Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : AMERZONE
  • : Ce blog réunit mes écrits depuis des années sur divers sujets : actualité, politique, fascisme, religion, sexe, amitié, sous forme de pamphlets, d' articles, de nouvelles et de poèmes. Il est mis à jour régulièrement. Bon voyage dans mon univers !
  • Contact

Ecrits divers

undefined

undefined

Rechercher

Fonds musicaux

Information

20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 19:25

Michel Maure est dehors. Cet ex-médecin de 61 ans, qui s’était autoproclamé «l’un des plus grands chirurgiens esthétiques du monde», est sorti de prison où il purgeait une peine de trois ans ferme infligée par la cour d’appel d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) en avril 2009.

L’ex-praticien, radié définitivement en 2007, avait été rejugé pour «emploi dissimulé, publicité mensongère, tromperies aggravées, mise en danger de la vie d’autrui et blessures involontaires». Quatre-vingt-seize de ses anciens patients, essentiellement des femmes, avaient porté plainte contre lui, dénonçant les opérations ratées, les souffrances atroces et les conditions hygiéniques déplorables en vigueur dans sa pseudo-clinique de Marseille. Michel Maure, qui aura passé deux ans et huit mois derrière les barreaux, doit être prochainement jugé pour « exercice illégal de la médecine ».

12/09/2010 Extrait leparisien.fr

« J'ai souffert le martyre, j'ai tout senti, les actes de coupures, les doigts qui rentrent sous ma peau, la pose des implants et puis quand il m'a recousue. Je me suis évanouie à deux reprises pendant l'intervention… » Au procès de Michel Maure, on ne compte plus les témoignages comme celui-là. (…)

Tout se passait donc dans sa clinique Saint-Bernard, établissement pourtant fermé sur décision administrative depuis 1995 ! A ses patientes qui s'interrogeaient d'avoir attendu devant une grille fermée, de ne croiser personne dans les couloirs, d'avoir affaire à des personnels peu nombreux et en tenue de ville, le ex-chirurgien trouvait chaque fois des explications rassurantes. Seuls lui et ses deux assistantes hantaient les couloirs de la « clinique fantôme ». (…)

    jpg jpg bakmaure2

« Quand j'ai vu le bloc opératoire, j'ai pris peur. Cela ressemblait plus à une cuisine », a témoigné Linda. Certaines ont vu le docteur Maure et son « assistante » marcher dans le sang qui s'écoulait au sol, une autre, venue pour une liposuccion, assure que le « pot à graisses » circulait d'un bloc à l'autre. Yamina raconte ainsi :« Il y avait plusieurs blocs. Je le sais parce que j'avais tellement mal que j'ai hurlé et j'ai entendu une dame, dans la salle d'à côté, qui disait “ce n'est pas normal qu'elle crie'… Je crois qu'elle est partie sans se faire opérer…” (…)

Si aucun drame n'est arrivé, chez certaines, les conséquences physiques et morales sont lourdes. C'est le cas par exemple de Catherine, qui a déjà témoigné dans des émissions de télé consacrées à l'affaire de la clinique fantôme et de son unique représentant. Plus de cinq ans après la pose de prothèses aux seins, son calvaire n'en finit pas :

“L'opération a été un échec total. Non seulement, elle a été extrêmement douloureuse, il m'a recousue à vif, je voyais des morceaux de chair sur un plateau qui devaient correspondre à des morceaux de mon sein gauche, je me suis uriné dessus pendant l'intervention parce que je n'avais pas osé utiliser les sanitaires tellement ils étaient sales ; mais j'ai également eu de très nombreuses complications après l'intervention. J'ai de nouveau consulté depuis et les médecins m'ont dit que tout n'était pas réparable tellement les dégâts étaient importants.”

Pour Yamina, opérée du nez, même “calvaire” :

“J'ai tout senti, j'avais l'impression que mon nez était soulevé. En plus, le Dr Maure m'avait convaincue de me faire refaire la poitrine. Il m'a opéré deux jours après le nez.”

Là, le président du tribunal, Vincent Turbeaux, l'interrompt, curieux de savoir pourquoi “après ce que vous aviez subi, vous y êtes quand même retournée ? ‘ Et Yamina, penaude, de répondre : J'avais payé’. (…)

extraits rue89.com

La première partie de son procès était achevée le vendredi 13 juin 2008 et le jugement prévu pour le 4 septembre. Mais deux jours après, le dimanche 15 juin il prend le large avec son yacht en violation avec son contrôle judiciaire.*
Interviewée dans un reportage télévisé, sa compagne Assia, vu ses lèvres et son « apparente opulence » - sans doute une ancienne patiente apparemment mieux réussie que les autres - avait quand même parvenu à mettre les voiles pendant la cavale de celui-ci.

De nouveau arrêté, il est alors incarcéré et condamné en septembre 2008 à 4 ans de prison dont 3 fermes pour tromperie aggravée, publicité mensongère et mise en danger d'autrui. Il est également condamné à verser immédiatement des indemnisations à ses victimes, allant de 2000 à 12000 euro par personne.

Il décide néanmoins de faire appel et est condamné par le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence le mercredi 1er avril 2009, sa peine est maintenue, quatre ans d’emprisonnement dont un avec sursis. Il s’est en outre vu signifier l’interdiction définitive d’exercice de la médecine et devra s’acquitter d’une amende de 75 000 euro envers les parties civiles.*

*Sources Wikipédia

chirurgie_esthetique.gif  

Femmes et hommes, ce sont donc plus de 90 personnes, adultes donc majeures et vaccinées, qui ont été victimes d’un chirurgien dont le numéro de téléphone se passait « entre copines », qui faisait sa pub dans les journaux gratuits, et qui prônait une chirurgie esthétique à la portée de toutes les bourses ( faites gaffe messieurs ).

Ce sont plus de 90 personnes responsables qui allaient de leur plein gré dans ce qui ressemblait plus à un immeuble désaffecté qu’à une clinique ( par la suite fermée par arrêt préfectoral ), où le matériel était rouillé, les médicaments périmés, qui ne s’étonnaient pas de ne pas avoir d’anesthésie générale, pour certaines de ressortir de suite après une opération.

Une victime racontait que « ses enfants la voyaient dormir 4 jours » et ils ne s’inquiètent pas plus que ça ; une autre que « malgré tout j’avais confiance parce qu’il parlait bien ».

 

Michel MAURE

Tête de Maure

Tous ces témoignages relèvent quand même d’un magnifique manque de discernement pour des personnes qui ont droit de vote. Ceci expliquant une fois de plus cela.

Celui qui par la suite s’est avéré aussi mauvais marchand de sommeil que chirurgien, a donc été condamné et est à présent remis en liberté.

Si notre président était aussi attaqué pour « tromperie aggravée, publicité mensongère et mise en danger d'autrui » envers ses électeurs, il prendrait grave. Heureusement que les cons qui ont voté pour lui n’ont pas le droit de porter plainte ; les finances du pays ne suffiraient pas.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 10:38

Bien que la grotte de Lascaux aie été fermée au public depuis des années en raison d’une mauvaise conservation et de diverses contaminations ( des taches noires dues à deux champignons ont fait leur apparition en juillet 2007 dans certaines parties plus confinées de la grotte. Cf. wikipédia ), faisant fit de l’interdiction de visite qui dans notre démo-crassie ne concerne que les simples citoyens, une dizaine de privilégiés ont pu visiter celle-ci.

Tête nue, se foutant des règles d’hygiène concernant la grotte de Lascaux comme Cro-Magnon de sa première peau d’auroch, notre « Homo sapiens en chef » à pu apprécier en compagnie de sa femme Carla, les représentations rupestres de diverses bêtes cornues qui l’ont précédé.

Pour couronner le tout, notre « little bling-bling man » a fait preuve de son nainculture flagrante en confondant Cro-Magnon et Neandertal :

«On comprend pourquoi depuis l'origine des gens ont voulu vivre ici. Le brave Néandertalien avait parfaitement compris qu'ici c'était plus tempéré qu'ailleurs, qu'il devait avoir du gibier, qu'il faisait beau et qu'il y faisait bon vivre» », a-t-il commenté (…) 

  SARKO à LASCAUX 
Partager cet article
Repost0
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 00:15

AFP mardi 27 juillet 2010

Des "mesures" ont été prises pour protéger les policiers de la Bac (Brigade anticriminalité) de Grenoble, impliqués dans la fusillade du braquage du casino le 16 juillet, a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

Ces policiers ont en effet fait l'objet de menaces de mort "totalement indignes et bien réelles", a indiqué le ministre …

Parce qu’il y a des menaces de mort « dignes » ?

Ah oui, celles qui visent les habitants des cités qui se trouvent quotidiennement aux côtés des sous-races humaines de racailles sans doute ; menaces dont les flics ne veulent habituellement pas entendre parler.

Aussi, "nous avons décidé, avec le directeur général de la police nationale (Frédéric Péchenard) et le directeur central de la Sécurité publique (Jacques Fournier) de mettre en place des dispositifs particuliers pour les mettre en sécurité ainsi que leurs familles", a indiqué Hortefeux, sans préciser la nature de ces mesures.

   pouletautapis

Et quand ils sont concernés, les « dispositifs particuliers » sont de les mettre à l’abri ? ! Je rêve ! Va-t-on trouver assez de policiers pour cela ? Cela confirme bien que la population n’a rien à attendre d’eux. Depuis des années déjà, à force de jouer les cowboys, à coups de bavures, de lâchetés et de compromissions, les policiers sont devenus aux yeux de la masse, aussi peu respectables que crédibles.

Non-seulement leurs méthodes les ont coupés de la population, mais leurs agissements font qu’il n’est pas étonnant que les bandes de racailles les considèrent comme des bandes adverses.

"A partir du moment où c'est un bandit chevronné qui est mort sur cette intervention, le milieu du grand banditisme et les bandes veulent venger sa mort.

Selon lui, ces personnes "sont capables de tout et de n'importe quoi. D'ailleurs on l'a vu dans les nuits qui ont suivi puisqu'ils sortent de la foule, à visage découvert, armes au poing pour tirer sur les véhicules de la BAC".

Ben oui, c’est d’ailleurs pour ça qu’on les appelle des bandits ; et la police est sensée les combattre. C’est dingue, j’ai l’impression qu’ils viennent de découvrir leur profession.

"Tant que les commanditaires de ces contrats ne sont pas mis hors d'état de nuire, tant qu'on n'a pas saisi un certain nombre d'armes, qui circulent encore, il convient de protéger les gens", a poursuivi M. Chomette.

"Aujourd'hui le ministère de l'Intérieur est bien conscient de cette situation extrêmement tendue, dangereuse et particulière", a-t-il estimé.

Oh ; bienvenue au club môssssieur le ministre ! Mais c’est qu’ils nous bomberaient le torse avec SARKO. Comme à l’époque où Pasqua allait « terroriser les terroristes » en Corse. Mort de rire. Il en repartait quelques mois après la queue basse.

Allez les gars, un peu de moulinets avec les bras pour la galerie des contribuables, jusqu’aux prochaines élections ; ou au prochain massacre.

Le fait que la gendarmerie soit depuis plus d’un an rattachée au ministère de l’intérieur ne va pas arranger les choses. Non pas sur le plan pratique, bien au contraire, mais la mentalité n’étant pas la même, la fusion ne se fera pas naturellement. La gendarmerie ayant un statut militaire, il serait inquiétant qu’elle soit absorbée par la police et la voir basculer dans une mentalité « moins respectueuse » de l’individu.

   police gendarmerie-300x300-a77e7

Quand à la police municipale ( les « gardes-champêtres » à entendre certains corps des forces de l’ordre ) c’est mal barré pour eux.

La majorité des policiers municipaux sont équipés d’un tonfa ( matraque ) et d’une bombe lacrymogène; parfois, comme arme de service, un revolver 38 spécial.

Ce sont déjà des armes dérisoires contre les nouveaux types de criminalité, mais il est vrai que cela soit pour l’armée comme pour les forces de l’ordre en général, la France à toujours une guerre ou un calibre de retard. Quand dans le grand banditisme, les malfrats possédaient des 38, la police en était encore au calibre 7,65. Quand elle s’est mise au 38, les gangsters en étaient au 45 automatique. Et du 45, ils sont passés au 357. Les voici à présent, opérant à la kalachnikov. 

Et malgré le fait qu’une policière se fasse assassiner à Villers-sur-Marne par un commando équipés de fusils d’assaut, il se trouve encore des tarés de fonctionnaires qui veulent les équiper de tasers.

Petit comparatif qui pourrait être amusant

si l’on n’était dans une actualité si tragique :

Taser X26 Kalachnikov AK-47
taser  ak47 2

Puissance à la sortie :

50.000 volts, dosés à 2 milli-ampères

Puissance à l'arrivée :

1.500 volts

Longueur du fil de cuivre reliant

les fléchettes au pistolet : 11 mètres

Propulsion pour l'expulsion des fléchettes :

cartouche d'azote comprimée

Visée à rayon infrarouge

Type semi-automatique / automatique

Munitions 7,62 mm M43

Mode d'action emprunt de gaz

Cadence de tir 600 coups/min

Vélocité 710 m/s

Portée maximale 1500 m

Portée pratique 450 m

Capacité 30 cartouches (plus rarement 40 et 75)

Il faut être inconscient ou le dernier des salauds pour équiper les flics municipaux de pistolets à impulsion électronique au lieu de les équiper de gilets pare-balles, d’armes plus sérieuses, et de les former. S’ils n’ont pas les mêmes missions, ils sont exposés aux mêmes risques.

*

Partager cet article
Repost0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 23:28

129560-banderoleune-jpg 40236

© AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES

Une banderole avec les portraits d'Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, les deux journalistes de France 3 otages en Afghanistan, a été déployée par leurs confrères vendredi au sommet du mont Blanc, à la veille de leur 200e jour de détention. "Nous ne vous oublions pas", pouvait-on lire sur la banderole, déployée quelques minutes sur le plus haut sommet d'Europe, à plus de 4.800 mètres d'altitude, par une matinée ensoleillée, a constaté un photographe de l'AFP.

Ce sont deux journalistes et montagnards expérimentés, Françoise Guais et Christian Deville, ainsi qu'un preneur de son, Gilles Coutable, qui ont hissé les portraits au sommet du mont Blanc, dans une action symbolique de la rédaction de France 3 Alpes "pour ne pas oublier les otages". AFP - 16/07/2010

C’est pas beau ça, mignon, bucolique ? Ah merde, pas de chance. Y’avait pas la place pour les photos des trois accompagnateurs ! ? Apparemment, de ces derniers, les journalistes de la télévision française n’en n’ont rien à faire. Après plus de 200 jours depuis leur enlèvement, aucune fois leurs noms n’ont été mentionnés, ni leurs visages aperçus. A moins que les trois accompagnateurs ne soient aussi …. complices des ravisseurs !

 

AFP mardi 27 juillet 2010

La dépouille de Michel Germaneau, 78 ans, tué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), n'a pas été retrouvée, a indiqué mardi François Fillon sur Europe 1. … Le Premier ministre François Fillon a également assuré que "le combat allait se renforcer" contre l'Aqmi. "La France ne pratique pas la vengeance", a poursuivi le Premier ministre. "En revanche, nous avons des accords avec les gouvernements de la région et en particulier avec le gouvernement mauritanien, avec le gouvernement malien pour traquer ces terroristes et les livrer à la justice".

   Fillon 03

Heureusement ; sans cela, on n’aurait pas de résultats 

Concernant la menace terroriste en France, "le niveau d'alerte est très élevée, on est au niveau maximum du plan Vigipirate", a ajouté M. Fillon.

WAAAOUUHH ! Ça rigole pas hein. Si c’est aussi efficace que la sécurité dans les cités, ça promet.

*

Partager cet article
Repost0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 23:09

Taïg Khris : deux ans de préparation pour sauter tomber d’abord de 8 mètres et ensuite de 12 mètres pour finir dans des cubes en mousse, et ça vous fait un champion du monde. Si, sérieux !

29.05.2010 Leparisien.fr

Il l'a fait. Le triple champion du monde de rollers sur rampe, le Français Taïg Khris, a battu samedi le record du monde de saut avec une chute de 12,5 mdepuis une plate-forme située au niveau du premier étage de la Tour Eiffel.

 

La première tentative a échoué, l'athlète le plus titré de l'histoire des sports extrêmes partant en glissade aussitôt après que ses roues ont touché la rampe. La seconde a été la bonne. Sa course a pris fin dans un gigantesque airbag, sous les applaudissements et les cris de milliers de spectateurs, qui s'étaient agglutinés dans l'après-midi à proximité de la Dame de fer, les yeux levés vers un ciel souvent menaçant, acclamant chaque apparition de leur idole.

 

«Je suis contente parce que j'ai eu très peur», a avoué, soulagée, la mère de Taïg Khris, Aleka, qui a jugé la performance de son fils «extraordinaire».

Y assistaient plusieurs personnalités comme l'ancienne miss France Valérie Bègue ou le champion de patinage artistique Philippe Candeloro.

 

Ah ben oui, on a les supporters que l’on mérite. Pour ma part, je préfère les records d’Aaron Fotheringham.

En résumé, après s’être viandé lamentablement lors du premier « saut » (!), le Taïg Khris en question a récidivé en « s’estramassant » une deuxième fois pour finir dans des cubes en mousse. Donc, il faut trois choses pour être un « héros » :

 

1°) Savoir faire du roller

2°) Ne pas avoir le vertige

3°) Encaisser les chocs

  Taïg Khris 01

Après, on appelle ça un saut  ! Le précédent record était donc celui de Mike Brant ( catégorie sans roller )

*

Partager cet article
Repost0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 18:20

On ne saura jamais assez les remercier pour leur sens civique. En effet, en perdant cette coupe du monde, ils ont contribué à faire cesser toute polémique qui concernait leurs frais d’hôtel. Plus vite ils seront rentrés, moins cela coûtera aux différents organismes privés ou publics, qu’ils soient sportifs ou politiques (voir encadré).

En juillet 1998 la France, célébrait sa victoire en Coupe du monde derrière son équipe Black-Blanc-Beur qui symbolisait l'intégration.

   NIKES
Mais 10 ans après, ces magnifiques gros bœufs qui représentent la France n’ont pas démérité. Ils sont vraiment, plus que jamais, à l’image du pays ; la France Sarkozienne, bling-bling, incompétente, et pitoyable, cette France fric et pipeau ; la France des jean-foutres, des hâbleurs et des charlatans.

image005

 

 

image006

 

Patrice Evra, en tant que capitaine, a obtenu de Raymond Domenech et de la Fédération française de football qu'ils permettent aux femmes des joueurs de l'équipe de France de rendre visite à leurs maris.

La FFF a donc affrété un jet privé pour une valeur de 240.000 euros et ces dames sont donc arrivées vendredi au Cap, où elles ont pu assister au match Uruguay - France, avant de rentrer à Paris le lendemain.

Rama Yade va sans doute avoir un nouveau sujet de polémique : Wahiba Ribéry a voyagé avec un tee shirt de soutien à l'équipe d'Algérie. Et pendant le match, elle avait certes un tee-shirt de l'équipe de France, mais elle était enveloppée dans un drapeau algérien ...      zinfos974.com

Quand l’on voit les footballeurs français souvent présentés comme des exemples, tant sur le plan politique que religieux, tricher, mépriser les supporters et cocufier leurs femmes, Thierry Henry, Anelka et Ribery font autant "de bien" à la cause musulmane qu’à la France.

Ils ont quand même refusé leurs primes de match ? Manquerait plus qu’ils les gardent. Ils veulent peut-être que les français les remercient pour ce geste aussi ?

429394-le-17-juin-2010-a-la-mi-temps-de-0x414-3  

La grande classe : c’est l’insulte de la racaille par excellence. Ils connaissent tellement leurs mères, qu’ils croient que celles des autres sont pareilles. Quand aux injures concernant le fait de se faire « prendre le fondement », cela découle de certains blocages culturels.

Les problèmes sexuels de certains frustrés des cités qui jouent les « caïds », commencent à êtres ouvertement abordés par certains qui lèvent les tabous de l’homosexualité, des problèmes rencontrés dans les ghettos républicains et aux bords des terrains de foot. Brahim Naït-Balk , entraîneur du PFG ( Paris Foot Gay ) et musulman, est de ceux-ci.

06/10/2009 à 17h47 ... Les dirigeants du Paris Foot Gay ont demandé à leur ligue de prendre des sanctions à l'encontre du Créteil Bébel, après le refus de ce club de «musulmans pratiquants» de jouer un match dimanche contre le PFG.

Arnaud Bertrand et Sylvain Mouillard

Ce sont des mots et des actes auxquels on ne prête guère attention tant ils deviennent courants au bord des terrains de football. Des insultes ou préjugés homophobes autant dans le football professionnel qu’amateur.

Dimanche, les joueurs du Paris Foot Gay ont été contraints de laisser crampons et maillots dans le sac. L’équipe adverse, le Créteil Bébel, qu’ils devaient rencontrer pour un match de Coupe Foot Loisir a refusé la veille de disputer la partie pour une raison de «principes». Des «principes» exprimés via un simple mail.

  Un homo dans la cité

«Désolé, mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenus si tard».

Le ton est cordial. Pris dans le contexte, il en devient froid et glacial. «C’est violent. C’est d’autant plus choquant que ce n’est pas haineux», explique Pascal Brethes, président et cofondateur de l’association Paris Foot Gay. Depuis sa création en 2003, l’équipe, composée d’hétéros et d’homos, n’a pas connu tel paroxysme. «L’équipe peut être de temps en temps la cible d’actes isolés, d’injures verbales. Mais c’est la première fois que l’on se heurte à un refus. Le Paris Foot Gay n’est pas un club communautariste, c’est d’abord une association qui lutte contre l’homophobie dans le football».

Brahim Naït-Balk est musulman. Dans l’équipe qui l’entraîne se côtoient musulmans, juifs et catholiques. Pour lui, l’argument religieux pour expliquer le refus de jouer contre des homos ne tient pas. «La religion est détournée par les hommes pour aller dans le sens qui les arrange.»

Cet incident témoigne en tout cas d'une banalisation de l’homophobie dans le football. «Dans les stades de clubs professionnels on entend régulièrement des injures homophobes. C’est devenu l’insulte suprême. Quand un jeune enfant qui peut se chercher encore entend son père hurler "sale pédé", c’est destructeur…», commente Pascal Brethes.

Depuis quelques années, le PFG est parrainé par son grand frère, le Paris-Saint-Germain. Une charte contre l’homophobie a été signée par quatre autres clubs pro (Auxerre, Saint-Etienne, Nice, Monaco). C’est encore peu. Les mentalités sont dures à changer …

Selon le président de l’association Paris Foot Gay, le football serait gangrené par une sorte «d’omerta» qui règnerait en filigrane dans cet univers où l’on porte la virilité au rang de valeur supérieure. L’homosexualité dans le football, moins on en parle mieux c’est. «On part du principe que les homos ne font pas de foot, explique Pascal Brethes. Imaginez un coming out d’un footballeur professionnel, ce serait un suicide.»

Et imaginez aussi, surtout, qu’une équipe de « virilisés » comme le Créteil Bébel perde contre une équipe qui s’affiche ouvertement homosexuelle ! ? Horreur ! Malheur ! Ils en changeraient sûrement de religion.

Il est aussi vrai que dans un pays où les responsables politiques trouvent normal (sous couvert de culture) que l’on se torche le cul avec le drapeau français, on ne peut décemment demander à des minots des cités parachutés dans des clubs où tout passe par le fric, où on leur inculque « sois bon et con », de se poser des questions sur l’histoire de la France, de sa grandeur passée et de son devenir.

Pour la France, la coupe du monde aura commencé par une main en trop et se sera terminée par une main en moins. En effet, le point d’orgue de cette pitrerie aura été que Raymond Domenech ne serre pas la main à Parreira, l’entraîneur de l’équipe adverse.

   Drapeau-francais
Que l’on ne serre pas la main à quelqu’un car on le méprise ou on le trouve trop con pour ça, je comprends. Mais là, il s’agit de fierté mal placée ; surtout venant de quelqu’un qui devrait montrer l’exemple du fair-play. Mais il est vrai qu’entre le coup de boule de Zidane en 2006 et la main d’Henry en 2009, on n’est plus à ça près.

Ah quel beau « cadeau » de ce début d’été, pour moi qui adooore le foot. Merci donc à eux, de montrer au monde entier - à ceux qui ne suivent pas l’actualité française où des flics se font descendre, à ceux qui ne savent pas que l’on se suicide au boulot dans ce pays - ce magnifique condensé de grandeur sportive, de désintéressement à l’argent, cette glorification d’amitié, de courtoisie à la française. Je parlais il y a quelques temps du comportement de nombreux français à l’étranger. Notre équipe de France était tellement … française que ce n’en est que du bonheur.

Et voilà ; maintenant le monde entier en aura vu le rayonnement … tel le rougeoiement du soleil qui décline.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 19:10

Au siècles passés, lors des expositions universelles, la France faisait venir des « indigènes » pour les exhiber, afin de montrer sa puissance coloniale. Comment qualifierait-on à présent, sinon de sauvages, les Français que l’on retrouve au bout du monde, participant à des « jeux » de télé réalité ?

Ils représentent justement, de façon parfaite, la France donneuse de leçons.

  generated  video pekin express
 Français en Afrique   Français en Chine
ferme-celebrites-afrique   Que cela soit en Afrique, en Chine, en Amérique latine, en jeu ou en représentation, de la ferme des décérébrés en passant par Pékin express, entre coups de gueules et manque de respect des populations locales, les gros bœufs sont de sortie.

*

expo-1889-groupe-senegalais
 Africains exposés en France

 

« … Lors de l’exposition universelle de 1889 à Paris, pendant six mois, ce sont plusieurs centaines d'Africains qui sont exhibés. Le village nègre représente l’attraction principale pour les 28 millions de visiteurs. Ces êtres humains sont perçus comme des objets authentiquement sauvages : « dans les arrières-rues des villages, derrière le sublime raffinement des pagodes et des palais (...) les ingénieux Français ont installé des colonies sauvages qu'ils tentent de civiliser. Il s'agit de pièces authentiques qui, soyez en certain, vivent, travaillent et s'amusent exactement comme elles le font avec leur famille dans leur propre pays. ». Sur l'esplanade des Invalides près de quatre cents exhibés sont rassemblés dont Dinah Salifou, roi des Nalou-Baga de Basse-Guinée. La présence d'un roi africain dans cette sordide exhibition renforce l'humiliation des peuples vaincus. En marge de l'exposition, dix huit Angolais sont exhibés rue Laffite à Paris par Aimé Gravier, ils sont considérés comme des bêtes : « On donne principalement aux Angolais du riz et un peu de viande : c’est le mets qu’ils préfèrent. » http://www.deshumanisation.com
dinah-salifou-1889   Sarko Texto

Dinah Salifou, roi des Nalou-Baga

 à l’exposition universelle de 1889 

Nicolas Sarkozy président des français

en audience devant le pape* en 2007 

* 20 DÉCEMBRE 2007. Notre parangon d'élégance républicaine est reçu au Vatican par le pape Benoît XVI. Nicolas Sarkozy est accompagné d'un autre modèle de distinction verbale: l'humoriste Jean-Marie Bigard. Une dépêche de l'agence de presse britannique Reuters nous apprend que «malgré la solennité du moment et bien qu'à quelques centimètres du pape, Nicolas Sarkozy a subrepticement consulté un message sur son téléphone portable». Quelques jours plus tard, le 13 janvier 2008, il récidivera en Arabie Saoudite en présence du roi. www.mediapart.fr

dinah

Chef d’état africain

fin 19 ème siècle

 

 

 

Chef d’état européen

début 21 ème siècle 

sarkozy de dos
  Sans commentaires !  

*

Partager cet article
Repost0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 18:56

MDR. Ah que je suis ému de voir mes petits français qui découvrent la démo-crassie, ce magnifique système qui leur pète à la gueule quand s’agit de mettre en avant ses contradictions.

Je ne m’étendrai pas sur les droits de l’homme … qui … arrrgh … excusez-moi. Voilà, ça va mieux. Je disais ? Ah oui, je reviendrai plutôt sur l’affaire, puisqu’affaire il y a, des 22 euros de contravention de madame Anne Hebbadj, verbalisée par un flic zélé. (1)

Cette « citoyenne » a eu la bonne idée de l’ouvrir trop vite ( sa bouche, pas son niquab ), dévoilant aux yeux du pays un des aspects sectaires du mouvement salafiste, le Tabligh. Un mouvement parmi tant d’autres encouragés par nos élus, comme FALCO l’a fait à Toulon.

Plus surprenant encore, notre ravi de la crèche de Brice Hortefeux, ministre de l’intérieur de son état, a foncé tête baissée dans ce qu’il pensait être une bonne controverse afin de faire oublier ses propres gaffes. Nouveau flop.

Quand même ! Vous voyez le gouvernement envoyer ses pandores faire une descente dans tous les foyers pour vérifier les pratiques sexuelles de millions de Français, et retirer la nationalité française aux émules de Mahomet ou de Sacher-Masoch ! ?

  jpg jpg Hortefeux-3319f

Coran sourate IV 38 ( traduction de Kasimirski )

« Les hommes sont supérieurs aux femmes … Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises … Vous réprimanderez celles dont vous aurez à craindre l’inobéissance ; vous les relèguerez dans des lits à part, vous les battrez ; mais aussitôt qu’elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle. »

Aussi, il a raison le p’tit père Hebbadj : avoir des maitresses n’est pas interdit par la loi. Et si ça lui plaît à Anne ( la « blonde » à Liès ) de se balader comme ça en dehors d’halloween, c’est son problème à la p’tite. J’ai le même à la maison. Pas chez moi hein, dans ma « résidence ». Enfin quand je dits le même, c’est surtout sa femme qui ressemble à Anne. Il y a quelques années, faisant le porte-à-porte pour une pétition, le mien refusa de signer, prétextant le coran. Bon, d’accord ; je persévérais : « Mais c’est qu’il n’y avait peut-être pas de pétitions à l’époque, c’est pour cela ». Doctement, levant le doigt ( l’index ) en l’air, il me répondit : « Le coran a toujours été ce qu’il est et il ne changera jamais ». M’ouais bon. Voyez, même genre que Liès Hebbadj.

*

AFP
 Anne, « derrière », à droite sur la photo                             AFP

*

Mais c’est qu’il y a en France, plus de femmes prénommées Sylvie ou Françoise sous la burqa, que de Djamila. Elles ne sont pas bêtes les Djamila, elles les connaissent les bougres : ce ne sont pas des « petites blondasses franchouillardes » qui recherchent la soumission dans l’exotisme. Mais si ces dernières désirent être dans cette situation, je ne vois pas le problème. Elles ont droit de vote comme toutes les citoyennes, et l’assistance de certaines associations ( sûrement plus efficaces que la police ) pour les défendre si besoin est. Bref, elles sont majeures et vaccinées. Oui, je sais, c’est cynique ; mais bon, je vous rappelle que avez choisi ce système « démocratique ».

*

Et dire que pour le gouvernement, ce n’est même pas une question de sécurité ! Donc, si la burqua n’est pas définitivement interdite, les braqueurs en tous genres vont proliférer, et vont abandonner la cagoule au profit du niqab afin de commettre leurs délits. (2)

Et qu’en sera-t-il, comme beaucoup le font remarquer, quand les femmes d’Arabie saoudite viendront faire leurs emplettes dans les magasins de luxe parisiens ? C’est le petit flic de Nantes qui viendra les arrêter pour port de burqa, ou Hortefeux lui-même ?

*

Il est surtout à espérer que certains mouvements nationalistes ne commettent par l’erreur de manifester contre ces histoires de burqa. Ils vont se faire stigmatiser par tous les petits démocrates embourgeoisés qui pensent comme eux, mais qui n’en ont pas assez dans la culotte pour dénoncer le phénomène.

N’y allez pas camarades. Laissez-les se démerder avec leur démo-crassie. Ils ont voulu ça, hé bien tant mieux. Ils n’en veulent pas ? Alors qu’ils se bougent le cul et qu’ils passent devant. Il va falloir qu’ils assument un jour leurs lâchetés des années passées.

Hé oui, ils ont mis le doigt dans l’engrenage …

*

(1) un nouveau venu dans la région sans doute car cela faisait des années que la femme de Hebbadj circulait en voiture ; à-moins que, oui, il aurait fait le beau se sentant soutenu par l’actualité Uburquesque du moment !

(2) de là à permettre un petit coup de main indirect afin de soutenir le secteur de la confection au sentier ; ce serait un comble ! 

*

Halal ou haram ?

*

Extrait du Coran :

« Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui de Dieu, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d'une chute ou morte d'un coup de corne, et celle qu'une bête féroce a dévorée - sauf celle que vous égorgez avant qu'elle ne soit morte -. (Vous sont interdits aussi la bête) qu'on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité. Aujourd'hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion : ne les craignez donc pas et craignez-Moi. »

Sourate 5 (Al-Mâ’ida La table servie):3 (Traduction de Muhammad Hamidullah)

*

Bien après les Pierrafeu je vous le concède, mais bien avant l’invention de l’arme à feu et du réfrigérateur. Et ça, c’est tiré du Coran, livre qui, je cite ( sur Wikipédia ) « regroupe les paroles de Dieu qui auraient été révélées au prophète et messager de l'islam Mahomet par l'archange Gabriel. Cette révélation s'étend sur une période de vingt-trois ans. Le Coran est parfois appelé simplement al-kitâb (le livre) ou adh-dhikr (le rappel). Il constitue une des deux parts de la révélation à Mahomet, l'autre part étant constituée des hadiths prophétiques.

Bon, les hadiths, c’est comme qui dirait des options, des trucs de Dieu à Mahomet quoi. Perso.

« les paroles de Dieu qui auraient été révélées au prophète » Bref, comme la Thora et la Bible, mais il a fallu moins longtemps … c’était presque la compile de l’époque des deux premiers. Et c’était pas seulement pour un peuple hein ; non non, c’était pour toute l’humanité. Cadeau !

Vous noterez le « qui auraient été révélées » c’est comme « les milieux autorisés » de Coluche.

Alors le début de tout ça, preuve qu’ils ont « tous les trois » le même Dieu, c’est l’archange Gabriel.

Enfin, ange ou archange, il prend du galon suivant les textes des uns ou des autres.

Ah un fameux fouteur de merde que c’ui-là !

  les-trois-bouffons2

Et vas-y que j’t’annonce un messie chez les juifs ( non, pas J.C., un autre que certains attendent encore alors j’vous raconte pas, ça promet ), et que j’vais chez les chrétiens annoncer à Marie que Joseph est cocu, et qu’je file révéler les versets du Coran à Mahomet, etc ... Le factotum de Dieu quoi !

Pour ce qui est des archanges : « Selon la signification du terme « le plus puissant, le premier », il y en avait sept au début dont quatre furent bannis. Ce sont les seuls êtres au monde à avoir une relation toute particulière avec Dieu. En guise de rétribution pour leur attitude face à la rébellion de Satan, ils sont autorisés à agir sans la permission de Dieu. Ce sont les seuls à avoir ce pouvoir. »

De là à dire qu’ils en ont abusé, non … mais bon … on va les croire hein ! Oh hé puis, Dieu n'avait qu’à faire gaffe après tout.

Bon, c’est pas tout, revenons-en à nos cochons moutons.

Alors pour ce qui est des mots on va le faire simple :

Halal, c’est ce qui est permis ( bon ) pour le musulman ; en opposé à Haram ce qui est péché ( pas bon ).

Ne pas confondre avec le mot Dhabiha qui est la méthode d’abattage rituelle. Très important ce dernier point pour notre actualité, comme vous le verrez plus loin.

Quick est-il halal ?

Si les hamburgers à la vente dans les huit restaurants test de Quick sont halal, les restaurants, eux, ne le sont pas. La bière est ainsi toujours proposée à la vente, précise-t-on chez Quick France.

Une différence de taille, souligne le blog Al-kanz : contre quelques centaines d'euros par mois (prix de la certification), un restaurant certifié halal est régulièrement contrôlé par un organisme tiers dont la mission est de vérifier que la totalité des produits est halal (et ne contient aucun produit non halal), "mais encore que la viande est certifiée véritablement – et non frauduleusement – halal". Or la fraude est monnaie courante, comme le rappellait à la fin janvier un article de La Provence, qui estimait que la majorité des produits vendus comme halal à Marseille ne le serait pas.

Non certifié, Quick peut donc vendre de la viande halal tout en continuant à vendre de l'alcool et des produits non halal.

Le « pire », c’est que Quick étant une propriété de la caisse des dépôts et consignations, appartient à l’état ; et si certains magasins de la chaîne étaient certifiés halal, ceux-ci reverseraient une taxe aux autorités religieuses musulmanes.

  Quick mon Q

« Ajoutons qu’aujourd’hui, chez Quick, la viande proviendrait de la société Socopa. Or, cette société ne brille pas sa volonté de transparence. Officiellement, les commerciaux de Socopa assurent qu’un entrepreneur désireux se fournir en viande dite « halal » auprès de cette société peut tout à fait visiter ses locaux. Mais quand il s’agit de passer à l’acte, après avoir fait mariner l’entrepreneur, Socopa refuse toute visite et indique qu’il n’est pas possible de se rendre sur place pour constater que les bêtes sont sacrifiées selon le rite musulman, et non par une machine. » al-kanz.org

« Et quand halal ne va pas chez les non musulmans, ce sont les non musulmans qui vont chez halal. Ainsi dans le 15e arrondissement où près de 50% de la clientèle de l'immense boucherie "King Halal" ne seraient pas des fils d'Allah. Pourquoi un tel engouement ? Le prix assurément. Un poulet coûte autour de 5€ contre le double dans les boucheries non halal. » laprovence.com
Voilà qui est intéressant car pour ce qui est de la méthode d'abattage rituelle prescrite par la loi islamique, la Dhabiha, on procède comme suit :

« Selon le Coran, la bête, consciente et la tête tournée vers La Mecque, doit être égorgée par un sacrificateur agréé. Lequel, au moment de l’acte, doit prononcer, "bismillah", "Au nom de Dieu". Le corps se vide ensuite de son sang jusqu’à la mort de l’animal. » laprovence.com

O.K. Bon ; alors cela nous donne environ une quinzaine de secondes par poulet, sûrement moins vite qu’à la machine. Et à moins qu’ils aient embauché des samouraïs sans-papiers, excités et insomniaques, je ne vois pas comment ils peuvent concurrencer la grande distribution afin de pouvoir contenter tout le marché halal !

Et pour ce qui est des certifications, alors là, on tombe dans le grand n’importe quoi.

Drôle de découverte ce soir en parcourant le site de l’organisme de certification anglais Halal Monitor Committee (HMC), réputé pour sa rigueur et son sérieux et souvent comparé au français A votre service (AVS). Dans un document de présentation de l’organisme, nous avons découvert une information mise très officiellement en avant par HMC : la société française de contrôle de la viande halal (SFCVH), organisme de contrôle rattaché à la mosquée de Paris, aurait il y a quelques années certifié du filet de dinde, vendu en barquette dans la grande distribution, contenant de la barde de porc.   hmc-mosqueeparis
Dans ce document, HMC met en évidence les informations précisant la présence de porc : « Barde de porc (env. 5 %) » et n’hésite pas à ajouter la mention « marked halal but has 5% pork ». Sur l’étiquette, on distingue que le produit a été commercialisé en 2006. Le document mis en ligne par HMC semble dater de 2008.

Le logo est celui de la SFCVH (chacun pourra reconnaître que cet organisme a choisi pour symbole le Taj Mahal qui n’est autre qu’un… mausolée, monument hautement réprouvé en islam), comme on peut le constater sur le site : http://www.sfcvh.com

Rappelons que la SFCVH a été très sévèrement mise en cause dans l’enquête menée par le journaliste algérien Amine Boulanouar qui pendant six mois, entre décembre 2005 et mai 2006, s’est intéressé au marché du halal, enquête que vous pouvez télécharger sur le site CFCM.tv : dossier faux halal.al-kanz.org

   sfcvh

Il y a quelques années, j’avais entendu parler de dentifrice halal. Depuis le salon du Halal en France qui s’est tenu les 30 et 31 mars à Paris, on trouve à présent entre autres produits, du champagne halal, des œufs halal et les premiers sex-shops halal font leur apparition. Je me demande qui certifie les godemichés ; faudrait peut-être demander à Liès Hebbadj. Quelque chose me dit qu’il a son idée là-dessus.

hmm-bacon

 

Le cochon pour moi, ainsi que pour certains musulmans qui mangent du porc dans plusieurs pays notamment en asie, c’est « halal ». Mais même pour le « Francaoui » que je suis, l’embrasser serait « haram » !

Partager cet article
Repost0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 15:23

Voici quelques perles trouvées çà et là dans l’actualité passée et présente, telles des gouttelettes d’eau prélevées dans l’océan de la connerie humaine. Des petites histoires et faits-divers qui nous font comprendre combien la masse des tarés congénitaux mis bout à bout grâce au système de vote, pèsent sur nos vies de tous les jours et que c’est à cause de ce système que l’on avance pas ; que des gens crèvent de faim dans ce pays qui est le troisième exportateur d’armes au monde, et que l’écart se creuse de plus en plus entre riches et pauvres.

Un système où le pouvoir lobotomise les cerveaux et prend tous les jours les gens pour des cons, et où, seulement en périodes électorales, afin de canaliser les masses, les politiques font croire aux citoyens qu’ils sont intelligents … ce qui tendrai à prouver quelque part qu’ils ont raison de les prendre pour des cons le reste du temps. ^ ^

Personnellement, au slogan « un homme une voix », je préfèrerais entendre : un homme un pain !

C’est pourquoi je trouve rassurant parfois de voir le taux d’abstention élevé ; cela me rassure sur la santé mentale de certains de mes concitoyens, même si comme le disait Coluche :

 « Il y a de plus en plus de cons chaque année. Mais cette année, j'ai l'impression que les cons de l'année prochaine sont déjà là. »

Et en parcourant les extraits ci-dessous, qui se passent la plupart du temps de commentaires, vous verrez que la démo-crassie a encore de beaux jours devant elle. Car n’oubliez pas : rigolez, rigolez, mais si vous êtes dans la merde, c’est en grande partie « grâce » à la majorité de bulletins glissés dans les urnes par des « citoyens représentatifs », ci-dessous exposés.

*

 

Et cela démarre justement avec un bel exemple de votant :

www.laprovence.com

Publié le dimanche 14 mars 2010 à 14H32

 Régionales/insolite : il glisse sa carte d'électeur dans l'enveloppe

 

Un jeune électeur se souviendra longtemps de sa première participation à une élection. A Marseille, dans le quartier des Chartreux (4e), un étourdi a tout simplement mis sa carte d'électeur avec son bulletin de vote dans l'enveloppe.

Heureusement, juste avant qu'il ne la glisse dans l'urne, on lui a demandé sa carte. Tout naturellement, il a répondu qu'il l'avait mise dans l'enveloppe. L'assesseur, qui n'en revenait pas, lui a fait comprendre qu'il devait retourner dans l'isoloir afin de récupérer son papier officiel. Lui rappelant sans doute que le vote est avant tout anonyme !

Ph.L.

 

Dans l'émmission "Qui veut gagner des millions ", pour le candidat et 56% du public, le soleil tourne autour de la terre.

Réveille-toi Copernic, ils sont devenus fous !

  Qui veut gagner des millions 01   Qui veut gagner des millions 02
  Qui veut gagner des millions 03   Qui veut gagner des millions 04

*

Message important à ceux qui votent : le montage ci-dessous est une plaisanterie destinée à faire sourire ceux qui le comprennent.

Pour ce qui est de la citation de Patrick Le Lay, vous pouvez remplacer « entre deux messages » par … « entre deux élections ».

  Qui veut gagner des millions
 
Partager cet article
Repost0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 01:29
  Education 1968 Retraites 2010
Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 20:11

Trouvé sur afrik.com

*

Chinois – Algériens : le grand malaise

 

Pékin demande à Alger de prendre des mesures suite à des violences exercées contre ses ressortissants.

Les Chinois ne seraient-ils plus les bienvenus en Algérie ? Des heurts ont éclaté cette semaine entre les Algériens et la population de l’empire du Milieu, provoquant l’inquiétude de Pékin. Les autorités chinoises ont exhorté, jeudi, Alger à prendre des mesures. Une situation qui pourrait compromettre les relations entre la Chine et l’Algérie

 

vendredi 7 août 2009 / par Stéphanie Plasse

 

Les affrontements qui ont éclaté lundi entre des Chinois et des Algériens dans le quartier Bab Ezzouar, à Alger, suscitent de nombreuses réactions. Pour la première fois, le gouvernement de l’empire du Milieu est sorti de son mutisme et s’est exprimé. Pékin a appelé, jeudi, le gouvernement algérien à prendre des mesures, à punir les responsables de cette rixe et « à éviter que de tels incidents se reproduisent ». Des propos qui tranchent avec l’attitude, d’ordinaire effacée, des autorités chinoises. Cet appel trahit leur inquiétude sur cet « incident » qui menace leurs ressortissants et leurs intérêts économiques en Algérie.

Depuis 2004, l’empire du Milieu est très présent dans ce pays du Maghreb. La majorité des grands chantiers de construction (routes, logements, barrages…) en Algérie ont été attribués à des groupes chinois de BTP dont le géant China State Construction et Engineering Corporation (CSEC). Et de grandes compagnies pétrolières comme la Sinopec (China Petroleum and Chemical Corporation) ont récemment signé d’importants contrats. Une coopération économique qu’il convient de préserver. Du coup, Pékin demande à ses concitoyens de calmer le jeu. Il a exhorté les Chinois vivant dans le pays « à prêter attention à leur sécurité » et leur a rappelé de « respecter les lois et les coutumes locales ». Un discours qui n’est pas du goût de Song, un jeune chinois travaillant comme traducteur pour une entreprise de BTP dans la proche banlieue d’Alger : « Toutes les personnes que je connais sont très respectueuses des Algériens et de leur religion. Le gouvernement nous fait des reproches alors que nous subissons des agressions depuis longtemps et qu’il n’a jamais rien fait », s’insurge-t-il.

Depuis les violences de lundi qui ont fait plusieurs blessés, le gouvernement a déconseillé à ses ressortissants de sortir dans les rues. « J’habite dans le chantier où je travaille et mon patron m’a conseillé de ne pas traverser la rue, là où il y a des boutiques d’alimentation tenues par des Algériens. Mais je sors quand même », explique Song à Afrik.com. Trente cinq mille immigrés chinois vivent actuellement en Algérie. La plupart d’entre eux travaille sur les chantiers de construction ou sont commerçants. Mais leur présence massive nourrit un ressentiment au sein d’une population locale dont 70% des moins de 30 ans sont au chômage. Aussi, une majorité de Chinois se sente en insécurité dans ce pays comme en témoigne Song, arrivé en Algérie il y a quatre ans : « J’ai presque toujours un couteau dans la poche. Quand je sors, je ne suis jamais vraiment tranquille. Quand j’habitais dans un quartier populaire d’Alger, je me suis fait agresser trois fois ». Pour lui, ces affrontements entre ses concitoyens et les autochtones ne datent pas d’hier. Déjà, pendant le ramadan, l’année dernière, « six agressions avaient eu lieu en une seule journée ».

Du côté algérien, on prône l’auto-défense, comme lors de cette rixe qui s’est déroulée en début de semaine, après une altercation entre un Chinois et un jeune homme à qui il reprochait d’avoir garé sa voiture près de son magasin, et dont le frère est venu l’aider. Selon plusieurs témoins, une cinquantaine de Chinois, lourdement armés, étaient ensuite arrivés sur les lieux pour porter secours à leur compatriote. « Les Chinois ont abusé de la gentillesse des Algériens. On les a accepté malgré leurs défauts, aujourd’hui ils nous agressent chez nous », a déclaré Mounir à l’AFP. « Ils boivent de l’alcool devant leurs boutiques au vu et au su des Algériens et s’exhibent parfois en short dans le quartier. Ce sont des comportements contraires à notre religion et notre culture », a précisé Abdellah, un autre habitant du quartier. Des critiques que Song explique par « un sentiment de concurrence et de jalousie ». A Bab Ezzouar, à Alger, plus de 200 commerces appartiennent à des Chinois. « Leurs produits sont vendus à des prix très compétitifs, ils sont ouverts tous les jours, donc ils gagnent de l’argent. Ce qui déplaît aux Algériens », observe-t-il.

Ces heurts risquent de compromettre les relations entretenues entre l’empire du Milieu et l’Algérie. Ils témoignent d’une tension endémique entre les Chinois et les Algériens. Une animosité qui pourrait s’intensifier si la crise économique perdurait.

*

  

*

Pourquoi n’avons nous pas ce problème d’immigrés chinois en France ?

La population d’origine Maghrébine, est estimée à 1 million et demi de personnes en France.

La population d'origine Chinoise, est estimée à 1 million de personnes en France ; mais ils sont où ?

Pour ce qui est des maghrébins, on sait : la moitié sont respectueux et travailleurs, l’autre moitié sont … dans les faits-divers.

Pour ces derniers, et pour ce qui se passe en France, reprendre l’article ; changer les mots chinois par maghrébins, et algériens par français.

*

Vous trouverez ci-dessous un beau texte reçu par courriel, dont j’ai retrouvé l’origine sur le blog :

 on aura tout vu et entendu - Publié dans : Réflexions

*

  

 

Jeudi 8 avril 2010 4 08 /04 /2010 07:16 

« Elle a fait un rêve » !!!

 

Voici un joli texte, qui m’a été envoyé par mail, d’une enseignante courageuse autant que téméraire et qui je l’espère ne sera pas sanctionnée « sévèrement » par sa hiérarchie avilissante pour peu qu’elle prenne connaissance de ce texte pourtant plein de vérités et de bon sens, mais bien sûr, pas bonnes à entendre par nos « chers dhimmis » au service de l’Islam.

Le vœu de ce professeur pourra peut-être se réaliser le jour où nous aurons éradiqué « le politiquement correct » et chassé tous les dhimmis. Hélas du rêve à la réalité, le chemin est immense tant nos concitoyens sont manipulés par une droite « rosissante » molle et une gauche laxiste, imbécile et surtout, le pire, inconsciente, ce qui est beaucoup plus dangereux (ceci étant valable également pour la doite d'ailleurs).

 

Texte d'une femme, professeur d'allemand à Toulouse :

 

« J'ai fait un rêve », celui :

 

- d'un Maghreb où s'érigeraient des églises catholiques, des temples luthériens, des synagogues.

- d'un Afghanistan où de jeunes catholiques pourraient préparer un pèlerinage à Lourdes.

- d'un Iran ou d'un Irak où des Loubavitchs pourraient se promener en papillotes.

- d'un Pakistan où seraient organisées les prochaines JMJ.

- d'un Islam sans charia, sans burqa, où mes sœurs musulmanes ne seraient ni lapidées parce qu'elles sourient sans leur voile, ni traitées en pestiférées sociales.

- d'un monde sans Al Qaïda, où les traders salueraient encore les femmes de ménage mexicaines avant de prendre l'ascenseur, où l'on pourrait encore prendre une bouteille d'eau dans un avion.

 

Mais, sans me compromettre ni vouloir risquer une lapidation, je comprends.. Je comprends qu'il convient parfois d'oser le courage, et de cesser les œcuménismes à sens unique... Je comprends la «Heidi touch», même si, populiste et rétrograde, elle nous renvoie à nos croisades et à notre peur du Sarrazin.

 

Car je suis fatiguée. Fatiguée de baisser les yeux quand je marche, légèrement terrorisée, dans un « quartier arabe », oh, pas à Jérusalem, non, juste chez moi, dans ma ville rose. Car j'en ai soupé de manger hallal à la cantine de mon collège. Car j'en ai assez de croiser des étudiantes en burqa au département d'arabe jouxtant mon département d'allemand dans une université soit disant soumise à la loi sur la laïcité...

 

Car je suis une fille de Charlemagne et de Roland, de Saint-Louis et du chêne, car je suis La Pucelle et pas Fatima, car mes ancêtres, oui, sont Gaulois, celtes, vikings.

 

Ma vie n'est certes plus rythmée par l'angélus de l'aube et l'angélus du soir, mais en moi coule le sang des bâtisseurs de cathédrales. Et la colline de Vézelay, oui, m'est plus familière que la Pierre Noire de La Mecque.

 

Alors quand les petits Suisses disent tout haut ce que plein de monde pense tout bas, et au risque de froisser mes nombreux amis musulmans, mes amis poètes, artistes, enseignants, mon épicier, mes anciens voisins, j'ose l'écrire : restaurons nos églises, admirons nos vitraux, chantons quelques beaux cantiques, expliquons à nos écoliers ce qu'est Noël, au lieu de nous demander s'il est de bon ton de construire une mosquée dans chaque village !

 

J'écoute du Raï, je suis la reine du couscous, je ne vote pas Le Pen. Mais le jour où mes amies musulmanes ne seront plus lapidées au moindre pantalon dépassant d'une burqa, le jour où je pourrai bronzer en monokini sur les plages d'Agadir, le jour où une église se construira à Kaboul, alors là oui, j'oserai critiquer cette décision suisse de ne plus construire de minarets.

 

Sabine Aussenac.

Professeur d'allemand

 

Un grand merci à ce professeur à qui je souhaite de continuer à avoir la foi. Plus nous serons nombreux, plus vite nous gagnerons cette bataille.

Bonne méditation à tous !!!

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 20:01
Marianne(s)
Partager cet article
Repost0