Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

23 octobre 2022 7 23 /10 /octobre /2022 01:48

De par son assassinat, la petite Lola rejoint la longue liste des meurtres commis par des salauds, malades dangereux, et autres égorgeurs, qu’ils soient étrangers ou non.

Malheureusement, force est de constater que la majorité de ceux-ci sont immigrés.

Mais qu’en est-il de la pseudo-indécence au sujet de la « récupération » de sa mort ?

La photo d'Aylan Kurdi, avait fait le tour du monde suscitant des réactions offusquées de Valls à Taubira, en passant par Najat Vallaud-Belkacem, tous indignés, qui parlaient « de l’urgence d'une mobilisation européenne », de « Traumatisme insoutenable », etc.

Mais des Aylan Kurdi, il y en a plein dans le monde, des millions qui crèvent de faim tous les jours, des milliers qui se font tuer en Palestine et ailleurs.

 

 

 

Pour ce qui est des affaires Adama Traoré et George Floyd, que n’a-t-on pas entendu sur le sujet ! Je n’y peux rien si dans les deux cas Floyd et Adama, ceux-ci étaient noirs et délinquants ! Il n’est pas étonnant non plus de voir les gauchos se servir de leur mort pour venir chouiner, motivés qu’ils sont par leurs nouvelles pompes aspirantes de voix pour La France Insoumise, et de fric et de notoriété pour Assa Traoré, la sœur d' Adama. Là, on ne parle pas de récupération. La décence n’est pas non plus dans les pompes d’Assa, qui va jusqu’à chercher outre-Atlantique de quoi faire sa pub. On se demande dans ces affaires qui ne manque pas d’air. ^ ^

*      *      *      *      *

Macron a fait part de « toute sa solidarité et tout son soutien » aux parents de la jeune Lola qu’il a reçus mardi au palais de l’Elysée. Ben voyons ; ça ne coûte rien.

Tout comme le petit sourire satisfait de Darmanin face à une femme policière qui relayait le désarroi des forces de l’ordre, et des victimes ; il n’en n’a rien à foutre de celles-ci.

 

 

Par contre, qu’il ait souhaité voir les parents avec toute la famille ou que la famille aie demandé à le voir, cela revient au même. Celui-ci, roué comme qu’il est, a dû les rouler dans la farine avec les circonvolutions sémantiques dont il a l’habitude, afin de ne pas faire de vagues dans les médias, et faire en sorte que ceux-ci demandent ne vouloir « aucune récupération politique ».

 

 

Seulement voilà ; en ayant cette démarche avec lui, les parents ont donc de par-là eux-mêmes transgressé leur demande de non-récupération politique. Ils ne sont plus à même de demander quoi que ce soit.

On n’a pas à prendre en considération de l’avis des parents, pour la bonne raison que celui-ci peut être biaisé pour un tas de considérations : religieuses, sentimentales, morales, politiques, pressions diverses, à l’instar des parents du petit Philippe Bertrand assassiné par Patrick Henri. Eux-mêmes trouvaient des excuses à l’assassin de leur fils, ainsi que les juges qui ont refusé de le condamner à la peine de mort car cela heurtait leurs convictions religieuses. Même les parents de l’assassin étaient pour la peine de mort à son encontre.

Non, on ne les connaît pas, et on se fout de leurs états d’âme, de leurs considérations sur l’humanité et autres, pour la simple raison que tout le monde est concerné, que cela peut arriver à n’importe qui. Que nous avons des sœurs, frères, parents et grands-parents, filles ou fils, des millions de « Lola » autour de nous sur qui un tel drame peut … et va malheureusement tomber un jour ou l’autre comme tant d’autres déjà.

D’ailleurs je pense que l’on n’a pas fini de parler des parents en question, car il est étonnant que ceux-ci, des « gardiens » d’immeuble qui apparemment ne gardaient rien, ne se rendent pas compte des allées et venues pendant des heures de la meurtrière, en trimballant entre autres bagages, une malle. Un immeuble où l’on rentre comme dans un moulin :

« Les premiers éléments de l'enquête montrent que la suspecte aurait eu une altercation avec la mère de la collégienne, gardienne d'immeuble comme son mari. Laquelle aurait refusé de lui délivrer un pass Vigik, un badge d'accès à l'immeuble. Dahbia B., sans domicile fixe, était hébergée par sa grande sœur dans la résidence où vivaient Lola et ses parents dans le 19e arrondissement de la capitale. »       lepoint.fr

« Alors que l'enquête se met en branle, le père de Lola pense à regarder les images de vidéosurveillance de la caméra installée dans le hall de l'immeuble, qu'il a à sa disposition en tant que concierge. Le père de famille aperçoit alors sa fille, en compagnie d'une femme d'une vingtaine d'années, qu'il ne connaît pas. L'horodatage indique 15 h 15. Selon des témoins qui ont également pu visionner les images, la petite fille aux cheveux blonds comme les blés semble inquiète, apeurée. Sur ces mêmes images, on voit ensuite cette femme sortir de l'immeuble vers 17 heures avec de lourds bagages. Vers 20 heures, le père de Lola en informe les policiers chargés de l'enquête. »       lepoint.fr

La meurtrière a une altercation avec la mère, elle vit dans l’immeuble avec sa sœur, le père ne la connaît pas, il attend 20 heures pour prévenir la police ? ! On a vu plus inquiet quand même, non ? !

*      *      *      *      *

Quoi qu’il en soit, si certains veulent crier à la récupération, qu’ils le fassent. Les français qui en ont marre des donneurs de leçons gauchistes et qui veulent relever la tête et faire face à l’adversité, passeront outre et feront ce qu’ils veulent. Que les chiens aboient …

Hors toute considération, ce qui est factuel, c’est que c’est le gouvernement qui est responsable de cette réalité ; et qu’une fois de plus, il s’agit des résultats de l’immigration actuelle. Point barre.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2022 4 20 /10 /octobre /2022 12:11

Vendredi 14 octobre 2022 le corps supplicié de Lola, une adolescente de 12 ans, avait été découvert caché dans une malle à Paris.

Au lendemain de la découverte du corps de la petite, le samedi 16 vers 22 heures, ce salopard de Moussa Darmanin a twitté tout heureux qu’il fallait « se ruer admirer Jean-Paul Rouve au Théâtre Antoine à Paris. » Le corps de la petite avait été découvert la veille à trois kilomètres de la salle de spectacle où il se trouvait.

 

 

La meurtrière est de nationalité algérienne (encore une) arrivée en France en 2016 et qui avait obtenu un titre de séjour étudiant (encore un), aujourd'hui périmé. En aout 2022, alors qu'elle essayait de prendre l'avion, elle avait été interpellée par la police de l'air et des frontières car elle ne disposait pas de titre de séjour valide (encore une fois de plus). Elle était depuis soumise à une obligation de quitter le territoire sous 30 jours (encore et toujours les mêmes raisons, le même genre de personnes, encore et toujours).

Ce sont le gouvernement, les politiques et institutions de ce système pourri de VOTRE démo-crassie qui en sont les responsables. Ils devront payer un jour, tout comme la femme du résident de la république a qualifié le drame "d'intolérable", et a déclaré :

"On est aux côtés des élèves, des enseignants et bien sûr des familles. Ça ne devra plus jamais être. C'est abominable (...) En ce qui concerne les enfants nous n'avons que des devoirs. Le premier est de les protéger, et de tous les dangers. Dieu sait qu'ils sont multiples. En ce moment, il faut qu'on ait une vigilance particulière sur les plus jeunes parce qu'ils ont une immense vulnérabilité. »

Dixit la pédophile qui avait séduit Macron, mineur à l’époque. Quant à son petit fumier de mari, il ne trouve rien de mieux de tweeter que … sur les morts des manifestations à Paris il y a 61 ans.

Que faudra-t-il encore au peuple pour se rendre compte que les politiques sont hors-sol ? Qu’ils n’en n’ont rien à foutre du peuple ? Qu’on en finisse avec ces conneries de politiquement correct et des mots creux. Comme le disait un Kamarade, « il faut appeler un chat, un chat ». Nous combattons des salauds qui sont contre le peuple, et ce n’est pas en tendant l’autre joue que l’on y arrivera.

Il faudra bien en finir un jour avec ce gouvernement et de tous ceux qui le composent. Leur faire ravaler dans la gorge leurs déclarations péremptoires, de leurs pathétiques coups de menton, les discours stériles des politicards, entendre toutes les niaiseries du genre : « J’adresse en son nom notre compassion, notre affection, notre sollicitude, aux familles et aux proches réunis ici, dans ce même malheur » / « Effroi et tristesse ».

Toutes ces paroles venant de la bouche de ces faux-culs médiatisés sont interchangeables, et pour toutes sortes de drames : terrorisme, inondations, décapitations, accidents ; entendre toutes les conneries au cours des dernières années tant à la suite des attentats comme des problèmes du Covid, de la guerre en Ukraine, comme « La France, elle est forte, et elle sera toujours plus forte » / « nous sommes un pays capable de surmonter toutes les épreuves » / « nous sommes capables de vaincre ».

Faux. La France n’est rien de tout cela. Aujourd’hui, les français ne sont pas forts ; ils sont écœurés, résignés et fatalistes. Peuple bêlant prêt aux sacrifices qu’ils sont en train de subir, jour après jour, les français vont à l’abattoir. Cellules psychologiques et autres marches blanches se succèdent depuis des années. C’est devenu une spécificité française. Ils sont en colère les petits français ; mais ils n’ont pas encore assez faim pour une révolution, tant qu’ils auront Hanouna à la télé et un steak dans leur kebab.

Car le gouvernement laisse la situation pourrir. Chaque jour qui passe voit de plus en plus grossir le flot migratoire, la société se décomposer, la police est impuissante et la violence s’accentue ; la justice et les politiques sont complices de cet état de fait.

 

 

 

Mais si un jour le peuple sort de sa léthargie et se lève, quand ce moment sera venu, il nous faudra alors créer des milices d’auto-défense, et mener une lutte sans pitié contre les politiques, les juges, les procureurs, les francs-maçons, les satano/pédophiles, et éradiquer toute cette faune de prévaricateurs ; dans tous les partis quels qu’ils soient et cela jusqu’au sommet de l’état.

Nous sommes actuellement dans une période charnière, entre la prophétique invasion du « Camp des Saints » de Jean Raspail, et encore loin de « Poitiers demain » de Philippe Randa.

Sarkozy, Hollande, Macron, tous sont responsables des vagues migratoires, des centaines de morts engendrées par le terrorisme, de la dégénérescence de notre civilisation.

Ces pitres qui parlaient de la France et de ses « valeurs », « ce que nous sommes », « les valeurs d’humanité », une France qui « triomphera de la barbarie ».

Conneries que tout cela. On en voit les résultats. Les mots s’entassent pêle-mêle dans des discours creux répétés à l’infini, au fil des tragédies : « horreur », « monstruosité », « fléau », « tragédie » perpétrés par des « fanatiques ». Fanatiques dont on se garde bien de décliner origines et religion.

Nos (?) « dirigeants » n’ont à la bouche que la même rengaine, toujours les mêmes éléments de langage :

« La République, c’est la liberté d’expression. La République, c’est la culture, c’est la création, c’est le pluralisme, c’est la démocratie. »

Vous rigolez ?

Tous ces beaux principes sont niés, et bafoués par nos gouvernants eux-mêmes.

 

 

Liberté d’expression ?

Les démarches de l’association Génération Identitaire, manifestations pacifistes, sans violences, qui ne font que pointer le doigt sur les problèmes de société, sont pour le pouvoir quelque chose d’intolérable ; car leurs actions mettent en lumière l’incapacité, le renoncement, souvent la complaisance et la complicité de ces gouvernants. Et le pouvoir dissout l’association ?

Culture ?

Emmanuel Macron a lancé : «Il n'y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse»

Création ?

« La France ne se place pas parmi les meilleurs en ce qui concerne la part des scientifiques et ingénieurs de l’Union européenne : elle compte pour 13 % de la population européenne et ne dispose que de 10 % de scientifiques et d’ingénieurs, contre 19 % en Allemagne et en Angleterre (source eurostat).

Soit elle n’en forme pas assez, ce qui ne semble pas être le cas, soit les « cerveaux » s’expatrient. Et c’est malheureusement le constat qu’il convient de faire.

La France est le deuxième pays le plus touché au monde par la fuite de ses cerveaux, elle a un solde négatif de 130 000 alors que les Allemands ont un solde positif de 374 000 !

Le nombre de jeunes diplômés partant à l’étranger, estimés à 80 000 par an, a doublé ces dix dernières années ! »                                         www.contrepoints.org.

Pluralisme ?

Mot pour justifier une immigration incontrôlée.

Démocratie ?

Desproges déclarait : « Un ami royaliste me faisait récemment remarquer que la démocratie était la pire des dictatures parce qu'elle est la dictature exercée par le plus grand nombre sur la minorité. » C.Q.F.D.

Comprenez bien, politicards, que l’on ne veut pas de votre système de merde qui se cache derrière ces mots.

Le communisme est à l’image du capitalisme qui passe son temps à mépriser et à se servir du peuple, et quand les « mauvais temps » arrivent, ceux-ci demandent à ce même peuple une union pour sauver les fesses de ceux qui les ont mis dans la merde.

Nous vivons aujourd’hui une parodie du communisme en Russie quand la guerre est arrivée en 1941 ; car voulant faire oublier pogroms, purges, déportations et autres exécutions massives, le gouvernement d’alors prôna à l’occasion non pas un appel aux ouvriers, non pas à la défense de l’Internationale communiste, mais élevée au rang de « guerre sacrée », la « Grande guerre patriotique », voulant effacer les disparités sociales, cet appel était fait aux accents nationalistes de la « défense de la mère patrie », appel que n’aurait pas renié le Marechal Pétain. L’appel de ce dernier à l’époque, étant plus légitime alors vis-à-vis de la France et des français.

«La mère patrie nous appelle !»

 

 

Depuis des lustres, les divers présidents qui se succèdent frappent depuis des années sur les groupes nationaux et nationalistes comme Génération Identitaire, les gilets jaunes, les pompiers et les infirmières.

Et quand le pays est dans la merde, ce sont ces mêmes gouvernements qui appellent à l’unité, et avec des trémolos dans la voix, demandent à ce que l’opposition mette en sourdine ses critiques, « au nom de la Nation éplorée », « pour rassembler la Nation », « solidarité », « fraternité », « rien ne peut nous diviser, rien ne doit nous opposer, rien ne doit nous séparer », « faire bloc », « nous sommes la France rassemblée ». Union ? Mais allez vous faire foutre bande de salauds !

 

 

On parle de rassembler quand le pays est dans la merde, mais la pseudo-unité et volonté de rassembler est non-seulement la plupart du temps bafouée et mise de côté dans la vie de tous les jours. Le gouvernement passe son temps à diviser les français et à les monter les uns contre les autres, Personne n’est dupe.

Comme je l’ai déjà écrit : « … à force de frapper les têtes qui dépassent, il ne restera plus aux militants isolés que des actions plus ciblées, plus violentes et plus individuelles. La démo-crassie française générera alors combien de types comme BREIVIK avant de comprendre ? ».

 

« La mort d'un seul homme, c’est une tragédie. La mort de millions d’hommes, c’est de la statistique » citation attribuée (sans doute à tort*) à Staline.

Il faudra dans l’avenir de nombreuses victimes cibléesque certains considéreront comme tragédies – pour en arriver aux statistiques.

 

* à moins qu’elle ne soie de Kurt Tucholsky ; journaliste et écrivain allemand (1890-1935).

*    *    *    *    *

Petit rappel ; vous trouverez ci-dessous la « profession de foi » qu’avait en son temps publié Génération Identitaire. Vous y retrouverez certaines de nos opinions. Il n’y a aucune ligne à changer.

A méditer Kamarades …

 

Nous sommes la GÉNÉRATION IDENTITAIRE

 

Nous sommes la génération de ceux qui meurent pour un regard de travers, une cigarette refusée ou un style qui dérange.

 

Nous sommes la génération de la fracture ethnique, de la faillite totale du vivre-ensemble, du métissage imposé.

 

Nous sommes la génération de la double-peine : condamnés à renflouer un système social trop généreux avec les autres pour continuer à l'être avec les nôtres.

 

Nous sommes la génération victime de celle de Mai 68. De celle qui prétendait vouloir nous émanciper du poids des traditions, du savoir, et de l'autorité à l'école mais qui s'est d'abord émancipée de ses propres responsabilités.

 

Nous avons fermé vos livres d'histoire pour retrouver notre mémoire. Nous avons cessé de croire que Kader pouvait être notre frère, la planète notre village et l'humanité notre famille. Nous avons découvert que nous avions des racines, des ancêtres, et donc un avenir.

 

Notre seul héritage c'est notre terre, notre sang, notre identité. Nous sommes les héritiers de notre destin.

 

Nous avons éteint la télévision pour descendre à nouveau dans la rue. Nous avons peint nos slogans sur les murs, scandé « la Jeunesse au pouvoir » dans nos mégaphones, brandi bien haut nos drapeaux frappés du lambda. Ce lambda qui ornait le bouclier des glorieux Spartiates est notre symbole. Vous ne comprenez pas ce qu'il représente ? Il signifie que nous ne reculerons pas, que nous ne renoncerons pas. Lassés de toutes vos lâchetés, nous ne refuserons aucune bataille, aucun défi.

 

Vous êtes les Trente Glorieuses, les retraites par répartition, SOS Racisme, la « diversité », le regroupement familial, la liberté sexuelle et les sacs de riz de Bernard Kouchner. Nous sommes 25% de chômage, la dette sociale, l'explosion de la société multiculturelle, le racisme anti-blanc, les familles éclatées, et un jeune soldat français qui meurt en Afghanistan.

 

Vous ne nous aurez pas avec un regard condescendant, des emplois-jeunes et une tape sur l'épaule : pour nous, la vie est un combat.

 

Nous n'avons pas besoin de votre politique de la jeunesse. La jeunesse est notre politique.

Ne vous méprenez pas : ce texte n'est pas un simple manifeste, c'est une déclaration de guerre.

 

Nous sommes demain, vous êtes hier.

 

Nous sommes la Génération Identitaire.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2022 3 19 /10 /octobre /2022 17:42

La casse du pays bat son plein. La marionnette Macron mise en place par le capitalisme apatride a bien rempli son office. Avec seulement un quart de français inscrits sur les listes électorales votant pour lui au deuxième tour, le système vicié de notre démo-crassie a insidieusement « légitimé » le fait qu’un gosse immature s’installe à l’Elysée.

Divers scandales reliés aux membres du gouvernement Macron émaillent notre actualité : abus de confiance, escroqueries, prises illégales d'intérêts, soupçons de favoritisme, problèmes fiscaux, conflit d'intérêts, accusations de viols etc... Ainsi les informations judiciaires et les mises en examen se succèdent. Ces pourritures mises en place par une minorité d’électeurs sont bien aux manettes du pouvoir et prétendent nous gouverner.

Le fait est que dès le premier tour, Macron ayant été crédité de 9 783 058 voix, cela revient à constater qu’à peine un cinquième des français voulaient le voir en place. Certainement les mêmes français qui se virent cocufiés par le référendum de Maastricht en 2005.

Ces gouvernants en place s’accommodent sans état d'âme de cette sous représentation citoyenne. En manipulant les sensibilités politiques, tantôt à droite, tantôt à gauche, ils distribuent quelques miettes pour les uns ou les autres en faisant l’illusion d'assurer une forme de gouvernance pour le peuple.

 

« Les hommes forts créent les périodes de paix.

Les périodes de paix créent les hommes faibles.

Les hommes faibles créent les temps difficiles. »

 

Ibn Khaldoun (1)

Les responsables ne sont pas seulement ceux qui ont voté pour Macron, c’est aussi tous ces électeurs, ces “idiots utiles” qui ont cautionné et légalisé ce système dévoyé.

CES élus, de quelques bords qu’ils soient (du Renouveau National à la Nouvelle Union populaire écologique et sociale), ont délibérément cautionné ce système pour en arriver là. Ils sont d'autant plus responsables de cette situation qu’ils y participent avec entrain par leurs engagements et leurs atermoiements à de piteux débats politiciens, sans conséquences importantes pour la vie de notre Nation. Les véritables choix politiques sont élaborés par une technocratie aux ordres des mondialistes.

Les Nupes font leur Nupet’s show à l’assemblée, et le peuple crédule en a pour son bulletin de vote. Ici un pathétique petit con de la NUPES qui vient à l’assemblée en manches de chemise relevées, refuse de serrer la main à un RN ; il ferait presque passer cela pour un authentique acte révolutionnaire. Cette petite frappe qui a accepté le principe de la démo-crassie n’assume même pas son rôle de larbin du système. Ou encore cette députée de La France Insoumise (tiens, encore ?) qui s’oblige à twitter en faveur de la communauté juive afin de masquer l’antisémitisme lattant de LFI et cela en bavant sur le RN. Son ignorance de l’histoire lui fait faire des conneries.

J’écrivais il y a des années que certains pseudos-révolutionnaires aux mentalités mercantiles s’étaient rapprochés du Front National pour des « raisons pécuniaires ». Oui, les guillemets, c’est pour éviter de parler de prostitution. Ceux-ci, en se présentant à présent pour Renouveau National, ont de fait légalisé leur servitude.

J’écrivais alors : « Le Front National est loin d’être un parti fasciste. C’est un parti légaliste, bourgeois, raciste, à l’image de ses représentants, qui ne visent le pouvoir que pour le pouvoir. Le Front National est la roue de secours du carrosse de la démo-crassie, la soupape de sécurité du système dont celui-ci se sert pour jouer les vierges effarouchées lors des périodes électorales. Si le Front n’était pas là, il y a longtemps que le peuple serait descendu dans la rue. » Il en est de même à présent pour le Renouveau National qui prend la place laissée vide des Républicains lors des présidentielles et aussi de la NUPES, parti de recomposition qui veut remplacer une vieille gauche moribonde, mais toujours disposée à jouer comme tous ces partis fantoches au jeu des chaises musicales d‘une « cohabitation forcée ».

Quoi qu’il arrive, ils se soutiendront toujours les uns envers les autres pour ne jamais perdre leurs prébendes. L’horrible routine de la démo-crassie avec ses automatismes reprend le dessus : injustices, inégalités, passes droits et copinages sont toujours d’actualité.

Le pays est malade de cette demo-crassie. Le cirque auquel se livrent députés et sénateurs est du niveau d’une république bananière. Tout ce temps est perdu entre réunionites et autres commissions Théodule pour finalement accoucher de lois qui sont pour la plupart inappliquées ou sans lendemain.

 

 

*     *     *     *     *

En perte de vitesse depuis des années, la diplomatie française, rimant avec hypocrisie et veulerie, a fini grâce à Macron par se ridiculiser et perdre toute crédibilité sur le plan international. Trump s’est bien foutu de sa gueule en le prenant pour le gamin qu’il est. Joe Biden, le pédophile sénile l’oblige à acheter son gaz naturel liquéfié,(2) en poussant l’Ukraine dans une guerre meurtrière pour nos frères d’Europe. Les brésiliens et Poutine le méprisent autant l’un que l’autre. Un ministre turc a qualifié le comportement de Macron d’hystérique. Pour se «la péter», il n’a rien trouvé de mieux que de divulguer ses conversations avec le président russe en bafouant en cela une des règles essentielles en diplomatie. Sur le plan personnel, le monde entier se gausse de ses « relations sexuelles » depuis son premier mandat, au sein du gouvernement, entouré de ses mignons à l’instar d’Henri III.

   

« Malheur au pays dont le roi est un enfant et dont les princes ont mangé dès le matin »

Qohelet - l’« Ecclésiaste »

   

Tel un pied de nez à la France, Macron avait d’ailleurs affiché assez tôt aux yeux du monde ses penchants, notamment lors de la fête de la musique 2018, exhibant à l’Elysée des danseurs LGBTQ jouant les fofolles. De quoi faire rager les homosexuels qui n’ont rien de commun avec ces turpitudes excentriques.

L’Elysée, mélange de freaks (3) et de cour des miracles mâtinée d’Idiocracy (4), avait donné à cette occasion aux yeux du monde, l’image du grotesque et du mauvais goût. La cancel culture et la vague de wokisme qui en découle s’est mise à déferler en France et a atteint les cerveaux malades de minorités aigries. Ces mouvements renvoient aux heures sombres de la libération, dénonçant paroles et écrits datant parfois de dizaines d’années, et pointant du doigt certaines personnes non-politiquement correctes (5). Ces nouveaux Torquemadas venus d’extrême gauche se sont emparés d’une écologie moribonde et l’ont transformée en outil de combat glissant vers un islamo-gauchisme électoraliste. Par ce biais une minorité de minorités prend le dessus, et on assiste à une déculturation du peuple français menée tambour battant à coups de provocations, tant dans la culture que dans l’éducation.

Le « Pays des lumières » n’a plus d’autre prétention que d’éclairer le monde en tenant la chandelle d’une société occidentale en totale décomposition. La France de Macron est en marche et donne le ton de sa mandature.

*     *     *     *     *

L’homme providentiel doit être banni. Il faudra mettre en place un nouveau système s’inspirant des pasdarans (gardiens de la révolution) en Iran, ou d’une «jamahiriya» (l’état des masses) de la Libye de Kadhafi, qui instaureront une véritable démocratie directe. Les élus doivent être responsables et comptables de leurs actions devant le peuple, sur leurs têtes ou sur leurs fortunes.

Il faut mettre aux postes de responsabilités des sachants et favoriser la création de corporations afin de sortir du schéma des travailleurs sous-représentés par des syndicats subventionnés, liés aux pouvoir et de fait entravés, qui ne représentent seulement que 10 % des travailleurs.

Il faut empêcher les esclavagistes modernes, promoteurs du mondialisme, de faire entrer dans les mentalités des populations européennes, vivant de quelques charités sociales, le concept d’une société d’assistés nécessitant leurs remplacement par des vagues de migrants dociles et moins coûteux.

Que l’on ne se méprenne pas, je ne suis pas pour ceux qui ne veulent pas travailler, je suis simplement pour une meilleure répartition des rémunérations, incluant après un blocage des prix, un salaire universel qui permettra aux citoyens de vivre décemment et non pas de survivre comme on le déplore actuellement.

Car le système actuel avec ses miettes distribuées (CMU, ACS, RSA, etc.) fait que les gens ne vivent pas, mais survivent. Cela favorise la mainmise sur la majorité des citoyens d’un état dominateur, le travail au noir, les débordements, les incivilités et toutes sortes d’activités illégales, qui sont ainsi légitimées par cette course à la survie. Ce système actuel n’arrange que les mondialistes aidés par des pseudos syndicats et des partis fantoches. Ces maîtres de l’économie attendent de nos masses exploitables, l’acceptation de salaires à bas coûts, notamment par l’aide d’une forte migration extra européenne; c’est le remplacement annoncé des “petits blancs” prisonniers d’un État dit providence. Ce sont nos bien pensants de gauche, nos patrons voyous au service du grand capital et la franc-maçonnerie qui se félicitent de cet état de fait, et appellent à cette immigration criminelle pour notre civilisation ; le grand remplacement se met inexorablement en place (En Marche !). Mélenchon est bien en ce sens un professionnel du grand écart : après ses débuts de trotskiste dans les années 70 au sein de l’UNEF, Mélenchon, la girouette politicarde, a bouffé à tous les râteliers depuis près de 50 ans. Fils et petit-fils de franc-maçons, franc-maçon lui-même au Grand Orient de France, le millionnaire anticapitaliste a appelé à voter en 1992 pour le traité de Maastricht.

Bien sûr que le concept du «grand remplacement» ne dérange pas les communistes et autres Nupes. Et pour cause. Car sous prétexte de citoyenneté et de mixité sociale, ceux-ci ont besoin de troupes syndicales et de masses votantes, d’où le projet de loi de droit de vote des étrangers présenté par … le mouvement renaissance de Macron ? Vous l’avez vue la quenelle, là ?

 

 

L’après Covid a commencé à aller en ce sens, et cet état de fait sera possible avec l’afflux de migrants fuyant la misère, les changements de climat, et … la demande actuelle de travailleurs pour qui des centaines de milliers de postes sont à pourvoir (6).

En deux ans le pays a été mis à bas, et à peine l’espoir d’une reprise leur apparaissant comme salutaire, voici que le prétexte de la guerre en Ukraine met à mal les espoirs que certains ingénus mettaient en cette reprise.

Pendant LE Covid et sa désastreuse gestion, certains espéraient revenir à l’ancien temps. Avaient-ils déjà oublié la répression des gilets jaunes ? Il fallait déjà être fou pour penser à retourner dans ce monde. Il est vrai que le pays est devenu un asile à ciel ouvert. Quand on voit ce que le monde est devenu, avec son cortège de violences où les relations humaines se sont dégradées, le désespoir gagne immanquablement une majorité de citoyens.

 

Exit les loisirs (Covid oblige), l’argent facile (le pognon de dingue) est tombé du ciel. Non pas sur le personnel soignant qui est et sera toujours en manque de moyens, non pas sur les enseignants, non pas sur les pompiers, mais dans l’escarcelle de nos multinationales comme Air France et Renault (voir les supers profits de Total 5,7 milliards, comme des entreprises du CAC 40).

 

Nombre de psychiatres et psychologues ont tiré la sonnette d’alarme pendant la pandémie sur la santé mentale des français. A présent, les « citoyens » sont appelés à pratiquer la dénonciation concernant à la fois, les points de vente de drogue, les rodéos urbains et autres incivilités. La police a commencé à barricader les commissariats en laissant la population se démerder seule. Pour Éric Dupond-Moretti, le « sentiment d'insécurité » est un « fantasme ». En attendant, les gens meurent en silence ; ce sont le gouvernement et les institutions qui sont les responsables de cet état de fait.

 

La politique d'intégration et d'assimilation de millions d’immigrés en Amérique, le fameux melting-pot qui ne se voulait qu’harmonie entre les peuples, n’est qu’un mythe qui a fait long feu. Cette politique n’a accouché que d’une « communauté de communautés » menant à un multiculturalisme de défense.

Depuis la « libération », la France calque sa « culture » sur l’Amérique avec 20 années de retard. On aurait pu alors se rendre compte que nous avions de la marge et que les erreurs constatées au fil des années auraient pu nous servir d’autant de leçons sur un tas de problèmes, à l’instar des milliers d’éoliennes qui pourrissent sur le sol américain. Eh bien non ! On persiste dans ce genre de délires à grands coups de subventions.

Nous sommes passés en un demi-siècle d’un pays de production, à un pays de consommation. Le pays n’avance pas et l’actualité de tous les jours n’amène que déceptions, attentisme, et fatalisme.

Beaucoup de français sont devenus des guignols ! Des guignols dont le système se sert pour abaisser le niveau intellectuel. Les animalistes et autres pseudo écologistes devenus d’une stupidité confondante, ont vidé de sa substance le juste combat auprès la nature.

Les professeurs et les policiers n’ont plus aucune autorité et sont méprisés, le personnel de santé est à bout, les ouvriers sont exploités, et tous ont un point commun : ils sont sous-payés. La gabegie frappe tous les milieux. Beaucoup d’étudiants sont en burn-out et toute une génération a perdu ses repères.

Le pays est gangrené par les racailles des cités et le gouvernement qui est incapable d’y faire face veut donner des leçons de savoir faire au monde entier. Qu’en sera-t-il quand (ne serait-ce que 10 000) des intégristes islamistes armés se soulèveront pour réclamer un nouveau Kosovo ?

 

*     *     *     *     *

 

Depuis des années nous nous sommes endormis en nous prenant pour le nombril du monde et ces imbéciles d’européistes/MaastriChiens qui méprisent la Russie depuis la chute du mur de Berlin, s’étonnent à présent que notre Russie européenne bascule en faveur de la Chine. Au classement PIB (produit intérieur brut) dans la liste des pays les plus riches du monde, la France à reculé au septième rang et est classée à la vingt-huitième place par habitant. A suivre servilement la politique américaine nous perdons sur tous les tableaux (politiques, militaires, économiques, diplomatiques). Le Mali aura été le énième conflit où nous nous sommes fourvoyés.

Et pour ce qui est des algériens, ceux-ci ont tellement bien compris le concept de la shoah et les aides pécuniaires qui vont avec, qu'ils ont repris à leur compte les affres du colonialisme avec effet rétroactif. Le chouinage de la pseudo-colonisation bat son plein. L’Algérie, qui a été créée par la France, a cru bon de se séparer de celle-ci avec pertes et fracas. L’incompétence de ce peuple dirigé par des généraux corrompus, son incapacité à garder et à faire prospérer ses importantes ressources naturelles, ont conduit à la déprédation actuelle du pays. Ceux qui ont chassé les méchants colons, viennent à présent coloniser la France avec tous les problèmes culturels et sociaux que cela entraîne; il en est de même pour les autres pays du Maghreb et les pays d’Afrique subsaharienne.

 

 

Il y a à manger pour tout le monde sur notre planète ; mais pour cela la France doit non seulement mettre un frein aux menaçantes migrations massives, mais aussi développer la coopération avec notamment les pays africains, sans velléités d’ingérence. Les dirigeants africains ne doivent pas être cornaqués par les coteries franc-maçonnes.

En cela, il faut écouter des hommes comme Kemi Seba et mettre au pas les pseudo-humanistes qui sont les premiers à se battre pour les droits de l’homme, tout en méprisant le droit des peuples et la défense de leurs cultures. Car dans de nombreux pays, la démo-crassie française a accouché d’un cortège d’élites corrompues infiltrées dans les pouvoirs politiques, économiques et culturels.

 

Des sanctions sur le gaz russe ? Quelle blague. Le premier bénéficiaire du gaz russe est … l’Ukraine !

L’Ukraine qui continue d’en recevoir de la Russie, tout en reprochant à l’Europe d’acheter le gaz et le pétrole qui passent par son territoire (7). Les paquets de sanctions contre la Russie nous reviennent tels des boomerangs à la figure. Les coûts économiques, ce sont les français qui vont en faire les frais. Macron les a déjà prévenus : Il faudra « accepter de payer le prix de notre liberté et de nos valeurs ». Non ; ce que nous paierons, c’est le résultat de l’incompétence du chef de l'État. Les français vont payer très cher le prix de cette incurie. « Nous assistons à une grande bascule, nous vivons la fin de l'abondance, la fin de l’insouciance » ; Macron, lui, vit dans l’abondance avec ses électeurs pour la plupart des nantis qui restent complètement insoucieux du sort funeste apporté au reste des français. Remerciez Macron “petits” français, vous n’avez pas fini de morfler. Mais préparez-vous, avant que l’on touche le fond, au grand nettoyage, seule solution qui pourra venir à bout de cet état de déliquescence.

Pour ce qui est des sanctions contre la Russie, on allait voir ce qu’on allait voir. Ben on a vu ; on est en train de s’en prendre plein la gueule et ce n’est pas fini.

Les sanctions de 2014 envers la Russie n’avaient fait que renforcer celle-ci notamment en relançant son agriculture, au détriment des agriculteurs français. Et cela recommence ; on constate à nouveau que ce sont les français qui vont, comme les Peuples d’Europe, en subir les conséquences.

 

La mode franchouillarde s’est mise à l’heure de l’Ukraine en suivant Macron, qui tel le joueur de flûte de Hamelin sous la direction de Zelensky, le clown devenu chef d’orchestre, entraîne l’Europe vers au-mieux un marasme sans précédent, au pire vers une guerre.

 

 

L’ignorance des français va de pair avec leur compassion imprégnée par les médias. Comment résister à Zelensky, qui, telle une mendigote roumaine au feu rouge avec des « séééél plé !!!! » déchirants, joue sur la corde sensible de la bonne conscience des citoyens qui ne savaient sûrement pas avant février où situer l’Ukraine sur une carte. Ils se foutaient bien du fait que les gouvernements ukrainiens ont depuis 2014 rejeté les accords de Minsk et bombardé sans cesse les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, dans la région du Donbass. La paix est ainsi impossible à s’imposer pour le grand souhait des USA qui ont toujours eu une aversion pour une Europe unie, une Europe libre et souveraine.

Comment reprocher aussi cette ignorance des français qui ne comprennent rien à rien, alors que même certains des nôtres ont cédé aux sirènes de la désinformation ukrainienne. Ce sont des perdreaux de l’année qui n’ont pas de connaissances suffisantes en histoire et en géopolitique.

 

C’est fini le temps où nos Kamarades combattaient légitimement le communisme sur le front russe. Le monde s’est « inversé ». Les nazis actuels de l’Ukraine américanisée, ceux de Pravy Sektor et d’Azov, sont les nouveaux « nazis » dont parlait déjà Claude Rank dans son livre « Guerre à la paix » édité en 1963 :

 

 

« Qui êtes vous donc pour parler du nazisme ? reprit l’allemand, d’une voix vibrante de mépris. Qui vous a donné le droit, même, de salir ce qu’a été le nazisme ? Le vrai ! […] Vous êtes des clowns illuminés, uniquement pétris de haine imbécile, des ratés de l’anarchie, des grotesques qui ne parvenez qu’à faire croire que le nazisme n’était formé, à votre image, que de grotesques ! Le nazisme à la sauce anglo-saxonne sombre immanquablement dans la pitrerie ! […] le nazisme a peut-être commis de sales erreurs, mais il nous a donné, à nous au moins l’enthousiasme et le prestige. Il a redressé un drapeau que Weimar avait traîné dans la boue, il a fait trembler le monde et il nous a fait vibrer. Mais il représentait l’Allemagne et nous étions Allemands. […] Et une chose est sûre : si le nazisme a fait trembler le monde, vous, vous le faites rigoler ! […] Nous étions des vaincus, c’était de bonne guerre. Mais nous nous sentions malgré ça des hommes, des vrais. Le nazisme s’écroulait, mais nous demeurions l’honneur, en dépit des forcenés des camps de concentration et des assassins. […] Voulez-vous que je vous dise qui vous êtes : des crétins qui n’ont rien compris, qui n’en ont pas assez bavé pour comprendre. Nous, nous avons pensé après la défaite : nous sommes moralement morts mais nous avons lutté, nous avons tout donné et ça prouve que nous étions sincères. Nous avons été trompés, nous nous sommes autosuggestionnés, on n’a pas su, pas voulu, pas pu nous faire comprendre ? Qu’importe ! Nous étions sincères. […] Vous, vous êtes des pantins hurlants et bornés sans preuves derrière vous. Vous n’êtes que hurlements gratuits. Des roquets. Et je vous le dits : vous salissez ce qu’il y a eu de bien, dans le nazisme. […] Le nazisme s’est écroulé et il est mort. Alors, vive l’Europe ! A travers des millions de cadavres inutiles, ç’a tout de même été notre idéal et ça le reste. »

Et par ailleurs, que l’on cesse de baver béatement sur qui que ce soit arbore des runes à la seule vue de celles-ci. Les runes depuis des millénaires ont une symbolique bien propre ; elles sont païennes, et il est logique qu’elles soient appropriées dans toutes sortes d’unités combattantes, même dans le cas d’Azov puisque c’est celle du loup qui symbolise le combat. Ils ne sont pas les dépositaires uniques de ces symboles. On peut retrouver les mêmes en face, dans d’autres groupes païens, fascistes, voire même dans le logo des pacifistes.

Et le fait que ces « nazis » soient dans un gouvernement dirigé par un président aux origines juives n’est quand même pas incompatible. Car ce mariage de la carpe et du lapin, n’est pas sans rappeler les sionistes du Bétar qui défilaient à Berlin en 1936, suite à l’accord Haavara qui avait été conclu entre l’agence juive et les nazis.

Le boutefeu Bernard-Henri Lévy compte les points, et en rit encore ; lui qui, après avoir défendu Israël contre les palestiniens, mis le bordel en Libye avec tout ce que cela a entraîné en Europe et au Mali, se frotte les mains avec l’affaire Ukrainienne, et essaie encore - une fois de plus - de nous entraîner dans une guerre fratricide.

 

 

« Ce n'est pas pour sauver le capitalisme que nous combattons en Russie... C'est pour une révolution à nous. ... Si l'Europe redevenait l'Europe des banquiers, des grosses bourgeoisies corrompues, nous préférerions le communisme pour tout gagner et tout détruire. Nous préférons que tout explose plutôt que de voir cette pourriture resplendissante. L'Europe se bat en Russie parce qu'elle [c'est-à-dire l'Europe fasciste] est socialiste. Ce qui nous intéresse le plus dans la guerre, c'est la révolution à suivre. La guerre ne peut se terminer sans le triomphe de la révolution socialiste. »

Léon Degrelle (1906 - 1994)

Qui expliquera à un militant dans vingt ans, quand la France aura été colonisée comme le disait Poutine par ses propres colonies, pourquoi on se battait en Ukraine contre nos propres frères européens ?

*     *     *     *     *

Il y a une responsabilité à mettre à jour : celle des français qui acceptent les élections présidentielles, législatives, et européennes actuelles, cautionnant de fait ce système. Mais beaucoup de citoyens sont fatigués de cette pseudo-démocratie. Il faut en finir, et développer une approche ethno-différentialiste de la société, afin que chacun puisse y vivre en harmonie. Il faut en finir avec le jacobinisme.

Je ne considère pas le système actuel comme légitime envers le peuple. Et cela n’a rien à voir avec le fait que le Président ne soit élu que par une minorité d’électeurs inscrits ; c’est le machiavélisme institutionnalisé qui fait que nous ne sommes pas dans un état de droit.

 

 

Et le vote utile n’existe pas quand on combat le système ; il faut partir du principe que nous sommes seuls. Et devant les injustices étatisées, la justice individuelle et collective doit prévaloir sur la loi.

 

 

 

Or, il faut que le système soit poussé à bout dans sa fuite en avant. Il faut que le chaos et la confusion s’amplifient pour pouvoir changer de système. Il nous faut attendre et compter les points. Il faut arrêter de voter et se recentrer sur nous-mêmes, créer des communautés en ayant quand même à l’idée qu’il nous faudra un jour pouvoir se défendre, et avoir à l’esprit que le concept de guerre civile n’est pas une notion abstraite, mais qu’il faudra à un moment donné prendre en compte cette option.

Nous n’avons que faire des mouvements sociaux stériles. La révolte des jaunes a été noyautée et pourrie par des flics déguisés en manifestants, les blackblocs gauchisants avec la complicité de l’état a justifié la brutale répression, avant d’être récupérée par les syndicats et finalement étouffée. L’asservissement de la population s’est fait par la violence et la propagande. Le gouvernement se cache derrière sa prétendue légitimité conférée par les élections.

 

Goebbels, le ministre de la propagande de « tonton » (8), disait qu’un mensonge répété cinq fois reste un mensonge, mais répété cent fois, il devient une "vérité". La novlangue Macronienne, le contrôle des médias et de l’Internet font partie de l’équilibrisme macronien du « en même temps ».

Nous autres nationaux et nationalistes sommes victimes de la censure. Qu’importe. Cela renforce notre mépris et notre détermination envers les institutions.

Si la pauvreté était le prétexte à toute violence, alors les « pauvres français » qui pensent comme nous, auront toute légitimé à prendre les armes, non seulement pour mettre fin à tout ce marasme, mais pour leur survie.

Pour cela il faut se battre contre la démo-crassie avec nos propres lois en se servant des leurs, et en leur rappelant que : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ». Petit rappel de l’article 35 de la Constitution du 24 juin 1793 tirée de leur déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.

Les premières mesures à prendre seront d’écarter du pouvoir, et de faire en sorte qu’ils ne puissent plus y revenir, tous les « professionnels de la profession », selon la formule consacrée, toutes ces sangsues de politicards qui se nourrissent du sang du peuple. Le peuple a besoin de clarté et de vérité. Il en faudra des «WikiLeaks» afin de mettre en ligne toutes les archives classées secret d’état pour donner un bon coup de pied dans les poubelles de notre belle démo-crassie.

La révolution qui vient ne sera pas la pseudo révolte petite-bourgeoise de 1968 où les militants d’extrême-gauche se félicitaient alors d’avoir un service d’ordre qui avait protégé « une armurerie se trouvant sur le parcours du cortège (et que personne ne pense d’ailleurs à fracturer) » (9). Non, notre révolution ne sera ni belle, ni propre. C’est son départ et son aboutissement qui le seront. Peut-être.

 

 

Il faudra éradiquer les juges rouges, les procureurs qui encombrent les tribunaux en acceptant les plaintes contre les chants de coqs et autres futilités, traquer les pédophiles dans tous les milieux.

Certains d’entre-nous rêvent de ce grand soir. Mais quand cela arrivera, combien seront au rendez-vous de l’histoire ? Celui qui sera malade, celui dont la bobonne aura empêché de sortir, ou celui dont le patron aura refusé des congés, n’y seront pas. Nous les comptons déjà.

 

La citation d’Ibn Khaldoun au début de cet article, nous rappelle que le fascisme se doit aussi avoir à l’esprit, dans un monde en constante évolution, le concept de révolution permanente. Le fascisme se doit être à l’écoute constante du peuple.

 

*     *     *     *     *

 

(1) Statue ibn Khaldoun entrée de La Casbah de Bejaia - Algérie

(2) Le gaz naturel liquéfié est principalement issu du gaz de schiste, obtenu par fracturation de roches. Les écolos américains vont avoir bien du boulot.

(3) La monstrueuse parade film réalisé de Tod Browning.

(4) Idiocracy film réalisé par Mike Judge. Comédie satirique, l’histoire vous emmène en mars 2505, ou l’on assiste aux conséquences finales de la démo-crassie, ce magnifique nivellement par le bas. Pour certains passages, nous sommes déjà dedans jusqu’au cou.

(5) Le phénomène n’est pas nouveau, et avait déjà été énoncé il y a quelques années par un Kamarade qui avait formulé le concept de la façon suivante : « pour les gauchistes et les pseudo-démocrates, la façon de faire face à un ennemi se fait en trois phases : calomnier - diffamer - supprimer. »

(6) Notamment dans la restauration française ; suite à quoi l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie a fait venir de Tunisie la fameuse main-d’œuvre saisonnière manquante.

(7) Article de Vincent Hervouet «L'Ukraine, aussi, bénéficie économiquement du gaz russe» europe1.fr.

(8) Adolph Hitler pour ceux qui ne se sont intéressés à la politique qu’après Mitterrand.

(9) Pierre Rousset « 1968 : un « moment global », l’engagement d’une génération militante ».

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2022 1 02 /05 /mai /2022 17:38
Macronisme : + 5 ans

Macron nous promet une « nouvelle ère » ... ça promet ; comme Hitler qui promettait à son peuple un Reich de mille ans. Parfait ; dans les années qui suivent, il rejoindra le nabot moustachu aux origines douteuses dans les poubelles de l’histoire, tout en ayant hélas – lui-aussi – « réussi » à foutre le bordel en Europe.

L’Ukraine en est actuellement un bon exemple. Soutenir le président ukrainien est une aberration ; mais il est vrai que Macron a une prédilection pour ce genre de mecs ; ceux qui jouent avec leur quequette comme le faisait Zelensky avant de se prendre au sérieux.

 

 

GP

🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷

GP

Zemmour / Le Pen

Pour ce qui est de Zemmour, la poussée de celui-ci est compréhensible. Il a réussi à donner un élan qui paraissait salutaire aux yeux des anciens du Front National et de certains républicains de la tendance Éric Ciotti, en remettant selon l’expression consacrée, « l’église au milieu du village ».

Un engouement trop rapide envers son mouvement au départ, et quelques erreurs de campagne peuvent faire penser qu’il n’ait pas une position assez forte pour les législatives.

A court terme, c’est peut-être ce qui va se passer. Mais il est indéniable que Zemmour a fait un pari sur l’avenir ; Marion Maréchal elle, l’a bien compris.

 

Avec la toute récente création de Reconquête (en à peine quelques mois), faire 7% en arrivant en quatrième position aux présidentielles avec une force de 100 000 adhérents en février 2022, c’est quelque chose d’énorme.

Il est à regretter que la division de la « droite » n’en soit encore réduite à une bataille de petits chefs, genre « c’est celui qui dit qui y’est ». Cracher sur le mouvement Reconquête en fustigeant les « nazis » qui pourraient s’y trouver comme l’a fait Marine, n’est pas trop fute-fute comme démarche. Mais il en était de même quand Jean-Marie Le Pen fustigeait le Parti des Forces Nouvelles en 1979, et en appelait à l’abstention.

 

Zemmour lui, n’a fait que le constat d’impuissance, non pas du Rassemblement National, mais du « concept » Le Pen. En effet ; c’est malheureux, mais les Le Pen n’ont toujours fait que du « Le Pen ». Avec eux, c’est eux ou personne.

Et de reniements en contradictions, en évinçant au fil des années les militants sincères et dévoués à la cause, en renonçant au Frexit, et en navigant à vue sur des sujets comme la peine de mort, le port du voile, etc., ils ont en cela ont abandonné le combat nationaliste (si toutefois ils en ont eu l’idéal), sans garder un vrai sentiment national.

Marine a mis tellement d’eau dans son vin, que le Rassemblement National est devenu du Macronisme mâtiné de social. Et ça se voit.

 

C’est pourquoi, malgré l’évidence que sa démarche de dé-diabolisation du RN n’a pas marché et ne marchera jamais, celle-ci est condamnée en une fuite en avant, encouragée en cela par son score aux dernières présidentielles, et ne supporterait pas d’avoir à partager une alliance avec Reconquête.

Mais qui sait ; atteinte de Macronite aigüe, changeant autant d’avis que le président, elle va peut-être finir par laisser sa place un jour.

GP

🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷

GP

Démo-crassie mode « FRANCE inSOUMISE »

Arrivé troisième au premier tour, le pitre Mélenchon, le chouchou des pauvres admiratifs des millionnaires et des francs-maçons, a lancé au sein de la France Insoumise une consultation auprès de 215 292 de leurs militants.

 

 

Ceux-ci à 37,65% votent blanc, 33,40% ont déclaré voter Macron, et 28,96% ont déclaré s’abstenir. Et pas une seule voix des militants «consultés» ne se déclarent en faveur de Marine Le Pen ? Ben voyons, on y croit !

De plus, le compte de ces pourcentages donne … 100,01 % !!! Étonnant non ? ! Sans doute que le 0,01 % en question est son hologramme !

Un tiers des «Insoumis» (MDR), se sont donc soumis à Macron. Les mêmes qui ont morflé depuis 5 ans, les mêmes qui viendront chouiner ensuite aux ronds-points comme la dernière fois (?!). Naaannn ! Sérieux ?

La France insoumise ayant tellement peur que Marine Le Pen fasse de la bonne politique (reMDR), qu’ils en sont venus à voter pour Emmanuel Macron.

 

La France Insoumise s’est prostituée pour rien, Si, pardon … pour avoir le prétexte de jouer les martyrs et chouiner pour 5 ans à venir.

Pour ce qui est de Méluche, petit retour sur le parcours du millionnaire franc-maçon :

Après ses débuts de trotskiste dans les années 70 au sein de l’UNEF, Mélenchon, la girouette politicarde, a bouffé à tous les râteliers depuis près de 50 ans.

Fils et petit-fils de franc maçons, franc-maçon lui-même au Grand Orient de France, gauche Socialiste en 1988 avec Julien Dray, il appelle à voter en 1992 pour le traité de Maastricht, traité qu’il renie en 1996, reconnaissant que c’était un échec total. Cette même erreur qu’il reprochera (un comble) à Dominique Strauss-Kahn face à Laurent Fabius en 2005.

C’est aussi cette année-là qu’il estimait que ces deux candidats étaient les seuls qui avaient la légitimité de se présenter pour le Parti Socialiste à l’élection présidentielle.

 

 

 

Mais bon, cela ne l’a pas empêché finalement de soutenir Ségolène Royal pour finir par critiquer sa stratégie une fois qu’elle ait perdu contre Nicolas Sarkozy. Pas de rate le mec.

Camille Desmoulins écrivait en 1791, « … ce n’est pas la girouette qui change, c’est le vent ». Phrase reprise par Edgard Faure quand les opposants au gaullisme lui reprochaient ses trahisons. Méluche, lui, serait plutôt le Simoun ; venu d’Afrique du nord, il souffle dans diverses directions.

En 2010, il était co-président du Parti de Gauche avec … Martine Billard ; une copine au nom prédestiné pour un mec qui passe de bande en bande sans jamais toucher sa bille … ^^ ( Oui, j'ai mangé un clown ).

Car du Parti Socialiste en 1989 jusqu’à La France Insoumise aujourd’hui, en passant par les communistes en 2010, le millionnaire franc-maçon a été ministre délégué à l’enseignement professionnel (poste créé spécialement pour lui et supprimé après lui) dans le gouvernement de cohabitation de Lionel Jospin en 2000 sous Jacques Chirac, puis au Parti de Gauche, au parlement européen, à la France Insoumise en 2017. Méluche se verrait bien aujourd’hui en premier ministre de Macron, l’éborgneur de gilets jaunes.

Pour un type qui, en quittant le Parti Socialiste en 2008 désirait créer un mouvement « sans concession face à la droite, c’est cocasse. Mais bon, aussi, si Macron était de droite, ça se saurait hein !

 

 

Sacré Jean-Luc. Ah, cette obsession à avoir un marocain ... petit parfum de retour aux sources pour un type qui est né à Tanger.

GP

🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷

GP

Pécresse ; la mendigote millionnaire
La prétention de Valérie Pécresse a fait que celle-ci s’est personnellement endettée à hauteur de 5 millions d’euros. Sa campagne ayant coûté 7 millions d’euros, Valou ne s’est même pas rendu compte que le parti « Les Républicains » lui-même n’y croyait même pas, puisque celui-ci ne l’a suivie qu’à hauteur de 2 millions d’euros.

 

 

 

Volonté 🙄 Assistanat 😲 Solution ? 🤪

Et la voilà en train de jouer les roumaines des rues en quémandant les 7 millions d’euros en question, en un « s’iiil vôôôôh plaîîît » aussi républicain que son barrage contre « l’extraîme-drouate fâchisante ».

Il est vrai que la famille réPoublicaine à l’habitude de ce genre de démarche, à l’image d’un fils d’émigré hongrois de ces (anciens ?) amis, Nicolas Sarközy de Naguy-Bosca, qui lui aussi avait fait appel aux dons afin de régler les comptes de campagne de l’UMP … hongrois rêver.

GP

🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷   🔷

GP

Et pendant ce temps-là, en France :

Avec SNCF, tout est possible … même (et surtout) les conneries.

 

Vendredi 15 avril, Toulon / Cherbourg par SNCF. Retard de 20 minutes à Toulon ; cause bagage abandonné.

Vendredi 22 avril, Cherbourg / Toulon par SNCF Retard de 3 heures à Cherbourg ; cause bagage abandonné.

(ben oui hein ; dans ce cas, les démineurs » viennent … de Caen).

Lundi 25 avril, Toulon / Cherbourg par SNCF. Gare bloquée à Paris ; cause bagage abandonné.

Samedi 30 avril, Paris / Toulon. 35 minutes de retard à hauteur de Bandol ; cause présence d’individus sur les voies.

Mais c’est quoi ce pays de frapadingues ?

Les services de sécurité de la SNCF ne sont même pas foutus d’avoir un simple détecteur de métaux, caméra thermique ou autres systèmes de contrôle, en amont, afin de savoir s’il s’agit de vêtements, d’une bombe ou d’un paquet de gâteaux ? C’est quoi ces conneries ?!

C’est si difficile de doter le personnel de sécurité de ce genre de matériel ?

Ah ben non ; la SNCF préfère emmerder des centaines d’usagers, et payer des milliers d’euros en remboursement de voyages (c’est nos impôts), que d’investir 1 000 ou 3 000 euros dans des systèmes de détection ...

( Et non, je ne parle pas de portiques 😏 ).

Pays de tarés !

 

 

Puisque le pays ne mérite que cela, je vais donner un conseil aux futurs terroristes : pour paralyser le pays, pas besoin de faire des attentats, pas besoin de tuer qui que ce soit. Il suffi à un groupe de se procurer une cinquantaine des sacs à dos à 5 ou 10 euros, de les déposer dans 50 gares ou aéroports à la même heure, partout en France. Pays bloqué. Voilà ; c’est cadeau !

Et s’ils se font choper, qu’ils se rassurent ; dans notre belle démo-crassie, ils ne risquent qu’une petite amende et/ou un rappel à la loi.

Allez, on souffle un peu …

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2022 1 04 /04 /avril /2022 12:17

LA GENÈSE DE NOTRE ENGAGEMENT

Comme militants d’anciens mouvements nationalistes, la destruction programmée de notre Europe nous impose de sortir, sans hésiter, de notre paresseuse retraite. Selon nos forces, nos moyens ou notre disponibilité, nous devons retrouver l’action. Nous avons décidé de combattre à nouveau les fossoyeurs de notre grande civilisation. Ce combat, nous allons le mener maintenant avec nos propres armes. Nous allons ensemble chercher, analyser, performer et les mettre en œuvre, ces “armes”, au service de ceux qui prennent conscience de l’imminent danger. C’est la raison d’être de notre association ; elle se doit de préparer nos partisans pour affronter cette future guerre, vitale pour notre existence. Nous allons l’expliquer, la préparer et l’engager.

Soyons méthodiques et réalistes

Nous vivons dans une société faussement démocratique ; c’est une réelle dictature.

La mainmise de la haute finance, par ses lobbies, sur la vie politique est une réalité.
L’Europe doit retrouver sa puissance militaire, diplomatique et économique.
Les nations doivent exercer leurs pleines souverainetés face à la mondialisation.
Nos traditions et nos régions sont menacées par une puissante oligarchie destructrice.
L’immigration massive extra européenne est un danger vital pour notre civilisation.

C’est aussi la raison d’être, même modeste, de notre association que d’ouvrir un débat vers de nouveaux horizons et en finir avec notre actuelle société qui nous mène sans détour aux conflits civilisationnels. Ce système est bien à bout de souffle ; il se suicide clairement du fait de sa cupidité et de son despotisme économique. Nous sommes devenus des automates consommateurs, dépendants des ressorts économiques, individualisés et abêtis dans cette société de plus en plus dépourvue de toutes formes de spiritualités.

Nous devons nous préparer et proposer une nouvelle stratégie pour construire notre future société

Pour cela, nous exploiterons à notre avantage, toutes les failles que comporte ce système à liquider.

En premier lieu, la faille économique ; beaucoup d’experts en la matière prédisent l’implosion financière à venir, la gronde sociale s’exprime régulièrement par des poussées de fièvres, et nous devons y participer et les amplifier si possible. Là, réside un véritable terreau de recrutement pour nos forces militantes.

La faillite politique d’un système proposant un jeu vicié d’alternances politiques. Un jeu électoral de dupes dont les peuples ne maîtrisent jamais les règles, pour le plus grand bonheur de nos dominants. L'abstention grandissante trahit les scrutins déplorables d’une démocratie représentative, élisant des godillots dans des assemblées, qui légifèrent au nom de nos peuples asservis.
Nos valeurs, si chèrement et patiemment construites lors de notre histoire séculaire, sont menacées par l’individualisation et la crétinisation des masses. Nombreux sont ceux aujourd’hui qui réalisent ce danger sociétal transformant notre collectivité de destin en individus dépourvus de conscience et de sens  critique. Nous devons dénoncer cette déchéance, et restaurer la pérennité de notre civilisation.
 
Il faut construire une nouvelle stratégie de conquête

Nous pouvons élaborer un renouveau idéologique singulier et novateur, prêt à remplacer le moment venu ce mondialisme économique à l’agonie. Un projet fédérateur complet, et ouvert aux personnes proches de nos idéaux en recherche d’un avenir heureux. Bâtissons notre nouvelle société basée sur des concepts formellement révolutionnaires, créons cette nouvelle voie sans renier les fondements de nos valeurs européennes. Notre association se doit d’être fédératrice et non clivante

Nous ferons, un jour prochain,

basculer nos peuples vers un nouveau monde libre,

un ordre nouveau.

Sortez de votre réserve !

La création de l’ANAG fait suite à une rencontre amicale d’anciens camarades en Avignon à l’occasion du solstice d’été de juin 2020. La plupart d’entre nous s’étaient plus ou moins rangés du militantisme actif pour un tas de bonnes (ou de mauvaises) raisons. Dans la période actuelle, nous ne pouvions plus rester les bras croisés en laissant simplement le soin à de jeunes militants de reprendre le flambeau et cela souvent sans soutien.

Aujourd’hui nous pouvons aider de nombreux nationalistes ; nous sommes capables de mobiliser chaque mois des fonds afin d’apporter une aide financière à des structures appartenant à notre mouvance, en finançant des projets toujours concrets dont les plus modestes.

L’ANAG collecte des fonds grâce à ses adhérents/donateurs. Notre doyen a été membre d’Ordre Nouveau, plusieurs ont milité au Parti des Forces Nouvelles ou à ses organisations de jeunesse (GUD, Front de la Jeunesse ou Renouveau Nationaliste), d’autres encore étaient à Troisième Voie. Nombreux sont ceux qui sont passés par le Front National des années 90 et - pour la dimension européenne de la chose - nous comptons également des anciens du FUAN (mouvement étudiant du MSI)  et de la Phalange Espagnole.

Vous connaissez le principe, les petits ruisseaux font les grandes rivières. Depuis notre création, de nombreuses personnes se regroupent et versent par exemple 20 euros par mois; et ainsi le projet de l’ANAG se développe rapidement et avec plus d’efficacité. Plutôt que de ne rien faire, reprenez du service, contactez-nous, devenez membre et/ou donateur de l’ANAG et sans trop bouleverser votre confort de vie, redevenez un acteur efficace du combat nationaliste !

Qui sommes-nous ?

l'ANAG est une association indépendante de tout groupe de la mouvance nationaliste et elle n'a pas vocation à constituer un nouveau groupuscule politique ; son ambition est seulement d'être une structure d'aide et de soutien à l’ensemble d’entre nous, avec toutes les diversités que cela comporte.

Pourquoi « Notre Avant-Guerre » ?

Le nom de notre association est d’abord un clin d’œil à l’œuvre de Robert Brasillach mais également la certitude que nous vivons aujourd’hui une «avant-guerre» qui sera décisive pour l’avenir de nos peuples européens et de notre civilisation européenne.

Par référence à notre «filiation historique», nous avons choisi d’utiliser la police d’imprimerie «Ordre Nouveau», de reprendre le rat du GUD (un rat à lunettes pour faire intello …), et la Croix celtique, qui nous rappellent les belles années de notre jeunesse militante.

Quels soutiens pouvons-nous apporter,

et sous quelles formes entendons-nous agir ?

- Proposer une aide à la formation des jeunes militants.

- Proposer une aide juridictionnelle aux militants victimes de la répression du système.

- Apporter une aide financière sur des projets militants, concrets et étayés.

- Proposer des publications, des revues de presse ou des articles enrichissants nos idéaux.

Comment nous aider ?

Faites simplement un don; quel qu’en soit le montant il sera plus que bienvenu, ou pour ceux qui souhaitent s’investir plus avant, adhérez !

 

Pour cela, 2 possibilités :

Mettre en place un virement mensuel permanent

d’un montant de ___ Euros (idéalement 20 €)

Adhérer : « adhésion militante » : 60 euros

Adhérer : « adhésion bienfaiteur » : 120 euros

Les chèques sont à libeller à l’ordre de l’ANAG.

Contactez-nous : anotreavantguerre@hotmail.com

 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2021 5 24 /09 /septembre /2021 17:49

«Il n’existe plus une race pure, même pas la juive. Mais justement c’est d’heureux mélanges que surgissent souvent la force et la beauté d’une nation… Je ne croirai pas que l’on puisse prouver, biologiquement prouver, qu’une race soit pure ou moins pure. … L’orgueil national n’a pas besoin en fait des délires de la race. L’antisémitisme n’existe pas en Italie.»      Benito MUSSOLINI

 

Tel un marronnier journalistique, le concept de race revient régulièrement sur le tapis dans la bouche de nos députés qui n’ont rien d’autre à faire, tandis que le peuple crève dans la rue.

Ainsi, le jeudi 12 juillet 2018, l'Assemblée nationale a supprimé à l'unanimité le mot "race" de l'article 1er de la Constitution de 1958. Enfin, suppression uniquement verbale, qui ne sera pas appliquée dans les faits, au grand dam des Hollande/Royal/Taubira (1) et Cie.

Encore des heures de palabres, et d’énièmes effets de manches de la part de nos zélés députés, qui n’auront eu pour résultat que d’importuner le fondement des mouches en plein vol. Changement d’article qui est d’ailleurs passé inaperçu dans le grand public, car non seulement il n’a pas pu être appliqué, et d’autre part, entre le mondial de foot, le tour de France, la hausse du CAC40, le Brexit, et autres faits-divers de ce genre, la majorité des gens n’en avaient rien à faire, et une minorité ne pensaient qu’à survivre en se préparant sans le savoir à ce que le mouvement des gilets jaunes survienne.

 

 

Dans une chronique du Times, Rod Liddle «en profite pour exprimer – de manière légèrement paradoxale – son aversion pour les politiques de discrimination positives : Si seulement on abolissait le concept de race ici ! Des milliers d’emplois dans la fonction publique disparaîtraient, et un bon nombre de personnes trouveraient dès lors leur vie vide de sens, privés du sentiment réconfortant d’être une éternelle victime imaginaire.”»

Et ce vide n’est pas près d’arriver en France dans la vie d’Assa Traoré. Sa vie est bien remplie de ce sentiment victimaire. Son frère Adama ayant eu la bonne idée de mourir suite à une maladie cardio-respiratoire - à l’instar de clément Méric victime de son inconscience suicidaire -, sa sœur a décidé de faire payer la gendarmerie.  Elle qui ne peut se lever tous les matins qu’en bénissant son frère Adama Traoré, dont la mort est tombée à point ; ce qui lui a permis de pouvoir donner un prétexte à sa vie et ainsi lui assurer de confortables subsides.

 

 

Pour des descendants maliens de l’ethnie soninké qui était - ne l’oublions pas - esclavagistes, c’est une sacrée aubaine pour la famille pardon, le gang Traoré. Jouer les victimes avec un martyr à la clé, c’est tout bénef.

Enfin, pour Assa Traoré, on parle ici de son DEMI-frère hein ! Vu que son père s’est marié quatre fois et a eu dix-sept frères et sœurs et vivait de façon polygame dans ce beau pays aux merveill-euses allocations familiales, à Beaumont-sur-Oise qui a vu, malgré la naissance de Pierre Pucheu - ach so ; soufenirs soufenirs ! -, l’arrivée d’une partie des 100 000 malins-maliens installés de façon régulière en France, tandis que depuis 2013 la France perdait 55 militaires au Mali (2).

Il faut dire qu’en travaillant avec la Fondation OPEJ - Baron Edmond de Rothschild (appelée Œuvre de protection des enfants Juifs jusqu'en 2012), elle avait été à la bonne école de la pleurnicherie mondialisée.

Et cela continue … ses soutiens vont de La France Insoumise à Omar Sy et Yannick Noah, en passant par la visqueuse Esther Benbassa. Grâce à ce beau monde qui ne vit pas toujours en France et/ou ne paient pas leurs impôts, mais qui sont les premiers à donner des leçons de civisme, on assiste depuis des années à des attaques en règle contre nos coutumes, nos traditions, notre mode de vie.

De l’écriture inclusive à l’antiracisme forcené, on est dans la grande partouze des minorités agissantes, téléguidées par des mondialistes comme Soros qui a injecté plus de 32 milliards de dollars dans des centaines d’ONG européennes depuis 1984, et dont Niger Innis disait de lui au sujet des «Black Lives Matter» :

«Suivez l’argent et je soupçonne que vous allez trouver la Fondation Open Society et les empreintes digitales de George Soros», «Cet homme aurait dû être expulsé il y a plusieurs décennies. Il est la destruction de notre civilisation et un danger clair et présent pour notre pays».

Un rapport accablant du Centre Européen pour le Droit et la Justice (ECLJ) dirigé par Gregor Puppinck, a quand à lui démontré la mainmise du réseau du milliardaire George Soros, sur la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), qui impose à l'Europe son idéologie de la “société ouverte” :

L'Autriche, la Grèce et l'Italie sont forcées de légaliser les unions homosexuelles ; la Pologne est sommée de favoriser le droit à l'avortement ; la France est obligée d'autoriser le changement de sexe “sur le papier” ; la Hongrie est contrainte d'abolir la prison à vie ; la Russie est sanctionnée pour avoir condamné les activistes féministes punks des Pussy Riot ; l'Autriche doit légaliser l'adoption par les couples homosexuels ; l'application de la charia en Grèce est validée. Des affaires sans lien entre elles ? Au contraire. Chaque fois, c'est la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) qui dicte sa loi à un pays européen. Chaque fois, une ONG liée au réseau de l'Open Society Foundations (OSF) est impliquée dans l'affaire. Chaque fois, l'un des magistrats qui prononcent le jugement est un ancien collaborateur de l'OSF ou de ses affiliées. Chaque fois, la sentence porte la marque de George Soros. » (cf. valeursactuelles.com)

«Nous avons identifié sept ONG étant à la fois actives à la Cour et comptant des juges parmi leurs anciens collaborateurs. Au moins 22 juges, sur les 100 ayant siégé depuis 2009, sont d’anciens collaborateurs ou dirigeants de ces sept ONG. Parmi celles-ci, le réseau de l’Open Society se distingue par le nombre de juges qui lui sont liés (12) et par le fait qu’il finance les six autres organisations identifiées dans ce rapport.» (cf.artofuss.blog)

La contamination des esprits ayant pour origine les Etats-Unis, où certains profs en viennent à purger les textes classiques comme "L’Odyssée d’Homère", en France, c’est Molière qu’on assassine. Sous prétexte que la langue de ce dernier est devenue trop difficile pour nos écoliers d’aujourd’hui, on réécrit ses textes pour les rendre «plus accessibles» (sic).

 

C’est aussi le massacre de la langue française par l’écriture inclusive, que certains veulent imposer. C’est une fois de plus un nivellement par le bas qui touche actuellement presque tous les domaines, et qui porte à la soumission à la bien-pensance.

 

 

 

La censure pudibonde qui venait il y a quelques années de la droite, est maintenant non-seulement du fait de la gauche, mais s’est amplifiée au point de n’être plus qu’une véritable chasse aux sorcières. L’inculture fait force de loi. Fini l’humour. Tout est pris au premier degré. On ne peut plus avoir de discussions sur les sexes, races, comportements apolitiques. Tout relève d’un pseudo politiquement correct qui nie le droit à la liberté d’expression pourtant présente dans l’article 11 de la déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789, déclaration dont ne cessent de se repaître les gouvernements «démocratiques» depuis des années.

Une utopie destructrice de races, de beautés, de fiertés, de valeurs réduites à néant par une fuite en avant d'un système illégitime qui ne reconnait pas la méritocratie mais uniquement les copinages et les passe-droits. Comme des millions d'autres humains, résidus de cette infâme déclaration des droits de l'homme et du citoyen qui a accouché entre autres de la constitution de la Ve République, de cette démo-crassie puante qui, plus de deux cent ans après et sous prétexte d'égalité, n'a toujours pas été capable d'empêcher des gens de crever de faim et de froid dans les rues, continue de faire croire aux gens qu'ils sont intelligents, libres, égaux et fraternels … quand ils votent, et que le travail est une finalité dans la vie au lieu de la recherche du bien-être.

Il y a nombre de proverbes de Mongolie jusqu’en Europe, entre «Qui boit l'eau d'une terre étrangère doit en suivre les coutumes», et «Si tu es à Rome, vis comme les Romains ; si tu es ailleurs, vis comme on y vit», qui ont perdu de leur sens. Car il semblerait qu’en France aujourd’hui, il faille vivre comme au Magreb, et battre sa coulpe car l’arrière-arrière-arrière-grand-père de la voisine qui est une copine, était esclavagiste.

En France en 2003, certains émigrés dénonçaient avec plus de clairvoyance que certains français les dangers de l’immigration. Ce que nous dénoncions depuis plus d'une trentaine d'années, ce n’étaient, non pas "d'horribles fascistes" comme moi qui en faisaient le constat, mais des émigrés eux-mêmes qui en prenaient conscience à la lueur de leur propres expériences.

 

 

Ainsi, Fatou Diome avec «Le ventre de l'Atlantique», où celle-ci tirait la sonnette d'alarme en mettant en garde les candidats à l'immigration contre les mirages de l'Europe. Et si nous ne pouvons pas accepter certaines dérives de l’immigration actuelle, et encore moins l'immigration sauvage, il est par ailleurs intolérable de ne pas reconnaitre l'apport historique des tirailleurs Sénégalais (qui rappelons-le est un terme générique regroupant diverses origines Africaines) ainsi que les indochinois, harkis et autres combattants «étrangers».

A ce propos, certains nationaux et nationalistes français devraient même être en première ligne pour cela ; être les gardiens de la mémoire de ceux qui ont aidé leurs propres grands-parents à se défendre contre «l'ennemi» lors de la première guerre civile Européenne de 14/18, et aient permis à ceux-ci de survivre et de procréer afin de pouvoir engendrer paradoxalement, au fil des générations, certains racistes qui composent leurs rangs.

 

Non, la France n'est pas un pays raciste ; la France est aussi composée de racistes (de toutes couleurs) comme le sont tous les pays. Et plus de deux cent ans de démo-crassie et de fumisterie de droits de l'homme n'ont rien pu faire pour améliorer quoique ce soit dans les mentalités de l'être humain.

C’est l’être humain qui est comme ça.

« J'adhérerais à SOS-racisme quand ils mettront un S à racisme. Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois, et même des ocres-crèmes et des anthracites-argentés. Mais à SOS-machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette ».

Pierre Desproges

 

 

 

 

Le racisme n’est pas l’apanage des blancs. Et il a plusieurs visages ; il peut être ethnique, religieux, sociétal, discriminant, etc., et concerner tout le monde : noirs / arabes / indiens / chrétiens / asiatiques / musulmans / juifs / blancs … aussi interchangeables qu’un Rubik's cube. Le racisme c’est tout ce qui est nié par l’autre. C’est entre tous ceux qui ne tolèrent pas les autres à cause de leur couleur de peau, et pas seulement. Pour certains noirs «les Camerounais sont les Belges de l’Afrique !». Par contre, ça rigolait moins entre Hutus et Tutsis ; pourtant ce n’était pas des asiatiques contre des peaux-rouges.

C’est une constance chez l’être humain et ses préceptes démocratiques à géométries variables : plus il a peur, plus il est lâche, et plus il a tendance à s’en prendre aux minorités. Je ne ferai même pas référence au système nazi, puisque celui-ci était en parfait accord avec les juifs sionistes.

 

 

Et en matière de sexe, cochez votre case. Car si vous n’êtes pas simplement hétérosexuel, homosexuel, ou bisexuel, la nouvelle société mise en place par le Nouvel Ordre Mondial a ouvert la boite de pandore à la reconnaissance de la diversité des sexes : la communauté gay qui avait déjà pris comme appellation LGBT pour «Lesbienne, Gay, Bisexuel, Transsexuel», s’est transformée en LGTB+ pour englober les «Queers, Intersexes et Asexuels.» Les mots et expressions «pansexualité, transidentité, genre fluide, intersexe, agenre, non-binaire, demisexuel» ont aussi trouvé leur place. Bref, 50 nuances de sexe qui font florès auprès d’une génération en quête d’identité, et qui ne retrouve plus de repères que dans l’hyper-individualité.

Accentué par Covid interposé, un monde où tout le monde se méfie de tout le monde, où il est interdit de se côtoyer, de se fréquenter, de se toucher, et, paradoxalement, où l’on est obligé d’être masqué pour pouvoir entrer dans une banque ou une bijouterie. Y’a pas un problème là ? ! Entre confinements, couvre-feux, états d’urgence, fichages et passeports sanitaires qui se profilent à l’horizon, la peur dirige le pays.

Et la répression politique ciblée ne s’abat que sur «l’extrême-droite» ; comme la dissolution de Génération Identitaire qui pourtant n’avait eu que pour seuls agissements, de faire leur devoir de citoyens en alertant la population sur les dangers de l’islamisme galopant. Ceci en occupant le chantier d’une mosquée, ou en déployant des banderoles sur une CAF et autres bâtiments, ainsi qu’à la frontière franco-italienne.

Woouuuaaaahh ! Des banderoleeeeuuuhhh. P’tain; le danger pour la république ! ! !

Par ailleurs, le mandat de Macron a été marqué par les diverses violences d’extrême gauche qui ont occupé des facs, des églises; les violences des black blocs sans que les policiers n’interviennent, l’extrême-gauche indigéniste qui organise des camps racisés et qui empêche de force les réunions ou les expositions qui ne leur plaisent pas, sans que l’état n’y trouve à redire. Et pourquoi par exemple, dans notre beau système démocratique, on stigmatise les Roms ? Bon, faut dire aussi, qu’en Roumanie, même les roumains ne supportent plus certains de leurs congénères. Mais c’est surtout qu’ils sont moins nombreux que les bandes de diverses origines majoritairement immigrées qui sont la terreur de nos petits flics, magistrats et politiques. Car pour ce qui est de l’envoi des forces de l’ordre, il est plus facile de s’attaquer à une population visible de 15 000 personnes qui défraient l’actualité de temps en temps, que de mettre dehors 200 000 individus virulents et dangereux, qui au quotidien tiennent des zones de non-droit.

 

Personnellement, je me réserve le droit d'aimer ou de ne pas aimer qui je veux. Je suis «raciste» car j'aime les races. J'aime leurs particularités, leurs différences physiques, culturelles et religieuses ; c'est justement ces différences qui permettent les échanges. Je n'ai pas envie que tout le monde se ressemble, pense la même chose, aie la même tête. Il y a inégalité des races sur certaines particularités - sinon les différences ne ressortiraient pas - mais il n'y a pas de supériorité d'une race sur une autre ou sur les autres.

L'essentiel est en l'homme ;

et c'est en cela que le fascisme

y trouve toute sa signification.

 

 

(1) 4 novembre 2013. Extrait de ma lettre ouverte à madame Taubira : « Vous aviez commencé en politique en vous élevant contre la France et ses institutions car vous vous sentiez plus guyanaise que française. Etant Normand, comme je vous comprends. Mais si vous venez chouiner sur un prétexte raciste, c'est que votre race ne vous mérite pas. Des hommes à travers l'histoire comme Marcus Garvey, Stokely Carmichael, ou de nos jours Kémi Séba, n'ont pas passé leur temps à se lamenter eux. Ils sont noirs, fiers, et se sont battus et se battent; non pas comme vous en étant une indépendantiste éphémère lorgnant sur ses privilèges, mais avec la fierté d'un idéal, et de ceux qu'ils représentent.

 

«Christiane Taubira déclare sans ambages qu'il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les "jeunes Arabes" "ne portent pas sur leur dos tout le poids de l'héritage des méfaits des Arabes".»    L’Express du 4 mai 2006

 

 

(2)   L’armée française a perdu depuis janvier 2013, 55 militaires ; et en 2018, Matignon estimait à 100 000 le nombre de Maliens régulièrement installés en France, tandis que plusieurs spécialistes avançaient qu’ils seraient au moins autant en situation irrégulière.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 16:36

Extrait de l’acte III Scène 10 du malade imaginaire ;

enfin, légèrement retouché

… actualité oblige.

 

 

VERAN

Donnez-moi votre bras pour que je vous vaccine. Ouais je vois le genre ; remettez bien votre masque sur le nez. Je vois bien que vous ne me connaissez pas encore. Qui est votre médecin?

 

MARIANNE

Le professeur Raoult.

 

VERAN

Cet homme-là n'est point écrit sur mes tablettes entre les grands médecins. De quoi dit-il que vous êtes malade?

 

MARIANNE

Il dit que c'est du Covid et qu’il a un remède ; la chloroquine.

 

VERAN

C’est un ignorant. Il vous faut vacciner.

C'est de complotisme que vous êtes malade.

 

MARIANNE

De complotisme ?

 

VERAN

Oui. Que sentez-vous ?

 

MARIANNE

Je sens que le gouvernement me ment.

 

VERAN

Justement, le complotisme.

 

MARIANNE

Il me semble parfois que j'ai des doutes en regardant BFMTV.

 

VERAN

Le complotisme.

 

MARIANNE

J'ai quelquefois des maux de cœur en voyant l’état de la France.

 

VERAN

Le complotisme.

 

MARIANNE

Je sens parfois de la lassitude chez les habitants des banlieues.

 

VERAN

Le complotisme.

 

MARIANNE

Et quelquefois il me prend des douleurs dans le ventre, quand des femmes se font brûler vives.

 

VERAN

Le complotisme.

Vous avez attrait à ce que vous lisez ?

 

MARIANNE

Oui, monsieur. Je lis les livres de Franck Buleux.

 

VERAN

Le complotisme.

Vous aimez entendre la vérité ?

 

MARIANNE

Oui, monsieur. Je regarde CNEWS.

 

VERAN

Le complotisme.

Il vous prend une envie de vomir après les déclarations de Rokhaya Diallo, Danièle Obono et Jean-Luc Mélenchon ?

 

MARIANNE

Oui, monsieur. Je pleure quand l’on crache sur mon histoire.

 

VERAN

Le complotisme , le complotisme , vous dis-je. Que vous ordonne votre médecin pour vous soigner ?

 

MARIANNE

Il me préconise un mélange de chloroquine (antipaludéen) et d’azithromycine (antibiotique) pour traiter les patients atteints du Covid-19.

 

VERAN

Ignorant!

 

MARIANNE

D’aider à soigner les gens au début de la maladie.

 

VERAN

Ignorant!

 

MARIANNE

De ne pas écouter les médecins autoproclamés qui font la promotion du gouvernement sur les plateaux télé.

 

VERAN

Ignorant!

 

MARIANNE

Que la seule façon efficace de lutter contre l’épidémie est de détecter les gens positifs, et qu’à la fin, on va avoir une surmortalité par les pathologies psychiatriques ou psychosomatiques parce qu’on ne peut pas terrifier les gens pendant un an entier pour une mortalité de cette nature.

 

VERAN

Ignorant!

 

MARIANNE

Il estime que les chiffres du coronavirus ne sont pas si dramatiques et rejette l'idée d'un reconfinement.

 

VERAN

Ignorant!

 

MARIANNE

Il préconise le vaccin chinois, beaucoup plus raisonnable, car il permet de faire face à des variants d’une manière beaucoup plus logique.

 

VERAN

Ignorant!

 

MARIANNE

De réfléchir.

 

VERAN

Ignorant!

 

MARIANNE

De raison garder.

 

VERAN

Ignorant!

 

MARIANNE

Et, le soir, de surfer sur Internet pour voir les liens d’intérêts entre Macron/Attali/Pfizer.

 

VERAN

IgnorantusignorantaIgnorantum.

Il faut regarder BFMTV, respecter les gestes barrières, mettre votre masque quand vous faites votre footing, le garder pour conduire votre voiture, le garder quand vous êtes serrés comme des sardines dans le métro, et comme l’a recommandé l’académie nationale de médecine, éviter de parler et de téléphoner dans les transports en commun, même masqué.

Que diantre faites-vous de ce bras-là?

 

MARIANNE

Comment?

 

VERAN

Voilà un bras que je me ferais couper tout à l'heure, si j'étais que de vous.

 

MARIANNE

Et pourquoi?

 

VERAN

Ne voyez-vous pas qu'il feuillette des livres qui vous font réfléchir et tient la zappette qui vous fait regarder autre chose que les chaines gouvernementales ?

 

MARIANNE

Oui; mais j'ai besoin de mon bras pour montrer ma désapprobation envers l’état.

 

VERAN

Pfff ! Allez, maintenant, donnez moi votre bras. J’ai justement une dose d’ AstraZeneca, et vous avez bien fait de venir vous faire vacciner avant que l’on ne propose de l’argent pour cela.

Et … mais restez là ; où allez-vous ?

 

MARIANNE

On m’attend à un rond-point, et j’ai rendez-vous avec des militaires.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 16:29
Partager cet article
Repost0
17 mars 2021 3 17 /03 /mars /2021 20:44

Comme ça en passant …

une banale semaine de vivre-ensemble.

Du 7-13 mars 2021 ...

 

 

Melun (77) : rixe géante à la gare opposant 30 à 40 « jeunes », tirs de mortiers, le trafic ferroviaire interrompu

Noisy-le-Sec (93) : une femme grièvement brûlée dans un bus après avoir été aspergée d’essence (Vidéo)

Rillieux-la-Pape (69) : le maire à nouveau menacé de décapitation

Maisons-Laffitte (78) : une quinzaine de « jeunes » de 17 à 18 ans ont agressé les passagers d’un RER en filmant leurs exactions

Rozay-en-Brie (77) : il pointe son arme factice sur la gorge d’un professeur et menace une cinquantaine de collégiens

Maurepas (78) : les forces de l’ordre essuient des tirs de mortiers

Élancourt (78) : le commissariat ciblé par des tirs de mortiers

Coignières (78) : les sapeurs pompiers et les policiers essuient des tirs de mortiers

Verneuil-sur-Seine (78) : la police récupère des armes blanches telles que des couteaux, des marteaux et des barres de fer ainsi que des kits pour faire des cocktails Molotov dans des caches, ils reçoivent des projectiles

Ancenis (44) : un « jeune » de 21 ans accusé d’avoir violé à plusieurs reprises une jeune fille de 13 ans, il a déjà été condamné l’année dernière pour agression sexuelle et est mis en examen pour viol dans une autre affaire

Montbéliard (25) : tensions au quartier de la Petite Hollande en marge du tournage d’un clip de rap, une centaine de personnes affrontent la police

Mons-en-Baroeul (59) : la BAC chassée par une cinquantaine de jeunes lors d’un tournage de clip (Vidéo)

Menton (06) : des migrants « très violents » s’enferment dans le train, deux policiers blessés

Le Perreux-sur-Marne (94) : refusant le contrôle, deux individus déjà connus des services de police renversent un policier et le traînent sur plusieurs mètres et s’engagent dans une course-poursuite

Toulouse (31) : des policiers pris à partie lors d’une arrestation quartier de La Reynerie, ils reçoivent de multiples projectiles

Villeneuve-lès-Maguelone (34) : Deux frères condamnés pour avoir lynché un étudiant de 24 ans, les familles avaient fait pression pour qu’ils ne portent pas plainte. « Je l’ai frappé, frappé, frappé, je n’arrêtais pas de le frapper »

Lyon (69) : le maire du deuxième arrondissement insulté et menacé par une dizaine de « jeunes »

Montbéliard (25) : deux policières tabassées à coups de pied au visage par un migrant afghan

Échirolles (38) : il s’agace en voyant sa vitre brisée et reçoit trois coups de couteau par un « jeune » de 20 ans

Échirolles (38) : un homme blessé de plusieurs coups de couteau en pleine rue

Rhône (69) : en six mois, Bassem Saadaoui, déjà condamné 17 fois, avait commis 23 cambriolages à Lyon et Villeurbanne

Dijon (21) : tirs de mortiers d’artifice et projectiles sur les policiers et les pompiers aux Grésilles

Pont-de-Chéruy (38) : trois blessés, dont certains par armes blanches, dans une bagarre impliquant « plusieurs familles de la communauté turque » (Vidéo)

Longvic (21) : trois ans de prison ferme pour un Congolais qui avait lynché sa logeuse qu’il suspectait de sorcellerie

Agen (47) : violente bagarre entre deux groupes dans une rue du centre-ville, « cinq hommes » rouaient de coup un autre individu

Goussainville (95) : un homme gravement blessé à la tête après une rixe

Homécourt (54)Des voitures brûlées la nuit, dégradations, rodéos sauvages : la colère monte

Toulon (83) : deux adolescents blessés par arme blanche après une rixe près de la gare

Toulon (83) : un poste de police visé par un coup de feu, la balle a traversé un bureau où se trouvait un policier

Caen (14) : un individu qui proférait des insultes racistes envers « les blancs » jugé pour rébellion, outrage et violence envers des policiers

Clermont (60) : des gendarmes visés par des tirs de mortiers après un attroupement

Dijon (21) : un homme grièvement blessé au cou après avoir reçu un coup de sabre, un suspect “très défavorablement connu de la police” interpellé

Reims (51) : À Croix-Rouge, la violence perdure malgré le « lifting » du quartier dû à des dépenses publiques inédites. « Des chiffres qui donnent le vertige. Entre 2019 et 2024, la somme de 365 millions d’euros (TTC) va être investie dans les quartiers Croix-Rouge, Orgeval, Châtillons et Europe (…) »

Mantes-la-Jolie (78) : ils lui roulent dessus et le laissent pour mort (Vidéo)

Chabanière (69) : la rencontre sur un site homo vire au bain de sang, Ceylan Ibliker larde sa victime de 263 coups de ciseaux

Chambéry (73) : Anxhelo Dardha, Florjan Geraj, Dejvid Sharki, Orgest Dhembi et Enriko Gjonaj géraient un trafic d’héroïne depuis la prison

Montpellier (34) : des dealers ont tenté de récupérer leur sac plein de pochon de drogue dans une école

Marseille (13) : la justice a ordonné au département de prendre en charge les mineurs isolés

Émeutes urbaines Lyon (69) : huit mois de prison ferme pour le jeune Sefedinne D., 20 ans

Champigny-sur-Marne (94) : deux adolescents en urgence absolue après avoir été blessés par arme blanche au cours d’un affrontement entre bandes

Seine-Saint-Denis (93) : un couple et leur fils, soupçonnés de vol et recel de véhicules qui devaient être expédiés en Afrique

Nantes (44) : Avec le couvre-feu, les délinquants se font plus discrets et les interprètes en langue arabe ont moins de travail. « Quand des cambrioleurs sont interpellés, il s’agit très souvent (…) de migrants »

Saint-Denis (93) : dix auteurs de vol à la portière, âgés de 16 à 18 ans, ont été interpellés, le gang a fait plus de 70 victimes

Paris (75) : violente rixe opposant une soixantaine de personnes près du lycée Jean de La Fontaine, cinq blessés

Bagneux (92) : deux policiers tentant d’interpeller un jeune sur un scooter volé pris à partie par une trentaine d’individus armés de barres de fer

Dreux (28) : Un Afghan condamné pour avoir agressé sexuellement un agent d’entretien dans un foyer Adoma. Il est également mis en examen pour tentative d’assassinat dans une autre affaire

Paris (75) : une policière agressée sexuellement par un Pakistanais de 27 ans dans le RER D

Tours (37) : un migrant condamné pour avoir poignardé son colocataire

Paris (75) : plusieurs agressions sexuelles au Palais de la femme depuis son ouverture à la mixité avec l’accueil d’hommes “exilés”

Saint-Herblain (44) : des policiers de la Bac caillassés par une dizaine de « jeunes »

Roubaix (59) : au moins un policier et un riverain blessés après des échauffourées avec une bande de « jeunes »

Épinal (88) : confrontée à de nouveaux tirs de mortier, la police crie son ras-le-bol du “manque de fermeté” de la justice

Lagny-sur-Marne (77) : les policiers ciblés par des tirs de mortiers après une interpellation houleuse

Saint-Fons (69) : caillassée pendant une intervention, la police réplique avec un tir de LBD

Paris (75) : les MNA algériens, marocains et tunisiens représentent plus de 75 % des mineurs déférés depuis le déconfinement

Carcassonne (11) : « Je ne savais pas que c’était un point de deal, madame la juge ! », affirme Zakaria, déjà plusieurs fois condamné

Carcassonne (11) : Un équipage de la police municipale caillassé et outragé à Fleming. « Sales flics de merde, sur Allah on vous tuera tous »

Salvagnac (81) : une rixe entre « jeunes » éclate, l’un d’eux est sérieusement blessé à la tête

Mulhouse (68) : Mohamed Ibrahim Hassan, poursuivi pour vol, était également poursuivi sous une autre identité pour une affaire à Strasbourg

Bourg-en-Bresse (01) : humilié, Smail Zounouh avait défiguré son copain avec un couteau

Avignon (84) : Gokhhan Altintac voulait des gâteaux et sniffer sa coke en garde à vue

Bruges (33) : un homme agressé au couteau dans la rue

Roubaix (59) : de nouvelles violences, avec feux de voiture et tirs de mortiers suite à une intervention des forces de l’ordre la veille

Poitiers (86) : un lycéen agressé par une bande après de son établissement scolaire

Besançon (25) : un jeune poignardé dans le tramway par d’autres adolescents

Chesnay-Rocquencourt (78) : un adolescent de 14 ans défend sa prof insultée en classe et est roué de coups à la sortie du collège

Argenteuil (95) : Alisha, 14 ans morte noyée après avoir été frappée et jetée dans la Seine. Deux ados interpellés et déférés pour « assassinat »

Lyon et Feyzin (69) : de nouvelles violences urbaines avec des véhicules incendiés (Vidéo)

Rezé (44) : « Vêtu d’une tenue de jogging », il a agressé au moins une dizaine de femmes âgées de 14 à 80 ans

Bondy (93) : la réintégration pour « vice de forme » d’un collégien exclu après des coups de couteau ne passe pas

Saint-Denis (93) : un « jeune » de 15 ans en garde à vue pour avoir frappé une proviseure

La Valla-en-Gier (42) : deux éducateurs agressés et un véhicule incendié par des « jeunes » en centre éducatif renforcé

Sarcelles (95) : le commissariat de nouveau visé par des tirs de mortiers d’artifice

Nice (06) : un ado de 16 ans entre la vie et la mort après avoir été poignardé, deux individus interpellés

Monteux (84) : deux pompiers agressés à coups de couteau lors d’une intervention

Bordeaux (33) : Abderrahim Aaguida, déjà condamné 39 fois, écope de six mois de prison pour avoir dépouillé une femme de 86 ans décédée sur la scène d’un accident

Aucamville (31) : ils cassent quatre voitures, cambriolent deux maisons et tailladent une victime avec un couteau

Givors (69) : une enseignante reçoit trois coups de poing d’une élève, ses collègues exercent leur droit de retrait

Villeurbanne (69) : un élève lance une grosse pierre sur un enseignant, les profs en grève

Vandœuvre-lès-Nancy (54) : deux policiers agressés, dont un lynché au sol, par une vingtaine de « jeunes » alors qu’ils tentaient d’interpeller un individu dangereux

Metz (57) : un ado de 15 ans voulait « tuer un prof », armé d’un couteau de 30 cm, il est interpellé dans son collège

Saint-Éloi-de-Fourques (27) : Des petits caïds, âgés de 6 à 7 ans, tyrannisent les autres élèves et les instituteurs. Le maire appelle à ne pas “stigmatiser”

 

Lyon (69) : un élève du lycée Saint-Louis-Saint-Bruno a été blessé avec une arme blanche et une béquille par un groupe extérieur au lycée

Saint-Martin-la-Plaine (42) : Des incivilités récurrentes qui agacent les riverains. “On est venu s’installer dans le village pour trouver de la tranquillité… On craint pour nos enfants”

Roubaix (59) : Accusée de prosélytisme islamique, une association de jeunesse doit rembourser 25 000 euros de subventions à la région. La mairie lui a versé 64 000 euros mais attend pour se prononcer

Clermont-Ferrand (63) : Un Congolais, qui se définit lui-même comme un “raciste anti-blanc”, tente d’attaquer une femme dans le tram puis agresse des policiers. “Je déteste la France”

Mulhouse (68) : Mohamed et Kamel, en situation irrégulière, condamnés à 6 et 10 mois de prison. « Voler et escroquer est leur activité principale »

Rillieux-la-Pape (69) : des policiers municipaux visés par des jets de pierres, un mineur interpellé

Saint-Étienne (42) : un homme blessé d’un coup de couteau près du palais de Justice

Clermont-Ferrand (63) : l’Azéri, harceleur compulsif, condamné à dix mois de prison avec sursis

Savigny-le-Temple (77) : le pickpocket migrant mineur isolé ciblait les téléphones de femmes à travers l’Île-de-France

Villepinte (93) : Zyed B. et Djiguiba D. condamnés à 10 ans de prison pour actes de torture sur un codétenu

Douai (59) : en prison, Rashid agresse Mohamed au couteau sous la douche, la justice saisie

Créteil (94) : cinq ados de 16 ans interpellés pour des actes de torture sur des victimes de 12 ans

Limoges (87) : un Mahorais condamné pour avoir séquestré et violé une jeune femme lors d’un cambriolage

Marseille (13) : un homme placé en détention après avoir brûlé son chien au 3e degré, déjà connu pour « viol en réunion, vols, détournement d’identité… »

Paris (75) : des pickpockets bosniens volent le portefeuille d’un commandant de police dans le métro

Saint-Pol-sur-Ternoise (62) : bagarre et coups de couteau sur le parking de Carrefour Market, trois blessés

Angoulême (16) : Mouhcine condamné pour avoir tiré dans la cuisse d’Hamza, alors qu’il était dans un appartement avec Amine et Aymane, abattu un mois plus tard

Coquelles (62) : un migrant soudanais blessé après un affrontement avec un autre migrant

Angoulême (16) : les forces de l’ordre essuient des jets de projectiles en voulant interpeller un homme qui les avait déjà caillassées plus tôt dans la journée

Montargis (45) : un escroc turc dont le casier judiciaire fait état de 19 mentions sévissait en tant qu’ “avocat”

Nîmes (30) : Après avoir bu ses 3 litres de bière quotidiens, Farid, riche d’un casier judiciaire qui compte 24 mentions, s’attaque à une octogénaire en déambulateur

Saint-Étienne (42) : Abdelkrim, 21 mentions au casier judiciaire, vole pour partir en vacances à Cannes, puis se justifie auprès du tribunal “J’ai des problèmes aux dents”

Nîmes (30) : interpellé dans un camp de gens du voyages après avoir dépouillé une femme âgée de 84 ans, il se justifie : «Mon RSA ne me suffit pas pour financer mon cannabis»

Lannion (22) : sous OQTF, un migrant libyen condamné pour la 5e fois à de la prison ferme

France : 4 migrants soupçonnés d’avoir commis 77 cambriolages dans l’Eure-et-Loir, le Loiret, l’Eure, l’Aisne, le Doubs, la Loire, la Marne, la Meurthe-et-Moselle, l’Oise, l’Yonne et le Val-d’Oise

Montpellier (34) : attendri, un sexagénaire donne 25€ à un jeune gitan qui mendie, puis se fait dépouiller de 80000€

Nantes (44) : après un différend, il aurait tailladé le visage de son voisin avec une hache

Nancy (54) : une ado de 17 ans tabassée et forcée de se déshabiller en pleine rue par une bande de « jeunes » qui avait organisé un piège

Carpentras (84) : ils voulaient décapiter la bande rivale, sept hommes arrêtés

Sens (89) : des violences urbaines dans le quartier des Chaillots, la maire dénonce « une bande de vandales »

Courbevoie (92) : un homme touché au dos par balles dans le quartier de la Défense

Épône (78) : une vingtaine d’individus tire des mortiers sur la police

Toulouse (31) : un individu grièvement blessé à la carotide après une agression au couteau, en plein centre-ville

Mulhouse (68) : la « soirée cool » vire à l’agression sexuelle, Ozkan, « un profil très inquiétant » déjà plusieurs fois condamné, écope d’un an de prison dont six avec sursis

Échirolles (38) : nouveaux jets de projectiles sur le poste de police municipale, tirs de mortiers sur des passants

Saint-Priest, Vénissieux et Lyon (69) : nouvelle soirée de tensions, incendies, jets de projectiles et tirs de mortiers sur les policiers, deux « jeunes » interpellés (Vidéo)

(source : democratieparticipative)

Bonus :

Le militant pro-migrants Alain Françon égorgé en pleine rue ... (ici)

 

 

à suivre dans vos faits-divers ...

 

Partager cet article
Repost0
26 février 2021 5 26 /02 /février /2021 22:24

 

3/3 Ø  Dégénérescence – (in)Sécurité – Enfumages :

 

C'est dans cette même veine que des concepts comme « Black Lives Matter » et autres conneries de ce genre ont fait leur apparition.

De l’écriture inclusive à l’antiracisme forcené, on est dans la grande partouze des minorités agissantes, téléguidées par des mondialistes comme Soros qui a injecté plus de 32 milliards de dollars dans des centaines d’ONG européennes depuis 1984, et dont Niger Innis disait de lui au sujet des « Black Lives Matter » :

 

 

«Suivez l’argent et je soupçonne que vous allez trouver la Fondation Open Society et les empreintes digitales de George Soros», «Cet homme aurait dû être expulsé il y a plusieurs décennies. Il est la destruction de notre civilisation et un danger clair et présent pour notre pays».

 

Un rapport accablant démontre la mainmise du réseau d'ONG du milliardaire sur la CEDH, qui impose à l'Europe son idéologie de la “société ouverte”.

L'Autriche, la Grèce et l'Italie sont forcées de légaliser les unions homosexuelles ; la Pologne est sommée de favoriser le droit à l'avortement ; la France est obligée d'autoriser le changement de sexe “sur le papier” ; la Hongrie est contrainte d'abolir la prison à vie ; la Russie est sanctionnée pour avoir condamné les activistes féministes punks des Pussy Riot ; l'Autriche doit légaliser l'adoption par les couples homosexuels ; l'application de la charia en Grèce est validée. Des affaires sans lien entre elles ? Au contraire. Chaque fois, c'est la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) qui dicte sa loi à un pays européen. Chaque fois, une ONG liée au réseau de l'Open Society Foundations (OSF) est impliquée dans l'affaire. Chaque fois, l'un des magistrats qui prononcent le jugement est un ancien collaborateur de l'OSF ou de ses affiliées. Chaque fois, la sentence porte la marque de George Soros. » (cf. valeursactuelles.com)

L’étendue des relations entre ONG et juges de la CEDH, et les problèmes de conflits d’intérêts qui en résultent.

« Nous avons identifié sept ONG étant à la fois actives à la Cour et comptant des juges parmi leurs anciens collaborateurs. Au moins 22 juges, sur les 100 ayant siégé depuis 2009, sont d’anciens collaborateurs ou dirigeants de ces sept ONG. Parmi celles-ci, le réseau de l’Open Society se distingue par le nombre de juges qui lui sont liés (12) et par le fait qu’il finance les six autres organisations identifiées dans ce rapport. »

(cf. artofuss.blog)

La contamination des esprits ayant pour origine les Etats-Unis, où certains profs en viennent à purger les textes classiques comme "L’Odyssée d’Homère", en France, c’est Molière qu’on assassine.

Sous prétexte que la langue de Molière est devenue trop difficile pour nos écoliers d’aujourd’hui, on réécrit ses textes pour les rendre «plus accessibles» (sic).

C’est aussi le massacre de la langue française par l’écriture inclusive, que certains veulent imposer. C’est une fois de plus un nivellement par le bas qui touche actuellement presque tous les domaines, et qui porte à la soumission à la bien-pensance.

La censure pudibonde qui venait il y a quelques années de la droite, est maintenant non-seulement du fait de la gauche, mais s’est amplifiée au point de n’être plus qu’une véritable chasse aux sorcières.

L’inculture fait force de loi. Fini l’humour. Tout est pris au premier degré. On ne peut plus avoir de discussions sur les sexes, races, comportements apolitiques. Tout relève d’un pseudo politiquement correct qui nie le droit à la liberté d’expression pourtant présente dans l’article 11 de la déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789, déclaration dont ne cessent de se repaître les gouvernements «démocratiques» depuis des années.  

 

Et en matière de sexe, cochez votre case. Car si vous n’êtes pas simplement hétérosexuel, homosexuel, ou bisexuel, la nouvelle société mise en place par le Nouvel Ordre Mondial a ouvert la boite de pandore à la reconnaissance de la diversité des sexes : la communauté gay qui avait déjà pris comme appellation LGBT pour «Lesbienne, Gay, Bisexuel, Transsexuel», s’est transformée en LGTB+ pour englober les «Queers, Intersexes et Asexuels.» Les mots et expressions «pansexualité, transidentité, genre fluide, intersexe, agenre, non-binaire, demisexuel» ont aussi trouvé leur place. Bref, 50 nuances de sexe qui font florès auprès d’une génération en quête d’identité, et qui ne retrouve plus de repères que dans l’hyper-individualité.

Accentué par Covid interposé, un monde où tout le monde se méfie de tout le monde, où il est interdit de se côtoyer, de se fréquenter, de se toucher, et, paradoxalement, où l’on est obligé d’être masqué pour pouvoir entrer dans une banque ou une bijouterie. Y’a pas un problème là ? !

Entre confinements, couvre-feux, états d’urgence, fichages et passeports sanitaires qui se profilent à l’horizon, la peur dirige le pays.

 

*     *     *     *     *

Faux héros et vrais railleux; les excès du buzz :

 

Sécurité :

Un président qui réitère son soutien aux forces de l’ordre tout en bavant dessus (la méthode Macronienne du «en même temps»), et promeut «la formation des policiers et gendarmes à la prise de plainte des violences faites aux femmes», merci ! Mais les quatre gendarmes dans le Puy-de-Dôme qui se sont fait tirer dessus par un forcené – et dont trois sont morts – alors qu’ils intervenaient dans ce cadre, auraient peut-être préféré avoir des cours de tir et de combat rapproché en priorité.

On a à faire à un gouvernement qui est incapable de maîtriser une rave party et qui nous fait croire qu’il déjoue des attentats. On a à faire à de grotesques guignols qui gouvernent à vue, et dont le laxisme met les citoyens en danger.

Ici, l'enfer d'un enseignant qui avait défendu Samuel Paty (avant son assassinat) et dénonçait par une lettre ouverte ce qu'il nommait "la menace islamiste dans sa ville" est menacé de mort et lâché par sa hiérarchie ; là, des policiers qui ne peuvent plus entrer dans les cités pour faire régner la loi, ou qui se font tirer dessus à coups de mortiers.

 

 

Là encore, la condamnation de génération identitaire qui n’a eu pour seuls agissements, de faire leur devoir de citoyens en alertant la population sur les dangers de l’islamisme galopant. Ceci en occupant le chantier d’une mosquée, ou en déployant des banderoles sur une CAF et autres bâtiments, ainsi qu’à la frontière franco-italienne.

Woouuuaaaahh ! Des banderoleeeeuuuhhh. P’tain; le danger pour la république !!!

Et à l’opposé, exemple parmi tant d’autres, un migrant multirécidiviste «de nationalité russe et d'origine tchétchène» peu en toute quiétude rester sur le territoire, s’étant «vu reconnaître la qualité de réfugié par une décision de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) du 25 août 2011», et ensuite, le même organisme «a mis fin au statut de réfugié de M. A.».  

 

L’organisme a estimé que, «l’intéressé ayant fait l'objet de quatre condamnations pénales entre 2011 et 2016, dont une condamnation prononcée le 18 février 2015 par le tribunal correctionnel de Nice pour des faits d'apologie publique d'un acte de terrorisme, sa présence sur le territoire français constituait une menace grave pour la société».

Néanmoins, «La Cour nationale du droit d'asile a annulé cette décision». C’est la justice française ça ma bonne dame.

En regard de cela, le mandat de Macron a été marqué par les diverses violences d’extrême gauche qui ont occupé des facs, des églises*, les violences des black blocs sans que les policiers n’interviennent, l’extrême-gauche indigéniste qui organise des camps racisés et qui empêche de force les réunions ou les expositions qui ne leur plaisent pas, sans que l’état n’y trouve à redire.

En mars 2018, Eric Coquerel député France insoumise, envahissait la basilique de Saint-Denis avec des sans-papiers et des manifestants pro-migrants.

 

 

*     *     *     *     *

Arnaud Beltrame; pipotage médiatique autour d’un z'héros suicidaire :

 

Dans la police et dans la gendarmerie, ce ne sont pas les héros de tous les jours qui manquent (voir ici).

Et bien que je dénonce certaines dérives, il y a aussi des fables intolérables. Celle par exemple du Lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Ce dernier a été promptement été érigé en martyr par notre belle république, avec hommages officiels et tout le tintouin.

Du 24 mars jour de sa mort au 29 mars date de ses obsèques, la France s’est arrêtée. C’était la semaine Beltrame. Hommage au héros avec drapeaux en berne, bougies, fleurs, dessins et autres colifichets, recueils de doléances, cérémonies en présence d’anciens présidents de la république - qui ont pu prendre l’air à l’occasion -, récup par les chrétiens et les francs-maçons (hé oui, il était - à l’heure du «en même temps» Macroniste -, chrétien et franc-mac), communiqués du pape, de Trump, hommages militaires, minutes de silence, veillées, etc.

 

 

Jusqu’à, et là c’est le pompon, l’intervention de Mélenchon (si, si !) à l’assemblée nationale qui a fait un discours «tellement émouvant» qu’il en a fait oublier, non seulement sa propension hors faits-divers à l’islamo-gauchisme, non seulement à ses souhaits de «police aussi désarmée que possible», non seulement les procédures à son encontre pour «menaces ou actes d'intimidation contre l'autorité judiciaire» et «violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique», mais surtout les déclarations deux jours avant de Stéphane Poussier, membre de la France Insoumise et du Parti de Gauche, qui avait tweeté suite à la mort d’Arnaud Beltrame : «À chaque fois qu’un gendarme se fait buter, et c’est pas tous les jours, je pense à mon ami Rémi Fraisse. Là c’est un colonel, quel pied ! Accessoirement, encore un électeur de macron en moins».

Si je parle ici de Beltrame, ce n’est pas pour revenir sur les ratés de la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure), à savoir que Radouane Lakdim son assassin avait été non seulement condamné en tant que droit commun, mais aussi fiché S depuis 2014 (pour "sûreté de l'Etat") en raison de ses liens "avec la mouvance salafiste" (bien qu’il soit étrange de constater que les surveillances s'arrêtent toujours quelques mois avant que les personnes passent à l'acte. Ah, comme le hasard fait souvent mal les choses. ^^), non. Mais pour m’étonner de sa démarche suicidaire lors de l’opération de Trèves.

En effet, voilà un type rompu à toutes formes de négociation, qui maîtrise parfaitement les méthodes de combat notamment au corps à corps, qui forme des hommes dans ce sens, et qui s'offre en cadeau au terroriste à l’encontre de toutes les règles, contre toutes les procédures que lui-même enseignait ? !

D’autant plus que 3 mois avant, «Selon la Dépêche du Midi se faisant l'écho d'un épisode prémonitoire, en décembre 2017 le lieutenant-colonel Beltrame avait organisé un exercice simulant un attentat à Carcassonne, avec la préfecture de l'Aude et les pompiers locaux. Le scénario anticipé était celui d'une tuerie de masse dans un supermarché.» Il savait donc pertinemment de quoi il retournait.

Les témoignages font état que «Tout bascule à 14 h 16. Alors que Lakdim récite une invocation en arabe, Beltrame se jette sur lui, criant «  Assaut ! Assaut ! » Au cours d’un corps à corps, Beltrame est blessé par balles, et le terroriste l’égorge. L’antenne GIGN va mettre entre dix et douze minutes pour pénétrer dans le local, craignant que les accès soient piégés ». (1)

Si vraiment les accès avaient été piégés, Beltrame n’aurait jamais demandé l’assaut. Pour la bonne raison qu’il était déjà rentré avec d’autres policiers dans le magasin, et qu’il a passé trois heures en tête-à-tête avec le terroriste, ce qui lui avait donné tout le temps d’évaluer la situation.

 

 

Il est plutôt logique que ses collègues, dont certains étaient au courant de ses comportements passés, n’aient pas voulu aller à l’abattoir pour un collègue qui jouait au cowboy :

«C’est surtout son passage à l’EPIGN (aujourd’hui GIGN) qui retient l’attention. On devine que les choses s’y sont plutôt mal passées pour lui, notamment lors d’une mission en Irak - à la protection de l’ambassadeur Bajolet. «  La mission ne s’est pas très bien passée. Arnaud a eu des problèmes de commandement et certains sous-officiers l’ont flingué dans le dos  » explique un ancien. Un autre : «  Arnaud était un idéaliste, il a eu beaucoup de désillusions. Il a été dépassé psychologiquement sur ce théâtre de crise  ». Un dernier : «  Notre unité était trop féroce pour lui. Il n’en a sans doute pas gardé un bon souvenir. D’ailleurs, il n’a pas cherché à rester en contact avec nous  ». » (2)

(1) (2) Jacques Duplessy et Benoît Leprince, «Arnaud Beltrame. le héros dont la France a besoin». Editions de l’Observatoire. Juin 2018.

Sa démarche prend alors tout son sens quand l’on connaît un peu son parcours, d’autant plus que le 16 mars, huit jours avant son décès, Arnaud Beltrame avait inhumé son père Jean-François. Ce dernier s’était suicidé quelques mois auparavant, et son corps fut retrouvé en mer mi février. Car c’est en août 2017 qu’il est – à sa demande – affecté au groupement de gendarmerie de l’Aude, donc sur le terrain, afin officiellement de se rapprocher de sa nouvelle compagne.

C’est ce même mois d’août 2017 que son père Jean-François, décide de se suicider. «L'aîné des Beltrame était le seul de ses trois enfants à avoir conservé un lien avec son père. «Je lui avais demandé de veiller sur lui », explique sa mère. Arnaud était à ses obsèques une semaine avant l'attentat.» (cf. LeParisien.fr).

Pour Arnaud Beltrame, c’était encore un acte manqué. Et en tant que chrétien, le suicide étant généralement condamné par l’église, il a trouvé un prétexte pour mettre fin à ses jours.

 

 

Tout affligeante qu’ait été cette affaire des attaques de Carcassonne et Trèbes, qui ont fait rappelons le, cinq morts et quinze blessés, non, ce n’est pas un sacrifice ; c’est un suicide par personne interposée.

*     *     *     *     *

Mireille Knoll : antisémitisme médiatisé :

« Vendredi dernier, Yacine M. 28 ans, et Alex C., 21 ans, se rendent chez Mireille Knoll, 85 ans, qui vit dans un HLM du 11ème arrondissement de Paris. Yacine M. est un ancien habitant de l'immeuble, il connait bien la vieille dame, il sait qu'elle est de confession juive. En début d'après-midi, il est chez elle, en train de boire un porto, selon le témoignage du fils de Mireille Knoll. (1)

Yacine a-t-il dit à son complice : "C'est une juive, elle doit avoir de l'argent" ? Cette phrase, attribuée à l'un des deux hommes (sans plus de précision) par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, à l'Assemblée nationale puis sur France Inter, ne figure pourtant pas dans le dossier. (2)

Mireille Knoll n'avait pas porté plainte contre Yacine M. C'est l'aide de vie de la vieille dame qui avait déposé une main courante au commissariat, en février 2017 : l'homme a fait subir des attouchements sexuels à sa fille de 12 ans, et proféré des menaces envers elle. Cette femme était hébergée, ainsi que sa fille, chez Mireille Knoll. Pour ces faits, Yacine M. est arrêté, puis condamné à 2 ans de prison dont 14 mois assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve (SME). (3)

Sorti en septembre 2017, après avoir purgé la partie ferme de sa condamnation, il était sous le coup de ce SME, avec interdiction de se rendre dans l'immeuble où résidait Mireille Knoll et son aide de vie, et où habitent également ses parents. L'homme avait déjà fait de la prison, pour des faits similaires d'agression sexuelle, il n'était pas signalé pour radicalisation.

Alex C., sans domicile fixe de 21 ans, était sorti de détention en janvier, après une condamnation pour vol. Son casier judiciaire fait état de multiples condamnations pour des faits similaires. Les deux hommes se seraient rencontrés en prison. » (franceinter.fr)

(1) Son fils était présent ? ! !

(2) Quand la vérité est arrangée.

(3) Bonjour les relations de la Mireille ! Ah ben oui, gentille la p’tite mère; vraiment gentille ... limite bobette hein !

 

Mais le fait qu'elle soit juive ou berrichonne, qu'est-ce qu'on s'en fout. C’est une personne qui est décédée, massacrée par deux salopards. Et de plus, il faut protéger leur identité à ces pauvres gars ? ! Des fois qu'ils seraient bientôt libérés pour vice de procédure, il n'y a pas loin.

 

 

*     *     *     *     *

Famille Traoré : vrais chouineurs et … vraies racailles :

 

La famille d'Adama Traoré avait posé ce dernier en victime en 2016, et, jouant avec la mort de George Floyd en 2020, a relancé la machine à fric qui suit toujours le buzz.

Une famille de racailles qui viennent chouiner, entrainant avec elle tous les gogos en manque de buzz, d’Omar Sy et Mathieu Kassovitz, à Jean-Luc Mélenchon et Cécile Duflot ainsi que quelques rappeurs qui ont rallié la «cause» Adama. Pub et chouinage oblige.

Une famille de multirécidivistes (condamnations pour insultes, vols, extorsions avec violences, trafic de drogue), tel est le pedigree des membres de la famille Traoré; avec pour point d'orgue la condamnation d’Adama, un railleux à l’homosexualité refoulée qui a violé son codétenu en prison.

Alors va peut-être falloir se calmer hein !

Les manifestations qui ont suivi ont donné l’occasion aux groupuscules gauchistes de sortir de leur léthargie, et de reprendre du service après leurs exactions lors des manifestations des gilets jaunes.

 

 

Il faudrait quand même remettre les choses dans leur contexte au sujet de la famille Traoré, qui devrait plutôt un être considérée comme un gang, le fait que ce n'est qu'une famille de délinquants.

« Adama Traoré a fait l’objet d’une arrestation mouvementée dans le cadre d’une procédure judiciaire et pas d'un contrôle d'identité. Il n’a pas été arrêté par des gendarmes (dont certains étaient eux-mêmes de couleur), parce que noir. Mais parce qu’il était délinquant présumé. En effet, lorsque les gendarmes sont venus procéder à l’arrestation de son frère Bagui poursuivi pour une très reluisante affaire d’extorsion de fonds sur personnes vulnérables (et pour laquelle il a depuis été condamné), Adama sorti de prison depuis un mois, s’est enfui.

Il est quand même très surprenant qu’Adama Traoré soit considéré comme le martyr d’un crime raciste

On apprendra qu’il portait sur lui 1.300 € en espèces et une certaine quantité de drogue, ceci laissant penser à la reprise d’un trafic. Après une course-poursuite à rebondissements, il est décédé à la gendarmerie de Persan, et une procédure judiciaire est en cours pour déterminer les causes de sa mort et savoir si ce sont des violences des forces de l’ordre qui l’ont provoquée. » (cf. marianne.net « Affaire Traoré : la foi, le réel et le droit »)

 

Alors que Assa «Ma Dalton» Traoré arrête de crier au racisme. Son frère est décédé suite à son interpellation, non pas parce qu’il était noir, mais parce que c’était un délinquant.

Quelques temps après le décès de Georges Floyd, il en a été de même lors de l’interpellation de Cédric Chouviat (un blanc hein, quand même ! ^^) décédé à Paris, suite à son plaquage au sol. Ce sont les techniques d’immobilisation de ce genre qu’il faut interdire, et mettre au pas quelques flics trop zélés.

*     *     *     *     *

Les français qui ont voté pour Macron en mai 2017 étaient au courant que c’était un banquier aux ordres de la grande finance; et beaucoup ont déchanté.

Son mandat aura été placé sous le signe d’une incompétence crasse que les français n’auront même pas l’occasion de lui faire payer. Car en effet, il y a de grandes chances que Macron ne se représente pas aux élections de 2022, car lors de son interview du 14 juillet 2020, il a prévenu :

«Et peut-être que je ne pourrai pas être candidat. Peut-être que je devrais faire des choses dans la dernière année, dans les derniers mois, dures, parce que les circonstances l’exigeront, et qui rendront impossible le fait que je sois candidat.»

 

 

Vous avez compris que ce sera … après lui le déluge ? !

Ah oui petits francaouis, vous allez en chier !

Il n’aura été juste mis en place par la grande finance, que pour foutre le bordel, et accélérer la désintégration du pays.

S’il y a des français qui n’ont pas compris là, qu’il n’a pas fini de nous mettre dans la merde, c’est vraiment que c’est des abrutis. Mais en 2022, si certains votent pour ce genre de personnes, ils n’auront pas d’excuses ... ce ne seront que des salauds de collabos qui ne mériteront qu’une purge.

 

 

Merci de votre attention ...
Idiocratie 1/3  

 Idiocratie 2/3

Partager cet article
Repost0
26 février 2021 5 26 /02 /février /2021 15:05

 

2/3 Ø  Répressions – Révisionisme – Adulescence :

En lançant ses chiens de CRS, et Blacks blocks aidant, Macron a réprimé à coups de mutilations de toutes sortes le légitime mouvement des gilets jaunes.

Les conflits sociaux, grèves et manifestations à l’hôpital, à la SNCF, chez les pompiers, toujours réprimées dans la violence, et les crises politiques engendrées par ses contradictions sur l’islam et sur l’immigration, sont souvent bâillonnées par la censure dont sont victimes les internautes.

 

 

Question « sécurité », le fichier "Edvige" qui en 2008 visait à contrôler tout ce qui concerne les opinions politiques et autres appartenances syndicales, fichier auquel la CNIL avait émis des réserves quand au fichage sur les questions de santé et la vie sexuelle des personnes concernées, non seulement est remis au goût du jour en y incluant toutes les personnes "susceptibles de troubler l'ordre public", mais aussi étendu «aux personnes présentant un danger pour la «sûreté de l’Etat», pour «les intérêts fondamentaux de la Nation».  

 

De plus, les « données de santé révélant une dangerosité particulière », les « données […] relatives aux troubles psychologiques ou psychiatriques », les « comportements et habitudes de vie », les « déplacements », les « pratiques sportives » ou encore les « activités sur les réseaux sociaux » pourront y être inscrits. (cf. lemonde.fr)

 

Les nouveaux fichiers ont été ratifiés par décret donc, par le seul fait du prince :

- l’EASP

(fichier Enquêtes Administratives liées à la Sécurité Publique)

Décret n° 2020-1510 du 2 décembre 2020

- le PASP

(fichier de Prévention des Atteintes à la Sécurité Publique)

Décret n° 2020-1511 du 2 décembre 2020

- le GIPASP

(Gestion de l'Information et Prévention des Atteintes à la Sécurité Publique)

Décret n° 2020-1512 du 2 décembre 2020

 

 

Il est intéressant de voir quand la démo-crassie retire son masque et fait entrevoir son vrai visage, celui d'une dictature aux abois; tout contribue alors à ce que le pays vive dans la peur, suspendu à un fil, comme au bord du chaos.

*     *     *     *     *

En ce qui concerne ses déclarations lors de sa visite en Algérie, considérant que la colonisation par la France avait été «un crime contre l'humanité», les réactions notamment à droite, ne s’étaient alors pas fait attendre :

«Honte à Emmanuel Macron qui insulte la France à l'étranger : 'La colonisation de la France était un crime contre l'humanité.'» «Crachats inacceptables d'Emmanuel Macron sur la tombe des Français tirailleurs, supplétifs, harkis morts pour une France qu'ils aimaient», avait twitté un certain … Gérald Darmanin. Etonnant non ? !

Cet épisode montre l’incompétence de VOTRE président en matière d’histoire, car qualifier la colonisation française de «crime contre l’humanité» et de «vraie barbarie», est d’une bêtise et d’une aberration historique telle, qu’il soit dommage que la pédophile qui aie eu des vues sur lui soit professeure de lettres, et non professeure d’histoire … cela lui aurai au-moins appris la période algérienne de l’histoire de France.

 

 

Pour ce qui est de cette période justement, Macron en juillet 2020, n’a rien trouvé de mieux que de commander un rapport, au militant anticolonialiste et pro-Algérien Benjamin Stora, afin de "dresser un état des lieux juste et précis", "sur les questions mémorielles portant sur la colonisation, et la guerre d’Algérie". Rapport que l’on trouve sur le site gouvernemental : Rapport stora memoire sur la colonisation et la guerre d'Algerie | Vie publique.fr (vie-publique.fr)

 

 

Benjamin Stora dans son rapport préconise entre autres choses de :

þ Commémorer les différentes dates symboliques du conflit (accord d'Evian le 19 mars 1962, hommage aux harkis le 25 septembre, et répression des travailleurs algériens en France le 17 octobre 1961) ;

Notez le fait qu’il parle d’hommage aux harkis et non pas de "dates des massacre des harkis", et de répression des travailleurs algériens en France; là, pas d’hommage.

 

þ Faciliter les déplacements des harkis et de leurs enfants entre la France et Algérie.

Trop tard pour eux hélas.

Ce qu’il faudrait plutôt, c’est déclarer en France, les journées de la honte :

Le 15 avril 1962, où le ministère des Armées français ordonne le désarmement immédiat des harkis.

Le 1er mai 1962, où toutes les harkas ont été dissoutes.

Le 12 mai 1962, quand le ministre français des Armées, Pierre Messmer, a donné l'instruction de ne pas permettre aux harkis de rejoindre individuellement la métropole, contrairement aux engagements pris par l'armée française.

Le 16 mai 1962, quand le ministre d’État chargé des affaires algériennes, Louis Joxe, a demandé de sanctionner les personnes participant au rapatriement des harkis en France.

 

Une honte pour la France.

Ces journées sont parmi tant d’autres, des taches indélébiles sur notre histoire, des exemples où la parole donnée par les divers gouvernements de la France n’a jamais été respectée.

 

þ Encourager la préservation des cimetières européens en Algérie, ainsi que des cimetières juifs et des tombes des soldats algériens musulmans morts pour la France pendant la guerre d'Algérie.

Un peu tard; les cimetières en question ont déjà été profanés depuis des années.

 

þ Faire entrer au Panthéon l'avocate Gisèle Halimi, figure d'opposition à la guerre d'Algérie.

Et pourquoi pas le commandant Hélie Denoix de Saint Marc, (grand-croix de la Légion d'honneur, croix de guerre 1939-1945 avec 1 citation, croix de guerre des TOE avec 8 citations, croix de la Valeur militaire avec 4 citations, médaille des évadés, médaille de la résistance, croix du combattant volontaire de la Résistance, croix du combattant, médaille coloniale avec agrafe « Extrême-Orient », médaille commémorative de la guerre 1939-1945, médaille de la déportation et de l'internement pour faits de Résistance, médaille commémorative de la campagne d'Indochine, médaille commémorative des opérations du Moyen-Orient (1956), médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l'ordre en Afrique du Nord (1958) avec agrafes « Algérie » et « Tunisie », insigne des blessés militaires, officier dans l'ordre du mérite civil Taï Sip Hoc Chau), qui a défendu jusqu’au bout pour l’honneur de la France ?

 

þ « Eriger des "lieux de mémoire" sur quatre camps d'internement d'Algériens en France. »

Et déclarer martyres les villes de Philippeville ( actuellement Skikda ), de Constantine, le village d' El Halia et bien d’autres, où ont été perpétués des massacres d’européens et de musulmans par le FLN en août 1955, non ?

Comme le disait Albert Camus :

«Si demain le pouvoir nous impose un référendum sur l'indépendance de l'Algérie, je me prononcerai «contre», sans équivoque, aussi bien dans la presse française qu'en Algérie. Je maintiens qu'Algériens, Français et musulmans, doivent cohabiter. L'Algérie est catholique à la Toussaint, musulmane à  l'Aïd-el-Kebir et juive à Youm Kippour. Ce sera à des journalistes comme toi de rappeler sans cesse notre vérité première.»

Camus nous a quittés. Manuel Gomez (free.fr)

Riposte Laïque du 4 janvier 2010.

Mis en page par RP le 6 janvier 2020.

 

 

 

Hocine Aït Ahmed, ancien responsable FLN réfugié en Suisse, reconnaissait le rôle positif de la colonisation. Il déclarait, dans le numéro de juin 2005 de la revue « Ensemble, organe de l’Association culturelle d’éducation populaire » :

«Chasser les Pieds-Noirs a été plus qu’un crime, une faute car notre chère patrie a perdu son identité sociale. […] N’oublions pas que les religions, les cultures juives et chrétiennes se trouvaient en Afrique bien avant les arabo-musulmans, eux aussi colonisateurs, aujourd’hui hégémonistes. Avec les Pieds-Noirs et leur dynamisme – je dis bien les Pieds-Noirs et non les Français –, l’Algérie serait aujourd’hui une grande puissance africaine méditerranéenne. Hélas ! Je reconnais que nous avons commis des erreurs politiques et stratégiques. Il y a eu envers les Pieds-Noirs des fautes inadmissibles, des crimes de guerre envers des civils innocents et dont l’Algérie devra répondre au même titre que la Turquie envers les Arméniens.»

Mais Macron lui, comme ses prédécesseurs, est incapable de regarder ailleurs que ce qui l’arrange.

*     *     *     *     *

Face à cette détérioration du pays, la génération actuelle – dans sa majorité – n’est pas armée contre cela ; bien au contraire. Car le lavage de cerveau à l’attention des français, notamment chez les plus jeunes, bat son plein.

Ils sont lobotomisés à coups de "princes-et-princesses-marseillais-star-académisés-bloqués-secrètement-dans-le-loft-des-cœurs-brisés". ^ ^

 

 

Une génération d’incultes, abrutie et zombifiée par le réservoir inépuisable de superficialités que sont les jeux vidéos et autres Hanounâneries télévisuelles. Wouaaaaah ! Et ça vote ? ! Hé bé oui !

Et tous ces « adulescents », trous du cul abâtardis par le petit écran, qui recherchent sur YouTube - auprès de types avachis sur un canapé avec pour seule compagnie une cagole qui joue les béni-oui-oui - comment survivre en pleine nature, vont te tenir un discours sur la vie, et te donner des leçons genre "comment-tu-devrais-faire-ton-mea-culpa-car-tu-as-dû-aussi-être-coupable-de-quelque-chose-dans-ta-vie-pasque-il-est-pas-normal-que-j’aie-une-vie-de-merde-et-pas-toi !" Meeeeeerde ! Tu le crois toi ? !

C’est la médiocrité érigée en normalité. Concepts matérialismes capitalistes et communistes liquéfiés dans le creuset d’une « normalité démocratique ».

Prisonniers de leurs petites vies, assistés à coups de discriminations positives, lobotomisés par la gentrification, on a l’impression de revoir les séances d'autocritique, et de critiques publiques imposées par les maoïstes chinois à l’encontre de leurs concitoyens.  

 

Idiocracy est considéré comme un film de science-fiction. Malheureusement, ayant transposé l’action en 2505, Mike Judge le réalisateur n’avait sans doute pas pensé que le début de la dégénérescence de la société arriverait si tôt. A l’époque, personne n’aurait pensé à l’arrivée de Macron au pouvoir.

Un critique du film Idiocracy écrivait au sujet du réalisateur Mike Judge :

« […] la fureur culturelle de Judge demeure intacte : même si les personnages sont de vrais bouffons imbéciles, Judge montre que c'est leur docilité, leur inertie politique, qui font d'eux de véritables idiots. ».

Tout à fait dans l'air du temps. Et ce n’est pas pour rien que Macron s’adresse à eux par coups de messages sur Internet, et autres tweets pour se la jouer d’jeun.

C'est dans ce règne de petites mentalités, cette revanche de mesquins, qu’une nouvelle sémantique s’est mise en place. Nous sommes actuellement dans un monde, où il y a non-seulement un inversement des valeurs, mais où l’expression marcher sur la tête n’a jamais eu autant de sens.

 

Idiocratie 1/3   Idiocratie 3/3

 

Partager cet article
Repost0
26 février 2021 5 26 /02 /février /2021 14:02

 

Dans « Le mauvais esprit » (1985), voici un extrait des entretiens entre Jean Dutourd et Jean-Edern Hallier :

 

J. D. — On ne fait pas de bonne politique avec de bons sentiments. C'est le drame actuel. Nous sommes gouvernés par de belles âmes qui ne veulent pas se salir les mains.

J.-E. — Si on gratte un peu, ce sont des tartufes; une bourgeoise avortée.

J. D. — Nous avons des enfants de chœur au pouvoir, alors qu'il faudrait des cardinaux. On demande Danton, c'est saint Vincent de Paul qui va s'installer place Vendôme.

J.-E. — Vous leur faites trop d'honneur !

J.-D. — Des imbéciles qui se prennent pour Rimbaud et décrètent le dérèglement systématique de tous les sens. Tout ca, évidemment, finira dans le sang.

J.-E. — Non, la peinture rouge ! Ce qu'ils ne supportent pas, c'est l'humour. L'oppresseur, de droite ou de gauche, ne compose jamais avec le rire : c'est l'hommage qu'il rend à sa puissance.

 

Les français n’ont pas eu à gratter longtemps pour se rendre compte de la tartufferie Macronienne.

 

 

1/3 Ø   Conneries – Pédophilie – Crise Covid :

 

Un banquier. Vous le croyez vous ? Les français on voté pour un banquier, et ils ont cru que celui-ci allait arranger leurs affaires ?!!! Faut quand même être con pour voter pour un banquier et s’étonner après qu’il ne distribue pas d’argent.

Tarés de votants ! (excusez du pléonasme et ... de la grossièreté à venir).

La République en marche (LaREM). « En marche » ... ah oui, une belle trouvaille; le pays était au bord du vide, et on peut dire que Macron aura réussi à lui faire faire un grand pas en avant.

Il aura été l’accélérateur de la médiocrité rampante depuis des lustres.

La République d’Emmerdements Maximums oui !

Et à son arrivée, certains auraient pu croire que c’était une gérance de plus. Las. Non seulement il est incapable, comme la plupart des français ont pu le constater, de gouverner le pays comme nombre de ses prédécesseurs, mais de plus, incapable de gérer les diverses situations qui sont apparues au fil des mois, depuis son élection.

 

 

Celui qui promettait (aussi, les promesses n’engagent que ceux qui les croient) de réconcilier les français, ne les aura jamais autant divisés.

D’ailleurs celui-ci en 2017 déclarait à l’Obs :

"On me reproche de n'avoir pas de programme, mais, ce qui compte, c'est le projet ! Je donnerai le programme pour nourrir le Moloch médiatique et politique."

Le "moloch" ; il aime ça les références bibliques où le culte de Moloch est lié à des sacrifices d'enfants par le feu.

Incapable d’être au « niveau » des citoyens lambda, ce que personne ne lui demandait d’ailleurs, et n’ayant aucune posture de président, les français se sont aperçus que c’était une baudruche qui se dégonflait.

Sa servitude envers l’Union Européenne, ses insultes et son mépris envers le peuple, les mesures sociales inadéquates, ainsi le fait qu’il s'est révélé inapte à maitriser sa propre communication, tout concourait à ce que la France ne devienne qu’un tragique théâtre de guignol.

Dans son interview du 14 juillet 2020, il disait « j’ai sans doute fait des erreurs ».

Sans doute ? ! Ce n’est non seulement pas reconnaître qu’il en a fait, mais de plus, le commis des Rothschild sous-entend qu’il n’est même pas conscient de celles-ci.

 

 

Dans la même interview, il « assure avoir "contribué" à rendre la France "plus forte et plus indépendante", pour que "chacun retrouve la maîtrise de sa vie, de son destin". (lci.fr).

Mon cul, oui ! La France n’a jamais été plus faible et plus dépendante depuis des lustres. Et le pseudo prétexte du Covid-19, n’y est pour rien. D’autant plus que cette crise n’aura plus que tout dévoilé l’incompétence crasse d’un gouvernement qui a été en dessous de tout, en étant incapable de gérer la situation dès le début.

Entouré de gens de tous bords, de droite comme Jean-Paul Delevoye, Marielle de Sarnez, Gérald Darmanin et Jean Castex, de gauche comme Richard Ferrand, Olivier Véran, François de Rugy, du MoDem comme Sylvie Goulard, et de girouettes comme Claire O'Petit, François Bayrou et Édouard Philippe - qui ont bouffé à tous les râteliers -, mais qui ont tous un point commun : non pas que la plupart ont été mêlés à des affaires et mis en examen, et/ou condamnés, mais le fait qu’ils sont complètement déconnectés de la réalité quotidienne du français lambda.

Et quand il se fout de la gueule de l’actualité des Gilets Jaunes, ben, ça donne ça !

 

 

*     *     *     *     *

Après un début en fanfare avec les affaires de ses gitons, qui ont fait passer l’Elysée pour un vaste lupanar, les dérives de la gauchiasserie post-soixante-huitarde ont engendré une génération déboussolée dont Macron et sa cohorte d’«amis» pédophiles sont les rejetons.

Les signataires de pétitions en faveur des pédophiles étaient nombreux dans les années 70, à savoir des personnalités comme Louis Aragon, Roland Barthes, Simone de Beauvoir, Patrice Chéreau, André Glucksmann, Françoise Dolto, Bernard Kouchner, Gabriel Matzneff, Daniel Cohn-Bendit, Jean-Paul Sartre, Philippe Sollers, Jack Lang et Élisabeth Badinter ( celle qui déclarait que « La bonne mère est naturellement incestueuse et pédophile » ).

Avec l’affaire Olivier Duhamel l’histoire les rattrape; mais malheureusement depuis des années ils ont pu peser sur la société qui nous mène aujourd’hui à toutes ces dérives.

Et Macron profite de la sortie du livre « La familia grande » de Camille Kouchner - dans lequel celle-ci accuse Olivier Duhamel de faits incestueux sur son frère jumeau -, pour passer des messages de soutien aux enfants victimes de violences sexuelles ? ! Le salopard. Il fait mine de découvrir ces problèmes alors que la plupart de ses soutiens et de son entourage sont concernés.

Voir : http://amerzone-pilard.com/2017/05/deux-jours-moins-le-quart-avant-de-vomir.html

 

Cette pute de république

est bien représentée.

*     *     *     *     *

Pour faire oublier son narcissisme, et étant incapable de changer de vue, Macron installe donc Castex, le gros bourrin de base pour faire « populo ». ( Il est vrai que question géographie, son niveau est proche de celui Macron; ils pensent tous les deux que la Guyane est une île. ^^ )

Problème. Cela lui a aussi monté à la tête au petit provincial et il se retrouve au fil des mois avec les travers d’un parisianisme hautain. Celui qui rappelons le, n’a été mis en place que pour aider la France à sortir du confinement, s’est vite pris le melon.

Le gouvernement est parti en roue libre. Et cela n’arrête pas; tous les jours depuis 4 ans, le peuple plie sous différentes menaces et réalités : réforme des retraites, baisse du pouvoir d’achat, baisse des APL (aides personnelles au logement), désindustrialisation du pays, privatisation des grandes entreprises françaises, et depuis un an, avec la crise du Covid.

Depuis le début de cette crise, ce n’est que mensonges, tergiversations, lâchetés d’un gouvernement qui a d’abord menti sur tout : l’arrivée du virus, les masques, les tests, les vaccins. Et malgré les mesures balbutiantes prises par Castex, et les contre-vérités de Véran, navigant à vue, il en ressort que ce n’est pas l’humilité leur point fort. L’autosatisfaction et le mépris dont ils font preuve est une insulte envers les français.

 

 

Aux personnels hospitaliers qui manifestaient en octobre 2020 avec des banderoles en réclamant plus de fric pour l’hôpital public, Macron leur a rétorqué que : “Le Covid, qu’on le veuille ou non, crée de la pression quand on arrive à la phase d’hospitalisation. Quand la vague est à un tel niveau, ce n’est plus qu’une question de moyens, c’est une question d’organisation”.

Traduction : "vous êtes des nazes, vous avez qu’à revoir vos modes de fonctionnement, mais vous n’aurez pas de fric".

 

 

Au moyen-âge, les signes distinctifs pour les juifs, étaient le Judenhut (un chapeau pointu) en Allemagne, et la rouelle (petite pièce d’étoffe de couleur jaune) en France. Puis, milieu du XXème siècle, l’étoile jaune.

Apparemment, l’état hébreu ne rechigne pas de nos jours à avoir un tel signe distinctif comme le « badge vert » pour les vaccinés, afin de leur permettre l’accès à certains lieux. Malheur à ceux qui ne l’auront pas.

 

Bientôt en France ?

En France, cela nous pend au nez car non seulement le gouvernement est incapable avec LE Covid-19, de juguler la crise sanitaire, mais prompt à faire des lois répressives envers ceux qui refusent de se faire vacciner. Car voici se profiler dans les mois à venir le même principe avec la proposition de la députée UDI (Union des démocrates et indépendants) Valérie SIX.

Entre le manque de vaccins, les gestes barrières, les couvre-feux, les confinements, on assiste à des aberrations telles que la libre circulation dans les aéroports pendant 1 an, les métros sont saturés mais les musés fermés, les supermarchés sont bondés, mais les restaurants fermés.

 

De plus, le laboratoire franco-autrichien Valneva, va fournir ( 40 millions de doses ) en premier la Grande-Bretagne en vaccins. Ce qui porte à 100 millions, le nombre de doses commandés par les anglais. Les anglais ; vous savez, ceux dont le pays, chute de croissance oblige après avoir choisi le Brexit, allaient pour certains, retomber à l’âge de pierre.

Plus de loisirs, plus de sport, plus de culture, plus de vie. La seule consigne est le travail, et le retour chez soi. C’est bien connu hein; les virus ne s’attaquent pas aux travailleurs.^ ^

La plupart des artisans ne peuvent plus travailler mais les grandes entreprises, si. Le secteur automobile a été soutenu par un prêt de 5 milliards à Renault, et il aura fallu cette crise pour que le gouvernement «promette» d’injecter quelques milliards dans le domaine médical.

 

 

Sans compter que l’après Covid aura des conséquences qui dureront dans le temps avec son lot de faillites, chômages et dépressions.

 

SUITES Ø Idiocratie 2/3 Idiocratie 3/3

 

Partager cet article
Repost0