d’un tas de pays à travers le monde, pays qui ont le malheur de ne pas penser comme eux.
 
Les attentats qui ont épargné l’Amérique et la Russie, ces deux grands complices qui se servaient de l’Europe comme champ clos du terrorisme pendant toutes ces années où la terreur frappait notre sol, se déplacent, et viennent à présent frapper enfin les deux grands à leur portes.
 
Puisse cette gifle qui à été assenée cette fois aux américains, leur permette de calmer leur arrogance, d’amener un peu plus d’humilité à eux qui se croient tout permis à travers le monde, de jouer tantôt à l’apprenti sorcier, tantôt au gendarme, au détriment du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.
 
Un communiste célèbre avait dit un jour : « les capitalistes sont tellement bêtes qu’ils nous vendront la corde qui servira à les pendre ». C’est exactement ce qui se passe. Les Américains ont joué la carte des talibans au lieu d’aider Ahmed Shah MASSOUD. Et pendant que des femmes et des enfants, tout le peuple Afghan subissait le joug des talibans, les occidentaux ne se sont scandalisés que quand ceux-ci ont fait exploser des statues de pierre. Rien d’étonnant alors si certains ont compris qu’il valait mieux s’attaquer aux symboles américains du pouvoir et de l’argent.
Que les Américains à présent, ne viennent pas se plaindre ; leur propre argent sert à présent à financer les attentats contre eux-mêmes.
 
Alors à l’avenir Monsieur le Président, ayez un peu de décence dans vos propos en ayant à l’esprit que si le régime de pacotille où nous nous trouvons peu donner au plus grand nombre de français l’illusion d’une démo-crassie ( oui, je l’écris comme cela ), il n’en est pas de même pour tous les citoyens qui composent ce pays, dont certains refusent de bêler avec le troupeau. Et sachez par ailleurs, que même la pire des dictatures n’a jamais pu empêcher l’être humain de penser.
 
14 septembre 2001                 Gilles PILARD
 
 
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 00:25
  
Ils ont créé un dieu
Et l’ont appelé Yahvé.
D’autres sont venus
l’ont récupéré
et l’ont appelé Dieu.
Puis d’autres encore
le refaçonnèrent,
l’appelant Allah.
Et tous,
réunissant pêle-mêle
Abraham et Jésus,
Gabriel et Marie
en passant par les anges,
tous firent leur cuisine
chacun de leur côté.
Tous, de leurs bouches polluées
de mensonges et de contre-vérités
de leurs mains souillées
d’apocryphes versets,
déclarèrent leurs dieux,
- qui était le seul,
le même d’ailleurs -
dieu d’amour.
Et au nom de ce même dieu
heureusement dit d’amour,
les uns les autres
massacrèrent allégrement,
à coups de guerres de religion,
d’abord mes anciens,
exterminant Celtes et Saxons,
jusqu’aux Incas, tous païens.
Et quand ils pensèrent
qu’il n’en restait plus rien,
ils s’étripèrent entre-eux.
 
Depuis longtemps il est trop tard
pour nos dieux du brouillard
de la joie et des combats
du soleil et des bois.
Car cela fait déjà
plus de mille ans que cela dure ;
et si leur dieu d’amour
rime avec toujours,
cela encore nous promet
une belle merde d’éternité.
 
 
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 00:24
  
En cage -
en marge
de la liberté,
l’oiseau se tait
presque apeuré.
Dans le bus bondé
il enrage,
dans sa cage,
de se voir épié -
entouré
d’humains pseudo-civilisés,
qui déambulent
avec leurs certitudes,
inconscients de leur servitude,
avec une attitude
d’apparente liberté.
Car ces derniers
dans leurs petites boites carrées,
grouillant sur terre, pressés,
par qui sont-ils épiés ?
e
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 00:24
 
Une taille de guêpe
des hanches soulignées
dans un tailleur serré
bas noirs
– à couture –
escarpins
à talons aiguilles
sa coiffure est relevée
d’un chignon haut serré.
Cheveux
noirs le plus souvent
parfois blonds
qui sied mieux à certaines,
quand elles sont plus âgées,
elle est là : la femme.
La femme avec un grand…
C, comme classe,
un grand S,
comme sensualité,
avec un grand F,
celui de féminité ;
un grand F pour nous faire…
fondre, fantasmer,
nous les hommes
qui avons cette nostalgie
des femmes qui étaient…
tellement femmes
sans qu’elles aient besoin
de manifs pour êtres libres,
libres et pleines ;
libres de cette assurance,
altières et majestueuses
souveraines sans être dédaigneuses,
pleines de cette volupté,
de ce raffinement perdu
qui allait naturellement de pair
avec ce savoir-vivre
que l’on pense aujourd’hui désuet.
Instruites qu’elles étaient
des hommes et de la vie
par cette éducation
aujourd’hui disparue
que n’auront jamais
les nouvelles ados
au coca accros,
aux joggings fripés
surplombant des bedaines
arrondies de Mc Do,
et qui veulent faire croire
qu’arrogance
rime avec assurance.
 
 
Allons allons,
chassons,
chassons de notre esprit
ces images accablantes,
et revenons à elle ;
elle, la femme.
A l’image estompée
des pin-up de Fritz Willis
dans les années 60,
elle est Rita Hayworth
dans « Gilda »,
elle est Simone Signoret
dans « Casque d’or »,
elle est la répliquante
de « Blade Runner » ;
une femme fatale
quand le mot fatal, comme star,
voulait encore dire quelque chose.
Elle est…
toi, qui te reconnaîtras.
 
  
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 00:23
Il y a quelques temps, dans une émission dite populaire, un acteur relatait son agression par deux personnes, suite au rôle de méchant qu’il jouait dans une série; les gens étant de plus en plus, pour la plupart, incapables de faire la différence entre la réalité et la fiction. Preuve en est la bande annonce du film Taxi 3 quand il est sorti, à l’instar des ados boutonneux qui font leurs cascades, et qui prévenait les spectateurs : « ceci est une fiction : ne pas reproduire ».
Dans la série « on vous prend pour des cons mais on ose pas vous le dire franchement » on fait pas mieux.
Je viens de voir le zapping sur Canal + et l’extrait de l’émission « Nouvelle star » de la veille, avec une Maria JAMES scandalisée de la médiocrité du vote du public, se rendant compte que ledit public était incapable de choisir un bon interprète. Outrée qu’elle était la Maria comme les centaines de candidats du maillon faible qui viennent de découvrir qu’il ne suffit pas d’être instruit, retors ou calculateur pour gagner face au plus grand nombre, mais d’être assez intelligent… pour ne pas y participer. Hé oui ma grande, bienvenue dans le monde où la majorité, même et surtout si elle est médiocre, fait la loi; bienvenue dans le monde de la démo-crassie. Quel a dû être son courroux lors de l’élection de notre président de la république, au pourcentage digne d’une république bananière : enfin pour du coup, nombreux sont ceux qui par la suite se sont rendus compte qu’ils s’étaient fait… bananer !
Dans l’actualité, il ne se passe pas une semaine pour démentir ces faits. Fausses informations, pubs expliquées, mensonges politiques, la médiocrité humaine fait son chemin. Dernier coup en date, la justice efface l’ardoise des frais de bouche de CHIRAC : allez, les prolos, les RMIstes, « les inquiets de l’arrivée de LE PEN », qui ont préféré voter pour le premier démocrate de France, retournez-y, moutons bêlants, vous faire tondre encore 4 ans.
Car a contrario pour ce qui est du vote, alors là c’est incroyable ce que pour l’occasion, vous devenez alors d’un coup de baguette magique, beaux, intelligents, responsables, aux yeux des gens au pouvoir. Et pour les promesses alors là tout ce que vous voulez. Qu’est-ce qu’ils en ont à foutre de ne pas les tenir… vous avez quelques années pour les oublier, jusqu’aux prochaines élections.
 
Lassé le plus souvent de ces guignolades, c’est pour cela que je n’ai pas voté à aucun des deux tours des dernières présidentielles. En cela, aux yeux du fasciste que je suis, seule Arlette LAGUILLER avait à l’époque trouvé grâce à mes yeux, car elle avait eu au moins le courage de ses opinions et de son idéal, et avait assumé jusqu'au bout.
Je vote rarement, mais cette fois-ci je le ferai pour deux raisons. D’une part je voterai Front National ( pour la première fois de ma vie ) aux régionales car je connais certaines personnes qui s’y trouvent et je les sais compétentes, et d’autre part aux cantonales pour le socialiste de mon quartier, car il est le seul à être sur le terrain et qu’il fait son travail.
Pour ceux qui seraient tentés par ce que les médias appellent « à tort » le vote sanction, en votant pour le Front, je leur dirais d’aller jusqu’au bout pour une fois. Je précise « à tort », car au deuxième tour, ils votent généralement pour quelqu’un d’autre que le Front, pensant avoir assez fait peur au gouvernement au premier tour. Mais de cela le gouvernement, il s’en fout. Car le pouvoir sait très bien qu’en secouant l’épouvantail « LE PEN », en faisant préjuger de ce que la démo-crassie est en danger, cela suffira à faire croire à l’électorat que celui-ci l’a sauvée.
Et le pire c’est que cela marche encore ! Jusqu’à quand ?…
 
Woody ALLEN a dit un jour : « Les méchants ont sans doute compris quelque chose que les bons ignorent ». Le problème en démo-crassie, c’est que les méchants ont besoin, non pas des bons, mais des cons pour garder le pouvoir.
 
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 00:22
Il fume où quoi ?
  
SARKOZY continue ses conneries : voulant s’attirer la sympathie des raveurs en favorisant les raves d’un côté, il se donne bonne conscience de l’autre en pénalisant les consommateurs, devenant ainsi le premier dealer de France en jouant sur les deux tableaux.
 
Et pendant que droite et gauche passent leur temps à déblatérer ( on appelle ça aussi enculer les mouches ) depuis des années sur la dépénalisation où non des drogues, ( propositions et discours vite oubliés une fois que les uns comme les autres sont au pouvoir ) celles-ci font des ravages dans toutes les couches de la population. Et quand je parle de drogue, je ne fais aucune distinction entre drogues dures et drogues douces : dans tous les cas de figure, c’est de la saloperie.
 
J’accuse les politiques en place, présents et passés de se remplir les poches car les enjeux au niveau national sont tels qu’il n’est pas étonnant que leur démarche soit aussi suicidaire envers la dite société. Car s’ils n’y avaient pas d’intérêts, il y a longtemps que ce serait légalisé. Car paradoxalement, la meilleure façon de limiter la drogue est de, non seulement de la dépénaliser, mais de la légaliser.
Dans une société sans repères où l’on fait croire que l’on peut devenir star en quelques semaines, où l’être s’efface devant le paraître, 9/10 èmes des minots qui fument le font vis-à-vis des uns des autres car ils ont l’impression de se prouver quelque chose en bravant des interdits.
C’est la prohibition qui, en Amérique, a mené un surplus de consommation d’alcool, le développement des produits alcoolisés de contrefaçon - provoquant cécité, maladies et décès -, l’essor de la mafia, la corruption ; bref tout ce que nous avons actuellement en France avec la prohibition de la drogue. En effet, la consommation en France est telle qu’il est impensable que les pouvoirs publics ne soient pas complices.
 
Selon les statistiques de l’O.F.D.T. ( l' Office Français des Drogues et de la Toxicomanie ),« 9,5 millions des Français ont expérimenté l'usage de cannabis ( contre 300.000 pour l'héroïne, 850.000 pour la cocaïne et 350.000 pour l'ecstasy ), 3,1 millions en ont fumé dans l'année, 600.000 en consomment régulièrement ( 10 fois dans le mois ) et 350.000 le font quotidiennement. »
Prenez donc la consommation journalière d’un fumeur de shit ( une demi barrette : environ 1,5 gr. et encore je suis sympa ), c’est donc à minima 1 tonne journalière qui rentre chaque jour dans l’hexagone, et cela rappelons-le, uniquement pour la consommation quotidienne d’herbe. Alors quand les douanes prennent une cargaison de X tonnes une fois par an et qu’ils parlent de la prise du siècle, cela pourrait être risible si ce n’était si dramatique en regard des tonnes de drogues de toutes natures qui rentrent tous les jours.
 
L’état faux-cul qui nous dirige ne se battra jamais contre la maffia pour deux raisons : il est trop faible et il en croque. Le seul état dans l’histoire qui a combattu la maffia avec succès à l’époque, était… l’Italie fasciste de Mussolini. Je vois mal le petit roquet qui nous sert de ministre de l’intérieur en faire autant en regard de ses problèmes en Corse.
  
Tout ce que le gouvernement a trouvé au lieu de mettre en prison les consommateurs de drogues, c’est de les mettre à l'amende. D’ailleurs, les envoyer en prison ne sert a rien puisque les drogues circulent librement à l’intérieur des dites prisons ( toujours avec des complicités administratives ).
 
Ainsi, le ministère de l’Intérieur préconise des contraventions pouvant aller jusqu'à 1500 euros, accompagnés de travaux d’intérêt général, voire de la confiscation des scooters et des téléphones portables. Ce sont les gosses de riches qui doivent se marrer. A l’instar des amendes pour excès de vitesse, ils peuvent se permettre de payer en toute quiétude. ( On devrait prendre exemple sur un des pays nordiques en matière de contraventions. Un automobiliste qui s’était fait arrêter pour excès de vitesse, a du payer 55 000 frs. d’amende. C’est en effet calculé en fonction des revenus personnels ). En France, les lois font que pour une même infraction le montant entre le riche et le pauvre est le même… mais à qui notre belle démo-crassie profite-t-elle le plus ? On en vient à une ségrégation sociale.
 
Il est évident que la légalisation de la drogue que je préconise ne doit pas faire oublier son danger. La nocivité des drogues n’est plus à démontrer. C’est un fléau qui fait des ravages parmi toutes les couches de la population. C’est pourquoi la légalisation devrait s’accompagner d’information afin de tenir la population au courant des dangers de toutes sortes, et de la prise en charge thérapeutique pour ceux qui veulent s’en sortir. Pour les autres, qu’ils prennent leurs responsabilités. Il faudra bien un jour sortir de cette société de merde d’assistés en responsabilisant ceux qui veulent vivre en harmonie, et éradiquer ceux qui, sous l’influence de la drogue, de l’alcool, parfois des médicaments, mettent en danger la vie d’autrui. Mais, en étant cynique, ceux qui préfèrent s’y complaire pourront toujours servir pour certains groupuscules ou gouvernements comme kamikazes et chair à canon.
 
Bref, en quelques mois, après avoir emmerdé les prostituées, après avoir réussi à légitimer et ranimer l’intégrisme en France en ayant eu la bonne idée d’un référendum suicidaire, après avoir installé des radars que lui-même ne respecte pas, je ne peux que conseiller à SARKOZY qu’une seule chose… changer de fournisseur !
 
 
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 00:22
Piccoli en aparté le samedi 8 novembre 2003 sur Canal +.
 
Après avoir fait l’apologie de DE GAULLE, il aurait apparemment aimé parler de Pétain. Dans l’état ou il se trouvait, quand même pas pour dire du mal du maréchal ? En effet, à l’image de la gauche, sénile et gâteuse, il n’est même pas foutu de se prendre en photo ni de trouver la porte de sortie. Vraiment pas étanche le bonhomme. à l’âge de 78 ans, soit 6 ans de moins que le susdit maréchal à qui on avait demandé de revenir à 83 ans afin de sauver la France, et dans l’état ou il se trouve à présent, il y a une chose de sûre : si le pays était dans la merde c’est sûrement pas Piccoli qu’on irait chercher.
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0